background preloader

Sites institutionnels

Facebook Twitter

JO SENAT 29/10/20 Au sommaire: 16853 de M. Daniel Gremillet : Mobilisation et évolution de l'aide alimentaire européenne. Question écrite n° 16853 de M.

JO SENAT 29/10/20 Au sommaire: 16853 de M. Daniel Gremillet : Mobilisation et évolution de l'aide alimentaire européenne

Daniel Gremillet (Vosges - Les Républicains) publiée dans le JO Sénat du 18/06/2020 - page 2760 M. Daniel Gremillet interroge M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur la mobilisation et l'évolution de l'aide alimentaire européenne. En France, les associations de lutte contre la pauvreté : restos du cœur, secours populaire et banque alimentaire…, ont accueillis, pendant la période de confinement, des personnes jusqu'alors inconnues : personnes n'ayant jamais sollicité aucune aide et personnes n'ayant jamais été identifiées comme des personnes vivant dans la pauvreté ou la précarité.

Malgré une solidarité populaire et citoyenne, la collecte effectuée par ces mêmes associations auprès des supermarchés est en baisse depuis le confinement et elle ne s'est toujours pas redressée. Angela Merkel et Emmanuel Macron ont proposé un fonds de dotation européen, de 500 milliards d'euros, pour aider les régions et les secteurs les plus touchés. JO SENAT 22/10/20 Au sommaire : 17819 de Mme Laurence Cohen : Contrôles et aide alimentaire. Question écrite n° 17819 de Mme Laurence Cohen (Val-de-Marne - CRCE) publiée dans le JO Sénat du 17/09/2020 - page 4199 Mme Laurence Cohen attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur le système de défiscalisation de l'aide alimentaire et les dérives qu'il peut engendrer au détriment des plus démunis.

JO SENAT 22/10/20 Au sommaire : 17819 de Mme Laurence Cohen : Contrôles et aide alimentaire

En effet, selon l'inspection générale des affaires sociales, l'État verse chaque année 476 millions d'euros d'aide alimentaire, dont 75 % sous la forme de réductions d'impôt, principalement pour les grandes surfaces. Suite à la loi n° 2016-138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire, ces supermarchés ont considérablement augmenté leurs dons alimentaires pour profiter de cette défiscalisation. Malheureusement, alors que le don doit être fait au plus tard 48 heures avant la date limite de consommation, en réalité, de nombreux produits sont livrés le jour même de leur date de péremption. JOUE 21/10/20 Décret n° 2020-1274 du 20 octobre 2020 relatif aux dons de denrées alimentaires prévus à l’article L. 541-15-6 du code de l’environnement, à leur qualité et aux procédures de suivi et de contrôle de leur qualité.

MAA 23/09/20 La plate-forme de Solaal qui favorise le don agricole. Reconnue d’intérêt public, l’association Solaal fait le lien entre les producteurs, les distributeurs et les associations d’aide alimentaire.

MAA 23/09/20 La plate-forme de Solaal qui favorise le don agricole

Elle se charge ensuite de la répartition des produits vers les associations. Ses actions répondent à quatre objectifs principaux : renforcer l’engagement des acteurs des filières agricoles et agro-alimentaires ; faciliter l’organisation des dons ; contribuer à l’équilibre nutritionnel des bénéficiaires de l’aide alimentaire ; lutter contre le gaspillage alimentaire. Derrière ses objectifs, l’association et ses bénévoles se mobilisent pour récupérer majoritairement des produits frais, comme des fruits déclassés ou des invendus, pour le faire parvenir aux associations d’aide alimentaire.

Un partenaire du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire De nombreux partenaires, comme l'association Solaal, s’engagent aux côtés de l’État pour relever ce défi. À quoi sert la plate-forme ? JO ASSEMBLEE NATIONALE 04/08/20 Au sommaire :QE 30428 pauvreté - Règles de conditionnement des denrées alimentaires pour les associations. Communication numéro : 2020/C 199/01 , signé(e) le : 12/06/2020 Lignes directrices relatives aux plans de maîtrise sanitaire de toutes les activités du commerce de détail alimentaire, y compris les dons alimentaires.

