background preloader

Diverses informations francophones

Facebook Twitter

AGROCAMPUS OUEST 13/09/17 Mémoire en ligne : Etat des lieux et potentialités de déploiement d'une démarche de valorisation des produits de la mer dans les Parcs nationaux et les Parcs naturels marins. UNIVERSITE DE TOULOUSE - 2017 - Mémoire en ligne : Manger du poisson… une autre façon d’explorer la relation homme-animal. AGROCAMPUS OUEST 13/09/17 Mémoire en ligne : Etats des lieux et potentialités de déploiement d'une démarche de valorisation des produits de la mer dans les Parcs nationaux et les Parcs naturels marins. FAO 19/05/14 Un rapport de la FAO souligne le rôle croissant du poisson dans l'alimentation de la planète. Le poisson représente désormais près de 17 % des apports protéiques mondiaux 19 mai 2014, Rome – Jamais la pêche et l'aquaculture n'ont joué un rôle si important dans l'alimentation et les revenus d'un si grand nombre de personnes, même si des pratiques préjudiciables et une mauvaise gestion menacent la durabilité du secteur, indique un nouveau rapport de la FAO publié aujourd'hui.

Selon la dernière édition de la Situation mondiale des pêches et de l'aquaculture, en 2012 la production halieutique et aquacole s'est établie à 158 millions de tonnes, soit environ 10 millions de tonnes de plus qu'en 2010. A l'origine de cet accroissement figure l'essor rapide de l'aquaculture, comprenant les activités de petits agriculteurs. La pisciculture offre un potentiel formidable pour répondre à la demande de nourriture associée à la croissance démographique mondiale. La FAO estime que les pêches et l'aquaculture font vivre 10 à 12 pour cent de la population mondiale.

WIKIAGRI - MAI 2014 - Poissons, stop ou encore ? 26Mai2014 Le rapport récemment publié par la FAO sur la Situation mondiale des pêches et de l’aquaculture tend à montrer que les prévisions les plus pessimistes sur la disparition progressive du poisson à l'état sauvage ne sont peut-être pas aussi certaines. Lorsque l’on évoque la situation de la pêche ou du poisson dans le monde, à tort ou à raison, on tend à avoir une vision extrêmement pessimiste, qui s’appuie en particulier sur trois types d’arguments. Peurs des océans qui se vident ou des méthodes d'aquaculture Les premiers correspondent à ceux avancés par les mouvements écologistes qui dénoncent les effets jugés délétères de la pêche industrielle des bateaux-usines, de la surpêche, de la « pêche pirate », des filets dérivants, la disparition progressive du thon rouge en Méditerranée ou d’autres espèces dans un avenir proche, voire la disparition de tous les poissons sauvages d’ici quelques décennies.

Cette évolution serait même aggravée par les effets du changement climatique. Conseil économique social et environnemental via YOUTUBE 13/06/17 Fermes aquacoles marines et continentales. FRANCE AGRIMER - DEC 2015 - Étude sur l’élimination des déchets des poissonneries de détail. INRA 29/10/15 AquaExcel2020 : nouveau projet européen de recherche pour une aquaculture durable. L’aquaculture fournit environ la moitié des poissons consommés dans le monde. Alors que la production de la pêche reste stable pour préserver les stocks naturels, la demande en poisson continue de croître. L’aquaculture vise à répondre à cette demande croissante, mais ce secteur stagne depuis quelques années en Europe.

Une recherche scientifique d’excellence, favorisant l’innovation, peut favoriser le développement d’une aquaculture européenne de haute qualité, efficiente et respectueuse de l’environnement. C’est l’ambition du projet AquaExcel2020, qui regroupe 39 infrastructures de recherche aquacole européennes couvrant l’ensemble des domaines scientifiques, espèces de poissons et systèmes de production concernés. Le projet constitue un portail unique d’accès à des services de recherche fondamentale et/ou appliquée de haute qualité et harmonisés. Il apportera les bases d’un système d’innovation pour l’aquaculture européenne. USINE NOUVELLE 06/04/15 Le poisson sur l'échiquier géopolitique mondial.

