background preloader

Confidentialité données

Facebook Twitter

Blog | Informatique Libre. Pourquoi les GAFA triomphent dans le domaine du numérique ? Les américains ont conquis le secteur du numérique dès les années 1990. Les raisons de cette dominance incontestée se trouvent dans les différentes orientations politiques et économiques des gouvernements européen et américain ainsi que dans le cadre légal régissant l'exploitation des données des utilisateurs. Si l’ancêtre d’Internet a été développé par les américains, les protocoles de communication HTTP et web ont été inventés par un Européen, informaticien et physicien Anglais, Tim Berners-Lee en 1989. Alors pourquoi les européens incluant Tim Berners-Lee se plaignent-il des pas des géants américains à la conquête de la toile ? Dès 1998, le sociologue américain Herbert I. Schiller dénonçait dans une fameuse tribune du Monde Diplomatique intitulée « Vers un nouveau siècle d’impérialisme américain », la volonté pour les Etats-Unis de tirer parti de l’Internet pour favoriser l’expansion du commerce américain.

«Do Not Track», le business des données personnelles sur Internet. «Aujourd’hui, les algorithmes sont massivement utilisés par les géants de l’Internet pour des activités à caractère commercial sans susciter la moindre indignation», avançait ce week-end dans Libération le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour justifier le dispositif le plus controversé du projet de loi sur le renseignement – les fameuses «boîtes noires» chargées de détecter, sur les réseaux des opérateurs et des hébergeurs, une éventuelle «menace terroriste».

Les algorithmes des géants du Net ne laissent pourtant pas indifférent le réalisateur canadien Brett Gaylor, auteur en 2008 de RiP ! : A remix manifesto et initiateur de Do Not Track, le nouveau webdocumentaire d’Arte consacré au pistage en ligne, dont les deux premiers épisodes sont mis en ligne ce mardi sur le site donottrack-doc.com. Les producteurs de Do Not Track s’engagent évidemment à ce que les données qu’ils recueillent ne soient pas soumises à des tiers. . (1) Dont Vincent Glad, blogueur sur Liberation.fr. 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La montée des populismes fait revenir en mémoire de tristes épisodes du siècle dernier et avec eux la crainte de nouveaux effondrements de nos systèmes de défense humanitaires.

Cette cohorte de fantasmes se nourrit de souvenirs de plus en plus flous tant s’est accrue la distance qui nous sépare de la première moitié du XXe siècle, tant la connaissance que nous en avons se dilue à grande vitesse. Les bribes de passé que nous projetons sur les choses du présent finissent même par créer des illusions d’optique et laisser de côté d’autres périls peut-être plus redoutables. Dans un ouvrage remarquable, The Attention Merchants (1), un professeur de l’université de Columbia, Tim Wu, nous rappelle comment les moyens de communication se sont employés à capturer toujours davantage l’attention du public pour l’inciter à acheter et à consommer encore plus. Comment parvenir à investir tous les instants de la vie personnelle ? Le contrôle de l’attention et des désirs n’est pas une invention récente. Des utilisateurs de Facebook « manipulés » pour une expérience psychologique. Sans le savoir, près de 700 000 utilisateurs anglophones du réseau social ont vu leur fil d'actualité modifié pour voir si les émotions exprimées par leurs contacts influençaient leur humeur.

Sans le savoir, près de 700 000 utilisateurs anglophones de Facebook ont été « manipulés » par le réseau social, associé à des scientifiques, pour voir si les émotions exprimées par leurs contacts influençaient leur humeur. Cette recherche, menée pendant une semaine, du 11 au 18 janvier 2012 par Facebook et des scientifiques des universités Cornell et de Californie à San Francisco, portait sur la « contagion émotionnelle ».