JORF 23/05/20 Arrêté du 19 mai 2020 fixant les catégories de denrées alimentaires qui sont exclues du don compte tenu du risque sanitaire que leur conservation peut engendrer. PREFECTURE DES HAUTS DE FRANCE - GUIDE D’ACCOMPAGNEMENT ET DE BONNES PRATIQUES POUR LES OPÉRATEURS DE L’AIDE ALIMENTAIRE ET LA LUTTE CONTRE L’INSÉCURITE ALIMENTAIRE.

Instruction technique DGAL/SDSSA/2020-289 du 19-05-2020 Activités de commerce de détail de produits d'origine animale et denrées alimentaires en contenant. OBJET : Activités de commerce de détail de produits d'origine animale et denrées alimentaires en contenant.

Instruction technique DGAL/SDSSA/2020-289 du 19-05-2020 Activités de commerce de détail de produits d'origine animale et denrées alimentaires en contenant.

(Télécharger le PDF (1055ko)) RESUME : . La présente instruction technique précise la réglementation sanitaire spécifique aux activités de commerce de détail des produits d'origine animale et denrées alimentaires en contenant. Elle présente les conséquences d'une évolution synchrone de plusieurs arrêtés ministériels, dont ceux du 21 décembre 2009 et du 12 avril 2017 définissant les denrées exclues du don à une association caritative. Enfin, elle fusionne et actualise les éléments précédemment répartis entre plusieurs instructions techniques pour prendre en compte les évolutions réglementaires et infra-réglementaires récentes.

PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-000241/2020 Budget alloué aux Banques alimentaires. E-002705-19 "Scandale du poulet l'eau vendu des associations caritatives" - Recherche Google. JO SENAT 17/10/19 Au sommaire : 11421 de M. Raymond Vall : Fiscalité des dons alimentaires. Question écrite n° 11421 de M.

JO SENAT 17/10/19 Au sommaire : 11421 de M. Raymond Vall : Fiscalité des dons alimentaires

Raymond Vall (Gers - RDSE) JO SENAT 17/10/19 Au sommaire : 12038 de M. Roland Courteau : Inquiétudes sur les mesures fiscales incitatives en faveur des structures délivrant une aide alimentaire. Question écrite n° 12038 de M.

JO SENAT 17/10/19 Au sommaire : 12038 de M. Roland Courteau : Inquiétudes sur les mesures fiscales incitatives en faveur des structures délivrant une aide alimentaire

Roland Courteau (Aude - SOCR) publiée dans le JO Sénat du 22/08/2019 - page 4265 M. Roland Courteau appelle l'attention de M. le ministre de l'action et des comptes publics sur les inquiétudes relayées par le président de la banque alimentaire de l'Aude, concernant une possible diminution du taux de défiscalisation ou la mise en place d'un plafond pour les incitations fiscales prévues à l'article 238 bis du code général des impôts pour mécénat, dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2020. Redoutant un possible effet d'éviction des dons alimentaires au profit d'autres solutions qui ne seraient pas orientées vers la solidarité envers les plus démunis, le président de la banque alimentaire de l'Aude sollicite, à l'inverse, une sanctuarisation de ce cadre incitatif fiscal. MAA 16/10/19 Restauration collective : comment valoriser les excédents ?

La collecte des excédents commence vers 10h30, quand les cuisines de restauration collective ont terminé les ajustements de repas destinés aux restaurants scolaires. « D'un jour à l'autre, l'affluence peut être très variable et nous avons inévitablement des surplus », explique Frédéric Souchet, directeur général des services du SIRESCO (Syndicat intercommunal pour la restauration collective). « Nourrir une poubelle, ça n'a aucun intérêt, d'où notre partenariat avec Excellents Excédents ». « Nous sommes des logisticiens des excédents de la restauration collective, l'intermédiaire entre les donateurs et les receveurs qui sont des associations alimentaires, des centres d’hébergement mais aussi un restaurant solidaire, situé à Aubervilliers », précise Anne Tison, cofondatrice. « Chaque receveur nous indique exactement ce dont il a besoin, en termes de type de repas : repas complet, repas limité au plat principal, menu sans viande, sans sel, sans porc… et de quantité.

