background preloader

Principaux liens concernant la cryptococcose

Facebook Twitter

Revue Méd. Vét., 2016,167, 9-10, 283-288 Central nervous system cryptococcosis in 3 cats in France. INTECH - MAI 2016 - Fungal Pathogenicity Au sommaire: Synthetic Peptides as an Alternative Tool for the Diagnosis of Cryptococcosis. OMS 08/12/11 WHO presents normative guidance on the diagnosis, prevention and management of Cryptococcus disease.

Cryptococcosis. Cryptococcosis, or cryptococcal disease, is a potentially fatal fungal disease.

Cryptococcosis

It is caused by one of two species; Cryptococcus neoformans and Cryptococcus gattii. These were all previously thought to be subspecies of C. neoformans but have now been identified as distinct species. Cryptococcosis is believed to be acquired by inhalation of the infectious propagule from the environment. Although the exact nature of the infectious propagule is unknown, the leading hypothesis is the basidiospore created through sexual or asexual reproduction.

Cause[edit] Cryptococcosis is a defining opportunistic infection for AIDS, and is the second-most-common AIDS-defining illness in Africa. Cryptococcose. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cryptococcose

La cryptococcose est une maladie opportuniste et cosmopolite due à une levure, le Cryptococcus neoformans. Sa contamination se fait essentiellement par voie respiratoire. Distribution géographique, épidémiologie et importance[modifier | modifier le code] Répandu dans le monde entier (sol, débris organiques), les cryptocoques dont Cryptococcus neoformans, habituellement saprophyte mais de loin le plus fréquent des cryptocoques du point de vue pathogène, sont véhiculés vers l'homme par les poussières.

Bien qu'il semble que l'inoculation puisse être faite par voie cutanée, lors de piqûre septique, la voie d'entrée normale des levures infectieuses semble être pulmonaire. La cryptococcose n'est pas si rare que cela : le seul Institut Pasteur de Paris en décèle 5 à 10 cas chaque année. Clinique[modifier | modifier le code] Diagnostic[modifier | modifier le code] NOUVEL OBS 04/02/09 Gonfler pour ne pas se faire croquerPour éviter de ce faire détruire par les macrophages du système immunita.

Les chercheurs de l'Albert Einstein College of Medicine de l'Université Yeshiva à New-York ont découvert comment Cryptococcus neoforman, une levure pathogène, échappe au système immunitaire humain.

NOUVEL OBS 04/02/09 Gonfler pour ne pas se faire croquerPour éviter de ce faire détruire par les macrophages du système immunita

L'étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), pourrait aider les scientifiques à développer de nouvelles thérapies ou des vaccins contre cette infection souvent mortelle pour les patients immunodéprimés. La cryptococcose est en effet une maladie opportuniste qui affecte particulièrement les malades du Sida ou les patients transplantés astreints à un traitement immunosuppresseur. C. neoformans pénètre généralement dans le corps par les poumons et peut se propager dans tout l’organisme, y compris le cerveau en causant des méningites. L'infection provoque des douleurs à la poitrine, une toux sèche, un gonflement abdominal, des maux de tête et des désordres neurologiques. PASTEUR - Annual report of Molecular Mycology for year 2006.

A better understanding of the interactions between the hosts and pathogenic fungi should improve the prognosis of systemic fungal infections.

PASTEUR - Annual report of Molecular Mycology for year 2006

Our projects focus on Cryptococcus neoformans and Candida albicans's pathogenicity by studying the host (clinical and epidemiological studies, animal models of infection) and the fungus (virulence factors, variability) sides. PASTEUR - La cryptococcose. Le choléra est une maladie diarrhéique épidémique, strictement humaine, due à des bactéries appartenant aux sérogroupes O1 et O139 de l'espèce Vibrio cholerae.

PASTEUR - La cryptococcose

Ce bacille fût initialement observé par Pacini en 1854 puis isolé en 1883 par Koch en Egypte. La bactérie Vibrio cholerae sérogroupe O1, biotype El Tor, est répandue sur toute la planète, qui subit actuellement la septième pandémie de choléra. En 2009, 221 226 cas dont 4946 mortels, ont été déclarés à l'Organisation Mondiale de la Santé par 45 pays, appartenant à tous les continents à l'exception de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud. L'Afrique est le continent le plus touché : les cas signalés représentent chaque année entre 95 et 99% du total mondial. Le taux global de létalité a été de 2,24%, en 2009, mais a dépassé les 30% parmi les groupes vulnérables résidant dans des zones à haut risque de choléra. > Lire la suite.

INVS - 1995 - BEH - La surveillance de la cryptococcose en France métropolitaine. CNRS 06/02/07 Nouvelles recommandations contre une infection opportuniste majeure : la cryptococcose. Due à un champignon microscopique, Cryptococcus neoformans, la cryptococcose affecte des individus immunodéprimés, majoritairement infectés par le VIH mais aussi atteints d'autres désordres immunologiques ou encore recevant des traitements immunosuppresseurs.

CNRS 06/02/07 Nouvelles recommandations contre une infection opportuniste majeure : la cryptococcose

Elle provoque le plus souvent des méningo-encéphalites, mais l'infection peut aussi être localisée aux poumons. Son incidence en France a diminué de moitié avec l'arrivée des trithérapies antirétrovirales et représente aujourd'hui une centaine de cas par an. Mais en Afrique et en Asie, elle reste la deuxième infection opportuniste fatale après la tuberculose chez les individus infectés par le VIH, touchant dans certains pays jusqu'à 30% d'entre eux en l'absence d'accès aux antirétroviraux. Elle est désormais la première cause de méningite chez l'adulte en Afrique. Elle démontre que la maladie est plus sévère chez l'homme que chez la femme, suggérant une influence des hormones sexuelles. Notes : Références : MAAP - Fiche Cryptococcose.