background preloader

E-réputation

Facebook Twitter

Recherches de ressources

SOYEZ NET SUR LE NET | ACCUEIL. Découvrez ce qu’Internet sait de vous. 01net le 18/04/13 à 17h30 Fréquenter Internet sans prendre de précaution, c’est un peu comme sortir de chez soi mal rasé et en slip sans même avoir conscience de l’effet produit sur les passants ! On a du mal à s’imaginer que notre vie numérique peut-être à ce point scrutée par autrui. Pourtant, tout ce que l’on publie sur Internet et sur les réseaux sociaux (photos, vidéos, commentaires, etc.) est enregistré, digéré par les moteurs de recherche, mémorisé et « recraché » dès qu’un utilisateur exprime une requête. 01 > Googlisez-vous Commencez par vous "auto-googliser" : sur la page d’accueil de Google, saisissez votre prénom et patronyme sous la forme "Paul Dupont" ou "Dupont Paul" sans omettre les guillemets afin de restreindre le nombre de résultats. 02 > Activez une alerte Google 03 > Affichez vos traces numériques Poussez plus loin l’exercice de mise à nu en vous connectant sur www.123people.fr. 04 > Suivez votre activité en temps réel 05 > Testez votre e-réputation Facebook Logiciels :

E-Reputation : On ne badine plus avec son image sur internet !

Surfer anonymement. Il ne faut jamais oublier que, quand nous surfons sur internet, nous laissons des traces. A peine sommes-nous connectés à un site que notre ordinateur est identifié par son adresse IP, stockée par le site distant et tous les sites affichant des bannières ou du contenu dynamique sur le site en question. De plus, les cookies utilisés par les sites, sont de petits fichiers permettant de mémoriser les préférences de l'utilisateur durant sa session, en particulier les données saisies dans les différents formulaires. S'ils servent d'abord à personnaliser la navigation, ces cookies peuvent aussi être utilisés pour enregistrer des informations à des fins commerciales, notamment afin de revendre votre adresse électronique (cas du spam) ou vos habitudes de navigation et de consommation à des sites de profiling.

Il existe des moyens de limiter ces risques, avec d'autres contraintes que cet article tente d'expliquer. Sommaire Notre vidéo Principe de navigation sur Internet Principe du surf anonyme. Qui suis-je sur Internet ? L'usurpation d'identité numérique face à la loi - Maître benjamin jacob. Alors que les cas d’usurpation d’identité se sont multipliés avec le développement de la communication en ligne (on parle – peut être exagérément - de 210.000 cas par an en France), la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI), adoptée le 14 mars 2011, crée un nouveau délit d’usurpation d’identité.

En effet, le nouvel article 226-4-1 du Code pénal prévoit que : « Le fait d'usurper l'identité d'un tiers ou de faire usage d'une ou plusieurs données de toute nature permettant de l'identifier en vue, de troubler sa tranquillité ou celle d'autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende.

Cette infraction est punie des mêmes peines lorsqu'elle est commise sur un réseau de communication au public en ligne. » Le Tribunal a ainsi consacré la notion d’identité numérique et sanctionné civilement son usurpation par l’octroi de dommages et intérêts. Cabinet PDGB. Pourquoi protéger notre identité numérique. Dans la société actuelle, la technologie prend une place très importante dans le quotidien de tous les citoyens. Malheureusement, plusieurs d’entres eux ne sont pas conscients que l’évolution des usages d’Internet et des réseaux sociaux a fait naître un concept aujourd’hui incontournable, nommé l’identité numérique.

