background preloader

Racisme/colonialisme/post-colonialisme en France

Facebook Twitter

Familles Roms expulsées à Montreuil: comment ça va la santé? « C'est froid, c'est froid », Angela resserre le col de sa veste de fausse laine et frissonne en fin d'après-midi.

Familles Roms expulsées à Montreuil: comment ça va la santé?

C'est froid, la vie à la rue quand l'humidité tombe le soir. C'est froid, les réveils sous la tente. Ils ont beau enfiler des vêtements les uns sur les autres, le pantalon sous la jupe longue des femmes, trois joggings pour les petits et autant de pulls, il fait toujours froid quand on vit dehors depuis onze semaines. Les treize familles Roms expulsées de leurs habitations de la Boissière sont épuisées, et leur santé se dégrade.

Un médicament pour la gorge, un autre pour le petit qui a des aphtes, du doliprane pour toutes les fièvres, et le mal de dos et les jambes gonflées, et la douleur qui traverse le ventre. (10) Si les Noirs parlaient comme les Blancs..., le hashtag qui retourne les clichés. Vous êtes blanc ou blanche et si on vous posait la question, vous répondriez avec certitude «ah non, je ne suis pas raciste» ?

(10) Si les Noirs parlaient comme les Blancs..., le hashtag qui retourne les clichés

#SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs, un hashtag lancé mardi sur Twitter, vous révèlera peut-être, en retournant les clichés racistes, qu'il vous arrive régulièrement, sans même vous en rendre compte, d'en sortir quelques uns. Comme par exemple... Sur le physique La cuisine L'«exotisme» Les petits et gros mensonges de riposte laïque. Article en vogue dans la fachosphère en ce moment, à tel point qu’il fût repris comme étant un texte (soit disant) de marion maréchal le pen à l’Assemblée Nationale (voir notre rubrique « WTF »- article N°10).

Les petits et gros mensonges de riposte laïque

Publié en fait sur le toujours navrant « Riposte Laïque », faux nez des droites extrêmes, mais vrai nez de Pinocchio. Hoax que voici in extenso: « Justice sociale, justice sociale, nos politiques n’ont que ce mot à la bouche alors que leur politique est de plus en plus inique. Le fantasme du « grand remplacement » démographique. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Frédéric Joignot Cet été, découvrez à titre exceptionnel une sélection d'articles précédemment publiés dans la zone « abonnés » du Monde.fr. « Le Grand Remplacement est le choc le plus grave qu’ait connu notre patrie depuis le début de son histoire puisque, si le changement de peuple et de civilisation, déjà tellement avancé, est mené jusqu’à son terme, l’histoire qui continuera ne sera plus la sienne, ni la nôtre. » C’est en ces termes alarmistes que l’écrivain Renaud Camus, proche du Front national, a lancé en septembre 2013 un manifeste intitulé : « Non au changement de peuple et de civilisation ».

Le fantasme du « grand remplacement » démographique

Depuis deux ans, cette « théorie du remplacement » du peuple français « de souche » par d’autres peuples, principalement venus du Maghreb et d’Afrique, connaît une popularité grandissante dans les milieux d’extrême droite, voire de droite. Les études de l’Insee disent pourtant tout autre chose que les livres de Renaud Camus. Le « dévoilement » des femmes, une longue histoire française. Dès l’origine, le colonialisme assoit une domination au nom de la « race » supérieure qui entend civiliser les « races » inférieures.

