ZONES URBAINES SENSIBLES

Facebook Twitter

CGET 06/05/15 L’Onzus remet son rapport annuel. Le dernier rapport annuel de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS), qui devient en 2015 l’Observatoire National de la Politique de la Ville (ONPV) pour accompagner la réforme de la politique de la ville, sort ce 6 mai.Niveau de vie, emploi, éducation, santé, sécurité… il propose une analyse détaillée de la situation en 2013 des quartiers et de leurs habitants qui bénéficient des dispositifs de la politique de la ville.

CGET 06/05/15 L’Onzus remet son rapport annuel

Une analyse contrastée, fruit de plusieurs mois de travaux, qui dans la continuité des précédents rapports révèle une réalité économique et sociale toujours difficile, malgré quelques avancées, notamment sur le front de l’emploi. Un taux de pauvreté trois fois plus élevé que dans le reste du territoire Les différents indicateurs concernant la pauvreté mettent en lumière l’écart qui continue de se creuser entre les zones urbaines sensibles (Zus) et le reste du territoire.

Des orientations scolaires qui diffèrent de manière significative. Observatoire national des ZUS - Ville.gouv.fr. Zone urbaine sensible. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zone urbaine sensible

Une zone urbaine sensible (ou ZUS) est un territoire infra-urbain défini par les pouvoirs publics français pour être la cible prioritaire de la politique de la ville. La loi n° 96-987 du 14 novembre 1996 relative à la mise en œuvre du Pacte de relance pour la ville a défini dans son article 2 les zones urbaines sensibles (ZUS), parmi lesquelles on distingue les zones de redynamisation urbaine (ZRU) et les zones franches urbaines (ZFU) [1]. Les ZRU et les ZFU bénéficient d'aides spécifiques sous forme d'exonérations [2] fiscales et sociales. Les zones urbaines sensibles constituent un sous-ensemble de l'ensemble plus large des 2 500 quartiers prioritaires objet des contrats urbains de cohésion sociale (CUCS)[3] qui ont succédé aux contrats de ville. Les zones urbaines sensibles : 4,4 millions d’habitants (en 2006)[modifier | modifier le code] Les zones urbaines sensibles formalisent la notion de « quartier en difficulté ». Observatoire national des zones urbaines sensibles - Rapport 2011.

L'Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS) a été créé par la loi d'orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine du 1er août 2003.

Observatoire national des zones urbaines sensibles - Rapport 2011

Son objectif est de « mesurer l'évolution des inégalités sociales et des écarts de développement dans chacune des zones urbaines sensibles [...], de mesurer les moyens spécifiques mis en oeuvre et d'en évaluer les effets par rapport aux objectifs [de la loi du 1er août 2003] ». Dans son rapport annuel, l'Observatoire commente les indicateurs prévus par la loi (emploi, entreprises, revenus des habitants, habitat, équipements, santé, établissements et réussite scolaires, sécurité et tranquillité publiques). Observatoire national des zones urbaines sensibles - Rapport 2010. Avant-propos Synthèse Panorama évolutif des quartiers Panorama évolutif (1990-2006) des quartiers de la politique de la ville Cahier local du panorama évolutif Les indicateurs commentés La mise en oeuvre de la politique de la ville Mesures pour l’emploi L’emploi aidé dans les zones urbaines sensibles en 2009 L’habitat L’état d’avancement du programme national de rénovation urbain L’amélioration du parc de logements privés dans les Zus en 2009 La politique de cohésion sociale Les subventions accordées par l’Acsé, montants et organismes destinataires en 2009 La dotation de solidarité urbaine La dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale en 2010.

Observatoire national des zones urbaines sensibles - Rapport 2010

Atlas des Zones urbaines sensibles (Zus)