background preloader

Rôle de l'OMS - Urgence internationale

Facebook Twitter

PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-000124/2021 Work of the World Health Organisation. FOOD SAFETY NEWS 18/03/21 Expert says COVID-19 guidance from FAO and WHO is ‘misleading’ PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-005338/20201 COVID-19 and the WHO. OMS 17/04/20 How to use WHO risk assessment and mitigation checklist for Mass Gatherings in the context of COVID-19 - Interim guidance (20 March 2020)

OMS 10/07/20 WHO COVID Generic Risk Assessment. JIM 18/07/20 OMS - Etats-Unis : chronique d’une rupture annoncée. Paris, le jeudi 15 juillet - La sortie est désormais officielle.

JIM 18/07/20 OMS - Etats-Unis : chronique d’une rupture annoncée

Mardi 7 juillet, le président Donald Trump annonçait la procédure de retrait des Etats-Unis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) accusée d’avoir tardé à réagir face à la pandémie de Covid-19. Les Nations unies ont confirmé avoir reçu la lettre du retrait américain. L’actuel locataire de la Maison blanche a, il est vrai, habitué le monde aux coups d’éclats diplomatiques, comme en témoigne une énumération rapide : retrait des accords de Paris sur le climat et de l’Unesco en 2017, retrait de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien et des accords SALT sur les armes nucléaires en 2018, retrait de l’accord « Ciel ouvert » en 2020... Mais cette décision de Trump ne peut s’expliquer à elle seule par une hostilité de principe au multilatéralisme. 1948 - Un mariage de raison, et non d’amour 1978 : la déclaration de Alma Ata vécue comme une déclaration de guerre Cette résolution a assurément laissé des traces.

OMS 09/07/20 Independent evaluation of global COVID-19 response announced. WHO Director-General today announced the initiation of the Independent Panel for Pandemic Preparedness and Response (IPPR) to evaluate the world’s response to the COVID-19 pandemic.

OMS 09/07/20 Independent evaluation of global COVID-19 response announced

In remarks to WHO Member States, Director-General Tedros Adhanom Ghebreyesus said the Panel will be co-chaired by former Prime Minister of New Zealand Helen Clark and former President of Liberia Ellen Johnson Sirleaf. Prime Minister Clark went to on lead the United Nations Development Programme and President Sirleaf is a recipient of the Nobel Peace Prize. Operating independently, they will choose other Panel members as well as members of an independent secretariat to provide support.

“Prime Minister Clark and President Sirleaf were selected through a process of broad consultation with Member States and world experts. I cannot imagine two more strong-minded, independent leaders to help guide us through this critical learning process.” said Dr. HUFFPOST 29/05/20 Trump annonce la fin des relations entre les États-Unis et l'OMS. LE MONDE 29/04/20 « L’ Organisation mondiale de la santé que nous voulons pour demain »

Tribune.

LE MONDE 29/04/20 « L’ Organisation mondiale de la santé que nous voulons pour demain »

Théâtre des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, cible des attaques de Donald Trump et objet de griefs divers (lenteur, opacité, complaisance à l’égard de la Chine), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) traverse une période difficile. Les critiques affluent sur ce qu’elle aurait dû faire ou n’a pas su gérer et le mode très politique de sa gestion par le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, son directeur général. LE MONDE 28/04/20 L’OMS, une organisation affaiblie face à la stratégie sanitaire chinoise. L’OMS traverse une mauvaise passe.

LE MONDE 28/04/20 L’OMS, une organisation affaiblie face à la stratégie sanitaire chinoise

A 72 ans, l’institution en charge de coordonner et diriger la santé mondiale au sein du système onusien a connu d’autres convulsions lors de précédentes épidémies. Mais celle-ci, la pire de son histoire, trahit la politisation de sa gouvernance, sa complaisance pour le partenaire chinois et la nécessité d’une réforme.

LE MONDE 14/04/20 La gestion de la pandémie par l’OMS sous le feu des critiques. La guerre contre le coronavirus a-t-elle fait sa première victime collatérale ?