Les flux d'actualité de 689 003 personnes, choisies au hasard, ont ainsi été modifiés pour faire apparaître soit davantage de messages positifs, soit davantage de messages négatifs. Et les messages postés par les utilisateurs « surveillés » étaient ensuite décryptés pour savoir s'ils étaient influencés par l'humeur ambiante. Comment les plateformes de contenus et services ont redéfini le web. En 10 ans, le web a énormément changé, notamment sous l’impulsion des smartphones et des médias sociaux, mais ces deux tendances ne sont que les arbres qui cachent la forêt. Ne vous y trompez pas :les plateformes de contenus et services sont les principaux facteurs de changement.

En fluidifiant les échanges et en abaissant les coûts de transaction, les plateformes sont plus généralement le principal moteur de la transformation digitale. Si Uber a été érigé comme le porte-étendard de la platform economy, toutes les plateformes ne détruisent pas forcément de la valeur, loin de là ! Le web est une meta-platforme Dans sa définition la plus simple, une plateforme en ligne est un service où se rencontrent l’offre et la demande. Ça vous fait penser à Ebay ? Le point commun de toutes ces personnes, c’est qu’ils profitent de l’affluence. Au siècle dernier, nous ne parlions pas de plateformes, mais de portails.

Les GAFABAT en force, les NATUS en embuscade Des plateformes par centaines. Gafa, les clés de la toute puissance. XEnvoyer cet article par e-mail Gafa, les clés de la toute puissance XEnvoyer cet article par e-mailGafa, les clés de la toute puissance Google, Apple, Facebook, Amazon Face aux nouveaux géants chinois du digital, les Gafa règnent encore en maîtres sur le monde. Quelques clés de leur toute-puissance par Edouard Laugier “Think out of the box”, ou penser différemment, en dehors des sentiers battus en bon français. C’est en tout cas l’intuition de Sarah Nokry et Louis Moullard, respectivement analyste senior et analyste chez Fabernovel. Des fleurons du digital devenus les champions industriels Pas de jugement de valeur cette fois-ci, mais un constat : les Gafa ont un modèle de croissance phénoménal. La valeur est dans le client Premier facteur clé de succès : “une culture d’entreprise organisée autour du client”, attaque Sarah Nokry.

“La clé ? Pour s’imposer, les Gafa s’adressent toujours au plus grand nombre en privilégiant la facilité d’usage. Élargir le champ d’action. Facebook et la vie privée : l'évolution des paramètres par défaut. La compilation des extraits des conditions générales d’utilisation de Facebook concernant la vie privée de 2005 à 2010 (visible sur ReadWriteWeb) a beaucoup circulé la semaine dernière. Elle montre l’évolution, depuis 2005, de ce qui est public ou pas sur son profil. Ces graphiques reprennent visuellement les mêmes données. En bleu sont indiqués les paramètres par défaut, ce qui est visible par les autres tant que vous n’avez pas signifié que vous vouliez rendre ces données privées.

Impressionnant ! Pour voir la version animée Source : accessoweb. Infographie : moins de 20% des Français croient encore les médias sociaux. Les médias sociaux sont devenus un des principaux relais d'informations. Mais les internautes européens ne les trouvent pas fiables pour autant. Alors que Facebook est touché de près par la crise des "fake news", ces fausses informations qu'on l'accuse de propager, Eurostat s'est intéressé à la relation qui lient les internautes européens et les médias sociaux, pour comprendre dans quelle mesure ils les trouvent fiables en matière d'informations. Les plus sceptiques sont sans conteste les Français et les Suédois, qui sont moins de 20% à avoir répondu croire encore les médias sociaux, comme on peut le voir dans cette infographie compilée par notre partenaire Statista.

Les Polonais sont en revanche plus de 50% à les juger fiables. Quelques pays d'Europe centrale (République Tchèque, Autriche, Slovaquie et Slovénie) sont également plutôt confiants (entre 40 et 50%.) IP : Numericable n'a pas à communiquer les données d'identification. Dans une ordonnance de référé du 10 août 2016 repérée par Legalis, le tribunal de grande instance de Meaux (Seine-et-Marne) a débouté l’entreprise qui voulait obtenir de Numericable les données d’identification correspondant à l’adresse IP de l’auteur présumé d’un email frauduleux.