Le « dévoilement » des femmes, une longue histoire française

Comme le soulignait Aimé Césaire, dans son Discours sur le colonialisme, « que l’on s’y prenne comme on le voudra, on arrive toujours à la même conclusion : Il n’y a pas de colonialisme sans racisme ». Dans son ouvrage L’Orientalisme, Edward Said s’est attaché à démonter les mécanismes idéologiques de cette domination. L’auteur y cible d’emblée la manipulation des mécanismes de la représentation : « Le filet de racisme, de stéréotypes culturels, d’impérialisme politique et d’idéologie déshumanisante qui entoure l’Arabe ou le musulman est réellement très solide, [1] (…) ». Le colonialisme va construire sa richesse en spoliant la richesse des autres : c’est une agression physique, psychologique et culturelle. Burkini : autopsie d’une polémique. Pour des raisons de droits des femmes, de respect de la laïcité et des valeurs françaises, d’hygiène, de risque de troubles à l’ordre public ou d’autres plus abracadabrantesques, certaines personnalités politiques et même des féministes (je précise “féministes blanches et bourgeoises”, comme Elisabeth Badinter ou encore Caroline Fourest) se permettent de jouer à la police vestimentaire.

Burkini : autopsie d’une polémique

Revenons sur les deux principales raisons invoquées pour justifier l’interdiction du burkini. Interdire pour le droit des femmes Quand il s’agit du voile (ou du burkini dans le cas présent), c’est instantané, tout le monde a son mot à dire: signe de régression, symbole d’oppression, la situation des femmes en Arabie Saoudite, etc. « Musique nègre » de Kery James : une leçon d'Histoire politique noire. Qu’il est bon d’être un artiste noir en cette année 2016 ; qu’il est encore plus doux d’être une femme noire et de se sentir directement concernée !

« Musique nègre » de Kery James : une leçon d'Histoire politique noire

Ce 13 septembre, en découvrant le nouveau morceau de Kery James, je me suis retrouvée dans la même frénésie que le soir où j’ai regardé le clip Formation de Beyoncé. C’était sombre, c’était brillant, c’était beau ! À la glorification de la femme noire, répondait désormais, de l’autre côté de l’Atlantique, la glorification à la française de la musique nègre. Comme un écho. French Prime Minister Faults Times Article Giving Voice to Muslim Women. Regards ‘changés’ et ‘langues déliées’ : Des musulmanes évoquent l’Europe d’aujourd’hui. Je suis assistante sociale et je fais mon maximum pour œuvrer pour une société juste et libre.

Regards ‘changés’ et ‘langues déliées’ : Des musulmanes évoquent l’Europe d’aujourd’hui

Porter le voile ne signifie pas être asservie par un homme. Au contraire, cela signifie la réappropriation du corps et de ma féminité. … Merci New York Times de nous laisser cet espace de parole et la possibilité de nous exprimer librement. Chose qui nous manque peut-être en Europe. — Nawal Afkir, 25 ans, Bruxelles. À chaque fois que je me rends au Maroc, je me sens plus libre qu’en Occident, et j’y vois plus de libertés. Marianne et le garçon noir. Lorsque la colère le dispute au chagrin, il n’y a pas de parole, ne reste que le cri.

Marianne et le garçon noir

Plus qu’il n’appelle l’empathie, le cri, surtout s’il véhicule une protestation, vient troubler la paix. Or, la société française est bousculée. Des problèmes d’une incontestable gravité l’angoissent, et la moindre des choses serait de ne pas en rajouter. Ne pas venir, une fois de plus, exprimer le point de vue des marginalisés, ces pièces rapportées à la nation qui ne sauraient que se lamenter, exiger, quand on leur aurait déjà tant donné. Il n’y a pas qu’à Ferguson... Ce n’était qu’un adolescent ; un jeune homme noir bien dans ses Nike Shox, plein de vie et de rêves.

Il n’y a pas qu’à Ferguson...

