background preloader

Références OUEST FRANCE

Facebook Twitter

OUEST FRANCE 25/05/17 Baud. TVR découpe et emballe la viande en circuit court. Installée dans la zone de Ty-Er-Douar, à Baud depuis 2003, TVR emploie douze salariés. L’entreprise va chercher les bovins à abattre chez les éleveurs, et leur ramène la viande emballée sous vide. La viande en circuit court, c'est le quotidien de TVR (Transformation de Viande Régionale), installée zone industrielle de Ty-Er-Douar depuis 2003. L'entreprise cherche les bovins à abattre chez les éleveurs, et leur ramène la viande emballée sous vide. Un concept inventé par le patron, Laurent Prével, qui cogère TVR avec son épouse Isabelle.

Les deux moteurs de l'entreprise sont la proximité avec l'éleveur (plus d'intermédiaires) et la traçabilité du produit. Retrouvez notre rubrique Agroalimentaire En trois jours Le principe est simple, mais demande un savoir-faire et une rigueur sans faille. Selon Laurent Prével « il n'y a pas de risque de se tromper sur les carcasses car il existe un auto-contrôle via le DAC (document d'accompagnement du bovin). Retrouvez notre rubrique agriculture Traçabilité. OUEST FRANCE 14/06/17 Pays de Quimperlé. Agriculture : l’importance des circuits courts. Les Chambres d’agriculture de Bretagne ont organisé un forum des opportunités sur les circuits courts et filières qualité, lundi, à l’espace Benoîte-Groult de Quimperlé, pour tisser du lien. Lundi, à l’espace Benoîte-Groult, les Chambres d’agriculture de Bretagne ont organisé un forum des opportunités sur les circuits courts et filières qualité.

Une vingtaine d’entreprises et d’organismes de Bretagne de différents domaines ont tenu un stand, hier. Au menu : des propositions de solutions transport, marketing ou commerciales, des prestations de conditionnement et d’élaboration de plans d’atelier, mais aussi la recherche de partenaires. C’était le cas pour Bretanin veau label rouge, APBA blonde d’Aquitaine label rouge, et la fédération bretonne des bouchers charcutiers.

. « Les effets de génération » Tout autour se sont tenues des conférences. Autre acte des plus intéressants, le témoignage de deux producteurs, dont celui d’Ophélie Le Goff. Six mois plus tard, son mari, Nicolas, est salarié. OUEST FRANCE 02/07/15 La promotion des circuits courts sur le net. Le pays de Morlaix est une terre agricole. De nombreux producteurs, artisans et restaurateurs y vivent et y travaillent, qu'ils cultivent, transforment ou cuisinent les produits locaux. Pour mettre en valeur ces acteurs du territoire, le pays de Morlaix a créé un site internet (www.savourezpaysdemorlaix.fr), avec la chambre d'agriculture et le CPIE du pays de Morlaix-Trégor (Centre permanent d'initiatives à l'environnement).

Du producteur au consommateur Cet outil affiche, sur une carte, les producteurs qui vendent sur les marchés du territoire ou directement chez eux. « Nous avons recensé les besoins en circuit court », explique Joy Toupet, du CPIE. « C'est une volonté politique des maires du Finistère d'alimenter les écoles, hôpitaux, maisons de retraite, etc., en produits locaux », enchaîne Sophie Jézéquel, vice-présidente de la chambre d'agriculture. Le site, qui est encore à compléter, répond à la question « Comment les faire se rencontrer » ? OUEST FRANCE 10/07/15 Alimentation locale, circuits courts... C'est l'affaire d'Henriette. Le projet européen Deal (Développement économique par l'alimentation locale), dont le chef de file est le conseil départemental des Côtes-d'Armor, s'est fixé un objectif clair : promouvoir le développement économique et le bien-être des territoires par le soutien aux circuits alimentaires de proximité. S'il y a bien un artisan qui correspond à cette définition, c'est la charcuterie Henriette qui propose sur les marchés de la région une gamme de charcuterie de ferme traditionnelle, maîtrisée de A à Z, avec, désormais, une gamme de produits en verrine qui associent un producteur, un produit ou une région à la charcuterie traditionnelle.

Dès 2007, « Henriette » se lance dans la vente directe sur les marchés du Trégor : Tréguier, Trébeurden, Lannion, Penvénan et Plougrescant, avec aussi le marché en semi-nocturne de Buguélès, le lundi, durant la saison estivale : « L'élevage de porcs a démarré à Langoat, au lieu-dit Gonéry, en 2001. OUEST FRANCE ENTREPRISES 21/07/15 Restauration. Ces professionnels Bretons qui privilégient les circuits courts.