MAA 16/10/19 Restauration collective : comment valoriser les excédents ?

JO ASSEMBLEE NATIONALE 13/08/19 Au sommaire : QE 21641 agriculture - Article 44 Loi Egalim. JORF 05/07/19 Décret n° 2019-703 du 4 juillet 2019 relatif à la lutte contre la précarité alimentaire. DEFENSEUR DU DROIT 19/06/19 Rapport : L’accès à la cantine scolaire : prévenir les discriminations pour favoriser l’égalité de tous les enfants. Dans le cadre de ses missions de lutte contre les discriminations, de défense des droits des usagers des services publics et des droits de l’enfant, le Défenseur des droits rend public, ce jour, un rapport intitulé « Un droit à la cantine scolaire pour tous les enfants ».

DEFENSEUR DU DROIT 19/06/19 Rapport : L’accès à la cantine scolaire : prévenir les discriminations pour favoriser l’égalité de tous les enfants

La situation a considérablement évolué, six ans après la publication d’un premier rapport sur « L’égal accès des enfants à la cantine de l’école primaire »,. Bien que la cantine scolaire reste un service public facultatif pour les écoles maternelles et élémentaires (elle est obligatoire dans les établissements secondaires), elle joue un rôle toujours plus important par l’accès au droit à l’éducation de toutes et tous les élèves. Fréquentée en moyenne par sept enfants sur dix en école primaire, elle est investie de nombreux enjeux éducatifs et sociaux.

La cantine cristallise également des questions liées aux convictions religieuses et aux interdits alimentaires qui peuvent s’y attacher. MAA CEP - DEC 2018 - Revue Notes et études socio-économiques n°44 Le système français de choix des denrées et la mise en œuvre du FEAD dans les pays européens. JORF 12/04/19 Décret n° 2019-302 du 11 avril 2019 relatif aux conditions dans lesquelles les commerces de détail s'assurent de la qualité du don lors de la cession à une association habilitée en application de l'article L. 266-2 du code de l'action social.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 29/11/18 Au sommaire : QE 12595 commerce et artisanat - Obligation aux commerces alimentaires de dons de marchandises aux associations. EFSA 07/11/18 Hazard analysis approaches for certain small retail establishments and food donations: second scientific opinion. EFSA 07/11/18 Sécurité alimentaire : une approche simplifiée pour faciliter les dons alimentaires. L'EFSA a développé une nouvelle approche de gestion de la sécurité des aliments qui facilite les dons alimentaires pour les détaillants.

EFSA 07/11/18 Sécurité alimentaire : une approche simplifiée pour faciliter les dons alimentaires

La mise en place de ce système simplifié impliquerait que les détaillants ne doivent pas disposer de connaissances détaillées sur les dangers spécifiques. Le système expose les étapes nécessaires pour vérifier que les aliments donnés soient sans danger : contrôler la durée de conservation, maintenir la chaîne du froid et garantir la communication entre les donateurs et les bénéficiaires. En vertu de cette nouvelle approche, les détaillants devront seulement être conscients du fait que certains allergènes ou certains dangers biologiques, chimiques ou physiques pourraient être présents et que le non-respect des activités de contrôle essentielles – telles que la séparation entre produits crus et produits cuits – pourrait représenter un risque pour les consommateurs. FSAI 19/09/17 FSAI Provides Food Donation Guidance to Charities and Businesses. Tuesday, 19 September 2017 In light of growing awareness of the need to reduce food waste and an increase in food donations to combat food poverty, the Food Safety Authority of Ireland (FSAI) today published four new guidance documents for charities and donating food businesses to ensure that the highest food safety standards are maintained to protect consumer health.

