background preloader

L'image photographique

Facebook Twitter

Traces photographiques, traces autobiographiques - Jean-Bernard Vray. Une illusion essentielle. Roland BARTHES, « Sur la photographie » (entretien avec Angelo Schwartz et Guy Mandery, publié dans Le Photographe, février 1980), in Œuvres complètes, éd. E. Marty (ci-dessous OC), Paris, Seuil, 1995, t. 3, p. 1236. Francesco CASETTI, Les Théories du cinéma depuis 1945 (trad. de l’italien par S. Saffi), Paris, Armand Colin, 1993. Pierre BOURDIEU (dir.), Un art moyen. Essai sur les usages sociaux de la photographie, Paris, Minuit, 1965; Gisèle FREUND, Photographie et société, Paris, Seuil, 1974. Susan SONTAG, La Photographie (1977, trad. de l’américain par G.

François BRUNET, La Naissance de l’idée de photographie, Paris, PUF, 2000, p. 5. Roland BARTHES, « Photos-choc », Mythologies, Paris, Seuil, 1957, p. 105-107 (OC, t. 1, p. 626-628); id., « Le message photographique », Communications, no 1, 1961, p. 127-138 (OC, t. 1, p. 938-950). Susan SONTAG, Sous le signe de Saturne (1980, trad. de l’américain par Ph. Carl ROLLYSON, Lisa PADDOCK, Susan Sontag.

Rosalind KRAUSS, « Notes on the Index. Image et pédagogie. • Education à l'image, éducation aux médias, éducation au cinéma... ... ce n’est pas tout à fait la même chose. On a pris l’habitude de ranger sous l'expression d'”éducation à l'image" tout un ensemble de pratiques pédagogiques qui peuvent avoir des finalités éducatives fort différentes. Le CNC, le CLEMI, diverses associations d'éducation populaire, enseignants d'arts plastiques, de français, d'éducation socioculturelle, etc., ne poursuivent pas les mêmes objectifs, n'ont pas obligatoirement les mêmes démarches et ne mettent pas forcément en œuvre les mêmes pédagogies.

Il convient donc d’utiliser l’expression “education à l’image” de manière générique sans perdre de vue les spécificités propres à chaque média. L'éducation à l'image ne doit : ni s'enfermer dans des approches immanentistes (l'image considérée comme seule détentrice du sens), ni dans la vénération de l'œuvre (fruit d'un divin créateur), ni dans le fonctionnalisme (centrée sur la réception du spectateur-consommateur). Eric Baudelaire, Histoire d’image | Zérodeux | Revue d'art contemporain. Comme beaucoup, nous découvrons Eric Baudelaire en 2006 via The Dreadful Details, alors que cette photographie fait scandale au festival Visa pour l’image de Perpignan dédié au photojournalisme.

Ce monumental diptyque décrit plusieurs petites scènes de guerre autonomes, semblant être réunies artificiellement. Le cliché a en effet été soigneusement mis en scène dans un studio hollywoodien où sont tournées des séries télé sur la guerre en Irak. On pense bien sûr à Dead Troops Talk de Jeff Wall (1986). Tout comme lui, Eric Baudelaire joue l’ambiguïté de la fresque picturale et multiplie les références à l’histoire de l’art et à la représentation de la guerre. Viennent en pagaille : Houcine, Manet, Goya, les photos du Vietnam, etc. Sur le panneau de gauche, un homme photographie la scène avec son téléphone portable, renvoi explicite aux images d’Abou Ghraib, et un reporter pointe sa caméra sur des cadavres. Tout le monde est à sa place dans une atmosphère presque sereine. By Raphaël Brunel.

Comment composer une photographie en 9 points. Mar17 Vous vous demandez comment faire un bon cadrage photographique, cette petite vidéo va vous enchanter. COOPH y donne 9 conseils de composition photographiques en se basant sur les célèbres et incroyables photos de Steve McCurry. Réalisateur: Matthew Rycroft Vidéaste / Montage: Andrea Schernthaner Quelques captures d’écran : COOPH : Coopérative de la photographie: ici Ne vous privez pas d’aller admirer les merveilleuses photographies de Steve McCurry sur son site : ici Sylvia Ladic Envoyez cet article à vos amis. L'image contemporaine - voir p.33 ++++ Dialogues sur la photographie documentaire. « I keep feeling that the fault of my curatorship was being too “broad-minded”, i.e. too compromising. [...] Either one maintains at any costs, like Stieglitz, a high standard, or one really goes out to meet the amateur.