La cuisine centrale de Ploemeur (Morbihan), l'hôpital de Loudéac (Côtes-d'Armor), ou la Brittany Ferries, la compagnie maritime de Roscoff (Finistère), ont un point en commun. En matière de restauration collective, ils sont tous locavores. Le mot à la mode pour désigner la volonté de privilégier les producteurs locaux et les circuits courts. Paysan Breton au coeur de l'initiative Et pour cela, ils peuvent donc miser sur Paysan Breton, et sa large gamme de produits, et Passion Froid, pour le transport des surgelés. Quatre-vingts clients de ces deux entreprises, avec le concours de Produit en Bretagne (qui fédère plus de 300 entreprises bretonnes) et Agriconfiance, qui travaille pour la traçabilité des produits agricoles, viennent de se rassembler à Plévin (Côtes-d'Armor) pour une journée de récolte et de sensibilisation sur la consommation locale.

Lire aussi: + Commerce. Le locavorisme a le vent en poupe Célian GUIGNARD. OUEST FRANCE ENTREPRISES 27/07/15 Agriculture. Dans le Finistère, ils ont fait le choix du circuit court. Le territoire s'y prête sans doute, avec une population à l'année multipliée par dix en trente ans, et près de 100 000 personnes au quotidien en pleine saison. Mais c'est surtout par choix que de nombreux agriculteurs du Pays fouesnantais mettent en valeur leurs productions par des circuits courts.

Un fonctionnement qui est une évidence pour les nombreux producteurs de cidre et apiculteurs, mais que légumiers et éleveurs commencent aussi à adopter. Ils sont de plus en plus nombreux à être présents sur les marchés du Pays fouesnantais. Certains s'exportent même dans le Pays bigouden, ou vendent en direct aux restaurateurs ou aux grandes et moyennes surfaces (essentiellement les légumiers). Éleveur et boucher À Pleuven, Brieuc Clorennec élève 150 bovins, 70 porcs, des poulets et 60 brebis.

Au Gaec de Keraris-Traon, à Pleuven, on cultive l'esprit paysan autant que l'esprit de famille. Trop de marges aux intermédiaires Philippe GUÉGAN. OUEST FRANCE 15/08/15 Le circuit court : la clé d'un éleveur heureux. Alain Jacob, 57 ans, est éleveur de vaches de race abondance et montbéliarde à Mouguérou, entre les communes de Sizun et de Saint-Rivoal. Dès son installation, en 1995, il fait le choix du circuit court, et du bio, parce qu'il voulait savoir ce que deviendrait sa production. Une stratégie gagnate. « Je n'ai bénéficié d'aucune aide » Lorsqu'il s'installe, Alain fait avec les moyens du bord. « J'ai acheté trois vaches et j'ai retapé les bâtiments.

Je n'ai bénéficié d'aucune aide. », se remémore t-il. Dès le départ, il produit des fromages pressés à pâte non cuite dans son laboratoire installé sur l'exploitation. « Au début des années 90, les gens s'éloignaient des stands en voyant le fromage. Depuis, les mentalités ont beaucoup évolué. Aujourd'hui, il écoule toute sa production sans difficulté, dans trois canaux de distribution : les coopératives bio, les magasins de producteurs et les marchés, ou les crémiers. Des porcs de qualité incomparable. OUEST FRANCE 14/10/15 Locminé. Circuits courts et produits locaux à Jean-Moulin. Au collège Jean-Moulin, lors de la Semaine du goût, on ne met pas les petits plats dans les grands.

Élèves et enseignants s’investissent aux côtés du chef de cuisine et font campagne pour les circuits courts et les produits locaux… toute l’année. « Mais la Semaine du goût, c’est l’occasion d’en parler », expliquent Gwenn Guillerme, gestionnaire de cuisine, et Olivier Le Bouille, chef de cuisine, montrant le tableau lumineux où s’affichent les menus quotidiens et la provenance des produits. « Les élèves ne sont pas insensibles à cette démarche. Il est fréquent d’entendre : mon papa ou ma maman travaille dans cette entreprise », soulignent la gestionnaire et le chef de cuisine du collège. Le collège Jean-Moulin s’est retiré du groupement de commandes départemental et privilégie désormais les produits locaux ou de Bretagne. OUEST FRANCE ENTREPRIES 08/11/15 Agriculture. Les circuits courts et la vente directe ont le vent en poupe.

