background preloader

Articles non classés

Facebook Twitter

Notre ancêtre commun avec les chimpanzés serait-il européen ? Un ancêtre commun avec les singes aurait vécu en Europe Une nouvelle étude développe l'hypothèse que les fossiles européens deGraecopithecus freybergi, pourraient être ceux du premier homininé connu…

Notre ancêtre commun avec les chimpanzés serait-il européen ?

Indices d’une présence humaine sur le continent américain il y a 130 000 ans. En Californie, des os d’un mammouth semblent avoir été brisés à l’aide d’outils de pierre, plus de 100 000 ans avant la date généralement admise pour l’arrivée des premiers humains dans le Nouveau Monde.

Indices d’une présence humaine sur le continent américain il y a 130 000 ans

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Morin On savait déjà que Christophe Colomb n’avait pas découvert l’Amérique, que des Vikings l’avaient devancé sur les marges d’un continent déjà peuplé d’« indiens » depuis des millénaires. Des os brisés peuvent-ils réécrire l'histoire du peuplement de l'Amérique ? - Sciencesetavenir.fr. La présence humaine sur le continent américain serait 115 000 ans plus ancienne qu'on ne le pensait jusqu'alors !

Des os brisés peuvent-ils réécrire l'histoire du peuplement de l'Amérique ? - Sciencesetavenir.fr

C'est la nouvelle " explosive " qu'ont annoncé des scientifiques mercredi 26 avril 2017, invitant à repenser l'histoire du peuplement du Nouveau monde. " Les vestiges que nous avons retrouvés en Californie suggèrent une première occupation dès 130 000 ans ", explique Judy Gradwohl, la présidente du Muséum d'histoire naturelle de San Diego, établissement ayant piloté l'étude publiée dans la revue Nature. L'équipe de chercheurs américano-australienne affirme ainsi avoir réussi à dater des outils de pierre et des ossements d'un mastodonte (Mammuth americanum), un ancêtre de l'éléphant aujourd'hui disparu, qui porteraient selon eux les marques d'une intervention humaine.

Indices d’une présence humaine sur le continent américain il y a 130 000 ans. Le plus vieux des Portugais a 400 000 ans. Il y a deux ans, l’équipe du paléoanthropologue portugais João Zilhão a fait une découverte extraordinaire dans la grotte d’Aroeira au Portugal : un très vieux crâne humain.

Le plus vieux des Portugais a 400 000 ans

Comme la roche le contenant – une brèche, c’est-à-dire un conglomérat rocheux consolidé – a pu être extrêmement bien datée, on sait aujourd’hui que le plus vieux des Portugais connu a vécu il y a quelque 400 000 ans. Il a donc vécu au milieu du Pléistocène moyen (de -781 000 à -126 000 ans), la période pendant laquelle la population européenne antérieure à l’arrivée d’Homo sapiens en Eurasie a évolué. Sur le plan culturel, cette période est caractérisée par le partage en Europe de la culture matérielle acheuléenne, dont le marqueur emblématique est le biface ; elle est aussi celle des premières attestations de l’emploi du feu ; finalement, c’est pendant le Pléistocène moyen que se produit ce que les paléoanthropologues nomment la néandertalisation, c’est-à-dire la sélection des traits néandertaliens.

Homo antecessor machait beaucoup des aliments durs. Homo antecessor, une alimentation « coriace » Homo antecessor n'aimait-il que les aliments lui résistaient ?

Homo antecessor machait beaucoup des aliments durs

Une nouvelle étude permet de déchiffrer un peu plus les habitudes alimentaires des Homo antecessor d’Atapuerca. L’étude, publiée dans la revue Scientific Reports, a été menée par les équipes de la Faculté de Biologie de l’Université de Barcelone, de l’Institut Catalan de la Faculté de Paléoécologie et d’évolution humaine (IPHES) et de l’Université d’Alicante. Homo antecessor est une espèce d’hominidé répertoriée sur le site d’Atapuerca, à Burgos, en Espagne. Cette espèce, parfois qualifiée de pré-néandertalienne, a des caractéristiques physiques particulières : une capacité crânienne évaluée à 1100 cm3 (nettement inférieure à Homo sapiens) et un corps élancé, plutôt gracile, d’une stature équivalente à la nôtre. Homo antecessor est souvent désigné comme l’ancêtre d’Homo heidelbergensis. Plus de stries = plus d’aliments coriaces...

