background preloader

Guenel_groupee_psy

Facebook Twitter

L'addiction à Internet frappe les jeunes. L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho Du même auteur À lire aussi Pour en savoir plus Ceci aussi peut vous intéresser L’addiction à Internet concerne 17 pour cent des adolescents en Chine, 25 pour cent aux États-Unis, et représenterait de l’ordre de six pour cent en population générale.

L'addiction à Internet frappe les jeunes

De quoi s’agit-il ? Ces études anatomiques prédisaient donc des signes d’impulsivité et de manque de contrôle inhibiteur chez les patients. Ce syndrome fait donc apparaître une attraction automatique vers le monde virtuel, et une tendance à l’impulsivité, notamment une difficulté à prendre son temps pour réfléchir et optimiser ses décisions , le tout étant corrélé au nombre d’années d’addiction. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Selon M. . * 52 « There is three kinds of death in this world. Psychologist - The Center for Internet and Technology Addiction. Internet Addiction Disorder. 1.What is Internet Addiction Disorder?

Internet Addiction Disorder

Internet addiction is defined as any online-related, compulsive behavior which interferes with normal living and causes severe stress on family, friends, loved ones, and one’s work environment. Internet addiction has been called Internet dependency and Internet compulsivity. By any name, it is a compulsive behavior that completely dominates the addict’s life. Internet addicts make the Internet a priority more important than family, friends, and work. The Internet becomes the organizing principle of addicts’ lives. L'addiction à Internet, mythe ou réalité ? Depuis quelques années, nous entendons régulièrement parler d’un sujet qui agace, qui intéresse, qui passionne, qui énerve… bref, qui divise : existe-t-il une addiction au Web ? Suite aux posts de blog par Fab L’impossibilité d’une coupure et Vacances déconnectées, le bilan, j’ai eu envie de faire un tour du sujet avec vous, ce qui nous permettra de répondre à une question qui nous taraude tou-te-s : le Big Boss est-il malade des Internets ?

Ou bien accro au flamboyant magazine madmoiZelle ? Plus sérieusement : peut-on être accro à Internet ? Figurez-vous que la réponse à cette question est bien complexe et que nous pourrions commencer par expliquer qu’en sciences humaines, on pourrait dire que oui… il existe une addiction à l’Internet, et qu’en même temps, il n’en existe pas vraiment.

Eh oui. Les partisans du « oui » Selon les auteur-e-s, on peut ainsi parler de « cyberdépendance », de « trouble de dépendance à Internet », ou encore « d’usage problématique d’Internet ». Je suis accro à Internet, Accros Internet. Les dangers d'Internet [ risque Internet ] Internet est présent partout aujourd’hui, mais son utilisation massive présente des risques pour la santé.

Je suis accro à Internet, Accros Internet. Les dangers d'Internet [ risque Internet ]

Il existe plusieurs profils d’Internautes qui s’estiment très accros à Internet et ceci en fonction de leur activité principale sur le web : jeux (poker, jeux concours, etc.), jeu en réseau (Wow, Counter-Strike, etc.), chat, forum, messagerie instantanée, blog du type Skyblog, réseau social du type MySpace, Facebook, échange de vidéo du type YouTube et Dailymotion etc. Le fait de passer tout son temps libre derrière un écran à développer des relations virtuelles risque fort de porter préjudice aux rapports entretenus avec les autres dans la vraie vie car l’on consacre moins de temps à ces dernières. Des études montrent que les internautes accros passent beaucoup plus de temps seul que les non-internautes, à contexte social ou démographique équivalent. Globalement les accros du web passent moins de temps à travailler, réfléchir ou effectuer des travaux domestiques. Des maux de tête.