Comment en est-on arrivé là ? En début d’année, la société France Sécurité a préparé une proposition commerciale à l’attention d’Airbus Helicopters dans le cadre d’un appel d’offres. Dans la foulée, le distributeur d’équipements de protection individuelle a reçu un courriel d’un individu se faisant passer pour un employé d’Airbus et lui demandant de transmettre par courriel le fichier contenant la proposition… Suspectant la fraude, France Sécurité a contacté Airbus. Le nom associé au courriel était bien celui d’un de ses employés, mais il n’était pas l’auteur des courriels en question. Usurpation d’identité Dans un premier temps, une plainte a été déposée contre X pour usurpation d’identité. Lire aussi : L'usurpation d'identité confirmée en Cassation. Dans un arrêt du 16 novembre 2016 repéré par Legalis, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par un ingénieur informaticien contre l’arrêt de la cour d’appel de Paris.

L’homme a été condamné, l’an dernier, pour usurpation d’identité, à 3 000 euros d’amende avec sursis. L’accusé, alors salarié d’Orange, avait créé un faux site de la maire du 7e arrondissement de Paris, Rachida Dati. L’ingénieur avait auparavant exploité une faille de sécurité XSS (cross site scripting) du site de l’élue parisienne. Le faux site présentait l’apparence du site officiel et reprenait la photographie de la maire. Les internautes pouvaient publier de faux communiqués de presse et des commentaires peu amènes, puis les partager sur les réseaux sociaux. Une plainte a été déposée en janvier 2012 par le directeur de cabinet de la maire d’arrondissement.

Intention frauduleuse Atteinte à la réputation Dans son arrêt du 16 novembre, la Cour de Cassation a jugé régulier l’arrêt rendu en appel. Lire aussi : Les dark patterns (1) > Le "tu-t'arrêteras-plus-jamais-de-payer" Préambule : les gens qui utilisent des darks patterns sont des tricheurs et des voleurs. Je ne les aime pas et je les qualifie dans cet article de noms très grossiers. L’article sera donc beaucoup plus vulgaire que d’habitude, je m’en excuse d’avance.

Chez tous les gouvernements, l’enthousiasme béat pour tout ce qui a de près ou de loin nom de startup a toujours dépassé le paroxysme de leur bêtise numérique habituelle. Ainsi notre Fleur Pellerin nationale, à la suite de notre NKM nationaliste, faisait des claquettes en balançant ce mot magique de startup à la presse non spécialisée, avide de mots ricains à la consonance conne et sonnante. Seulement toutes les startups ne se ressemblent pas et l’on peut assez abruptement les séparer en deux groupes : Dark Patterns ?

Les dark patterns sont originellement utilisées en UX et en ergonomie pour décrire des moyens d’influencer l’internaute sans qu’il s’en rende compte. Hélas ces nouvelles pratiques deviennent une norme. Et pire que ça. Anonymat : en 20 ans il n'y a toujours aucune photo de lui sur le web | Presse-Citron. Jonathan Hirshon, ce nom ne vous dit certainement rien, pourtant cet homme est parvenu à rester anonyme au niveau de son image. Il n’existe aucune photo de lui sur les moteurs de recherche depuis 20 ans… Certains d’entre vous diront et alors, moi non plus je n’ai pas de photo de moi sur les moteurs de recherche… la grosse différence est que cet homme est très médiatique.

Il est l’une des rares personnes à échapper à Google. 20 ans qu’il trompe les algorithmes des moteurs de recherche A 48 ans, Jonathan Hirshon, fait partie des rares personnes à ne toujours pas avoir au moins une photo de lui sur internet. Si vous tapez son nom sur Google, vous ne verrez sortir aucune image de lui, pourtant il est le fondateur d’une agence de communication, il a été le chargé des relations publiques de Sony et d’Apple, est l’auteur d’un livre et a également fondé un site de cuisine. Un défi dur à tenir dans le temps Source. Vie privée : disparaître du web, c'est possible avec Deseat.me.