Les circuits courts : est-ce une réponse dans le contexte agricole actuel ? « Pas forcément. Elle peut être une solution pour certains mais ce n'est pas la solution à la crise des agriculteurs », explique Anne Manach, conseillère circuits courts à la chambre d'agriculture. Pourtant, nombreux sont ceux qui cherchent à valoriser leurs produits. Mais comment faire, quelles sont les contraintes réglementaires et comment s'organiser ? Autant de questions sur lesquelles la chambre d'agriculture de la Manche se penche depuis 2014 pour apporter des réponses en matière d'aménagement, sanitaire, juridique et fiscale. « Au moins toutes les bases pour démarrer. » Ferme de L'Orimier en exemple Philippe Vautier, la cinquantaine passée, l'âme d'agriculteur et d'éleveur depuis toujours.

Une philosophie Leur choix ne laisse pas de place au répit. « On fait chacun 75 heures par semaine. Véronique Roulland a déjà créé un emploi. Lire aussi. Les jeunes séduits Ouest-France. OUEST FRANCE 25/12/15 Le bio et le local installés dans le pays de Redon. Quatre-vingts C'est le nombre d'exploitations en agriculture biologique recensées par la Chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine, dans les pays de Redon et des Vallons de Vilaine. Soit 5 % des exploitations installées sur le territoire. Et si cela peut sembler peu, c'est en fait le taux le plus fort de tout le département. L'agriculture biologique est d'ailleurs en pleine expansion puisque 15 % des installations, sur le pays de Redon entre 2007 et 2011, se sont faites en bio.

Un chiffre qui devrait continuer à augmenter si l'on en croit Anne-Soisic et Yann Liger, qui ont converti la ferme familiale de Meul'n, à Maure-de-Bretagne, à l'agriculture biologique en 2010. « Nous voyons bien autour de nous que de plus en plus d'agriculteurs réfléchissent à passer en bio, assure Anne-Soizic. Alors qui sait, peut-être que d'ici quelques années le pays de Redon sera à la pointe du bio au niveau régional. Favoriser les circuits courts Produire de bons produits, c'est bien.

Projet futur. OUEST FRANCE 15/01/16 Circuits courts: La Ruche qui dit oui s’installe à Montfort-le-Gesnois. Manger local. L’idée fait son chemin partout en France et les circuits courts ont le vent en poupe. D’où le développement du réseau La Ruche qui dit oui, qui propose traçabilité, convivialité et liberté.Après Fercé-sur-Sarthe, Bernay-en-Champagne et Saint-Pierre-du-Lorouër, le réseau a lancé sa quatrième antenne sarthoise à Montfort-le-Gesnois. Le concept a été présenté au public, jeudi soir, à la salle polyvalente. "La Ruche qui dit oui, c’est un outil de vente en ligne qui donne des ailes aux circuits courts", explique Lisa Gossart, la responsable de l’antenne montgesnoise. Il suffit pour l’internaute de passer commande sur le site où sont présentés les produits (fruits, légumes, boissons, épicerie, viande, etc.) proposés par des producteurs de la région, qui ont eux aussi adhéré au concept.

Chaque producteur fixe librement son prix de vente et le minimum de commandes à atteindre. La Ruche qui dit oui de Montfort. OUEST FRANCE 20/01/16 Locavore de Cornouaille favorise le manger local. Entretien Steven Pennec, 30 ans, développeur du site Locavore de Bretagne. Comment est venue l'idée de créer un site spécialisé dans la mise en relation entre particuliers et producteurs locaux ? Le déclic s'est produit après avoir regardé une émission consacrée aux circuits courts de distribution. Je m'intéresse à l'écologie, la géopolitique, aux questions d'énergie et d'économie. La démarche peut paraître paradoxale car votre métier, c'est l'import-export ! À titre personnel, je ne pense pas que le marché doit se limiter à ce qui est produit localement. Qu'apportez-vous aux producteurs ? Les producteurs gagnent une visibilité qui leur fait souvent défaut. Prochaine étape ? Sur le même principe de gratuité et d'un fonctionnement participatif, j'aimerais étendre Locavore à l'ensemble des pays de Bretagne.