FSAI 19/09/17 FSAI Provides Food Donation Guidance to Charities and Businesses

One in eight people living in Ireland are experiencing food poverty*, while food waste in Irish businesses accounts for 750,000 tonnes per year, with 300,000 tonnes coming from retail and catering businesses and over 400,000 tonnes generated by the industrial food processing sector**. Often this food is suitable for redistribution, so food businesses offer unsold or nonsalable food items to charities. The FSAI’s free guidance documents have been created to ensure safety procedures are followed at all times. * ** The FSAI’s four new food donation guidance documents are for: AFSCA 14/09/17 Circulaire "Denrées alimentaires" Dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-008109-16 Distribution des excédents de viande bovine européenne aux Européens sans abri. JORF 30/12/16 Décret n° 2016-1962 du 28 décembre 2016 relatif aux dons de denrées alimentaires entre un commerce de détail alimentaire et une association d'aide alimentaire habilitée en application de l'article L. 230-6 du code rural et de la pêche mariti.

MAAF 23/12/16 Stéphane Le Foll signe le décret sécurisant les modalités du don de produits alimentaires par les commerces de détail alimentaire aux associations caritatives. Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement a signé ce 22 décembre le décret encadrant les conditions dans lesquelles doit s’effectuer le don de produits alimentaires par les commerces de détail aux associations caritatives.

La conclusion de ces conventions prévues par la loi n°2016-138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire, issue d’une proposition de loi portée par le Député et ancien Ministre délégué à l’agroalimentaire, Guillaume Garot est obligatoire pour les commerces de détail alimentaire d’une superficie supérieure à 400m². Cette signature intervient au terme d’un important travail de concertation avec les associations et les représentants du secteur de la distribution. Ce décret, entrera en vigueur dès le début de l’année prochaine. MAAF - 2011 - Guide des bonnes pratiques d’hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs. JO ASSEMBLEE NATIONALE 04/03/14 Au sommaire: QE 27722 politique sociale - personnes défavorisées - aide alimentaire. producteurs agricoles. partenariat. Texte de la question Mme Véronique Massonneau attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur le dispositif UNITERRES, initié par le réseau des épiceries solidaires A.N.D.

E.S. Soutenu par la Région Poitou-Charentes, UNITERRES propose à la fois de donner des débouchés à des agriculteurs en grande difficulté et d'offrir des produits sains et de qualité à des bénéficiaires d'épiceries sociales. Face au constat d'augmentation des besoins et au regard de la diminution progressive des financements, ce sont des initiatives originales comme celle-ci qui voient le jour pour prendre le relais, avec des résultats encourageants. Aujourd'hui, 2 000 personnes en situation de précarité alimentaire ont bénéficié de produits frais de qualité en circuit court, 25 agriculteurs ont pu pérenniser ou créer leur emploi grâce à la garantie qui leur est donnée de vendre leur production. INPES - 2013 - Présentation : Aide alimentaire Où en est-on en 2013 ? Principaux résultats d'Abena 2.

L’étude Abena sur l’alimentation et l’état nutritionnel des bénéficiaires de l’aide alimentaire, initialement menée en 2004 et 2005, a été reconduite en 2011-2012 dans six zones urbaines (Paris, Marseille, Grand-Dijon, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Hauts-de-Seine), dans le cadre d’un partenariat scientifique et financier entre l’Observatoire régional de santé (ORS) Île-de-France, l’unité de surveillance et d’épidémiologie nutritionnelle (1), l’Inpes et la Direction générale de la cohésion sociale.

La première étude Abena avait été réalisée par l’InVS en 2004-2005, dans le cadre du Programme Alimentation Insertion. JOUE 12/03/14 Règlement (UE) no 223/2014 du Parlement européen et du Conseil du 11 mars 2014 relatif au Fonds européen d'aide aux plus démunis. PARLEMENT EUROPEEN 25/02/14 Le Parlement maintient l'aide aux plus démunis à 3,5 milliards pour 2014-2020. JO ASSEMBLEE NATIONALE 03/06/14 Au sommaire: QE 55562 agriculture - produits alimentaires - alimentation équilibrée. accès pour les plus démunis. perspectives.

