background preloader

Références francophones

Facebook Twitter

LADN_EU 16/03/21 L'UFC-Que Choisir lance l'appli Quelproduit pour choisir ses produits alimentaires, cosmétiques et ménagers. L'UFC-Que Choisir annonce le lancement de l'application mobile gratuite et collaborative Quelproduit, financée grâce aux dons des consommateurs.

LADN_EU 16/03/21 L'UFC-Que Choisir lance l'appli Quelproduit pour choisir ses produits alimentaires, cosmétiques et ménagers

L'application Quelproduit permet de vérifier l'innocuité et la composition des produits cosmétiques, alimentaires et ménagers. Cette application 3 en 1, permet d'évaluer, en un instant, aussi bien la qualité nutritionnelle des produits alimentaires que la présence ou l'absence de substances indésirables dans les produits cosmétiques et ménagers. Forte déjà d'une base composée de plus de 230 000 produits cosmétiques, 134 000 produits alimentaires et 6 000 produits ménagers, cette application interactive et collaborative sera enrichie au fil des utilisations. En effet, si un produit scanné n'y figure pas, l'application proposera d'envoyer des informations sur celui-ci. La notation des produits La note Santé est un repère commun à tous les types de produits pour permettre d'identifier rapidement le niveau de risque associé au produit scanné. FRANCE INFO 15/03/21 L'UFC-Que Choisir lance son application "Quelproduit" pour vérifier l'innocuité et la composition des produits de consommation.

Selon l'UFC-Que Choisir, l'application ne se contente pas de vous donner une appréciation sur le produit scanné mais propose "des alternatives plus saines" pour permettre "de mieux consommer".

FRANCE INFO 15/03/21 L'UFC-Que Choisir lance son application "Quelproduit" pour vérifier l'innocuité et la composition des produits de consommation

Article rédigé par Publié le 15/03/2021 10:57 Temps de lecture : 1 min. L'UFC-Que Choisir a annoncé lundi 15 mars le lancement de l'application mobile Quelproduit qui permet de vérifier "l'innocuité et la composition de vos produits cosmétiques, alimentaires et ménagers". Gratuite et collaborative, cette application a été financée grâce aux dons des consommateurs. ANIA 05/11/20 NumAlim : digitaliser et partager vos informations produits. Renseignée directement par les fabricants, tout comme l’étiquetage obligatoire sur les produits, cette plateforme numérique de l’alimentation rassemble des données vérifiées et mises à jour en temps réel sur tous les produits alimentaires en établissant leur carte d’identité numérique, rassemblée au sein d’un catalogue numérique unique.

ANIA 05/11/20 NumAlim : digitaliser et partager vos informations produits

D’autres informations sont également disponibles comme les modes de production, la notation Nutri-Score, les labellisations, l’empreinte environnementale, etc. Les données de NumAlim seront ouvertes à tous ceux qui voudront les analyser, les interpréter et les publier (scientifiques, startups, citoyens…). Elles pourront servir de base de référence fiable pour de nouvelles applications mobiles.

Au-delà des seuls consommateurs, ce sont tous les maillons de la filière alimentaire qui pourront bénéficier de NumAlim. Enfin, NumAlim propose déjà des formations à la maîtrise des données produits, à destination des entreprises de toutes tailles. TF1 15/11/20 SEPT A HUIT - Don alimentaire, le boom des applis. Chaque année, les foyers français jettent dix millions de tonnes de nourriture, soit 30 kg par an et par habitant, dont 7 kg d'aliments encore emballés.

TF1 15/11/20 SEPT A HUIT - Don alimentaire, le boom des applis

Pour lutter contre ce gaspillage colossal, des applications et sites Internet ont fait leur apparition il y a deux ans. Jette pas partage, Geev, HopHopFood... De nouveaux outils qui facilitent le don de nourriture entre particuliers. Grâce à la géolocalisation, la mise en relation se fait en quelques clics. Des adeptes souvent soucieux de ne plus gaspiller, mais aussi un bon plan pour récupérer de la nourriture, plats cuisiniers, produits frais ou féculents, le tout sans débourser un euro. TF1 20/02/20 JT20H - Le Grand format : que valent les applis nutritionnelles ? MAA 12/08/19 QualitéCOQ, l'application mobile sur les zones de production et de reparcage de coquillages.

