background preloader

Classisme

Facebook Twitter

Le masstige ou quand le luxe suce les pauvres – Buffy Mars. Crédit : WhatToWearLondon Le masstige, c’est un joli mot portemanteau de plus en plus répandu dans le milieu du secteur du marketing notamment quand on parle de mode.

Le masstige ou quand le luxe suce les pauvres – Buffy Mars

L’alliance des mots « masse » et « prestige », une manière raccourcie de parler d’une nouvelle stratégie pour faire vendre. On a vu Merci patron, on a pas aimé, on vous dit pourquoi. Succès cinématographique de l’année 2016 en France, le DVD de « Merci Patron !

On a vu Merci patron, on a pas aimé, on vous dit pourquoi

» est sorti hier. On l’a vu, on a pas aimé, on vous dit pourquoi. Résumé du film : La famille Klur (un homme, une femme, et leur fils), vivant dans le nord de la France, se trouve dans une situation de détresse. C’est quoi, être pauvre ? 12 février 2016 - La pauvreté est une question de revenus, mais aussi de conditions de vie.

C’est quoi, être pauvre ?

Etre pauvre, c’est également être victime de privations matérielles. Près de 13 % des Français sont dans ce cas. Malgré la crise économique [1], la pauvreté en conditions de vie (voir encadré ci-dessous) diminue selon les statistiques officielles (lire notre article). Son taux a baissé de près de deux points, de 14,6 % en 2004 à 12,8 % en 2013 [2], selon les déclarations des Français publiées par l’Insee [3]. La Rue des allocs : M6 ouvre un boulevard aux préjugés. Tu voulais faire quoi quand tu seras grand ? – On Vaut Mieux Que Ca. Le complexe du prolo – I KILLED THE TEEN DREAM. Partout où je vais, j’ai l’impression d’être la Cosette de l’assemblée.

Le complexe du prolo – I KILLED THE TEEN DREAM

J’ai toujours l’impression de représenter ce cliché de l’enfant pauvre en guenilles, la tête pleine de poux, le visage recouvert de taches non-identifiées et dont se dégage une odeur organique putride et foncièrement gênante. Bien sûr que ça n’est pas le cas. Bien sûr que j’ai une chance immense d’avoir un toit au-dessus de la tête, presque assez pour payer toute mes factures chaque mois, que j’ai des vêtements propres et neufs, que je me lave tous les jours avec des gels douche aux parfums qui n’existent pas dans la nature. Pauvreté : le regard des Français se durcit, les solidarités s'affaiblissent. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Isabelle Rey-Lefebvre Le constat est terrible, les Français portent un regard de plus en plus dur sur les pauvres.

Pauvreté : le regard des Français se durcit, les solidarités s'affaiblissent

Les chiffres de l'enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc), réalisée sur un échantillon représentatif de 2 000 personnes interrogées en face à face entre décembre 2013 et janvier 2014 et publiée le 12 septembre, le prouvent. De fait, 37 % des Français pensent que les personnes qui vivent dans la pauvreté n'ont pas fait d'effort pour s'en sortir.

En 2009, au lendemain du déclenchement de la crise, ils n'étaient que 25 %. Why Kids’ Movies Have So Many Happy Poor People. How do kids learn about social class?

Why Kids’ Movies Have So Many Happy Poor People

The short answer: lots of ways. They observe it all around them, learn certain social mores from their parents, and compare their house or apartment to their friends’. Then there are the messages they get from pop culture. That’s the subject of a new paper published in the Journal of Poverty by Dr. Jessi Streib, Miryea Ayala, and Colleen Wixted. Streib, a sociologist at Duke University, teamed up with Ayala and Wixted, who were students at the time, to take a close look at what messages about class are embedded in blockbuster G-rated movies. Then they watched the films carefully to get a sense of which messages about class they communicated (there have been worse research projects), and published the results in the Journal of Poverty.

Some interesting stuff popped out: The films mostly feature wealthy primary characters. The films mostly make class out to not be a big deal. Two striking examples are Ratatouille and Aladdin. Les inégalités sociales de santé débutent dès le plus jeune âge. Bien avant la naissance, il existe déjà des inégalités de santé en lien avec la situation sociale des parents.

Les inégalités sociales de santé débutent dès le plus jeune âge

Parler d’inégalités sociales, c’est reconnaître qu’une partie des écarts observés en matière de santé ne provient pas de causes naturelles mais de l’influence d’un certain nombre de facteurs économiques et sociaux, tels que les revenus, les modes de vie ou encore l’accès aux soins. Ces différences ont été largement étudiées à l’âge adulte, mais elles s’observent aussi dès le plus jeune âge. L’enfance constitue à ce titre une période particulière en fait de santé, dans la mesure où un grand nombre d’habitudes y sont acquises mais aussi en raison des risques sur le long terme des problèmes de santé des enfants. Grossesses défavorisées Bien avant la naissance, il existe déjà des inégalités en lien avec la situation sociale des parents et en particulier de la mère, notamment dans la manière dont se déroule la grossesse.