Garçon du Turkana - Nariokotome. Turkana boy L'adolescent du lac Turkana Ce jeune homme aura fait couler beaucoup d'encre… Une découverte « hors normes » C'est à 3 kilomètres du Lac Turkana, sur les rives sableuses de la rivière Nariokotome, que les membres de l'équipe de paléoanthropologues dirigée par Richard Leakey (Musées Nationaux du Kénya) et Alan Walker ont découvert un fossile exceptionnel, un dimanche d'août 1984.

Garçon du Turkana - Nariokotome

Plus précisément, c'est l'un des fouilleurs, Kamoya Kimeu, qui a remarqué un fragment dépassant du sol au milieu des cailloux. Les crânes des paléoaméricains pour expliquer les vagues de migrations. Les crânes des premiers américains Deux études anthropologiques sont publiés sur les crânes des premiers mexicains d'une part et des premiers brésiliens d'autre part… Sur un point les études convergent : il y a eu plusieurs vagues de « colons ».

Les crânes des paléoaméricains pour expliquer les vagues de migrations

Le peuplement du continent américain fait l'objet des nombreuses études qui sont souvent divergentes sur la chronologie et les acteurs. Si jusqu'à ces dernières années il semblait admis que les premiers êtres humains avaient pénétrés les Amériques, par le détroit de Béring) il y a 12-13 000 ans, de nouvelles études apportent maintenant, régulièrement, la contradiction. Une étude sur la génétique des populations indique que c'est 23 000 ans en arrière que les premiers hommes sont arrivés, en une seule vague, sur le sol américain.

Premier feu préhistorique en Espagne - 800 000 ans. Le plus ancien feu de camp en Europe il y a 800 000 ans Les scientifiques ont découvert les traces d’un foyer sur un site espagnol : il y 800 000 ans, des hominidés ont probablement entretenu un feu pour faire cuire des aliments Nouvelles découvertes dans la Cueva Negra C’est sur le site de la « Cueva Negra del Estrecho del Río Quípar », au sud-est de l’Espagne, que des archéologues effectuent des recherches depuis 2011.

Premier feu préhistorique en Espagne - 800 000 ans

Cette Grotte noire est située à 780 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les premières fouilles avaient déjà permis de révéler des fragments de dents et d'os, indiquant le passage de l’homme il y a environ 650 000 années (Pléistocène). D’autres découvertes, de dents notamment, avaient permis de démontrer la présence de Néandertal sur les lieux, confirmée par la mise au jour d’outils néandertaliens dans la région. Empreintes de pas d'Homo erectus - 800000 ans - Erythrée.

Premières traces d’Homo erectus il y a 800 000 ans C’est dans les déserts de Érythrée que des paléontologistes ont identifié des traces de pas humains sur le site Aalad-Amo dans le désert Danakil.

Empreintes de pas d'Homo erectus - 800000 ans - Erythrée

Elles sont attribuées à l’espèce Homo erectus. Des empreintes de pas conservées depuis 800 000 ans Plusieurs empreintes de pas ont été découvertes dans le désert Danakil (sud-est de l’Érythrée) par une équipe de paléontologistes érythréens et italiens. Les traces de plusieurs idividus ont été laissées dans les sables de ce qui devait être les rives d’un lac à l'époque. L'anthropologue Alfredo Coppa (Université Sapienza de Rome) et ses collègues ont trouvé les empreintes sur une dalle de pierre de 26 mètres carrés environ. Ils ont indiqué que la forme des traces « imprimées » avaient été remplis avec de l'eau juste après leurs formations, puis s’étaient asséchées avant d’être recouvertes de sable. Opération dentaire à la préhistoire. Des hominidés en Inde il y a 2,6 million d'années.

Découverte d'activités humaines il y a 2,6 millions d'années dans les piémonts himalayens du nord-ouest de l'Inde (Pandjab) Une équipe du Département de Préhistoire du Muséum national d'Histoire naturelle (UMR 7194 CNRS-MNHN) et la « Society for Archaeological and Anthropological Research » de Chandigarh (Territoire de l'Union indienne), ont mis en évidence dans les piémonts himalayens du nord-ouest de l'Inde, les témoins d'une activité typique du genre Homo datant de la fin du Tertiaire.

