background preloader

Références MAAF/ANSES

Facebook Twitter

JO ASSEMBLEE NATIONALE 16/05/17 Au sommaire: QE 97979 agriculture - viticulture - cépages hybrides. autorisation. réglementation. Texte de la question M.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 16/05/17 Au sommaire: QE 97979 agriculture - viticulture - cépages hybrides. autorisation. réglementation

Kléber Mesquida attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la question de l'interdiction des cépages hybrides résistants aux maladies cryptogamiques. Longtemps rejetés, ces derniers se trouvent être partiellement autorisés depuis 1999 par l'Union européenne, qui se félicite de pouvoir développer des cépages dont le traitement ne nécessite pas ou peu de produits phytosanitaires. Alors que ces cépages sont encore en cours d'évaluation et d'expérimentation sur le territoire national, ces mêmes cépages ont pu être légalisés sous des dénominations différentes dans d'autres États membres de l'Union européenne.

En l'état actuel des choses, la concurrence internationale dispose donc d'une longueur d'avance en termes de production et de commerce de vins provenant de ce type de cépages. ANSES - OCT 2016 - Rapport d'expertise : Modification du couple temps-température du traitement à l’eau chaude de boutures et plants de vigne. JO SENAT 21/04/16 Au sommaire: 19792 de M. Henri Cabanel : Nécessité d'assouplir la réglementation relative aux cépages résistants aux maladies cryptogamiques. Question écrite n° 19792 de M.

JO SENAT 21/04/16 Au sommaire: 19792 de M. Henri Cabanel : Nécessité d'assouplir la réglementation relative aux cépages résistants aux maladies cryptogamiques

Henri Cabanel (Hérault - Socialiste et républicain) VITISPHERE 16/03/16 Gestion des résistances - La note technique "Maladies de la vigne 2016" vient de paraître. La traditionnelle note technique "Maladies de la vigne" vient de paraître.

VITISPHERE 16/03/16 Gestion des résistances - La note technique "Maladies de la vigne 2016" vient de paraître

Elle donne, pour la campagne 2016, les recommandations des services officiels pour prévenir et gérer les souches de mildiou, d’oïdium et de botrytis résistantes aux différents fongicides. Cette année, le principal changement concerne l’amétoctradine, une matière active antimildiou. « En 2015, dans le cadre de son monitoring, l’Anses a détecté une souche qui a une résistance spécifique à l’amétoctradine, liée à une modification de la cible. Pour l’instant, il ne s’agit que d’une résistance au laboratoire et il n’y a pas de perte d’efficacité au champ. Des études complémentaires sont en cours », précise Éric Chantelot, de l’IFV pôle Rhône-Méditerranée. Toutefois, par prudence, les services officiels préconisent donc aux viticulteurs de n’appliquer qu’un seul produit à base d’amétoctradine (Enervin, Privest, Resplend) au cours de la saison.

MAAF 27/01/16 Réseau DEPHY viticulture : des idées en grappes ! Le dispositif DEPHY a été constitué dès 2009 dans le cadre du plan Écophyto.

MAAF 27/01/16 Réseau DEPHY viticulture : des idées en grappes !

Il repose sur un ensemble d’exploitations réparties sur tout le territoire français, volontaires pour expérimenter et soutenir des systèmes plus économes en produits phytosanitaires et performants sur les plans économique, social et environnemental. À l’heure actuelle, 1 900 exploitations, réparties en 6 filières, sont engagées dans ce dispositif. Et la filière viticulture n’est pas en reste, grâce à l’implication de nombreux acteurs. Un réseau représentatif du vignoble français Le réseau FERME DEPHY viticulture regroupe 347 systèmes de culture conduits au sein de 335 exploitations. 27 % des exploitations suivies sont situées sur la façade atlantique ; 32 % dans la région méditerranéenne ; 41 % dans les régions septentrionales (Bourgogne, Loire, Champagne, Savoie...).

De réels impacts sur les changements de pratiques Pour faire évoluer ces pratiques, plusieurs leviers ont été utilisés, notamment : Mots clés. JO SENAT 05/02/15 Au sommaire: 13292 de M. Jean-François Husson : Nouvelles dispositions concernant le traitement des résidus de vinification. Question écrite n° 13292 de M.

JO SENAT 05/02/15 Au sommaire: 13292 de M. Jean-François Husson : Nouvelles dispositions concernant le traitement des résidus de vinification

Jean-François Husson (Meurthe-et-Moselle - UMP) publiée dans le JO Sénat du 09/10/2014 - page 2276 M. Jean-François Husson attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur les nouvelles dispositions concernant le traitement des résidus de vinification (décret n°2014-903 du 18 août 2014 relatif à la valorisation des résidus de la vinification). Ces nouvelles dispositions concernant les « prestations viniques » fixent les quantités d'alcool que doivent contenir les résidus de la vinification, les marcs de raisins et les lies de vin, ainsi que leur titre alcoométrique volumique total minimum. Le régime précédent, qui prévoyait au niveau national un traitement exclusif de ces effluents par la distillation, avait apporté une dérogation à la Lorraine, alors considérée comme une zone « blanche » de distillation.

ANSES 30/08/11 Avis relatif à la capacité des pépins de raisins à transmettre des organismes nuisibles de quarantaine. MAAF - JUIN 2013 - AGRESTE CENTRE - Pratiques culturales en viticulture en 2010 - Des vignes très protégées contre les maladies. MAAF AGRESTE 25/09/13 Midi-Pyrénées : @groscope - Les pratiques phytosanitaires en viticulture en 2010 - n° 1 septembre 2013 (PD.