En 2018, l’Office international de l’eau (OIEau), avec l'appui financier du ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, lançait QualitéCOQ, une nouvelle application qui présente l’ensemble des zones professionnelles françaises de production et de reparcage de coquillages ainsi que leurs classements et statuts sanitaires.

MAA 12/08/19 QualitéCOQ, l'application mobile sur les zones de production et de reparcage de coquillages

QualitéCOQ met à disposition de ses utilisateurs les classements et statuts sanitaires pour l’ensemble des zones professionnelles de production et de reparcage (zones d’élevage et de pêche professionnelle) de coquillages vivants (huîtres, moules, bulots, oursins, palourdes, etc.) en métropole. Cette application mobile s’appuie sur les données collectées et diffusées dans le cadre du portail national d’accès aux zones de production et de reparcage de coquillages, créé et géré par l'OIEau, avec l'appui financier du ministère en charge de l'agriculture. IFOP 17/10/19 Présentation : Usage et impact des applications alimentaires sur l’alimentation des Français. IFOP - NOV 2018 - Infographie : les français & les applications alimentaires. IFOP - MARS 2019 - APPLICATIONS ALIMENTAIRES & NUTRI-SCORE: QUELS IMPACTS SUR LES COMPORTEMENTS D’ACHAT?

FUTURA SCIENCES 13/02/20 Faut-il craquer pour les apps anti-malbouffe ? Les applications alimentaires se développent et de plus en plus de personnes les utilisent.

FUTURA SCIENCES 13/02/20 Faut-il craquer pour les apps anti-malbouffe ?

Mais au fait, que valent-elles vraiment ? Les informations qu'elles transmettent aux consommateurs sont-elles fiables ? Et ces derniers deviennent-ils plus responsables ou, au contraire, sont-ils asservis par ces technologies ? Il semble que le comportement consistant à scanner les aliments au supermarché soit rentré dans les mœurs communes. Lorsqu'on fait ses courses, il n'est pas rare de voir des personnes scanner des aliments. JO ASSEMBLEE NATIONALE 11/03/14 Au sommaire: QE 50437 agriculture - produits alimentaires - qualité. Conseil économique, social et environnemental. rapport. propositions (concerne l'utilisation d'applications smartphones) PROCESS 30/03/15 Détecter des allergènes et toxines avec son smartphone. LE FIGARO 06/01/16 Une nouvelle appli révèle le sucre caché dans nos aliments. En Angleterre, les enfants de 5 ans mangent et boivent l'équivalent de leur poids en sucre chaque année, soit 22 kilos en moyenne.

LE FIGARO 06/01/16 Une nouvelle appli révèle le sucre caché dans nos aliments

C'est trois fois plus que la quantité annuelle recommandée. Suite à ce constat alarmant, le Public Health England, principal organisme de recherche en santé publique, a lancé le 4 janvier dernier une campagne de prévention ainsi qu'une application inédite pour smartphone. Nommée «Sugar Smart» («l'application intelligente sur le sucre»), cette application gratuite donne aux utilisateurs la quantité de sucre contenue dans les aliments et boissons en grammes et en nombre de morceaux de sucre. Il suffit de scanner avec son smartphone le code barre d'un des 75 000 produits concernés par le dispositif.

Le Royaume-Uni espère ainsi endiguer l'épidémie d'obésité, qui touche 25% des adultes, tandis que 37% sont en surpoids. » Le sucre raffiné, ennemi des artères La nutrition, une «obsession comptable»? A partir de quand peut-on considérer que l'on mange trop de sucre? FRANCE INTER 05/08/17 C'est pour aujourd'hui ou pour demain - Le numérique va-t-il nous permettre de manger plus sain ? DOSSIER FAMILIAL 27/09/17 Une appli pour vous aider à avoir une alimentation respectueuse de l’environnement La nouvelle application Etiquettable vous propose notamment des recettes bas carbone et des adresses de restaurants. VITAGORA 30/01/18 [Infographie] Alimentaire et numérique : nouveaux circuits, nouveaux acteurs.

