background preloader

Reseaux sociaux

Facebook Twitter

Periscope : un cheval de Troie ou une chance pour l’école ? Quelle mouche a piqué le microcosme ?

Periscope : un cheval de Troie ou une chance pour l’école ?

Que s’est-il passé exactement sur Twitter et autres réseaux proches ces derniers jours ? Tout cela faisait suite, en effet, à un article du Huffington Post qui interrogeait quelques témoins du milieu, lycéens, professeurs, syndicalistes… Bref un échauffement généralisé et très peu raisonnable en ces journées où le printemps tarde à arriver quand l’été a déjà commencé. De quoi s’agissait-il ? Le journaliste en question s’intéresse à ce que les élèves font de cette remarquable petite application, aujourd’hui intégrée à Twitter, qui s’appelle Periscope et dont les jeunes, mais pas seulement, sont si friands.

Rappelez-vous, je vous ai narré récemment (1) l’affaire Serge Aurier dont j’ai rappelé qu’il était un enfant de l’école de France. Pas de quoi fouetter un chat ! C’est l’avis de Stéphanie de Vanssay, interrogée, qui répond, pour l’UNSA, son syndicat : « Dans la grande majorité des cas, il n’y a rien de choquant. Nathan, jeune lycéen, explique : Ados : si tu es mon ami, donne-moi ton mot de passe. Lucas, 14 ans, a récemment donné son mot de passe Facebook à une amie de son collège, une troisième qu’il connait depuis l’année dernière.

Ados : si tu es mon ami, donne-moi ton mot de passe

Un geste d’amitié fort, selon lui : « Je voulais lui prouver que j’ai confiance en elle. » L’idée a surgi dans son esprit comme une fenêtre pop-up. Confier un mot de passe à quelqu’un, c’est lui offrir l’accès à ses conversations privées avec la vulnérabilité qui l’accompagne. C’est également se risquer à voir l’autre prendre le contrôle de son compte le jour où l’amitié se termine... Lucas n’avait jamais fait cela pour quelqu’un d’autre auparavant. . « Je n’ai rien à cacher et je ne compte surtout pas me disputer avec elle. . « Il a dit qu’il serait capable de tout pour moi », rapporte celle qui a décliné le don, gênée par un cadeau aussi personnel.

Your kid is on ask.fm? Be afraid, very afraid. Lynelle Cantwell was sitting in math class when she learned about the poll.

Your kid is on ask.fm? Be afraid, very afraid

“Who are the ugliest girls in Grade 12 at [Holy Trinity Regional High]?” Someone had posted anonymously on ask.fm, a website popular among tweens and teens that allows users to ask each other questions anonymously. The response Cantwell subsequently wrote on her Facebook page went viral. “To the person that made the ‘ugliest girls in grade 12 at hth’ ask.FM straw poll,” the teenager from Torbay, Nfld., began, “I’m sorry that your life is so miserable that you have to bring others down.” Now, less than two months later, the Newfoundland and Labrador English School District is looking into complaints of five other such online polls, The Canadian Press reported recently. Snapchat : maîtrisez enfin l’application préférée des jeunes. Do you understand the teen slang on Ask.fm? Image copyright Getty Images Social platform Ask.fm has revealed the top 20 acronyms and slang terms used by its 150 million members, who are mostly teenagers and young adults.

Do you understand the teen slang on Ask.fm?

Goat (Greatest Of All Time), Ootd (Outfit Of The Day), Pap (Post A Picture) and "Netflix and chill" (a hook-up) all made the list. Bad means good, Savage means extremely good, No chill means irrational and Thot is a derogatory word for a woman. The site allows anonymous chat and takes the form of a Q&A. Anyone can pose a question or answer the questions of others. "Teen language can experience a seismic shift with just a few clicks, texts or posts - and word or even symbol choices can literally change by the day," said Andrea Cutright, chief operating officer of the platform. Periscope, le phénomène caché dans la trousse des élèves.

RÉSEAUX SOCIAUX - "Peri en cours VENEZ".

Periscope, le phénomène caché dans la trousse des élèves

Yassine est en terminale dans un lycée d'Île-de-France. Il filme son cours d'histoire-géo en direct depuis son smartphone sur l'application Periscope. Le téléphone portable bien en évidence dans sa main droite, il répond aux questions des 200 internautes qui se sont connectés à sa diffusion. Snapchat updates its privacy policy to allow for customized ads. With two little words added to its privacy policy — “including ads” — Snapchat appears ready to compete for bigger digital ad budgets.

Snapchat updates its privacy policy to allow for customized ads

The messaging and media app updated its policies today, burying them within a major product announcement introducing new video and chat features. The new privacy guidelines outline how Snapchat will be able to use customer data to customize ads going forward. It’s a potentially key policy change that puts into writing a course that the Los Angeles-based company has been on for months as it builds a better advertising machine. Snapchat added the wording to a clause about how it uses customer information to “personalize the services by, among other things, suggesting friends or profile information, or customizing the content we show you, including ads.”

Advertisement. Snapchat updates its privacy policy to allow for customized ads.