L’activité quotidienne en ligne laisse des traces. Cet ensemble de contributions démontre jour après jour un portrait global, désiré ou non, de qui nous sommes. S’il est restrictif, il n’en reste pas moins la porte d’accès la plus simple et la plus rapide pour ceux qui veulent en savoir plus sur nous, par exemple, les recruteurs, les anciennes connaissances, les collègues de travail, la famille, etc. Contrôler et construire cette identité numérique est primordial, car il s’agit bien de la construction et du contrôle de vous-même. Une identité numérique mal protégée peut engendrer plusieurs répercussions sur notre vie personnelle. Andréanne et Audrey-Anne Références : E-réputation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sur les autres projets Wikimedia : e-réputation, sur le Wiktionnaire L'e-réputation, parfois appelée web-réputation, cyber-réputation, réputation numérique, sur le Web, sur Internet ou en ligne, est la réputation, l’opinion commune (informations, avis, échanges, commentaires, rumeurs…) sur le Web d'une entité (marque, personne, morale (entreprise) ou physique (particulier), réelle (représentée par un nom ou un pseudonyme) ou imaginaire). Elle correspond à l’identité de cette marque ou de cette personne associée à la perception que les internautes s'en font. Historique[modifier | modifier le code] Le terme e-réputation est apparu en 2000 dans l'une des nombreuses études suisses-allemandes et américaines consacrées aux relations entre réputation du vendeur et performances des ventes sur les sites d'enchères en ligne[1].

En 2001, le terme e-réputation apparait plus franchement sur un article titré "E-réputation et le management des marques"[2]. Petit historique de l’e-réputation. L’e-réputation est une notion encore jeune. Cependant, 13 ans après son premier emploi dans un article scientifique, il parait intéressant de revenir sur sa jeune histoire. Et cela pour, par la suite, mieux appréhender ses tenants et aboutissants, et surtout continuer à la questionner : car si beaucoup s’accordent à dire que la réputation est une notion essentielle pour mieux comprendre le web et ses jeux d’acteurs, il n’en reste pas moins que du chemin reste encore à faire pour mieux cerner ce concept en devenir.

Voici donc un petit résumé (graphique) de cette courte histoire, avec une focalisation sur son développement en France. Pour commencer voici un peu de « prêt à penser » avec une petite frise chronologique réalisée avec l’outil Easel.ly (qui, pour rappel, ne prend pas en compte les accents). Comme toute « infographie » (qui plus est « historique ») certains choix et raccourcis ont été faits. Pour plus détails, il faut donc lire la suite Notons qu’en France, N. Au final… Guide E-réputation. L'identité numérique dans tous ses états. NetPublic » L’identité numérique pour les néophytes | L'E-Réputation. Découvrez ce qu’Internet sait de vous. Dix astuces pour mieux protéger sa vie privée sur Internet - rts.ch - info - sciences-tech. 1. Limiter sa présence sur les réseaux sociaux Le meilleur moyen de ne pas être trahi par ses propres données est sans doute de ne pas les publier.

Sur ce point, Me Sébastien Fanti est formel: "les contenus publiés devraient n'être que d'ordre professionnel ou anodin". "Un commentaire qui n'a l'air de rien sur le cannabis, présent sur Google, peut par exemple compliquer une demande de visa", alerte l'avocat valaisan. 2. Éviter à tout prix les adresses électroniques sur des serveurs américains, ou sur des serveurs situés aux Etats-Unis à l'instar d'un Hotmail ou d'un Gmail. En optant pour une alternative européenne ou suisse, l'internaute pourra plus facilement et plus rapidement se retourner en cas de violation des données en raison d'une législation plus stricte. 3. "Plutôt que passer par des entreprises tierces (DropBox ou autre), on peut aussi opter pour des alternatives libres telles que OwnCloud ou SeaFile", précise encore l'informaticien. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Juliette Galeazzi. [#AtelierFW] 9 choses à savoir pour optimiser son e-réputation. Pourquoi la e-réputation doit-elle être au coeur de la réflexion des entreprises et des institutions ? Quelles stratégies et quels outils employer pour une gestion optimale de l’e-réputation ? Pierre Vallet (Directeur Général de REPU7ATION), Loic Moisand (Co-fondateur et CEO de Synthesio) et Benoît Minvielle (Responsable e-communication chez BNP Paribas Fortis) ont tenté de répondre à ces questions lors de l’atelier FrenchWeb «E-réputation : si vous ne le faites pas, quelqu’un le fera pour vous !»