Comme d’habitude, vacances scolaires oblige, il était sorti passer le temps avec ses amis. Attendu pour un dîner en famille, il n’avait pas prévu de rentrer tard. Intouchables est-il un film raciste ? Le triomphe d’Intouchables d’Olivier Nakache et Eric Toledano (2011), qui avec plus de 19 millions d’entrées en salle dépasse La Grande vadrouille (17,2) et devient le deuxième plus grand succès de l’histoire du cinéma français derrière Bienvenue chez les Ch’tis (20,5), nous rappelle deux vérités essentielles concernant la place des Noirs dans le cinéma français : premièrement que les acteurs et actrices afro-descendants sont « bankables » et tout à fait susceptibles d’emporter l’adhésion d’un large public français contrairement à ce que laissaient jusqu’alors entendre nombre de producteurs qui rechignaient à parier sur des premiers rôles noirs (1). Et deuxièmement que, malheureusement, les acteurs noirs français demeurent encore trop souvent associés à des personnages stéréotypés, ici le délinquant-de-banlieue employé comme « domestique » (en fait, aide-soignant et homme-à-tout-faire).

A titre d’exemple les Arabo-berbères ne jouent pas systématiquement des rôles de « rebeu ». On a le seum contre la loi de 2004. On a le Seum contre la loi de 2004. En tant que racisé.es, en tant que prof(s), en tant qu’étudiant.es, en tant que parents, en tant que féministes. Dans un établissement professionnel de la banlieue parisienne, une jeune fille se fait rappeler à l’ordre par la CPE qui l’accuse de crier dans les couloirs. Sofia, 17 ans, rétorque qu’elle n’y est pour rien. La chargée de la vie scolaire l’accuse alors de lui mentir « alors qu’elle porte le voile ». Le problème ici, c’est que Sofia respecte la loi. Etre invisible comme une femme noire en France. Dans son documentaire Trop noire pour être française, la réalisatrice Isabelle Boni-Claverie raconte et analyse le racisme de la société française. Avant la diffusion sur Arte vendredi 3 juillet, Libération le rend disponible sur son site et fait circuler le #TuSaisQueTuEsNoirEnFranceQuand sur Twitter pour récolter des témoignages.

A cette occasion nous republions cet article du 22 octobre 2014, publié à la sortie du film Bande de filles. Contrôles au faciès : les députés rejettent la mise en place d'un récépissé. Ces différents amendements ont été rejetés par 33 ou 34 voix, selon les cas, contre 14. «Ces discriminations sont une réalité aujourd'hui», a insisté le député socialiste de Seine-Saint-Denis Mathieu Hanotin, auteur d'un des amendements. «Beaucoup des contrôles d'identité sont des contrôles au faciès. Cette disposition a fait ses preuves à Londres pour réduire les tensions», a renchéri son collègue Pouria Amirshahi, autre membre de l'aile gauche du PS. «Puisqu'on renforce les contrôles avec le projet de loi de réforme pénale, il faut éviter ce sentiment d'être dans une injustice permanente dans son rapport avec les forces de l'ordre», a aussi estimé l'écologiste Christophe Cavard.

Tollé chez les policiers Tous ont rappelé l'engagement du candidat François Hollande, qui avait promis de lutter contre le «délit de faciès» dans les contrôles d'identité par «une procédure respectueuse des citoyens». L’Etat justifie des contrôles au faciès, selon un mémo dévoilé par Mediapart. L’Etat semble désormais assumer les contrôles au faciès. Dans un mémorandum rédigé au nom de « l’agent judiciaire de l’Etat », que le site d’information Mediapart divulgue vendredi 26 février, il estime légitime de contrôler « la seule population dont il apparaît qu’elle peut être étrangère », en l’occurrence des personnes d’origine africaine ou nord-africaine, dans le cas où il cherche de possibles infractions à la législation sur les étrangers. Cela va à l’encontre de la jurisprudence française et internationale en la matière, la règle voulant que ces contrôles soient motivés par un « comportement qui éveillerait la suspicion ».

L’affaire remonte au 24 juin 2015. L’Etat avait alors été condamné par la cour d’appel de Paris pour « faute lourde » dans cinq cas de contrôle d’identité jugés discriminatoires. Il s’est pourvu en cassation, et le mémorandum en explicite les raisons. Petit manuel pour une laïcité (enfin) apaisée à l'école : des extraits. Libération.fr – Le blues des Chinois de Paris. Welcome to the 'French paradox': Burkinis and hypocrisy towards Muslims.