WEDEMAIN 28/09/18 Top 3 des applis pour traquer ce qui se cache dans notre alimentation. Avec ces applications, il suffit de scanner les produits pour savoir ce qu'ils contiennent.

WEDEMAIN 28/09/18 Top 3 des applis pour traquer ce qui se cache dans notre alimentation

(Crédit : Yuka) Est-ce que mon pot de ketchup ne contient pas trop de sucre ? Ma bouteille de jus d’orange a-t-elle des conséquences environnementales désastreuses à l’autre bout du monde ? Mon déodorant contient-il des allergènes ? Autant de questions rencontrées au quotidien dans les rayons des supermarchés. Yuka En scannant ses produits alimentaires ou cosmétiques avec Yuka, on découvre un score qui peut être de mauvais (rouge) à excellent (vert). BuyOrNot fournira notamment le Nutri-score du produit. BuyOrNot. PROCESS 26/11/18 Num-Alim : la base de données produits issue des fabricants. « Le sens de l’histoire, c’est l’alimentation personnalisée !

PROCESS 26/11/18 Num-Alim : la base de données produits issue des fabricants

Dans 15 ans, il est hautement probable que nous mangerons en fonction de notre génome et de notre microbiote. Pour cela, les outils numériques peuvent jouer le rôle d’aide à la décision, afin de mieux faire correspondre nos choix alimentaires à nos besoins », affirme Daniel Nairaud, directeur du Fonds Français pour l'Alimentation et la Santé (FFAS). Pour l'heure, ce sont les applis type Yuka ou « Y a quoi dedans » qui font l'actualité. « A Paris, une personne sur trois fait ses courses avec son smartphone, une sur cinq en Province, constate Cédric Lecolley, directeur commercial et filières chez GS1 France.

COSMOPOLITAN 19/10/18 QUE VALENT RÉELLEMENT LES APPLIS QUI DÉCRYPTENT LES ÉTIQUETTES ALIMENTAIRES ? Comment fonctionnent les applications qui décryptent nos étiquettes ?

COSMOPOLITAN 19/10/18 QUE VALENT RÉELLEMENT LES APPLIS QUI DÉCRYPTENT LES ÉTIQUETTES ALIMENTAIRES ?

Parce que les temps changent et qu’on s’inquiète tous (ou presque) de ce qu’on trouve réellement dans nos assiettes, des applications ont vu le jour. Leur objectif ? Décrypter les étiquettes des aliments industriels qu’on consomme afin d’opter pour des alternatives saines et naturelles. Quand on connaît la qualité nutritionnelle des aliments de consommation courante, on peut ainsi faire de meilleurs choix.

LE SOIR 11/11/18 Les pièges des applis qui aident à mieux manger. REPORTERRE 31/10/18 Cinq applis pour se guider dans la jungle alimentaire. UNIVERSITE MONTPELLIER 10/09/10 Mémoire en ligne : Une application Smartphone pour un système de recommandations alimentaires personnalisées. FRANCE 3 07/02/19 Que valent les applications qui notent vos produits ? FEMMEACTUELLE 14/08/19 9 applis nutrition gratuites pour manger mieux. Les applis nutrition ont le vent en poupe ! Selon un sondage Kantar Worldpanel 2018, 8 % des Français en auraient déjà téléchargé une.

