background preloader

Le concept d'agnotologie

Facebook Twitter

Philosophy at the University of Edinburgh VIA YOUTUBE 12/03/15 Agnotology. LinkWithGoogle VIA YOUTUBE 07/02/16 Agnotology: How we need to be smart about what 'dumbs us down' - Agnotology is the study of ignorance. Being ignorant is not so much an art, as it is a science....and in this day and age, what we don't know really is ki. LE MONDE 28/10/11 La santé publique au risque de l'agnotologie. Depuis un demi-siècle, le bisphénol A (BPA) est omniprésent dans les conserves et les plastiques alimentaires, dans les biberons en particulier.

LE MONDE 28/10/11 La santé publique au risque de l'agnotologie

Or, tout atteste, aujourd'hui, qu'il représente un danger pour la santé humaine. Depuis Rabelais, chacun le sait, ou devrait le savoir : "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. " Après d'autres scandales sanitaires qui ont défrayé la chronique de ces dernières années, l'affaire du bisphénol A (BPA) le démontre, une nouvelle fois. Depuis un demi-siècle, ce composé chimique est omniprésent dans les conserves et les plastiques alimentaires, dans les biberons en particulier. FUTURES - MAI 2016 - What is wrong with evidence based policy, and how can it be improved? ECOLE NATIONALE SUPERIEURE - 2013 - Le doute à l'égard des sciences : l'ignorance produite et instrumentalisée? ECOLE NATIONALE SUPERIEURE - 2013 - Agnotologie : mode d'emploi. VILLAGILLET - NOV 2015 - André Cicolella - Un exemple d’agnotologie : le cas du Bisphénol A et des perturbateurs endocriniens.

"Le bisphénol A est une substance chimique utilisée depuis les années 50 pour faire des matières plastiques.

VILLAGILLET - NOV 2015 - André Cicolella - Un exemple d’agnotologie : le cas du Bisphénol A et des perturbateurs endocriniens

Il avait été testé en même temps que le distilbène pour faire un médicament pour prévenir les fausses couches. Le distilbène avait alors été préféré, mais on sait donc depuis cette époque que le BPA est également une hormone de synthèse. Celui-ci a néanmoins servi, au début des années 50 comme monomère de base du polymère polycarbonate, puis au début des années 70 pour faire une résine polyépoxyde. Le polycarbonate sert à des usages entraînant un contact direct avec l’homme (bonbonnes d’eau, films étirables, dispositifs médicaux…). La résine polyépoxyde est principalement utilisée pour faire les revêtements intérieurs des boîtes de conserve. Télécharger le texte intégral de André Cicolella En savoir plus sur André Cicolella.

SPRINGER - 2013 - Agnotology, Scientific Consensus, and the Teaching and Learning of Climate Change: A Response to Legates, Soon and Briggs. STRATEGIE_GOUV_FR 02/10/14 Débat : Les stratégies de l’ignorance dans les organismes et les administrations. Le débat a porté sur la façon dont les organismes, firmes, institutions et administrations organisent leur propre ignorance afin soit de se dédouaner de leurs responsabilités lors de « scandales », comme par exemple, lors de l’affaire du sang contaminé ou plus récemment celle du Médiator, soit afin de créer un doute qui leur est profitable.

STRATEGIE_GOUV_FR 02/10/14 Débat : Les stratégies de l’ignorance dans les organismes et les administrations

Cette discussion a réunit des chercheurs et décideurs de l’administration ainsi que les contributeurs du Dossier sur les controverses et polémiques scientifiques de la MaR/S. En effet, dans le domaine de l’économie, de l’environnement, du climat, des biotechnologies et de l’agriculture tout nous montre que nous sommes entrés dans une ère de nécessaire prise en compte des effets des actions humaines.

Ignorance, méconnaissance et incertitudes nouvelles dans un monde complexe érigent le doute comme moyen d’action. Pour lui, nous devons nous interroger sur ce qui nous semble évident aujourd’hui. LE MONDE PLANETE 03/06/11 L'ignorance : des recettes pour la produire, l'entretenir, la diffuser. L'"agnotologie" s'intéresse au pourquoi et au comment de ce que nous ignorons.

LE MONDE PLANETE 03/06/11 L'ignorance : des recettes pour la produire, l'entretenir, la diffuser

Du tabac au changement climatique, cas d'école. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart - Bielefeld (Allemagne) Envoyé spécial Etudier ce qu'on ne sait pas : quelle drôle d'idée. C'est en réalisant qu'on s'intéresse beaucoup plus à la production des connaissances qu'à la manière dont la société fabrique et propage l'ignorance que Robert Proctor (université Stanford) a forgé, en 1992, ce mot saisissant : "Agnotologie.

" Sci. stud. vol.12 no.1 São Paulo Jan./Mar. 2014 Scientific controversies or denial of science? Agnotology and climate science. Institut des Hautes Etudes pour la Science et la Technologie 03/12/13 Le doute, l'ignorance, la science - nouvelles perspectives sur la connaissance. WIKIPEDIA – Agnotology. Agnotology (formerly agnatology) is the study of culturally induced ignorance or doubt, particularly the publication of inaccurate or misleading scientific data.

WIKIPEDIA – Agnotology.

In 1995 Robert N. Proctor, a Stanford University professor specializing in the history of science and technology,[1] and linguist Iain Boal coined the neologism[2][3][4] on the basis of the Neoclassical Greek word ἄγνωσις, agnōsis, "not knowing" (cf. Attic Greek ἄγνωτος "unknown"[5]), and -λογία, -logia.[6] More generally, the term also highlights the increasingly common condition where more knowledge of a subject leaves one more uncertain than before. David Dunning of Cornell University is another academic who studies the spread of ignorance. "Dunning warns that the internet is helping propagate ignorance – it is a place where everyone has a chance to be their own expert, he says, which makes them prey for powerful interests wishing to deliberately spread ignorance".[7] In his 1999 book The Erotic Margin, Irvin C.

Cognitronics. FRANCE CULTURE 08/05/14 LA GRANDE TABLE - Qu'est-ce que l'agnotologie? Comment étudier ce qu'on ne sait pas ?

FRANCE CULTURE 08/05/14 LA GRANDE TABLE - Qu'est-ce que l'agnotologie?

Après Les Marchands de doute en 2010, l'historienne des sciences américaines Naomi Oreskes, professeur à Harvard, revient à l'occasion de la parution de son essai L’Effondrement de la civilisation occidentale, publié aux éditions Les liens qui libèrent, co-écrit avec Erik . Conway.