background preloader

Identitenumerique12091504

Facebook Twitter

L'usurpation d'identité en questions | CNIL. Qu'entend-on par "usurpation d'identité" en ligne L’usurpation d’identité consiste à utiliser, sans votre accord, des informations permettant de vous identifier. Il peut s'agir, par exemple, de vos nom et prénom, de votre adresse électronique, ou encore de photographies…. Ces informations peuvent ensuite être utilisées à votre insu, notamment pour souscrire sous votre identité un crédit, un abonnement, pour commettre des actes répréhensibles ou nuire à votre réputation. Quelles sont les techniques les plus utilisées par les usurpateurs d'identité en ligne? Sur Internet, on distingue deux types d’usurpation d’identité. Dans le premier cas, "l’usurpateur" souhaite nuire à la réputation de la personne dont il a volé les données personnelles. Comment se prémunir contre l’usurpation d'identité en ligne?

Quelles précautions prendre avec mes identifiants de comptes en ligne ? Faites attention aux choix de vos mots de passe ! Que faire si on est victime d’usurpation d’identité en ligne ? Le délit d’usurpation d’identité numérique, un nouveau fondement juridique pour lutter contre la cybercriminalité. Par Betty Sfez, Avocat. Avant l’entrée en vigueur de la loi LOPPSI II, adoptée le 14 mars 2011, la victime d’une usurpation d’identité sur internet ne pouvait poursuivre l’auteur de l’infraction que sur des fondements généraux du droit pénal, tels l’escroquerie, la prise du nom d’un tiers aux fins de commission d’une infraction pénale (ex. diffamation, escroquerie), l’atteinte à un traitement automatisé de données, l’atteinte à la vie privée et l’atteinte au droit à l’image.

La LOPPSI II de 2011, qui comprend un chapitre dédié à la lutte contre la cybercriminalité, a créé une nouvelle infraction spécifique : l’usurpation d’identité numérique [1]. La première condamnation sur le fondement de l’usurpation d’identité numérique a été prononcée par le Tribunal de grande instance de Paris le 18 décembre 2014, dans une affaire concernant la création d’un faux site web [2]. 1. La notion d’usurpation d’identité numérique. 1.1 La définition légale. Le phishing ou hameçonnage. 1.3 Le jugement du 18 décembre 2014. 2. I/ Du réel au virtuel | L'identité numérique. Le développement Internet, avec les différents réseaux sociaux, les blogs et les forums, a provoqué la multiplication des données personnelles que nous laissons sur le web.

De ce fait, chaque internaute doit gérer sa propre « identité numérique ». Celle-ci pourrait se définir comme « le lien technologique entre une entité réelle et numérique » . Elle est l’ensemble des données sur soi transmises sur Internet ; cette identité est faite des « traces » c’est à dire toutes les informations et contributions laissées sur le web. Nous pouvons parfois en « inventer » une pour cacher sa réelle identité avec, par exemple, un pseudo ou un avatar.

L’identité réelle se définit par ce qui est en nous et ce que nous ne choisissons pas. A- L’identité réelle et numérique, différences et points communs Les contenus et les informations que nous, internautes, laissons derrière nous sur le web prennent une place toujours plus importante dans manière de consommer Internet. WordPress: J'aime chargement… Existe-t-il un droit à l'anonymat sur internet ? Le bloggeur peut-il, tel un super héros caché derrière son pseudonyme, disposer des pleins pouvoirs de l’expression sur la Toile sans jamais être démasqué ? Nos voisins germains ont déclaré avec vigueur que le droit à l’anonymat sur internet fait partie de la liberté d’expression constitutionnellement garantie par la Loi Fondamentale allemande. C’est ce qu’énonce clairement la cour d’appel de Hamm par un arrêt rendu le 3 août 2011.

En l’espèce, un psychothérapeute a introduit une action en justice à l’encontre d’une plateforme de notation qui refusait de lui communiquer le nom d’un utilisateur de cette plateforme. L’utilisateur en question, ancien patient du médecin, avait attribué une note qui n’était pas, au goût de celui-ci, des plus flatteuses. Qu’en est-il au pays de Fantômas ? Avis donc aux Super-justiciers bloggeurs qui, caché derrière leurs pseudonymes confondent l’espace physique privé dans lequel ils tapent leurs post et l’espace public virtuel qui les publie. Anonymat Internet MONTAZEAU M. Une définition. 1.1. Identité ? Identités ? Pour comprendre ce qu'est l'identité numérique il faut partir de la source : qu'est-ce que l'identité ? "Qui je suis, ce qui me rend unique" (nom, prénom, empreintes, mensurations, connaissances, histoire...) nous dit le dictionnaire.

Reprenons le schéma que Philippe Buschini a imaginé pour définir l’écosystème de l’identité traditionnelle : L’écosystème de l’identité traditionnelle [source : « L’identité personnelle renvoie l’individu à son individualité, aux caractéristiques qui le rendent unique. 1.2. Et l'identité numérique ? L'identité numérique est constituée de ce que nous sommes, de ce qui nous appartient, nous détermine. Cette identité numérique est d'autant plus difficile à cerner (et donc à maîtriser) qu'elle évolue dans le temps, non pas forcément en fonction de l'évolution de notre identité mais selon ce que l'outil informatique et la mémoire des ordinateurs dit de nous à un temps « T ».

NB. 1.3. 1.4. [source : [source :