Texte de la question M. JO ASSEMBLEE NATIONALE 07/10/14 Au sommaire: QE 44721 politique sociale - personnes défavorisées - aide alimentaire. financement. Texte de la question M. Hervé Féron attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la 29ème campagne hivernale des restos du cœur pour venir en aide aux plus démunis. L'association s'attend à nouveau à une hausse du nombre des bénéficiaires et veulent trouver de nouvelles sources d'approvisionnement. À partir du 25 novembre 2013, les 2 070 centres d'accueil vont ouvrir leurs portes quotidiennement ou au moins deux fois par semaine, jusqu'à fin mars, pour offrir des paniers repas à ceux qui se sont préalablement inscrits. Après 960 000 personnes aidées et 130 millions de repas servis lors de l'hiver 2012-2013, le président de l'association créée par Coluche en 1985 a la "quasi-certitude" que le seuil symbolique du million de bénéficiaires sera atteint.

Note de service DGAL/SDSSA/2014-825 du 06-10-2014 Note d'information relative au cadre législatif et réglementaire applicable, en matière de sécurité sanitaire des aliments, aux dons effectués par les entreprises du secteur alimentaire et aux notions de p. OBJET : Note d'information relative au cadre législatif et réglementaire applicable, en matière de sécurité sanitaire des aliments, aux dons effectués par les entreprises du secteur alimentaire et aux notions de propriété et de responsabilité à l'occasion de ces opérations. (Télécharger le PDF (236ko)) RESUME : Les exploitants du secteur alimentaire sont des acteurs majeurs du pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Outre leur motivation éthique, de nombreuses incitations les conduisent à participer aux actions mises en œuvre dans le cadre de ce pacte : bénéfice en termes d’image, réduction du volume des invendus et déchets à traiter, dispositions fiscales… Toutefois, ces mêmes exploitants sont souvent peu informés des aspects réglementaires du don, et sont de ce fait inquiets de voir leur responsabilité éventuellement engagée en cas d'accident sanitaire consécutif à la consommation des denrées qu’ils ont données.

PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-004187-16 The donation of unsold consumable food to charities. MAPAQ - 2016 - FORMATION EN HYGIÈNE ET SALUBRITÉ POUR LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES ET CARITATIFS QUI OFFRENT DES SERVICES D’AIDE ALIMENTAIRE. ADEME 04/02/16 [Etude] Invendus alimentaires et dons aux associations. L’association AMORCE, en partenariat avec l’ADEME, publie une étude sur la gestion actuelle des invendus alimentaires et la réalité des dons aux associations sur deux territoires : Grenoble Alpes Métropole et la communauté d’agglomération Tour(s)plus, tous les deux particulièrement investis sur l’aide alimentaire. Cette étude a permis de quantifier, pour ces territoires, les gisements d’invendus alimentaires récupérés par les associations et d’estimer les gisements qu’ils peuvent potentiellement mobiliser. Retrouvez le communiqué de presse en ligne sur le site d’Amorce. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-014144-15 Les travaux de la Commission pour favoriser le don alimentaire.

MAAF 30/11/15 Don alimentaire : les producteurs peuvent désormais donner des fruits, légumes et pommes de terre transformés et conditionnés. A l’occasion du lancement de la 31ème campagne des Restos du Cœur, Stéphane LE FOLL et Ségolène NEUVILLE ont annoncé que l’Etat allait élargir le champ des réductions d'impôts afin de permettre aux producteurs de donner des fruits, légumes et pommes de terre transformés et conditionnés.

Il s’agit là d’une demande ancienne des producteurs qui ne pouvaient jusqu’alors bénéficier d’une réduction d’impôts que dans le cas d’un don de produits bruts à des associations. Ils ont présenté à cette occasion deux outils destinés à faciliter le don : un support pédagogique listant tous les moyens de donner aux associations et précisant les incitations fiscales correspondantes, et une cartographie en ligne des associations habilitées à recevoir les dons, pour faciliter la mise en contact avec les donneurs ( MAAF/CEP - AVRIL 2015 - ANALYSE : Inégalités sociales et alimentation - Besoins et attentes des personnes en situation d’insécurité alimentaire. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-001617-15 Improving the policy on food donations in the EU.

