background preloader

Hamza_touzani

Facebook Twitter

Les vestiges d'un énorme monument découvert près de Stonehenge. SYMBOLES.

Les vestiges d'un énorme monument découvert près de Stonehenge

Le site préhistorique de Stonehenge n’en finit pas de dévoiler ses mystères. Des secrets qui se trouvaient sous les pieds des archéologues… depuis 4500 ans ! Stonehenge : le mystère s'épaissit - Sciences. L'équipe composée d'archéologues et de scientifiques "The Stonehenge Hidden Landscapes" explore le site de Stonehenge dans les moindres détails depuis 5 ans.

Stonehenge : le mystère s'épaissit - Sciences

L'équipe a finalement fait une grande découverte. A seulement 3 kilomètres du site principal, ils ont trouvé 90 énormes pierres - chacune d'une hauteur de 4,5 mètres - enfouies dans le sol ont-il annoncé ce lundi à Bradford. L'archéologue britannique Vince Gaffney estime qu'il s'agit du "plus grand monument de pierres (...) découvert en Grande-Bretagne, et même en Europe". Théories sur Stonehenge et œuvres dérivées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théories sur Stonehenge et œuvres dérivées

Le plus célèbre des monuments mégalithiques anglais, Stonehenge, a ses admirateurs inconditionnels, tant pour sa beauté, son ancienneté que pour toutes les questions qu'il pose aux esprits curieux : sa construction, sa finalité, ses rapports avec les mathématiques et l'astronomie. Symbole des savoirs anciens de l'humanité, Stonehenge est, pour qui l'a vu ou en a seulement entendu parler, une référence culturelle qui nous dépasse et fait partie de notre imaginaire. Il est naturel que chacun, selon son talent et ses moyens, veuille un jour ou l'autre se construire "son Stonehenge".

Pour certains, ce peut être une nouvelle théorie, un projet architectural, pour d'autres un sujet d'inspiration littéraire, artistique, un exploit sportif ou autre. Deux époques : premier survol d'un symbole de l'humanité, par un aéroplane britannique "Bristol", en 1910. Stonehenge (1): La fin du mythe d'un temple érigé par des sauvages. Stonehenge : la fin du mythe d’un temple érigé par des « sauvages ».

Stonehenge (1): La fin du mythe d'un temple érigé par des sauvages

De notre envoyé spécial André Hauterive. Mail : andre.hauterive@gmail.com « Stonehenge est aussi esseulé dans l’Histoire qu’il l’est dans la grande plaine » - Henry James. Qui pourrait croire que des êtres humains appartenant à la culture néolithique aient pu ériger Stonehenge ? Alors que je n’étais pas encore journaliste, je m’étais rendu à Stonehenge et j’en étais ressorti frustré : non seulement le droit de visite me semblait exorbitant compte tenu de mes maigres revenus d’étudiant, mais de plus les touristes sont cantonnés à l’extérieur du cromlech. Pour ne pas retomber dans cette ornière, j’ai donc contacté une amie franco-anglaise, journaliste à Londres – Élisabeth. Ce précieux « Sésame ouvre-toi » en poche, nous avons, Élizabeth et moi-même, embarqué dans sa petite Austin.

Nous avons emprunté l’autoroute M3 jusque Basingstoke, puis la route A30 jusqu’à Salisbury. Stonehenge, Avebury et sites associés. Valeur exceptionnelle Le bien du patrimoine mondial de Stonehenge, Avebury, et les sites associés revêtent une importance internationale en raison du caractère exceptionnel de ses ensembles de monuments préhistoriques.

Stonehenge, Avebury et sites associés

Le bien comprend deux zones géologiques crayeuses du sud de la Grande-Bretagne dans lesquelles furent édifiés des ensembles de monuments cérémoniels et funéraires et des sites associés au Néolithique et à l’âge du bronze. Chaque zone contient un cercle de mégalithes et de nombreux autres monuments. Stonehenge comprend l’Avenue, les Cursus, Durrington Walls, Woodhenge et la plus grande concentration de tumuli en Grande-Bretagne.

Avebury comprend Windmill Hill, le tumulus long de West Kennet, le sanctuaire, Silbury Hill, les Avenues de West Kennet et Beckhampton, les palissades de West Kennet et de grands tumuli. Le bien du patrimoine mondial possède une valeur universelle exceptionnelle pour les caractéristiques suivantes : Description longue [Uniquement en anglais] Stonehenge occupé 5000 années plus tôt qu'on ne le pensait. Des traces d'occupation humaines 3000 ans avant la constructione de Stonehenge...

Stonehenge occupé 5000 années plus tôt qu'on ne le pensait

De récentes fouilles ont révélé que la zone de Stonehenge était occupée 3000 avant sa construction. La fouille archéologique, à environ 1.5km des pierres, a révélé que des gens étaient installés là en 7500 avant JC. Un nouveau cercle de pierres bleues près de Stonehenge ? Le Stonehenge Riverside Project suggère que le cercle de pierres bleues galloises se trouvant à l'extrémité sud de l'avenue pourrait bien avoir été ovale, et non rond.

Un nouveau cercle de pierres bleues près de Stonehenge ?

Si cela se confirme, il ferait écho à la disposition en ovale des pierres bleues (Bluestones) au centre de Stonehenge. La nouvelle reconstruction numérique du monument suggérée par le Projet Stonehenge Riverside Henry Rothwell, chef créateur chez Heritage Data Solutions, explique ainsi que "le modèle numérique a été créé dans le cadre d'une prochaine application Smartphone intitulée "Voyage à Stonehenge".

Lorsque nous avons construit le premier modèle nous nous sommes retrouvés avec une représentation circulaire assez standard. Nous avons utilisé une photographie aérienne à basse altitude prise par Adam Stanford. Cependant, en travaillant sur la reproduction, Adam a remarqué un autre seau retourné à l'extrême droite de l'image, qui avait été omis sur le modèle original. Ce qu'avaient montré les fouilles de 2009. Source: 72 dessins découverts sur les pierres de Stonehenge. 72 dessins découverts sur les pierres de Stonehenge Une étude détaillée au scanner laser de l'ensemble du monument a permis la découverte de 72 gravures de l'âge de bronze ancien dans 5 des pierres géantes.

72 dessins découverts sur les pierres de Stonehenge

Toutes ces œuvres d'art préhistoriques qui viennent d'être découvertes sont invisibles à l'œil nu; elles n'ont été mises en lumière qu'à la suite d'une étude au scanner laser qui a enregistré des milliards de micro-points de la topographie des surfaces des 83 pierres restantes du monument. Au total, ce sont près de 850 giga-octets de données qui ont été recueillies.