background preloader

Le bonheur par peuple

Facebook Twitter

Les Touaregs atteignent le bonheur étape par étape. Au Sahara, dans leur pays de désert et de steppe, les Touaregs ont élaboré une culture qui valorise le nomadisme.

Les Touaregs atteignent le bonheur étape par étape

Être nomade ne renvoie pas seulement à un mode de vie ou à une économie adaptés à des ressources dispersées. C’est également une manière de penser le monde, une philosophie du mouvement où chaque réalité est appréhendée sur un mode dynamique, à travers une succession d’états éphémères. À l’image de l’univers ou de tout élément qui le compose, le « bonheur » suit un parcours jalonné d’étapes. Comme sentiment, pensée, expérience ou utopie, il traduit des états évolutifs de l’« âme » – terme pluriel en touareg – selon les degrés d’émotion et d’affection qu’elle atteint en réagissant à ce qui l’entoure.

Plusieurs termes désignent le bonheur en touareg1, rendant compte de ce cheminement. Bhoutan : au pays du Bonheur national brut. Lancé en 1972, le "nouveau paradigme" s’appuie sur quatre piliers : la protection de l’environnement, la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise, la bonne gouvernance et le développement économique responsable et durable.

Bhoutan : au pays du Bonheur national brut

Aujourd’hui, le BNB irrigue toute la vie du pays, entraînant de profonds bouleversements dans l’agriculture (objectif : 100% biologique en 2020), l’éducation nationale, où l’on prépare les élèves à devenir des "ambassadeurs du changement", la gestion des ressources naturelles (réglementation stricte de l’abattage des arbres et de l’exploitation minière), la santé - gratuite pour tous -, le tourisme - haut de gamme -, ou le commerce (non adhésion à l’Organisation mondiale du commerce).

Le bonheur à la kwoma, peuple papou. Ô peuples lointains des forêts !

Le bonheur à la kwoma, peuple papou

Vous qui êtes si proches de la nature, vous qui vivez avec les animaux sauvages, parmi des arbres et des fleurs que nous ne savons pas nommer, plus proches de la terre et de l’eau que nous ne saurions jamais l’être, avez-vous conscience de votre bonheur ? Vous dont les tribus se répartissent entre clans et totems, qui connaissez des formes infinies de solidarité, vous qui semblez ne pas connaître les tentations individualistes qui nous obsèdent et qui nous rongent – concevez-vous votre bonheur ?

Difficile de répondre à ces questions, qui projettent au loin nos propres idéaux dans un mouvement vibrant de nostalgie, en lieu et place des intéressés : les anthropologues ont aujourd’hui renoncé à faire parler, même par les voix de leurs divers « informateurs », un représentant idéal des cultures avec lesquels ils travaillent. Une autre détermination importante peut également être rapprochée du climat. ©Philippe Lecoeur. Europe : les 10 commandements du bonheur danois. Heureux comme un Danois !

Europe : les 10 commandements du bonheur danois

C'est le titre, un brin provocateur, d'un livre signé d'une Danoise expatriée en France, Malene Rydahl. Sur quoi s'appuie-t-elle pour le proclamer ? Entre autres, sur le World Happiness Report 2013 : comme d'habitude, Copenhague arrive en tête du classement du bonheur mondial. Dix-neuf ans passés au Danemark (enfance et adolescence) et dix-neuf ans passés à Paris (études et travail) permettent à cette cadre dirigeante d'un grand groupe hôtelier d'affiner la comparaison entre les deux pays. Et de livrer aujourd'hui les "dix clés du bonheur danois", qui sonnent comme autant de critiques des travers français. 1. Pourquoi les Danois acceptent-ils une pression fiscale parmi les plus élevées au monde, "avec près de 60% d'impôts sur le revenu, 170% de taxes sur les voitures et une TVA à 25%" ? 2. 3. "Selon une étude d'Eurostat, écrit Malene Rydahl, le Danemark détient le record mondial du nombre de jeunes qui quittent la maison parentale entre 18 et 24 ans. 4. 5. 6.

Le Burundi Nouveau: Le bonheur n’est pas de ce pays. Le Burundi a été classé récemment comme le premier pays au monde où les gens ne sont pas heureux.

Le Burundi Nouveau: Le bonheur n’est pas de ce pays

J’ai été très choqué en lisant ce classement. Choqué, parce que, si notre pays subit un tel affront dans le concert des nations, c’est que nos dirigeants ont fait preuve d’une médiocrité sans commune mesure. Parce que le premier rôle des dirigeants d’un pays, c’est de créer de bonnes conditions pour qu’effectivement le plus grand nombre possible de citoyens puissent être heureux. C’est un fiasco total. J’ai été choqué, mais pas surpris. L’autre raison pour laquelle je n’ai pas été surpris, c’est que la crise que nous vivons a amplifié les mécontentements. Le Danemark, le pays le plus heureux du monde. Le bonheur en japonais se dit de plusieurs façons.

En japonais l’expression la plus récente servant à désigner cette chose que les Grecs appelaient « eudaimonia » est « petit bonheur /chiisana kôfuku ».

Le bonheur en japonais se dit de plusieurs façons

En quoi est-elle si diff érente de celles que les Japonais utilsaient par le passé ? Certes on ne disait pas à quelqu’un « tu es “kôfuku”/heureux », mais plutôt « tu es “shiawase”/heureux ».