, qui s’est tenu le jeudi 20 juin dernier. Nouveaux modes de communication = nouveaux enjeux de réputation Selon Pierre Vallet, le développement des technologies numériques est porteur de tendances fortes qui ont transformé le rapport de force entre les entreprises et les consommateurs, au profit de ces derniers. Cette nouvelle configuration doit inciter les dirigeants à repenser leurs stratégies de communication.

Quelles réponses apporter ? Face à ces mutations, les dirigeants sont désarmés. 11 résolutions pour créer son identité numérique en 2011. Le poids des mots, le choc des recommandations ! Depuis la sortie de mon livre en 2009 sur la gestion de son identité et de sa réputation professionnelles, la cause des recommandations a progressé mais pas autant que je le pensais. Les préjugés sont nombreux et surtout l’ignorance de ce qu’est une recommandation persiste. Il faudra donc encore plusieurs années avant de voir le bout du tunnel mais si vous êtes pressé d’en savoir plus dès maintenant, je vous invite à lire cette interview réalisée par Sophie Girardeau pour le blog de Monster : Quelques idées importantes : - Une recommandation n’est pas une évaluation.

Elle est donc toujours positive. Et ce n’est pas parce que c’est positif voire dithyrambique que c’est faux !!!!! - Quand j’écris une recommandation, j’engage ma réputation sur une personne. . - Quand je reçois une recommandation, la moindre des choses est d’en donner une en retour. Les 5 étapes pour débuter son Personal Branding…

C’est déjà tout simplement prendre la bon réflexe de ne plus de présenter au travers d’une fonction ou d’une entreprise (Bonjour, je suis Fred et je travaille chez YYY). En effet cette identité ne vous appartient pas… il faut créer votre propre marque, apprendre à vous valoriser… mais sans vous « vendre », car on ne va pas vous acheter, on fait juste appel à vos capacités. Faire son Personal branding c’est mettre en avant ses qualités, ses réalisations, promouvoir ses activités… et les faire reconnaitre. Il faut donner une perception positive de soit, créer une image de marque, comme on le ferait avec un produit, qui a un positionnement dans l’esprit des clients.

Le personal branding, c’est donc gérer (et sculpter) son image, et donc sa réputation. Voici par exemple ce que l’on trouve lorsque l’on me recherche sur le Web : Il faut donc développer sa notoriété, ses forces… et avoir une stratégie. L’objectif étant d’être reconnu comme un expert dans la thématique choisie. Conseils : Guide pratique recherche d’emploi: Maîtriser son image sur les réseaux sociaux. E-réputation, ou comment garder une bonne image sur Internet. Gérer ma e-réputation.

Identité numérique : de l’anonymat au personal branding. Jeune hyperconnecté et asocial Personne passionnée. Dans la bouche de ceux qui l’utilisent, le terme «geek» marque souvent un retrait voire une rupture avec les usages et les usagers du numérique. Poudre aux yeux ? Bourdonnement du web visant à faire (beaucoup) de bruit sur peu de temps. Le double risque : en plus d’être difficile à contrôler, «faire du buzz» n’est pas une fin en soi Communiquer sur les médias sociaux c’est parler de moi Animer ses médias sociaux c’est avant tout répondre aux attentes de son public.

LE TEST. Maîtrisez votre “e-réputation” pour un maximum de professionnalisme ! | Bienvenue. C’est quoi la e-réputation ? La e-réputation est l’image numérique d’un individu sur Internet, elle est entretenue par toutes les informations qui concernent cet individu et qui sont mises en ligne. À l’heure où Internet prend une place de plus en plus importante dans nos vies, il est fort probable que diverses informations ou documents vous concernant soient disponibles par tous sur la toile.