Jean-Pierre LE CARROU. OUEST FRANCE 06/02/16 La ferme bio de Pestigo mise sur les circuits courts. Après une année de préparation, Hélène Le Provost est en mesure de proposer ses premiers légumes biologiques cultivés au Pestigo. Hélène et son compagnon, Jérémy Dobremez ont profité d'un plan social de leur ancien employeur pour concrétiser leur souhait de s'installer en agriculture biologique : « Nous avons choisi une production biologique pour le respect de la nature, pour être indépendant, pour nos enfants et les générations futures. » Le couple dispose de 3,8 ha de terre et d'un verger de 29 pommiers certifiés bio ainsi que de 5 000 m2 de terre en cours de certification. Légumes, fruits et confitures Le but est de produire des légumes variés, petits fruits et des produits plus élaborés comme le jus de pomme, les confitures.

Hélène Le Provost propose des paniers à partir de 5 € que les clients peuvent récupérer à la sortie de l'école Sainte-Thérèse, le jeudi, à 16 h 30 et le vendredi matin, sur la place de l'Église, où elle vend ses produits jusqu'à 13 h. OUEST FRANCE ENTREPRISES 04/03/16 Salon agriculture. Le boom des produits fermiers se joue de la crise. Porté par la chambre d'agriculture de Gironde, le premier drive fermier a ouvert ses portes dans l'agglo bordelaise, en 2012.

Les clients commandent, paient en ligne et viennent chercher leur colis de produits fermiers dans un dépôt, en bordure de rocade. Un concept qui attire « beaucoup de mamans, de jeunes couples, sensibles au bien manger et friands de connaître les producteurs», décrit Emmanuelle Pillaert, de l'association Bienvenue à la ferme. Depuis, soixante-dix drives fermiers et points de vente ont fleuri. 700 producteurs les approvisionnent et engrangent 2,7 millions d'euros de recettes par an.

Retrouvez les drives fermiers de l'Ouest Fluidifiée par le commerce électronique, la vente directe de produits fermiers entre dans une nouvelle ère. Planification, regroupement des commandes, offre diversifiée, gain de temps. Abonnez-vous à la Lettre agri-agro Circuits courts : 6 % à 7 % des achats Souvent bio, les produits fermiers sortent de leur niche. Xavier BONNARDEL. OUEST FRANCE ENTREPRISES 14/03/16 Crêperie. A Guerlédan, elle mise sur les circuits courts.

Dégustation tous les vendredis Tradition oblige, depuis deux générations. Chaque samedi, la famille de Marc Rodzko se retrouve autour d'une grande tablée, à Plessala, pour déguster crêpes et galettes. Voilà comment le propriétaire de la crêperie de Guerlédan a naturellement décidé de mettre la main à pâte. Et de lancer son affaire.

Mais non sans avoir préalablement charmé belle-maman pour obtenir la recette secrète qui fera son succès. Lire aussi : Crêpes. Lorsqu'il démarre son activité en 2002, dans le bourg de Mûr-de-Bretagne, Marc Rodzko est tout seul. « Je cassais les oeufs, je faisais mes pâtes, je fabriquais et je partais livrer. » Pour l'aider, ses enfants apportent leur contribution pendant les vacances scolaires. Des produits 100 % locaux En 2013, direction la zone artisanale de Guergadic. Pour l'emballage et l'étiquetage, même topo. Lire aussi : Métiers. Du lait de Carmoise dans les crêpes Façonner ses crêpes avec du lait stérilisé ?

Jamais de surprises dans la qualité du lait. OUEST FRANCE 22/03/16 Les Lang'ducteurs, nouvelle association pour les circuits courts. OUEST FRANCE 23/03/16 Restauration scolaire : Retiers privilégie les circuits courts. OUEST FRANCE 26/03/16 Restaurant scolaire : 45 % des denrées issues de circuits courts. OUEST FRANCE 25/04/16 Vitrine : ICCI, le magasin des circuits courts.

OUEST FRANCE ENTREPRISE 02/05/16 Agroalimentaire. Guyader privilégie les circuits courts. OUEST FRANCE 19/05/16 Vente directe : « On est des paysans heureux ! » OUEST FRANCE 09/06/16 Le Rheu Maraîchers valide les circuits courts. OUEST FRANCE 28/06/16 Pays de Saint-Gilles. Un guide pour valoriser les circuits courts. OUEST FRANCE ENTREPRISE 09/03/15 Agriculture. Pour leurs yaourts, ils ont choisi les circuits courts. OUEST FRANCE ENTREPRISE 11/12/14 Commerce. De l'agriculteur à l'artisan, le circuit court primé. OUEST FRANCE ENTREPRISE 13/06/14 Le Rheu Maraîchers, reflet de la réussite des circuits courts. OUEST FRANCE 17/10/13 Le restaurant scolaire mise sur les produits locaux - Caulnes.