background preloader

Informations concernant les édulcorants

Facebook Twitter

EUFIC - Sweeteners. FSANZ - Aspartame. (Updated January 2013) Aspartame is an intense sweetener used to replace sugar in foods and drinks.

FSANZ - Aspartame

In Australia and New Zealand aspartame is permitted at specified levels as an intense sweetener in a range of foods. The safety of aspartame has been the subject of comprehensive reviews by FSANZ, the Food and Agricultural Organization/World Health Organization Joint Expert Committee on Food Additives (JECFA), the European Food Safety Authority (EFSA) and the US Food and Drug Administration (USFDA). Scientific evidence to date supports the safety of aspartame for use as a sweetener in food.

JECFA established a safe level of intake, referred to as the Acceptable Daily Intake (ADI) of 40mg/kg of body weight, for aspartame in 1980. In 2007, a study by the European Ramazzini Foundation (ERF) suggested that aspartame can cause cancer in rats at levels close to the human ADI. In 2010, two more studies were released. More information. MTES 25/08/11 Les travaux d’expertise menés sur l’aspartame. La fixation d’une Dose Journalière Admissible La Dose Journalière Admissible (DJA) de l’aspartame a été établie en 1980 à 40 mg/kg de poids corporel par le comité d’experts sur les additifs alimentaires de la Food and Agriculture Organization (FAO) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) appelé JECFA (Joint Expert Committee on Food Additives).

MTES 25/08/11 Les travaux d’expertise menés sur l’aspartame

Les doses maximales d’aspartame autorisées dans les denrées sont fixées dans l’annexe II de l’arrêté du 2 octobre 1997 relatif aux additifs pouvant être employés dans la fabrication des denrées destinées à l’alimentation humaine, transcription nationale de la directive 94/35/CE. Ainsi, les limites maximales d’utilisation de l’aspartame dans les denrées sont fixées à : Les travaux d’évaluation portant sur cet additif. Réseau Environnement Santé. Le témoignage de Jacqueline Verrett. One account.

Le témoignage de Jacqueline Verrett

All of Google. Sign in to continue to Google Drive Need help? Create an account One Google Account for everything Google. Le rapport Bressler dans sa totalité. Consultez le dossier de presse. CONFEDERATION SUISSE - Aspartam - Sécurité de l’aspartame. Ce que nous mangeons et buvons chaque jour a un impact déterminant sur notre état de santé.

CONFEDERATION SUISSE - Aspartam - Sécurité de l’aspartame

En outre, nous sommes quotidiennement en contact avec des objets usuels comme, par exemple, des jouets, des cosmétiques, des vêtements ainsi que des bijoux. Ces objets peuvent également exercer une influence sur notre santé. L’OSAV et ses partenaires veillent à ce que les aliments et les objets usuels vendus en Suisse soient sûrs. On en parle Etude nationale sur la nutrition menuCH Comment se nourrit la population suisse? Une sélection de thèmes Vous trouverez ci-dessous des informations actualisées sur le sujet, les exigences auxquelles doit répondre l'industrie agroalimentaire ainsi que des données spécialisées sur la législation en vigueur et les processus d'autorisation : Service central Cassis de Dijon Grâce au principe du Cassis de Dijon, de nombreux produits peuvent être importés en Suisse simplement et sans entrave technique.

Denrées alimentaires d'origine animale Objets usuels. Dossier Aspartame. L’aspartame est un édulcorant artificiel puissant et faible en calories.

Dossier Aspartame.

C’est une poudre blanche inodore dont le pouvoir sucrant est environ 200 fois supérieur à celui du sucre. En Europe, son utilisation est autorisée en tant qu’additif alimentaire dans un certain nombre de denrées alimentaires, comme des boissons, des desserts, des confiseries, des produits laitiers, des chewing-gums, des produits hypocaloriques ou amaigrissants, et également comme édulcorant de table. Cet édulcorant et ses produits de dégradation font, depuis plus de 30 ans, l’objet de recherches approfondies dont, notamment, des études expérimentales sur les animaux, des recherches cliniques, des études de consommation et épidémiologiques ainsi qu’une surveillance consécutive à la mise sur le marché. À la suite d’évaluations approfondies de sa sécurité, l’aspartame a été considéré sûr pour la consommation humaine et est autorisé depuis de nombreuses années dans de nombreux pays. Rôle de l’EFSA Cadre de l’UE. PARLEMENT EUROPEEN Questions parlementaires - 10 août 2009 QUESTION ÉCRITE E-4108/09 QUESTION ÉCRITE posée par Bill Newton Dunn.