INFOGRAPHIE La nouvelle cartographie du commerce mondial des produits de la mer de Rabobank met en exergue le rôle clef de la Chine sur ce marché, ainsi que les conséquences de l’embargo russe sur les importations agroalimentaires européennes. Les échanges mondiaux de produits de la mer ont doublé entre 2009 et 2014, pour atteindre 140 milliards de dollars, indique la banque néerlandaise Rabobank. L’Union européenne en reste le premier importateur mondial, avec 26 milliards de dollars en 2013, devant les Etats-Unis et le Japon qui, après avoir occupé la première place du podium au début des années 2000, a revu ses achats à la baisse compte tenu du déclin de sa population et de la dépréciation du yen, qui a concouru à en renchérir le coût.

LA demande CHINoise en forte hausse En termes de volume, la Chine se hisse au second rang des importateurs avec des produits de valeur moindre, destinés à être transformés et réexportés. L’embargo russe perturbe les marchés du saumon et du poisson blanc. Les informations sanitaires dans le secteur de la pêche - Archives de la liste HYGIENE. Les liens fondamentaux sont accessibles via PEARLTREES. ARCHIVES 2000-2006 - A PARTIR DE 2007 (voir ci-dessous) celine.fernandez Jeudi 15.

Février 2007 22:58 Je débute sur ce forum. Mais j'ai déjà eu l'occasion de voir quelle utilité il pouvait avoir. Je travaille dans une société d'importation de produits de la mer comme responsable qualité. Nous importons en particulier des céphalopodes de Thaïlande.Nous rencontrons depuis peu des taux croissants d' dans les contrôles que nous faisons lors de leur réception en France.

Quelqu'un pourrait peut-être m'aider à résoudre ce problème. Constant Depièreux Vendredi 16. Ci-joint quelques menus éléments de réponse : * wwwbibli.vet-nantes.fr/theses/2003/fosse3_148/p2_2_1s1-2.pdf (les dangers pour l'homme lié à la consommation des viandes)* www.ifremer.fr/docelec/doc/1981/publication-1897.pdf (RECHERCHES PRELIMINAIRES SUR LA CONTAMINATION DES ANCHOIS EN SAUMURE PAR CLOSTRIDIUM PERFRINGENS) Bertrand CARLIER Vendredi 16.

Des avis ? AmicalementBertrand J. Et.

Références IFREMER

14e journées « Sciences du Muscle et Technologies des Viandes » 13 et 14 novembre 2012 à CaenAu sommaire notamment :Des bactérie. Le site ENCYCLOPECHE. MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT DE L'ONTARIO - 2010 - Guide de consommation du poisson gibier de l'Ontario - 2009-2010. CUISINE JAPON - Comment reconnaître un poisson frais et le conserver au mieux ? Les vétérinaires ont depuis longtemps constaté qu'il existe une concordance entre le manque de fraîcheur des produits et les risques sanitaires. Dès le milieu des années soixante, ils avaient créé des grilles de fraîcheur qui permettaient de contrôler l'état sanitaire d'un poisson et de le retirer éventuellement de la consommation. Comment reconnaître un poisson frais et le conserver au mieux ?

Si vous achetez des poissons chez un poissonnier, vérifiez d'abord l'aspect physique et vestimentaire du commerçant. Si celui ci vous fait penser à un rescapé d'une Transat en solitaire, changez de commerçant. Vérifiez ensuite les locaux. Si ceux ci, par l'aspect et l'odeur, vous rappellent les plages du Guilvinec à marée basse en période d'équinoxe, fuyez. Intéressez-vous ensuite au poisson. Il ne doit pas avoir d'odeur, ou une faible odeur de marée. L'œil est bombé, la pupille noire et pétillante d'intelligence (je m'avance sans doute un peu).

