background preloader

Articles de recherche

Facebook Twitter

Les modes de temporalité dans la peinture d’histoire de la Renaissance au romantisme. Ce texte est une correction du sujet d’agrégation externe d’arts plastiques pour l’épreuve d’histoire de l’art.

Les modes de temporalité dans la peinture d’histoire de la Renaissance au romantisme

Il ne se présente cependant pas comme une dissertation et ne prétend pas non plus à un statut officiel. …Une fiction permet de saisir la réalité et en même temps ce qu’elle cache. 1Les années soixante ont vu l’émergence de démarches artistiques critiques à l’égard de la transformation de l’œuvre en marchandise : les artistes de Fluxus et les membres de l’Internationale situationniste ont substitué à l’objet d’art une expérimentation et un bouleversement.

…Une fiction permet de saisir la réalité et en même temps ce qu’elle cache

Le poète belge Marcel Broodthaers (1924-1976) a pris le masque du « plasticien ». Sa démarche s’annonce comme une parodie 1, afin d’analyser de l’intérieur les mécanismes du monde de l’art et la place qu’ils réservent aux œuvres et à la signification. Plus largement, cette œuvre paradoxale, à la fois critique et allégorique, s’inscrit dans le prolongement du langage auquel elle restitue les moyens d’une mobilité poétique. 2MOI AUSSI, JE ME SUIS DEMANDÉ SI JE NE POUVAIS PAS VENDRE QUELQUE CHOSE ET RÉUSSIR DANS LA VIE. 4L’Erreur renvoie au « Ceci n’est pas une pipe » de La Trahison des images de Magritte. 5Mallarmé est à la source de l’art contemporain...

Anachronicon : histoire de l'art, images & réseau: Articles récents. Dark Vador au Jardin des délices Exposition « ANACHRONIMsE – vacances de formes », Jim Fauvet à la Chapelle Saint-Jacques Du 28 février au 2 mai 2015 Temps superbe.

Anachronicon : histoire de l'art, images & réseau: Articles récents

Nous longeons la chaîne des Pyrénées aux flancs enneigés jusqu'à Saint-Gaudens. Tandis que le ciel azur domine à l'extérieur, il y a peu de lumière naturelle dans la chapelle. La représentation des nains et des bouffons dans l'œuvre de Vélasquez. Ce sont ces nains qui jouissent de cette proximité privilégiée avec les membres de la famille royale que Vélasquez choisit de peindre.

La représentation des nains et des bouffons dans l'œuvre de Vélasquez

Sur la toile, ils ont un statut différent selon qu’ils accompagnent ou non les sujets royaux, peints tantôt en contraste avec eux, tantôt pour eux-mêmes dans une souveraineté du modèle qui n’a d’égal que lui-même. Au côté des princes et des rois, ils ne perdent rien de leur identité et de leur personnalité, au contraire ils semblent manifester plus de vie que leurs maîtres prisonniers d’un strict protocole.

Don Juan de Calabazas C’est avant son départ en Italie entre 1628 et1629 que certains historiens datent le premier portrait que Vélasquez peint du bouffon Don Juan de Calabazas dit « Calabacillas » qui présente un moulinet de papier dans une main – symbole de folie ou d’infantilisme – et dans l’autre une miniature. Le bouffon Calabacillas Toile 106 x 83 cm - Musée du Prado, 1205, Madrid Balthasar Carlos avec un nain Le Niño de Vallecas.

Les « vivants haillons » d’Ernest Pignon-Ernest. « Les formes s’effaçaient et n’étaient plus qu’un rêve,Une ébauche lente à venir,Sur la toile oubliée, et que l’artiste achèveSeulement par le souvenir »(Baudelaire, « Une Charogne » ) 1Comme le jour se lève sur la ville, sur Naples ou Paris, Lyon, Martigues ou Santiago du Chili, des habitants nouveaux, tout un peuple, se tiennent dans les rues, ou peut-être faudrait-il dire se tiennent aux rues, aux parois transparentes des cabines téléphoniques, aux murs des maisons effondrées ou aux façades encore droites, le long des cheminées d'usines ou à même les marches du métro Charonne.

Les « vivants haillons » d’Ernest Pignon-Ernest

A la faveur de la nuit tombée et dans le vacillement de ses silhouettes, Ernest Pignon-Ernest a collé partout ses images, selon les marques d'un repérage diurne. Il a rythmé le grand support de la ville de ses trompe-l'oeil fantomatiques. Il a, traversant en sens inverse le fleuve des morts, fait revenir des ombres, des chairs et des visages décolorés. Fragiles vêtures d'espace et de temps 3 E. Article 161. La « migration » des idées Panofsky et Warburg en France. C.

La « migration » des idées Panofsky et Warburg en France

Landauer, Das Nachleben Aby Warburgs, Kritische Berichte, 9, 1981, p. 61-71 ; K. Herding, Warburgs « Revenants »- psycho-ikonographisch gezâhmt, Kritische Berichte, 3/1990, p. 27-38 ; M. Diers, Von der Ideologie-zur Ikonologiekritik. Die Warburg-Renaissancen, in A. 2006 La lettre et le fantôme. Alois Riegl (1858-1905) Le culte moderne de Riegl. 1La Providence a voulu que les trois principaux formalistes germanophones de notre discipline soient nés en l’espace de quelques années dans les trois pays de langue allemande : August Schmarsow, l’Allemand, né en 1853, Alois Riegl, l’Autrichien, né en 1858, Heinrich Wölfflin, le Suisse, né en 1864.

Alois Riegl (1858-1905) Le culte moderne de Riegl

D’après tout ce que nous savons d’eux, ce furent des natures totalement différentes ; travaillant sur les mêmes problèmes, menant une activité de publication considérable, tous trois enseignants et professeurs doués, ils n’ont pourtant pas eu grand-chose à se dire ; et s’ils ont été estimés, et même célébrés de leur vivant, la postérité leur a réservé un traitement très inégal. 1 Une première version de cet article est parue dans H. Dilly (éd.), Altmeister moderner Kunstgeschi (...) 2 « Walter Benjamin und die Kunstwissenschaft », partie 1 : « Benjamins Beziehungen zur Wiener Schul (...) 3 Quelques ouvrages d’Alois Riegl ont récemment été traduits en français ces dernières années. 11 W. Littérature et peinture – Annie MAVRAKIS.