Des hominidés en Inde il y a 2,6 million d'années

Les Comptes Rendus Palevol de l'Académie des Sciences consacrent un fascicule en anglais à la découverte et à ses implications scientifiques replaçant le contexte historique depuis les années 1930, lorsque le haut bassin de l'Indus était perçu comme le berceau des origines de l'Homme. A gauche : fFragment de diaphyse de bovidé (boeuf) de Masol 1 avec des traces de découpes (cadres blancs), (© photo Dambricourt Malassé). De nouvelles questions : qui sont les hominidés de Masol ? Quelle espèce cohabite avec Sapiens en Chine il y a 14 000 ans ? Une nouvelle branche sur la lignée humaine en Chine ? L’étude d’un os trouvé originellement en 1989 laisse penser qu’il appartient à une espèce qui aurait survécu plus longtemps que les scientifiques ne croyaient.

L’étude Ce morceau de fémur a été découvert en 1989, dans la grotte du Cerf Rouge de Maludong. Daté de 14 000 ans, cet ossement a été entreposé, ainsi que d’autres artefacts, pendant 20 ans dans un musée dans le sud du Yunnan. C’est seulement en 2009 que les scientifiques se sont penchés dessus. En 2012, une première étude avait été publiée concernant les crânes retrouvés dans la grotte du Cerf rouge. Sources : Sciences Daily PlosOneCurnoe D, Ji X, Liu W, Bao Z, Taçon PSC, Ren L (2015) A Hominin Femur with Archaic Affinities from the Late Pleistocene of Southwest China. Le numéro anniversaire de « Charlie Hebdo » va dépasser le million d’exemplaires.

Le million d’exemplaires imprimés du numéro spécial de Charlie Hebdo publié un an après l’attentat contre sa rédaction n’aura pas suffi. Le journal satirique a annoncé vendredi 8 janvier qu’il procéderait à un nouveau tirage. Au Kenya, l’énigme des premiers outils. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Bruno Meyerfeld (Turkana, Kenya, envoyé spécial) Sammy Lokorodi trace des signes dans la terre. Les yeux rivés au sol, il rejoue la scène. « Vous voyez, on était là, on cherchait.

Et puis, on les a vus. » Le Kényan de 38 ans, originaire de la région du Turkana, dans le nord-ouest du pays, ouvre grand les yeux. « Si vous n’avez pas l’œil, si vous ne les connaissez pas, vous ne les voyez pas », s’amuse-t-il. Il enchaîne : « On a appelé le reste de l’équipe… On leur a dit : “Venez, venez, venez !” Ces pierres-là, elles n’étaient pas comme les autres. » Sammy rigole. Désormais évaluée à 3,3 millions d’années, l’invention de la technologie a été repoussée 700 000 ans en arrière.

Le Turkana : berceau et Far West de l’humanité. Une espèce pré-moderne d’être humain pourrait avoir survécu à la période glacière. Un fémur retrouvé en 1989 dans une grotte en Chine fait penser à certains scientifiques qu’une ancienne espèce d’êtres humains aurait survécu beaucoup plus longtemps qu’on ne le pensait jusqu’alors. L’os vieux de 14 000 ans a été découvert parmi d’autres fossiles à Maludong il y a vingt-six ans, mais les chercheurs n’ont commencé à l’étudier qu’à partir de 2012, rapporte une étude publiée jeudi 17 décembre dans la revue PLOS ONE.

Bien qu’il semble relativement récent, il ressemble beaucoup à aux ossements d’espèces comme l’Homo Habilis ou l’Homo Erectus, qui vivaient il y a plus de 1,5 million d’années. « [Cela] suggère la possibilité que des hommes primitifs aient survécu très tard dans notre évolution. Mais nous devons rester prudents car il ne s’agit que d’un seul os », a résumé un des auteurs de la recherche, le professeur Ji Xueping, de l’Institut du Yunnan pour les reliques culturelles et archéologiques en Chine.

