background preloader

Reviews TV/Ciné

Facebook Twitter

Chroniques Comics. America 1 et 2 sont mes préférés du MCU.

Chroniques Comics

En plus de donner un message optimiste, ils restent plus proches de la réalité [!] Mais surtout plus proches de leurs personnages. Après les différents avis donnés sur le troisième opus, c’était au tour de Chroniques Comics de se pencher sur la pellicule. [ – Jem et les Hologrammes – ] JEM !!

[ – Jem et les Hologrammes – ]

JEM c’est le rêve – JEM !! JEM c’est la fièvre – Un rythme fou – Qui fait des jaloux – JEM !! Alors oui, je l’avoue, dans les années 80 j’ai regardé le dessin animé Jem et les Hologrammes. Faut dire aussi qu’il n’y avait pas beaucoup de chaînes de télé en ce temps-là (que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître). Mais je fais mon vieux. Après la relance de la série en comics par IDW, c’est maintenant au tour du film live de débarquer chez nous en avril, après être sorti chez nos amis anglophones en octobre dernier. L’histoire est celle de Jerrica Benton, une jolie jeune fille, qui vit avec sa sœur chez sa tante et ses filles après avoir perdu ses parents.

Jusque-là on est dans de la bluette classique adolescente. Parlons maintenant des acteurs. Malgré ça, il y a de bonnes idées dans cette histoire. Jem et les Hologrammes plaira donc aux fillettes de 8 à 12 ans qui pourront croire en leurs rêves de gloire tombée du ciel. Chroniques Comics. Marvel’s Jessica Jones, la seconde série Netflix sous l’égide la Maison des Idées, avait fort à faire pour tenir la comparaison avec son prédécesseur, Daredevil.

Chroniques Comics

L’Homme sans Peur crevait en effet l’écran et se voyait reconduit pour une seconde saison en 2016. Mais qu’en est-il de notre brunette ? Jessica Jones, c’est avant tout une personne. Une détective privée opérant à New York et dont la plupart des enquêtes se résument à prendre en photo des hommes, le pantalon sur les chevilles, alors qu’ils sont en galante compagnie.

Mais Jessica cache plusieurs secrets derrière une façade de névrotique alcoolique et je-m’en-foutiste. Enfant, Jessica a perdu ses parents dans un accident de voiture dont elle se sent responsable. Soyons clair sur la série : ce n’est pas pour tous les âges. La saison suit d’ailleurs le même rythme que ce générique, jazzy, s’envolant ensuite vers des riffs de guitare électrique pour retomber comme un soufflet. Alors que faut-il retenir de Jessica Jones ? Chroniques Comics. Putain, 20 ans !

Chroniques Comics

Vingt ans qu’on attendait le retour des aventures de Ash Williams dans Evil Dead ! Chroniques Comics. Je profite encore une fois de l’été pour rattraper mon retard sur les séries, et je me suis attaqué cette fois à la saison un de Daredevil.

Chroniques Comics

Oubliez l’adaptation en film avec Ben Affleck, là, c’est du sérieux! Du sérieux d’abord dans le ton employé pour aborder la série. On n’est pas de du divertissement Disney et ça n’a rien à voir avec le MCU (Marvel Cinematic Universe). Non, ici l’ambiance est noire, lourde, glauque parfois. Ce Daredevil est du polar pur et dur à la Sopranos. Fisk, parlons-en. Au cours de la saison, on sent indubitablement que les auteurs ont puisé leur inspiration dans la série de Frank Miller, Man Without Fear, tant au niveau de l’ambiance que des personnages. Les autres personnages sont également bien traités (toujours en comparaison avec le comic) : Karen Page (Deborah Ann Woll) est égale à son équivalent de papier, faible et forte à la fois.

Chroniques Comics. L’été, c’est bien : on peut en profiter pour voir les séries qu’on a loupé durant le reste de l’année.

Chroniques Comics

Du coup, pour moi, la séance de rattrapage a été pour la saison une de iZombie. Alors, iZombie, ça raconte quoi ? Une étudiante en médecine stakhanoviste, Olivia Moore, s’accorde (enfin) une sortie entre filles. Malheureusement pour elle, la fête dégénère car une nouvelle drogue de synthèse entraîne la transformation de ses consommateurs en zombies. Liv, de son petit nom, est infectée et se réveille avec une soudaine fringale de cerveaux ! Son état de zombie n’étant pas compatible avec un boulot de médecin, elle prend un job à la morgue où c’est du cerveau en open bar pour elle.

Bon, soyons clairs, si vous êtes fans de The Walking Dead et de zombies putrides qui bouffent de l’humain à tout-va, iZombie n’est pas pour vous. Chroniques Comics. Le 14 Juillet, c’est la Fête Nationale.

Chroniques Comics

Mais cette année, ça a également été la fête du super-héros au ciné avec la sortie de Ant Man. Je suis donc allé passer deux heures dans le noir et au frais. [Attention spoilers tout plein!] A la base, j’étais assez dubitatif sur ce film : consacrer une pellicule à Ant Man, qui est loin d’être le héros le plus sexy et populaire de chez Marvel, l’idée me semblait saugrenue. En plus, dans son incarnation Scott Lang! Pourtant, dès l’introduction et le logo Marvel, j’ai ressenti mon petit frisson habituel. Néanmoins, on se laisse facilement embringuer dans la suite des évènements et je dois avouer que Paul Rudd et Michael Douglas sont plus que crédibles dans leurs rôles respectifs et leur relation mentor/disciple.