background preloader

MATH et INFO

Facebook Twitter

Historique_approche_enseignement.pdf. Méthodes et modèles pédagogiques. En « xMOOC » plutôt basés sur une pédagogie transmissive de savoirs clairement identifiés dans des référentiels fermés, et en « cMOOC » dont les objectifs d’apprentissage sont plus ouverts et qui se basent sur le principe que ce sont les participants qui créent le contenu.On parle alors de méthodes pédagogiques, classées généralement en méthodes déductives (démonstrative, expositive …) ou inductives (active ou expérientielle), et l’on considère souvent que la méthode dépend de l’objet à construire ou à transmettre : les savoirs académiques se prêteraient davantage à une méthode déductive et les compétences à une méthode inductive.

Méthodes et modèles pédagogiques

C’est en effet la définition même de la méthode,qui n’est finalement rien d’autre que la stratégie que va mettre en œuvre le formateur pour arriver à ses fins. La méthode est de l’ordre du « comment ». Or cette focalisation sur la méthode occulte le vrai débat qui est celui du modèle, qui, lui, est de l’ordre du pourquoi. TPaCK, un modèle pour mieux cerner les leviers de l'intégration des TIC en classe par les enseignants. Au moment ou il est question de l’introduction des TICE dans le système éducatif Ivoirien, il nous semble indiqué de bien comprendre certains leviers de l’intégration de ces outils numériques par les enseignants dans la classe.

TPaCK, un modèle pour mieux cerner les leviers de l'intégration des TIC en classe par les enseignants

En effet, selon la littérature scientifique, pour qu’un enseignant intègre les outils numériques dans sa pratique pédagogique, la simple maîtrise de ces outils est insuffisante. Il devient alors important d’identifier des dimensions à prendre en compte dans le cadre d’une formation initiale et/ou continue des enseignants pour l’usage des TIC dans la classe. C’est dans ce sens que le modèle TPaCK devient pertinent à notre sens. Samr-ipad.jpg (JPEG Image, 960 × 960 pixels) 'pédagogie' in TICE, Web 2.0, logiciels libres.

79-novembre-2012.pdf. Le modèle SAMR : une référence pour l’intégration réellement pédagogique des TIC en classe. Le modèle SAMR, élaboré par Ruben Puentedura, est une référence théorique très importante pour les éducateurs qui souhaitent réfléchir à l’intégration efficace et réellement pédagogique des technologies en classe.

Le modèle SAMR : une référence pour l’intégration réellement pédagogique des TIC en classe

En voici un résumé. Le modèle SAMR offre une méthode permettant de mieux saisir comment la technologie peut avoir un réel impact sur l’enseignement et l’apprentissage. Ainsi, il aide l’enseignant à comprendre qu’intégrer les TIC ne signifie pas d’utiliser la technologie à tout prix, mais d’engager l’élève dans son apprentissage. La technologie devient donc un outil pour atteindre ce but. Les lettres signifient Substitution, Augmentation, Modification et Redéfinition. Allons voir de plus près chacune des composantes du modèle SAMR, mis en place par Ruben Puentedura. Substitution Définition : La technologie est utilisée pour effectuer la même tâche qu’avant. Exemple : L’élève utilise un traitement de texte au lieu d’un crayon pour écrire un texte. Augmentation Modification En résumé. Samr-padwheelposter.pdf. 79-novembre-2012.pdf. Beguin_rabardel00.pdf. Pierre Rabardel : des motifs et des buts...

[Adjectif] Home. Document. INTEGRATION D'OUTILS INFORMATIQUES DANS L'ENSEIGNEMENT DES MATHEMATIQUES,<br />ETUDE DU CAS DES TABLEURS. Approche instrumentale et didactiques : apports de Pierre Rabardel. 1.

Approche instrumentale et didactiques : apports de Pierre Rabardel

Introduction Dans les années 1990, la dénomination d’outil à propos de l’informatique a tendu à se banaliser dans les discours officiels, et cela a été surtout visible dans les situations ayant trait à l’intégration de l’informatique dans le système scolaire. Pour Eric Bruillard (1997), cette appellation est très restrictive vis-à-vis de ce qu’est l’informatique. Dans son article « L’ordinateur à l’école : de l’outil à l’instrument »(1997), il décrit comment la conception de l’informatique comme outil se développe avec la disparition de l’option informatique au lycée dans les années 1980. Cette conception présente l’informatique comme moyen plutôt que comme un contenu à apprendre et marque une rupture avec l’informatique lourde et la micro-informatique des années 1970 (Bruillard, 1997). Cette notion d’instrument, qui diffère selon les contextes, a été théorisée sous une autre forme dans l’approche instrumentale de Pierre Rabardel.