LE MONDE 14/04/20 La gestion de la pandémie par l’OMS sous le feu des critiques

Alors que le nombre de personnes atteintes par l’épidémie de Covid-19 explose, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et son directeur général, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, sont sous le feu des critiques. Accusée d’être acquise à Pékin, l’organisation se serait alignée sur les théories chinoises et aurait tardé à sonner l’alarme sur la dangerosité du virus. Sur les réseaux sociaux, les images détournées d’un docteur Tedros les yeux bandés par un drapeau chinois ou tenu en laisse par le président Xi Jinping ont été largement partagées. Une pétition en ligne, qui réclame la démission du directeur général, a recueilli plus de 800 000 signatures. Dix fois plus que le texte qui, au contraire, le soutient. OMS VIA YOUTUBE 11/03/20 WHO characterizes COVID-19 as a pandemic. EUROSURVEILLANCE 06/02/20 Note from the editors: World Health Organization declares novel coronavirus (2019-nCoV) sixth public health emergency of international concern.

FRANCE INFO 30/01/20 Coronavirus 2019-nCoV : six questions sur l'urgence de "portée internationale" déclarée par l'Organisation mondiale de la santé. LE MONDE 29/01/20 Coronavirus : comment la Chine a fait pression sur l’OMS - La Chine s’est notamment opposée à ce que l’Organisation mondiale de la santé proclame une urgence de santé publique de portée internationale. L EXPRESS 29/01/20 Virus chinois : pourquoi l'OMS n'a pas décrété immédiatement l'alerte internationale? AFP 23/01/20 Virus en Chine : l’OMS ne déclare pas encore d’urgence internationale.

La Chine emploie les grands moyens contre le coronavirus.

AFP 23/01/20 Virus en Chine : l’OMS ne déclare pas encore d’urgence internationale

Depuis jeudi 23 janvier, quelque 20 millions d’habitants sont confinés autour de Wuhan, la métropole d’où est parti le nouveau virus qui a commencé à se répandre dans le monde et qui mobilise les autorités sanitaires internationales. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé qu’il était « trop tôt » pour décréter que le virus constituait une « urgence de santé publique de portée internationale ». La Chine confine des villes entières Depuis le début de la matinée jeudi, plus aucun train ni avion ne doivent en principe quitter Wuhan, métropole de 11 millions d’habitants. Les péages aux sorties autoroutières de la ville sont fermés. A Wuhan, « les habitants ne doivent pas quitter [la ville] sans raison spécifique », a annoncé le quartier général chargé de la lutte contre l’épidémie au niveau municipal. COURRIER INTERNATIONAL 30/01/20 ’Organisation mondiale de la santé décrète l’urgence sanitaire mondiale.

Jeudi 30 janvier, l’OMS a reconnu que l’épidémie de coronavirus est désormais devenue une urgence sanitaire au niveau de toute la planète.

COURRIER INTERNATIONAL 30/01/20 ’Organisation mondiale de la santé décrète l’urgence sanitaire mondiale

Une nouvelle étape dans la crise sanitaire liée à la diffusion du Coronavirus a été franchie. En effet, comme l’explique The New York Times, “jeudi 30 janvier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) [institution spécialisée de l’Organisation des Nations unies basée à Genève] – a déclaré que l’épidémie de coronavirus venant de la ville de Wuhan est désormais une urgence sanitaire mondiale, reconnaissant ainsi que la maladie représente à présent un risque au-delà de la Chine, où elle est apparue le mois dernier.” LE MONDE 30/01/20 Coronavirus : l’OMS qualifie l’épidémie « d’urgence de santé publique de portée internationale » L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié, jeudi 30 janvier, l’épidémie de coronavirus 2019-nCov, apparue dans la ville de Wuhan, en Chine, « d’urgence de santé publique de portée internationale ». « Notre plus grande préoccupation est la possibilité que le virus se propage dans des pays dont les systèmes de santé sont plus faibles (…).

LE MONDE 30/01/20 Coronavirus : l’OMS qualifie l’épidémie « d’urgence de santé publique de portée internationale »

Il ne s’agit pas d’un vote de défiance à l’égard de la Chine », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il a estimé qu’il n’y avait pas lieu de limiter les voyages et les échanges commerciaux avec la Chine :