background preloader

Références ONG

Facebook Twitter

GENERATIONS FUTURES - AVRIL 2014 - Enquête EXPPERT 3 EXposition aux Pesticides PERTurbateurs endocriniens. BLOG DE MICHELE RIVASI 18/04/12 Adapter les politiques de recherche et de santé au défi des perturbateurs endocriniens. Le 10 avril dernier, une table-ronde organisée par Women in Europe for a Common Future (WECF) France réunissait scientifiques, représentants des pouvoirs publics et de la société civile autour du thème « Perturbateurs endocriniens (PE) : effets et mécanismes d’action de la conception à la maturité ».

BLOG DE MICHELE RIVASI 18/04/12 Adapter les politiques de recherche et de santé au défi des perturbateurs endocriniens.

Si le constat scientifique des conséquences des PE sur la santé est sévère, les débats ont permis d’explorer des pistes pour faire évoluer les politiques de recherche et de santé publique. Définir les PE et adopter de nouvelles méthodologies de recherche : une priorité L’UE et ses Etats membres travaillent actuellement à la définition de critères permettant d’identifier les perturbateurs endocriniens (PE). Lors de cette étape décisive, Gwynne Lyons de l’ONG britannique CHEM Trust souligne le travail mené en France par l’ANSES sur le Bisphénol A (BPA), en particulier sur les critères identifiés par l’ANSES comme pertinents chez l’être humain. Articles similaires : RESEAU SANTE ENVIRONNEMENT - 2012 - protéger notre environnement et notre santé des perturbateurs endocriniens. BLOG EAUX GLACEES 03/10/13 Perturbateurs endocriniens : recherche scientifique et conflits d’intérêts. « Le Réseau Environnement Santé s’étonne de la tournure que prennent les discussions sur la future réglementation des perturbateurs endocriniens.

BLOG EAUX GLACEES 03/10/13 Perturbateurs endocriniens : recherche scientifique et conflits d’intérêts

Alors que se confirme le non-respect de l’échéance d’élaboration des critères d’identification des perturbateurs endocriniens, fixée par les règlements biocides et pesticides de 2009 à fin décembre 2013, il semble que tous les coups soient permis pour tenter de déstabiliser les fondements mêmes de l’action européenne contre ces substances chimiques dangereuses pourtant qualifiées de « menace mondiale » par les plus hautes instances internationales [1]. Du côté scientifique, les enjeux semblaient plus clairs. Un rapport sur l’état des connaissances scientifiques avait été confié par la Commission européenne au Pr Andreas Kortenkamp [4], lui-même spécialiste de la perturbation endocrinienne et de l’effet cocktail ; les conclusions étaient assorties de recommandations. [1]. [2]

. [3]. [4] . [5]. [6]. [8]. GENERATIONS FUTURES 10/03/15 Nouvelle enquête inédite de Générations Futures: 21 perturbateurs endocriniens en moyenne chez des femmes en âge de procréer! AMIS DE LA TERRE 21/05/15 TAFTA : sous la pression des Etats-Unis, l’Europe renonce à interdire des perturbateurs endocriniens ! Suite aux pressions des responsables du commerce des Etats-Unis en vue de l’accord sur le TAFTA, l’Union européenne a renoncé à prendre des mesures règlementaires relatives aux perturbateurs endocriniens liés au cancer et à la stérilité masculine.

AMIS DE LA TERRE 21/05/15 TAFTA : sous la pression des Etats-Unis, l’Europe renonce à interdire des perturbateurs endocriniens !

C’est ce qui ressort des documents qu’a obtenus le Réseau européen d’action contre les pesticides (PAN Europe). Les critères de l’Union européenne en projet auraient pu interdire 31 pesticides contenant des produits chimiques, perturbateurs endocriniens. Mais ils ont été abandonnés par crainte d’une réaction commerciale violente, alimentée par un lobby états-unien agressif. Les minutes de la rencontre montrent que les responsables de la Commission expliquent que « bien qu’ils veulent que le TAFTA soit un succès, ils n’aimeraient passer pour des gens qui affaiblissent les normes européennes ».

Ils pourraient être considérables, nous dit la lettre. Article de Arthur Neslen, Bruxelles, paru dans [The Guardian], vendredi 22 mai : GENERATIONS FUTURES 04/06/15 Science 3 fois plus de risques d’une malformation génitale chez les garçons en cas d’exposition – in utero – par l’environnement à des polluants perturbateurs endocriniens. RESEAU ENVIRONNEMENT SANTE - 2015 - ADDITIFS, MATERIAUX : 175 SUBSTANCES CHIMIQUES DANGEREUSES, DONT 119 PERTURBATEURS ENDOCRINIENS, ENTRENT DANS L'ALIMENTATION.

Contexte Le Bisphénol A est interdit en France depuis le 1er janvier 2015 dans les contenants alimentaires.

RESEAU ENVIRONNEMENT SANTE - 2015 - ADDITIFS, MATERIAUX : 175 SUBSTANCES CHIMIQUES DANGEREUSES, DONT 119 PERTURBATEURS ENDOCRINIENS, ENTRENT DANS L'ALIMENTATION

L’interdiction de cette substance emblématique de la famille des perturbateurs endocriniens représente une importante avancée. Cependant la question de la sécurité des contenants alimentaires et des substances entrant dans l’alimentation reste posée comme le montre l’étude publiée par des chercheurs de la Fondation suisse « Food Packaging forum », en juillet dernier dans la revue « Food Additives and Contaminants : Part A » [1].

Méthodologie Les auteurs ont utilisé 3 listes de substances autorisées : 1) comme additifs alimentaires aux Etats-Unis (PEW Charitable Trust); 2) dans les plastiques alimentaires (Union Européenne); 3) dans les matériaux à usage alimentaire autres que les plastiques (Agence européenne de sécurité sanitaire de l’alimentation, EFSA). Ces listes ont été comparées à 3 listes de substances préoccupantes 1) 626 substances de la liste SIN (Substitute It Now!)