Toutes les personnes qui ont un jour rêvé de disparaître du web vont être ravies d’apprendre, que c’est désormais possible grâce à un service baptisé Deseat.me, qui a pour tâche de supprimer toutes traces de vous sur internet. Prêt pour le grand nettoyage ? Deseat.me est un site dont le slogan résume en quelques mots son unique fonction « nettoyer instantanément toute votre existence ». Il permet en renseignant quelques informations, de réaliser un scan complet de votre existence sur internet, afin de pouvoir ensuite tout supprimer une bonne fois pour toutes. Envie d’effacer toutes traces de vous sur internet ? Combien sommes-nous à nous être inscrits sur des services, des sites ou à avoir rempli des formulaires et à ne jamais avoir fait la démarche de tout supprimer une fois que l’on ne s’en sert plus ?

Deseat.me répond donc à un besoin important pour tous ceux qui cherchent à récupérer une parcelle de vie privée et à ne plus exister sur internet. Source. Vie privée : disparaître du web, c'est possible avec Deseat.me. Les acteurs du web dénoncent le retour de la taxe YouTube. Mardi 06 décembre 2016, 19h04L'Asic, principale association française des acteurs du web, s'est inquiétée mardi d'un nouvel amendement qui vise à taxer les revenus publicitaires des sites diffusant des vidéos sur le web, une proposition écartée par les députés il y a un mois. Cet amendement au projet de loi de finances rectificatives pour 2016 prévoit d'instaurer une taxe sur les revenus publicitaires des sites mettant à disposition des vidéos gratuites ou payantes sur internet, au bénéfice du Centre national du cinéma (CNC). Cette taxe, surnommée "taxe YouTube", avait été pourtant écartée en séance il y a un mois, lors des discussions sur le projet de budget 2017.

"L'Asic dénonce les arguments erronés qui ont été développés par le CNC", précise dans un communiqué l'Association des services internet communautaires, dont sont membres Dailymotion et Google. Comment l’Europe veut mettre les GAFA au pas. Il ne fait pas bon être un GAFA en ce moment en Europe. Les Google, Amazon, Facebook et Apple (auxquels on peut ajouter le géant de l'informatique Microsoft) sont scrutés de toutes parts par les régulateurs européens. Leur domination inquiète. En une quinzaine d'années seulement, ces compagnies américaines, parfois créées dans un garage par quelques "geeks" à l'image de Facebook, ont conquis le monde, et notamment l'Europe, grâce à leurs innovations. Les GAFAM ont su se rendre indispensables dans chaque compartiment de notre vie numérique. Nouvelle stratégie numérique Pendant des années, l'Europe a accepté cette domination américaine.

Ce n'est plus le cas. Benoît Thieulin, le président du Conseil national du numérique (CNN), explique: "Le contexte a changé ces dernières années. La nouvelle Commission européenne, issue des élections de l'an dernier, a "pleinement conscience" de ces enjeux, selon Benoît Thieulin. Margrethe Vestager, la terreur des GAFA Facebook n'est pas en reste. Place Publique - Média citoyen, relais d’engagements associatifs et outil de démocratie participative.

Digital confidence french. La confiance numérique. De nouveaux outils pour refonder la relation entre les organisations et les individus. France Université Numérique. Humanités numériques: la culture face aux nouvelles technologies - Dominique Vinck. La colonisation numérique ou les habits neufs de l’hégémonie américaine. Solange Ghernaouti : "Nous sommes dans l'ère de la colonisation numérique"

Comment l’Europe veut mettre les GAFA au pas. Joyeuse colonisation numérique, par Marie Bénilde (Le Monde diplomatique, novembre 2015) Une loi relative à la géolocalisation, et après ? Recherches en Education - Contre le colonialisme numérique - Roberto Casati. Adblocks: 59% des utilisateurs les désactivent, et pas seulement sous la contrainte. Une seconde backdoor chinoise nichée dans les terminaux Android. Dropbox renforce les contrôles de sécurité pour les admins. IiCloud garde arbitrairement l'historique des appels pour votre bien.

Firefox Focus pour iOS : ce navigateur Internet favorise la confidentialité.