background preloader

Sites

Facebook Twitter

Les abris sculptés de la Préhistoire. Visites virtuelles 360 de la France. Bienvenue à Montargis, dans le Loiret, pour cette visite virtuelle 360° du jour.

Visites virtuelles 360 de la France

Nous apercevons ici le quartier de la Pêcherie, qui doit son nom aux bateaux viviers qui s'y trouvaient il y a de cela quelques siècles, et qui acheminaient le poisson vers Paris.L'un des nombreux canaux, qui valent à Montargis l'appellation de "Venise du Gâtinais", longe le mur du Moulin de la Pêcherie qui fonctionna jusqu'au milieu du XXe siècle, pour passer sous un charmant pont de pierre (il y a plus d'une centaine de ponts et passerelles à Montargis). Evidemment, si vous souhaitez satisfaire vos papilles avec les délicieuses praslines Mazet, il faudra vous rendre sur place... Visite globale du site. Ville de Nîmes:La Tour Magne. Visible de loin, véritable signal de la ville, la tour octogonale s’élève en son point culminant.

Ville de Nîmes:La Tour Magne

Elle a été construite sur une tour du rempart de l’ancien oppidum gaulois. LA TOUR MAGNE A L’EPOQUE PRE-ROMAINEA l’origine, c’est une tour en forme de pain de sucre, construite en pierres sèches, semblable à celle de l’oppidum voisin de Nages. D’une hauteur maximale de 18 m, elle fait partie du rempart élevé au 3e siècle avant notre ère. La construction romaine a complètement englobé la tour en pierres sèches. En 1601, François Traucat, jardinier nîmois (qui inaugura en France la culture du mûrier pour les vers à soie), obtient du roi Henri IV l’autorisation de fouiller la tour, convaincu par l’une des prédictions de Nostradamus qu’il y découvrirait un trésor gaulois. LA TOUR MAGNE A L’EPOQUE ROMAINEEn doublant sa hauteur (elle passe de 18m à 36m) l’empereur Auguste en fait un symbole de la puissance romaine.

Situer la Tour Magne sur le plan. Ville de Nîmes:La Maison Carrée. Versailles 3d. Site de Palmyre. Site of Palmyra An oasis in the Syrian desert, north-east of Damascus, Palmyra contains the monumental ruins of a great city that was one of the most important cultural centres of the ancient world.

Site de Palmyre

From the 1st to the 2nd century, the art and architecture of Palmyra, standing at the crossroads of several civilizations, married Graeco-Roman techniques with local traditions and Persian influences. Site de Palmyre Oasis du désert de Syrie au nord-est de Damas, Palmyre abrite les ruines monumentales d'une grande ville qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique. Au carrefour de plusieurs civilisations, l'art et l'architecture de Palmyre unirent aux Ier et IIe siècles les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse. موقع تدمر تحتضن هذه الواحة الواقعة في الصحراء السورية شمال شرق دمشق آثاراً ضخمة لمدينة كبيرة شكلت أحد أهم المراكز الثقافية في العالم القديم. Source: UNESCO/ERI 帕尔米拉古城遗址 Археологические памятники Пальмиры. Chichén Itzá. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chichén Itzá

La présence d'une cité maya à cet endroit est due à la présence de deux puits naturels (cénotes) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d'eau. Le site doit d'ailleurs son nom à cette source d'eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits »[2]. Itzá (« sorcier de l'eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité.

À plus d'un égard Chichen Itzá demeure une énigme : sa chronologie, à cheval sur le Classique terminal et le Postclassique ancien, demeure floue ; l'identité des Itzá est incertaine et, surtout, la nature exacte des liens indéniables entre la cité maya et le Mexique central fait toujours l'objet de débats. Histoire[modifier | modifier le code] Époque préhispanique[modifier | modifier le code] Les premières traces d'occupation et de construction, à Chichén Itzá, ont été datées des VIIIe ou IXe siècle[3]. Angkor. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Angkor

Ces ruines sont situées dans les forêts au nord du Tonlé Sap, en bordure de la ville de Siem Reap. Classées depuis 1992 au patrimoine mondial par l'UNESCO, elles attirent plus d'un million de visiteurs par an, constituant ainsi la principale attraction du tourisme au Cambodge. Historique[modifier | modifier le code] Angkor préhistorique[modifier | modifier le code] Si l'histoire retient le IXe siècle pour la fondation d'Angkor, les ruines de ce site cambodgien ne seraient que la partie monumentale connue d'une présence remontant à l'âge du bronze et révélée la nécropole de Koh Ta Méas, datée d'au moins 1800 avant notre ère.

Pas moins de vingt-sept sépultures ont été dégagées, avec leurs nombreuses offrandes. Ces fouilles ont été l'objet d'une exposition au Musée national de Phnom Penh jusqu'en février 2010. Hariharālaya (Rolûos)[modifier | modifier le code] L'empire khmer est fondé au début du IXe siècle par Jayavarman II.