background preloader

Biocarburants

Facebook Twitter

Why the campaign against Qatar is doomed. It has been apparent for some time that the war against the Islamic State (IS) group and its forebear al-Qaeda is by no means the only show in town in the Middle East.

Why the campaign against Qatar is doomed

In fact, for most of the time, the war on terror has been a sideshow. The attempt to bring Qatar to heel by closing its borders and effectively laying siege to it has shed light on the real forces competing for dominance of the region in the post-Western world in which we live today. Three regional blocks are vying for control. The first is led by Iran - its state actors including Iraq and Syria, and non-state ones the Shia militias in Iraq, Hezbollah and the Houthis.

The second is the ancien regimes of absolute Gulf monarchs: Saudi Arabia, United Arab Emirates and Bahrain, while also including Jordan and Egypt. The third block is led by Turkey, Qatar, the Muslim Brotherhood and the forces instrumental in the Arab Spring. Saudi Arabia has made a strategic miscalculation by attempting to impose its will on little Qatar. Que pensent les jeunes leaders arabes de l'intervention en Syrie? Un des plus grands défis auxquels fait face le président Obama est de marquer une politique étrangère au Moyen-Orient différente de son prédécesseur.

Que pensent les jeunes leaders arabes de l'intervention en Syrie?

Alors que la plupart des Arabes sont horrifiés par le traitement d'Assad au peuple syrien, le rejet de l'intervention américaine fait presque l'unanimité dans la rue arabe. Les membres du programme fellowship de l'Alliance des Civilisations des Nations Unies, partagent presque le même avis, même s'il y a des différences légères mais essentielles, selon le point de vue de chacun. Ola Sidani, une analyste économique libanaise, a déclaré que "les civils sont les premières victimes ainsi que l'infrastructure économique déjà dégradée. Et bien sûr, le patrimoine culturel et la richesse de la Syrie seront gravement endommagés.

Je crois qu'un scénario similaire des premiers jours de l'attaque américaine contre l'Irak en 2003 sera répété dans une large mesure en Syrie". Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook. Loading Slideshow. L’eau solide qui pourrait révolutionner l’agriculture mondiale. Sergio Rico, ingénieur polytechnicien mexicain, est l’inventeur de la pluie solide, une potion magique très simple qui pourrait révolutionner l’agriculture mondiale.

L’eau solide qui pourrait révolutionner l’agriculture mondiale

Depuis une dizaine d’années, le Mexique subit des sécheresses terribles dans le nord du pays. Sergio Rico, sensible aux problèmes de pauvreté, de famine et de migration, a cherché comment mieux utiliser les faibles pluies qui tombent malgré tout sur ces zones arides. « En travaillant sur la récupération de l’eau de pluie, déclare Sergio Rico, nous avons trouvé le moyen de la solidifier pour lui donner une autre valeur. Je me suis inspiré des couches pour bébés qui permettent d’absorber un liquide dans un minimum d’espace, et c’est à partir de là que j’ai eu l’idée de transformer l’eau de pluie en la gardant sous forme moléculaire dans un acrylate très absorbant dont la caractéristique est d’emmagasiner jusqu’à 500 fois son poids en eau sans en modifier la structure chimique. » Les plantes n’ont aucun stress.

De la biomasse forestière pour cuire des briques et des tuiles ! > Biocarburants, biomasse. Un projet qui associe le Groupe Terréal, Béralmar et le Cirad a permis la cuisson de matériaux de construction en terre cuite grâce à un gaz de synthèse issu de plaquettes forestières, tout en évitant la pollution générée habituellement par le gaz naturel.

De la biomasse forestière pour cuire des briques et des tuiles ! > Biocarburants, biomasse

Le séchage et la cuisson des briques et tuiles se fait en effet aujourd'hui dans des installations alimentées principalement par du gaz naturel. Or la combustion de ce gaz dans les séchoirs et les fours entraîne de fortes émissions de CO2 dans l’environnement et une consommation importante de combustible fossile. L'enjeu à terme du projet est donc de substituer jusqu’à 70 % de gaz naturel par du gaz de synthèse issu d’une ressource disponible en abondance comme la biomasse ligno-cellulosique.

Le concept Le réacteur de gazéification étagé du Cirad a été couplé avec le four de cuisson pilote de Terreal, via un brûleur à gaz Béralmar. Ce projet est cofinancé par la Région Languedoc Roussillon et l'ADEME. Plateforme Biocarburants - Bienvenue.