Avec l’évolution des réseaux sociaux et la multiplication des sites de réseautage, il est aujourd’hui très facile pour des clients ou des recruteurs de contrôler les informations vous concernant sur Internet avant de prendre contact avec vous. Selon un sondage, 72% des recruteurs tapent le nom d’un des candidats dans un moteur de recherche et 44% d’entre eux tentent d’accéder au compte Facebook de la personne qui a postulé à un poste. Il est néanmoins assez facile de surveiller votre e-réputation en contrôlant les différentes traces que vous laissez aux quatre coins d’Internet. . - Ne pas tout dire ; E-Reputation : 10 erreurs à éviter, ou comment réussir son buzzmoni... Comment contrôler votre e-reputation ? S’il y a bien une chose extrêmement importante à prendre en considération sur le web, c’est votre réputation !

En effet, sur le net, tout ce que vous dites, ou faites, laisse des traces. Et bien souvent, il n’est pas si simple d’effacer ces traces (lorsqu’elles sont indésirables). Il existe bien quelques techniques « d’écrasement » qui consistent à amener un maximum de contenu pour tenter de faire reculer le plus possible les pages non désirées mais ce n’est pas si simple. La mise en place d’un blog et une présence accrue sur les réseaux sociaux peuvent vous aider. Il est donc primordial de pouvoir contrôler votre e-réputation, votre présence numérique dès le départ. Demandez-vous si vous êtes présent sur le web pour représenter votre entreprise ou pour vous-même ? L’infographie ci-dessous, réalisée par Trackur, vous donne plusieurs pistes afin de surveiller et d’améliorer votre présence en ligne. The following two tabs change content below. E-réputation— 15 février 2013. L’usage des réseaux sociaux : comment gérer et maîtriser son image sur la toile ? Cultivez votre identité numérique.

Le Top 10 des «destructeurs» d’E-réputation. Article paru dans la revue polonaise Nowe Media, numéro 3, janvier 2013, par Jean-Paul Oury, Spécialiste E-PR Jin Si on trouve une quantité d’articles expliquant aux particuliers et aux entreprises comment ils peuvent «nettoyer» leur e-reputation, il est beaucoup plus rare de trouver des informations sur «comment détruire une réputation» Pourtant que cela soit volontaire ou involontaire, causé par un tiers, ou même parfois par la marque elle-même, il existe de multiples façons de détruire une e-reputation. Et ce, que l’on soit une entreprise, un particulier ou un personnage public. Voici donc un petit classement des dix façons les plus efficaces. 1/ La vidéo privée rendue publique : celle qui n’aurait jamais dû sortir L’internaute pensera tout de suite à la fameuse sextape. 2/ Les avis d’internautes : le grand classique du genre Une étude Médiamétrie estime que 77% des Français tiennent compte des avis publiés sur les forums. 3/ Le détournement vidéo : le bad-buzz qui peut faire très mal.

E-Réputation : un jeune sur 10 a raté un emploi à cause des réseaux sociaux. Les recruteurs se frottent les mains grâce à l’outil Google : grâce au moteur de recherche, ils peuvent fouiller le passé et le présent de leurs candidats en un clic. Une pratique qui handicape les jeunes, apparemment trop peu regardants sur les informations qu’ils laissent en ligne. Un jeune sur dix s’est déjà vu refuser un emploi à cause de sa présence en ligne, qu’il s’agisse d’une photo ou d’un commentaire qui n’était pas au goût du recruteur.

Un tweet déplacé, une photo compromettante Le résultat vient d’une enquête menée dans six pays développés ou en voie de développement (Royaume-Uni, États-Unis, Brésil, Chine, Inde et Nigéria) auprès de 6000 jeunes. Menée par l’institut américain On Device Research, elle révèle que 9% des britanniques ont déjà vu un poste leur passer sous le nez à cause d’un contenu posté sur un réseau social, qu’il s’agisse d’un tweet déplacé, d’une photo compromettante sur Instagram ou d’un statut Facebook douteux. Ils ne réalisent pas les risques. E-reputation et community management - Conseils e-réputation. Identité numérique : formation complète en ligne : 7 modules avec conseils et dossier | L'E-Réputation.

4 outils gratuits pour surveiller votre e-reputation. Surveillez qui vous espionne quand vous surfez sur le web. 9 outils pour surveiller et travailler son eRéputation !