I did either, and that was not good. I was criticized by Stieglitz and by Tom Maloney. Right now, when taking thought in the extent of my activity, the only road seems to be Stieglitz’s one », lettre de Beaumont Newhall à Nancy Newhall, 17 mars 1944, in Focus : Memoirs of a Life in Photography, Boston, Little Brown, Bulfinch Press Book, 1993, p. 119-120. Beaumont Newhall s’occupe de la photographie au MoMA à partir de 1936, au moment de la préparation de la célèbre exposition fêtant le centenaire de la photographie, intitulée « Photography 1839-1937 », présentée en 1937. Il est nommé conservateur lors de l’ouverture du département de photographie à la fin de l’année 1940. Sur la fortune critique de l’ouvrage de Newhall, cf. Parmi les études sur E. Cf. E. E. C. E. La photographie documentaire contemporaine aux États-Unis. 1 Ce travail est le résultat d’une enquête conduite au premier trimestre 2013.

Elle n’aurait pas été (...) 2 Olivier Lugon, Le style documentaire d’August Sander à Walker Evans, 1920-1945, Paris, Macula, 2001 3 Il a pu être dit que le journalisme relevait du temps court voire de l’instantané, et le documentai (...) 4 J’exclus de la discussion dans le présent article l’art politique qui utilise souvent la photograph (...) 5 L’humanitaire est l’un des grands pourvoyeurs et financeurs d’images documentaires.

Nombreuses sont (...) 1Le documentaire photographique n’est ni un style — même si l’on a pu parler de « style documentaire » — ni une pratique spécifiques2. C’est plutôt un statut, le statut donné à une image ou, plus généralement, à une série d’images qui partent du réel et y reviennent, via des médiations complexes impliquant, entre autres, le processus photographique. 4Un mot s’impose ici sur la restriction nationale impliquée par le titre de cette étude. Dominique BAQUÉ, La Photographie plasticienne, un art paradoxal, Paris, Éditions du regard, 1998, 328 p., 225 ill. NB et coul., ind., 225 F. 1Y aurait-il un paradoxe à l'origine de la photographie des années 1980-1990?

Son "entrée en art" (entendons son entrée sur le marché de l'art) se serait effectuée à partir de ce qui en constitue la partie la moins noble, celle d'une iconographie purement documentaire. Pour comprendre ce curieux mécanisme qui semble contredire l'ambition même de la photographie à conquérir musées et galeries d'art, il faut se replonger dans l'actualité artistique de la fin des années 1960 et des années 1970, soit aux heures de l'éveil puis du triomphe de l'art conceptuel, présenté comme la forme ultime du modernisme. Installations, textes ou performances firent appel à l'enregistrement photographique pour garder la trace des événements ou bien pour illustrer un concept.

La photographie serait ici le simple reliquat d'une histoire de l'art contemporain, dont Dominique Baqué cherche à décrire la lente conversion en une forme déterminante de l'art lui-même. Le Bleu du ciel — Centre de photographie contemporaine. À Guillaume Herbaut La différence entre la photographie de reportage et la photographie documentaire est infime et relève plus d’une approche terminologique ou d’une attitude critique. Dans la pratique, toutes les deux travaillent sur l’idée du document photographique. Le point de vue est souvent le même. Beaucoup de photographes viennent de la photographie de reportage et vont ensuite vers l’approche plus spécifiquement documentaire, témoins Saussier, Delahaye, Pataut, Faigembaum, Jouve ou encore Shoellkopf, Sekula, Levin et Salerno. Guillaume Herbaut par contre peut évoluer dans les deux démarches et dit même avec un léger esprit de provocation que tout est affaire de marché : la même photographie faite pour un reportage et vendue à des journaux dans un contexte et une actualité sociétale donnée peut devenir photographie documentaire, si elle est présentée dans une galerie ou un musée, en changeant son format, sa présentation et en éliminant la dimension purement d’actualité.

Les nouveaux chemins de la connaissance Que faire des images d'Auschwitz, DIDI HUBERMAN, 2016 11 11.