Un « mystère encore très épais » La peste frappait déjà à l’âge du Bronze. La peste n'a pas attendu l'Antiquité pour se manifester. Elle infectait déjà il y a près de 5000 ans. L'ADN du bacille de la peste a été détecté dans les dents de cet individu, qui vivait il y a 2500 ans sur le territoire de l'actuelle Estonie Harri Moora Il y a un an, la peste avait déjà étendu le spectre de ses victimes : une étude avait confirmé que c'était elle, déjà, qui était sans doute à l'origine d'une terrible épidémie de la fin de l'Antiquité, celle de Justinien vers 540 apr.

J. -C. . « Un superbe papier ! C'est là le premier enseignement de l'étude et non des moindres : il y a des milliers d'année, la peste était déjà étonnamment répandue. Car le portrait de la peste de l'âge du Bronze, dressé d'après son ADN, suggère qu'elle était alors moins dangereuse. Ces éléments, ainsi que d'autres indices génétiques, suggèrent que les puces, fortement impliquées dans la grande peste noire du Moyen Âge, ne transmettaient pas encore la maladie à l'âge du Bronze.

Des Chinois « modernes » vieux de plus 80 000 ans. La découverte de 47 dents d’Homo sapiens dans une grotte chinoise suggère qu’il serait arrivé en Asie du Sud-Est bien avant de prendre pied en Europe. Une nécropole mésolithique en Seine-Saint-Denis. Le Monde.fr - Actualité à la Une. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Valo En décidant d’aller creuser le sous-sol du Lac-du-Puy, l’équipe de chercheurs du chantier de fouilles archéologiques de Corent, dans le Puy-de-Dôme, s’attendait à quelque découverte, sans savoir de quelle nature. Le plus vieux français à Tautavel. Des outils de pierre plus vieux que l'humanité! Le site de la découverte se trouve sur la rive occidentale du lac Turkana au Nord du Kenya.

Il s'agit d'un dépôt alluvionnaire résultant d'un écoulement d'eau peu apte à transporter des blocs de grande taille, en tout cas de la taille de ceux des blocs-enclumes et des nucléus découverts à Lomekwi 3. Des formations de tufs volcaniques pouvant être bien datés par radiométrie et par magnétostratigraphie sont située en dessous et au-dessus de la strate comportant les restes lithiques, de sorte que l'âge du site peut être estimé à 3,31 plus ou moins 0,02 millions d'années. Les plus vieux outils du monde. Menée par une archéologue française, une équipe vient de découvrir les plus anciens outils du monde. Les plus anciens outils de pierre découverts au Kenya. Chasseur de la Préhistoire. L'Homme de Tautavel il y a 450 000 ans. Grande-Bretagne : découverte des plus anciennes traces humaines d'Europe du Nord. Ancêtre éteint de l'homme - L'Homo erectus cuisait déjà ses aliments.

WASHINGTON - L'Homo erectus, ancêtre éteint de l'homme moderne ayant vécu il y a 1,9 million d'années, cuisait déjà ses aliments, révèle une recherche publiée lundi. Unique parmi les animaux, l'homme consomme beaucoup d'aliments cuits et ses ancêtres ont, grâce ce régime alimentaire, absorbé davantage de calories, lui donnant plus de forces et une espérance de vie plus longue, selon des travaux parus dans les Annales de l'académie nationale américaine des sciences (PNAS) datées du 22 au 26 août.

Un squelette qui pourrait être contemporain d'Ötzi ... Une tombe datant du Paléolithique tardif découverte près de Marseille. Un étrange rite funéraire dans l’Italie de la préhistoire. Le mystère de l’enfant aux bois de cerf. Découverte de 7 bras gauches dans une tombe. La Dame rouge à El Mirón en Espagne. Kocabas. Un couple préhistorique enlacé découvert en Grèce. Un squelette vieux de 13 000 ans lève le voile sur l’origine des Amérindiens. Des traces de pas vieilles de 800.000 ans en Angleterre. Fossiles, Humains - Une dent d'hominidé inconnu datant de - 2,5 millions d'années - Actualités. Des pochoirs vieux de 40 000 ans découverts en Indonésie. Au XVIIe, l’étrange reconversion des paysans malgaches.

L'Homme ancien est de moins en moins ce qu'il était! Sur les traces des premiers Américains. Et si l’homme venait d’Asie ? Genealogie-humaine. Les ancêtres de la lignée humaine étaient-ils Asiatiques ? L'invention des personnes âgées au Paléolithique a rendu notre monde meilleur. Homme préhistorique.