MAAF 05/02/15 Aide alimentaire aux plus démunis : Stéphane LE FOLL annonce que les fruits et légumes retirés du marché pourront être donnés aux associations caritatives sous forme de produits transformés. Depuis le 11 août 2014, la Commission européenne a ouvert des mesures de gestion de crise destinées à stabiliser les marchés des fruits et légumes affectés par l’embargo décrété par la Fédération de Russie le 7 août 2014. Ces mesures consistent en une indemnisation des retraits de fruits et légumes du marché, à destination de la distribution gratuite, de la destruction, de la non récolte, ou de la récolte en vert.

OMS - 2004 - Charte humanitaire et normes minimales pour les interventions lors de catastrophes. NOTE D INFORMATION DGAL/SDSSA/2014-825 du 06-10-2014 Note d'information relative au cadre législatif et réglementaire applicable, en matière de sécurité sanitaire des aliments, aux dons effectués par les entreprises du secteur alimentaire et aux notions. JO ASSEMBLEE NATIONALE 07/10/14 Réponse à question N°44721 aide alimentaire. politiques communautaires. DRAAF RHONE ALPES 19/09/13 Pourquoi un guide des dons de la restauration collective ? Pourquoi un guide des dons de la restauration collective ? En effet, un restaurant ne produit pas pour donner… Et le présent guide ne saurait encourager des pratiques de dons qui légitimeraient d’une quelconque manière des excédents de production trop importants… Toutefois, même dans le cadre d’une gestion fine de la production, des excédents sont inévitables en restauration collective et ils ne sont pas toujours réutilisés.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 06/08/13 Au sommaire:QE 25270 agriculture - PAC - programme européen d'aide aux plus démunis. perspective. FSA 31/07/13 Food and village halls guidance published. For an activity to require registration, it must have 'a certain continuity of activities' and 'a certain degree of organisation'. In the new advice, the FSA provides clarity on what ‘a certain continuity of activities and a certain degree of organisation’ might mean. The interpretation of this phrase, which is contained in European food hygiene legislation, should help organisers of community and charity events who want to provide food.

2010 - Réduire les inégalités sociales en santé. COUR DES COMPTES - SEPT 2009 - RAPPORT SUR LES CIRCUITS ET MECANISMES FINANCIERS CONCOURANT A L'AIDE ALIMENTAIRE EN FRANCE. AVRIL 2013 - Aide alimentaire : Résultats de l’étude Abena 2011-2012. DG SANCO 14/03/13 public health - Nutrition and physical activity - Pilot project on increasing the consumption of fresh fruits.

DG SANCO 14/03/13 public health - Nutrition and physical activity - Pilot project on increasing the consumption of fresh fruits and vegetables in vulnerable population groups - Progress report for February 2013 now available . – guatemalt

CNA 22/03/12 Nouvel avis : Aide alimentaire et accès à l’alimentation des populations démunies en France. JORF 21/01/12 Décret n° 2012-63 du 19 janvier 2012 relatif à l'aide alimentaire. Guide des bonnes pratiques d’hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs (N°5943) FRANCE AGRIMER - L’aide alimentaire en France gérée par FranceAgriMer. INPES 22/05/06 Enquête qualitative sur les bénévoles et les bénéficiaires de l’aide alimentaire. JO ASSEMBLEE NATIONALE 12/03/13 Au sommaire:QE 19225 agriculture - PAC - programme européen d'aide aux plus démunis. perspective. Texte de la question M. Alain Bocquet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur la décision du Conseil européen de réduire le programme d'aide alimentaire envers les plus démunis de 3,5 milliards d'euros pour 20 pays, à 2,5 milliards pour 28 pays.

Ce fonds est très insuffisant au regard des enjeux de subsistance de nos concitoyens les plus fragiles, 18 millions à 20 millions d'Européens ayant eu recours aux associations caritatives pour manger à leur faim et la somme de 72 millions d'euros reçue jusqu'à présent par la France ayant permis de distribuer 130 millions de repas. SUPAGRO/INRA 21/03/13 Quelle place pour l’aide alimentaire dans un monde d’insécurité alimentaire ?