Expertise - Autres informations francophones

Facebook Twitter
IDDRI - 2008 - Progresser dans la mise en oeuvre de la précaution : le rôle de l’expertiseAu sommaire:Evolution des outils d’exp
DOCUMENTATION FRANCAISE - JUILLET 2011 - Haute autorité de santé - Rapport d'activité 2010 Partager l'expertise scientifique
Experts, 78 (2008) 46-47 L'expertise collective d'aide à la décision publique : le témoignage de l'Afssa
BLOG DE Edouard Zarifian - 2007 - L’expert et les politiques de santé publique par D. Tabuteau (2/2) BLOG DE Edouard Zarifian - 2007 - L’expert et les politiques de santé publique par D. Tabuteau (2/2) Lire la première partie du texte ici 3 - Les engagements : l'expert levier Avec l'expansion du système d'expertise en santé publique et la montée des préoccupations sanitaires, l'expert en santé publique a vu, depuis une vingtaine d'années, son rôle social se transformer. Il est même possible de penser qu'il remplace progressivement le médecin annonciateur du progrès médical sur les estrades de la santé. Présent dans l'agora, l'expert devient un « scientifique engagé » pour paraphraser Raymond Aron et s’impose comme un levier de l’action publique. L’expert dissident
Question écrite n° 03578 de M. Louis Souvet (Doubs - UMP) publiée dans le JO Sénat du 28/02/2008 - page 367 M. Louis Souvet attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur l'importance de la fraude scientifique. A l'exception des comités d'éthique ou de déontologie au sein de certains organismes publics, il n'existe pas en France, de textes, de codes ou de procédures dédiés à la lutte contre ce phénomène en hausse (Le Monde 7 février 2008, page 7). JO SENAT 01/05/08 Question écrite n° 03578 Lutte contre la fraude scientifique JO SENAT 01/05/08 Question écrite n° 03578 Lutte contre la fraude scientifique

UNIVERSITE DE SHERBROOKE - Intégrité en recherche et conflits d'intérêt

Accès rapides UdeS en bref Direction Les études UNIVERSITE DE SHERBROOKE - Intégrité en recherche et conflits d'intérêt
Université de Montréal - La performance scientifique et l'intégrité en recherche par Béatrice Godard, directrice du Département de bioéthique, en collaboration avec Lise Lévesque, agente de recherche Le but de la démarche scientifique est de fournir des explications qui permettent de mieux comprendre les processus de recherche par une démarche selon laquelle les hypothèses doivent être confrontées à des observations rigoureuses, à des mesures et à des tests. Pour atteindre ce but, les équipes scientifiques (lesquelles incluent les chercheurs, les étudiants, le personnel de recherche…) considèrent que l’objet de recherche et les activités d’observation doivent être isolés de ce qui pourrait constituer des influences pouvant biaiser les conclusions. Université de Montréal - La performance scientifique et l'intégrité en recherche
COLLEGE EDOUARD-MONTPETIT - OCT 2008 - Politique d’intégrité en recherche
Déclaration de Singapour sur l'Intégrité en recherche
UNIVERSITE LAVAL - FEV 2009 - POLITIQUE SUR L’INTÉGRITÉ EN RECHERCHE ET CRÉATION ET SUR LES CONFLITS D’INTÉRÊTS
FONDS DE LA RECHERCHE EN SANTE (Québec) - Éthique, intégrité scientifique et bonnes pratiques de la recherche Contexte La recherche en santé est plus qu'un simple facteur de progrès, c'est une nécessité. Elle mène à une compréhension des nombreux maux qui nous touchent et à l'amélioration de notre santé et de notre mieux-être (individuel et collectif). Cependant, aussi profitables que soient ces retombées pour nous, rien ne justifie toutes les formes de recherche, d'autant celles se faisant au détriment de la dignité humaine ou sans un minimum de rigueur. FONDS DE LA RECHERCHE EN SANTE (Québec) - Éthique, intégrité scientifique et bonnes pratiques de la recherche
AD-WPINRA - METARISK - 2008 - La production d’expertise scientifique à l’épreuve du processus de standardisation0803
OCDE - Intégrité scientifique: prévenir la fraude et traiter des allégations La fraude scientifique (par exemple la fabrication ou falsification de données, le plagiat) nuit à la recherche scientifique, constitue une utilisation abusive des fonds publiques, et mine la confiance des citoyens envers la science. Ce problème affecte toutes les parties prenantes et, comme la science elle-même, comporte une dimension internationale. Pour ces raisons, le Forum Mondial de la Science de l’OCDE a organisé une consultation internationale d’experts et de représentants officiels des gouvernements sur le sujet. Un atelier sur les bonnes pratiques pour préserver l’intégrité scientifique et prévenir la fraude scientifique a été organisée les 22/23 février 2007 à Tokyo par le FMS avec le soutien du Ministère Japonais de l’Education, de la Culture, du Sport, de la Science et de la Technologie (MEXT). OCDE - Intégrité scientifique: prévenir la fraude et traiter des allégations
HAUTE AUTORITE DE SANTE - SEPT 2009 - L’expert et les politiques de santé publique
INSERM - Intégrité scientifique INSERM - Intégrité scientifique Délégation à l'intégrité scientifique (DIS) Même si la communauté scientifique dans son ensemble est extrêmement soucieuse de respecter les principes de la déontologie, les manquements et notamment la fraude portent un grave préjudice à la science. Les manquements à l'intégrité peuvent concerner toutes les activités du chercheur: les travaux de recherche proprement dits, la diffusion des connaissances, la formation des étudiants et l'évaluation Les cas les plus graves concernent la fraude, la falsification, le plagiat et la rétention de données, cette dernière ayant des conséquences potentiellement considérables dans les essais cliniques. Des cas moins graves, mais plus fréquents, concernent l’oubli volontaire d'un auteur sur une publication ou une signature abusive, le conflit d'intérêt non divulgué lors d'un processus d'évaluation, la non-conservation de données expérimentales, la supervision inadéquate des étudiants
ENVA - 2006 - Thèse en ligne : L'expertise scientifique en Europe dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments : Etat d