background preloader

Conteneurs

Facebook Twitter

Windows Server 2016 : des containers mais avec isolation. Mark Russinovich, CTO d'Azure chez Microsoft (Credit: Joab Jackson) Le support de la technologie conteneur a également gagné Microsoft qui propose avec Windows Server 2016 une très intéressante fonction isolation.

Windows Server 2016 : des containers mais avec isolation

Microsoft a livré hier la quatrième « technical preview » (TP) de la prochaine version de Windows Server. En plus des améliorations dans la pile réseau, c’est la première fois que l’éditeur dévoile la fonction Hyper-V Container. Cet outil va permettre aux développeurs de profiter de la flexibilité et de la praticité de la conteneurisation, mais aussi de l’isolation des conteneurs, une caractéristique que l’on trouve couramment dans les machines virtuelles traditionnelles.

L’un des principes clés de cette isolation repose sur le fait qu’Hyper-V Container tourne sur un noyau Windows Server propre qui n’est pas partagé avec la machine hôte, contrairement aux conteneurs Windows Server que Microsoft a déjà inclut dans les versions bêta de son futur logiciel serveur. Containers ou VM : comment faire le bon choix ?

Toutes les entreprises de haute technologie, ou quasiment toutes, investissent dans des conteneurs.

Containers ou VM : comment faire le bon choix ?

Google, évidemment. IBM, aussi. Microsoft, certainement. Mais, ce n'est pas parce que les conteneurs sont très populaires que les machines virtuelles sont dépassées. C'est en effet loin d'être le cas. Oui, les conteneurs peuvent permettre à votre entreprise d'emballer beaucoup plus d'applications dans un seul serveur physique qu'une machine virtuelle (VM).

Cela signifie en pratique qu’avec des conteneurs, on peut charger deux à trois fois plus d’applications sur un serveur que l’on peut en mettre dans une machine virtuelle. La sécurité, problème n° 1 des conteneurs Le problème majeur, souvent négligé dans l’engouement qui prévaut aujourd’hui pour les conteneurs, est celui de la sécurité. Docker gagne du terrain dans les enteprises / 80% envisage la containerisation. Selon une enquête de Docker, une majorité d’entreprises prévoient de faire appel à ses outils de conteneurisation en vue de migrer vers le cloud public, privé ou hybride.

Docker gagne du terrain dans les enteprises / 80% envisage la containerisation

Docker, le fournisseur spécialisé dans les solutions de conteneurisation d’applications, a publié un rapport dressant un état des lieux sur l’utilisation de ses outils de développement. Baptisée «The Evolution of the Modern Software Supply Chain », l’étude a été menée auprès d’un peu plus de 500 professionnels, aussi bien des développeurs que des architectes d’infrastructure, des administrateurs systèmes, des managers produits ou des DevOps. Le rapport indique que les solutions Docker sont le plus souvent utilisées avec l’objectif d’accélérer et de rendre plus agile le développement logiciel. Pour les sondés, Docker présente aussi un moyen de mieux contrôler et standardiser la chaîne d’approvisionnement des applications, ainsi que leur portabilité.

Docker Datacenter, la plateforme qui va séduire les entreprises / supervision et contrôle des opérations. Parmi les deux critiques les plus souvent avancées à propos de Docker, il y a les questions de sécurité et le fait que la solution soit plus orientée vers les entreprises.

Docker Datacenter, la plateforme qui va séduire les entreprises / supervision et contrôle des opérations.

Des problématiques que la start-up courtisée a bien entendu et intègre dans sa feuille de route. Le spécialiste des conteneurs vient à cette occasion de faire un pas de plus pour séduire les entreprises en lançant officiellement une plateforme baptisée Docker Datacenter (DDC). Elle doit faciliter, pour les entreprises, la gestion des workloads comme les applications conteneurisées au sein d’un datacenter ou d’un Cloud public.

En test depuis 6 mois, elle se compose d’une suite intégrée de solutions maison comme le service de clustering Swarm et la dernière version de Docker Engine (qui embarque des éléments de sécurité et de virtualisation du réseau). [retrouvez notre dossier : Docker : déjà bon pour le service ?] A lire aussi : 57% des DSI français envisage la virtualisation par container. L'adoption du IaaS progresse en France. 30% des DSI français déploient des VM sur des clouds publics.

57% des DSI français envisage la virtualisation par container

Dixit le dernier Baromètre JDN / Club Décision DSI. Les DSI français envisagent-ils d'avoir recours à la virtualisation en container (type Docker) ? C'est la question que le JDN a voulu poser lors de la dernière édition du Baromètre de la transformation numérique JDN / Club Décision DSI / IT Research. Elle a été intégrée à un questionnaire qui a été distribué auprès de 625 membres du Club Décision DSI en septembre et octobre 2015. Résultat : 57% des répondants affirment étudier les containers comme moyen, à terme, de virtualisation de serveur. Les principaux points forts du container ? Annonces de DockerCon 2015 / standardisation , offre commercial ,vm ->containers. La vague Docker menace la suprématie de VMware.

annonces de DockerCon 2015 / standardisation , offre commercial ,vm ->containers

Lors de sa récente conférenceDockerCon 2015 à SF, Docker a fait pleuvoir les annonces. Au menu, notamment, un projet de standardisation des solutions de conteneurisation et une première offre commerciale avec support non-stop pour les entreprises. Docker lève 95 millions de dollars / 300 millions de téléchargement. Docker lève 40 millions de dollars / 3 a 21 millions de téléchargement. Docker avait mis la main en juillet dernier sur Orchard Laboratories.

Docker lève 40 millions de dollars / 3 a 21 millions de téléchargement

(crédit : D.R.) La start-up spécialisée dans la technologie de containers Open Source a réalisée un nouveau tour de table financier mené par Sequoia et auxquels ses investisseurs historiques ont participé. Cela porte à près de 66 millions de dollars le montant des fonds levés depuis sa création en 2013. La rumeur courait depuis plusieurs semaines, elle est aujourd'hui confirmée. Docker, la start-up qui a développé une technologie de containers Linux qui intéresse de très nombreux fournisseurs informatiques (Google, Red Hat, Microsoft...), se donne de nouveaux moyens financiers au travers d'une nouvelle levée de fonds.