Et dans une enquête Ifop, 35 % des personnes interrogées déclaraient avoir déjà utilisé ce type d’applis. Mais si elles font le buzz, toutes ne se valent pas. Notre sélection d'applis gratuites et disponibles en versions iOS et Android. Je veux acheter plus sain Open Food Facts : Avec 650 000 aliments déjà répertoriés, l’appli continue de s'enrichir de nouveaux produits à mesure de leur mise sur le marché. Le + : jugée fiable par les nutritionnistes, elle sert de base de données à des chercheurs. FRANCE INTER 26/08/19 GRAND BIEN VOUS FASSE - Scanner pour mieux consommer est-il bon pour votre santé ? Leur objectif est d'évaluer la qualité nutritionnelle des produits alimentaires que nous achetons en supermarché. On s'intéresse à la fiabilité de ces applications-vedette de plus en plus présentent dans nos smartphones. Y a-t-il des risques à trop vouloir contrôler et personnaliser ce que nous consommons ? Scanner pour mieux maîtriser son alimentation ? Yuka ou encore Open food facts, nous sommes de plus en plus nombreux à scanner le code barre de ce paquet de madeleine qui nous fait de l’œil, de ces céréales fourrées au chocolat qui nous aguichent, ou encore de ces tortellinis farcies aux champignons qui dansent du ventre… Des produits que nous reposons soigneusement, en cas de notations dans le rouge culpabilisant… Cette personnalisation de notre organisation nutritionnelle nous invite à nous interroger sur la fiabilité et la viabilité de la numérisation des compositions alimentaires via ces appli.

INSERM 20/09/19 Peut-on laisser nos assiettes aux applis ? Beaucoup d’applis nutritionnelles se fondent sur des données erronées ou incomplètes, dont même Open Food Facts est truffée, ou inventent leur propre classement en toute opacité. Avec ces outils, notre rapport à l’alimentation s’individualise, le plaisir et la spontanéité cèdent la place à l’inquiétude et à la norme, ce qui pourrait favoriser un comportement ultrarationnel, potentiellement source de déséquilibres nutritionnels. Le Nutri-Score aussi pose des problèmes, liés en partie à son algorithme de calcul, qui combine en une seule note les caractéristiques positives et négatives de l’aliment — ce qui n’a aucun fondement physiologique, comme l’indiquait l’Anses en 2008.

Il sait plutôt bien distinguer les aliments favorables à la santé de ceux dont il est important de limiter la consommation, mais même les consommateurs qui ont le moins de connaissances en nutrition savent le faire ! Pour les aliments intermédiaires, en revanche, le Nutri-Score est beaucoup moins performant. FRANCE CULTURE 17/10/19 LE REPORTAGE DE LA REDACTION - Applications alimentaires : quand les industriels s’y mettent. Refaire 900 recettes pour en retirer 142 additifs. Quand Intermarché a annoncé cet objectif, le mois dernier, il a évoqué les mauvaises notes des produits concernés, sur l'application Yuka. Symptôme à la fois de la demande de transparence sur les aliments, exprimée par les consommateurs, et de la place prise par les applications pour y répondre. Accès aux informations Qui détient les informations sur ce que contiennent nos aliments ? Alors cette question est devenue cruciale, l'industrie agroalimentaire a décidé de constituer sa propre base de données numérique, baptisée Codeonline food.

"Pour être transparents, les industriels auraient pu transmettre ces informations fiables à une base de données citoyenne gratuite et ouverte comme la nôtre, Open food facts," déplore son créateur Stéphane Gigandet . RADIO CANADA 05/12/19 Une application redirige les aliments vers les banques alimentaires. Johanne Pilon, qui travaille depuis 11 ans dans l’industrie alimentaire, explique que beaucoup de produits doivent être mis de côté, car ils ont des défauts esthétiques ou ont une date de péremption trop rapprochée. J’étais fâchée de voir qu’on jetait des produits, pas par mauvaise foi, mais parce qu’il fallait faire beaucoup d’appels pour arriver à trouver un organisme de charité qui pourrait venir les chercher.

La cofondatrice de l'application FoodMesh, Jessica Regan, affirme que cela a d’abord été difficile de recruter des entrepreneurs. LES ECHOS 19/12/19 Peut-on vraiment faire confiance aux applis alimentaires ? TF1 20/02/20 JT20H - Le Grand format : que valent les applis nutritionnelles ? FRANCE 3 07/02/19 Que valent les applications qui notent vos produits ?