La chair est ferme. Mouches vertes piquant Chiryû. ALIMENTATION FRANCE - Bien acheter son poisson. Pour bien l'acheter, vous devrez tenir compte : de la saison, des déchets, de la fraîcheur. La saison : Tous les poissons ne sont pas disponibles toute l'année. Leur prix varie bien entendu suivant l'abondance des pêches. II est toujours intéressant d'acheter l'une des variétés dont c'est la pleine saison de pêche. C'est alors que le poisson est le meilleur et le moins cher. Il est avantageux, par exemple, de chois ir : - En été : thon, sardine, maquereau. - En hiver : hareng, merlan, limande, églefin, lieu. - En toute saison : cabillaud, dorade, grondin.

La fraîcheur : Pour apprécier l'état de fraîcheur du poisson, basez-vous sur son aspect et son odeur. - Odeur : fraîche et rappelant la marée. . - Chair : ferme et élastique au toucher. . - Oeil : clair, brillant, légèrement saillant, remplissant bien l'orbite. - Branchies : brillantes, d'une coloration uniforme rouge ou rose, bordeaux sombre pour le hareng et le maquereau. Les déchets ! Comment garder le poisson : utile/Recettes des Mamies. L INTERNAUTE - Comment vérifier la fraîcheur du poisson ? Le poisson s'abîme très vite après capture. Seuls les ports de pêche le vendent tout juste sorti de l'eau ; sur l'étal de votre poissonnier, il a forcément fait du trajet.

Nos conseils pour s'assurer de sa fraîcheur. (Juillet 2005) Entrez dans la bonne poissonnerie Dans une "bonne" poissonnerie, l'étal est recouvert d'une grande quantité de glace, propre bien sûr. Conformément à une réglementation européenne de 2001, les étiquettes sont présentes sur tous les produits et, surtout, bien complétées : nom du poisson, zone de capture ou pays d'élevage, mode de production (pêche ou élevage). Penchez-vous sur le poisson Préférez acheter le poisson entier plutôt qu'en filet, parce qu'il est alors plus facile de juger de sa fraîcheur et qu'il est, en plus, meilleur marché. Pour reconnaître un poisson frais, suivez ces étapes : - L'odeur : en aucun cas le poisson ne doit avoir une odeur nauséabonde et encore moins une odeur d'ammoniac (sauf la raie dont c'est l'odeur naturelle).

Aurélie Godin. Actes des Rencontres scientifiques : La contamination de la faune piscicole du district international de l’Escaut et des régions. REVUE DE MEDECINE VETERINAIRE NOVEMBRE 2005 Les teneurs en plomb, mercure et cadmium des plages de vase du Nord de l'Allemagne ( .POLE AQUIMER 21/10/12 La pasteurisation des produits aquatiques. Date de mise en ligne : 21/10/2012 Domaine : Procédés de transformation et conservation / Conditionnement, emballages, transport Thème(s) : Réglementation / Innovation / Technologie Cette fiche, rédigée par la Plate-forme d’Innovation Nouvelles Vagues pour le compte du centre de veille du pôle Aquimer, synthétise les connaissances actuelles sur la pasteurisation.

La pasteurisation doit son nom aux travaux réalisés par Louis Pasteur sur la stabilisation des vins au XIXe siècle. Il s’agit d’un procédé de conservation des aliments. Les aliments sont chauffés à une température inférieure à 100°C (généralement entre 65 et 90° C), pendant une durée définie. Ceci permet de réduire de façon significative le nombre de micro-organismes d'altération et pathogènes présents dans l'aliment. . - la préservation de la qualité organoleptique ; - un meilleur rendement à la cuisson ; - l’allongement de la durée de conservation dû à l’absence de recontamination après cuisson. Photo 1 : terrine de saumon fumé.

REVUE DE MEDECINE VETERINAIRE NOVEMBRE 2002 Estimation du taux de Cd dans l'alimentation humaine à partir de coquillages et crus. REVUE DE MEDECINE VETERINAIRE MAI 2002 Valeur santé et qualité sanitaire des produits aquacoles.