background preloader

Impact économique de l'épidémie

Facebook Twitter

ASSEMBLEE NATIONALE 03/02/21 Commission des affaires économiques : Rendu final du groupe de suivi des conséquences économiques du confinement ; Audition , conjointe avec la commission du développement durable de membres du CESE sur le rapport « Pour une. Vidéos.Assemblée nationale Catégories de vidéos Commissions / Mercredi 3 février 2021 Retour au portail vidéo Commission des affaires économiques : Rendu final du groupe de suivi des conséquences économiques du confinement ; Audition , conjointe avec la commission du développement durable de membres du CESE Contact Aide Info site Le site de l'Assemblée nationale Cookies Téléchargement Fermer Adresse mail de notification : L'adresse mail est conservée sur nos serveurs le temps de la mise à disposition de la vidéo (7 jours).

ASSEMBLEE NATIONALE 03/02/21 Commission des affaires économiques : Rendu final du groupe de suivi des conséquences économiques du confinement ; Audition , conjointe avec la commission du développement durable de membres du CESE sur le rapport « Pour une

Valider Quelle vidéo voulez-vous télécharger ? La retransmission en direct est terminée Accédez à la vidéo à la demande Valider Panier Panier vide Panier mis à jour La vidéo a été ajoutée au panier. LE MONDE 13/11/20 TRIBUNE - « Il faut instaurer un dialogue scientifique entre épidémiologistes et économistes » Tribune.

LE MONDE 13/11/20 TRIBUNE - « Il faut instaurer un dialogue scientifique entre épidémiologistes et économistes »

Dans les semaines qui ont suivi l’arrivée de la pandémie, nombreux ont été les chercheurs en économie, un peu partout dans le monde, qui ont fait le vide sur leur bureau pour réfléchir à ce qui nous arrivait. En quelques mois, les progrès ont été spectaculaires. Les économistes avaient jusque-là très peu travaillé sur les épidémies, mais ils disposent de puissants instruments pour le faire. Tout naturellement, ils se sont emparés des méthodes que les épidémiologistes ont développées depuis près d’un siècle.

Environmental and Resource Economics 04/08/20 Impacts of the COVID-19 Pandemic on the Global Agricultural Markets. The COVID-19 pandemic, which has led to the loss of more than 500 thousand lives out of 10.3 million confirmed cases (as of June 30, 2020), has also caused a global downturn comparable, by some measures, to that of the great depression in the 1930s.

Résumé traduit : Selon nos résultats, la forte baisse de la croissance économique entraîne une baisse des prix internationaux de la viande de 7 à 18% en 2020 et des produits laitiers de 4 à 7% par rapport au statu quo. Suite au ralentissement de l'économie, les prix des biocarburants baissent fortement en 2020, suivis par leurs principales matières premières, le maïs et les oléagineux. Bien que les pertes de revenus et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement locale associées à la pandémie aient sans aucun doute conduit à une augmentation de l'insécurité alimentaire dans de nombreux pays en développement, la consommation alimentaire mondiale n'est en grande partie pas affectée en raison de la demande inélastique de la plupart des produits agricoles et de la courte durée du choc. D'un point de vue environnemental, les impacts du COVID-19 indiquent une modeste réduction des gaz à effet de serre directs issus de l'agriculture d'environ 1% ou 50 millions de tonnes d'équivalents de dioxyde de carbone en 2020 et 2021. – guatemalt

The causes of the two economic crises are, however, very different and it is also believed that the recovery from the current crisis will be faster than the recovery from the great depression.

Environmental and Resource Economics 04/08/20 Impacts of the COVID-19 Pandemic on the Global Agricultural Markets

There is still a lot of uncertainty though, as to how long the COVID-19 recession will last and what the global economic consequences will be in the medium term. It depends on a number of factors affecting supply and demand of all good including agricultural commodities. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-003551/2020 Serious economic repercussions of coronavirus on some beef, veal and pork supply chains in Italy: need for urgent measures in support of ‘Made in Italy’ products. PIGSITE 14/07/20 Economic recovery in US dependent on virus control and consumer confidence. Rural industries are grappling with how to adjust their businesses to remain relevant and sustainable in the face of the coronavirus pandemic.

PIGSITE 14/07/20 Economic recovery in US dependent on virus control and consumer confidence

Agricultural supply chains have been massively disrupted and lost revenue. Water and power suppliers have adapted as commercial customers went dark and demand shifted to residential customers. According to a new Quarterly report from CoBank’s Knowledge Exchange, the recent rebound in the US economy is real, but the sharpest post-shutdown economic gains are almost certainly behind us and a long grind to shore up a shaky economy lies ahead.

“Economic data prior to the recent resurgence of coronavirus cases has shown a consistent, steady improvement in the US economy, coinciding with business re-openings,” said Dan Kowalski, vice president of CoBank’s Knowledge Exchange division. FRESH FRUIT PORTAL 26/06/20 California agriculture's direct impact from Covid-19 estimated at $8.6B. California agricultural businesses are expected to take a multi-billion dollar financial hit from the direct effects of the Covid-19 pandemic, according to a new report.

FRESH FRUIT PORTAL 26/06/20 California agriculture's direct impact from Covid-19 estimated at $8.6B

According to an economic study, the state's agricultural sector already has lost US$2bn and could suffer losses ranging from US$5.9bn to US$8.6bn this year from disrupted markets and rising production costs. The study was conducted by Davis-based ERA Economics and commissioned by the California Farm Bureau Federation and included UnitedAg, Ag Association Management Services, California Fresh Fruit Association, California Strawberry Commission, California Tomato Growers Association and Western Plant Health Association. In San Joaquin County, the top four products annually are dairy, wine grapes, almonds and walnuts. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-002333/2020 The impact of the coronavirus on agricultural production. RIA 14/05/20 Covid-19 : - 22 % pour les IAA. Pour la troisième édition de son baromètre mensuel fondé sur plus de 600 réponses d’entreprises agroalimentaires, l’Ania estime plus précisément à 22 % la baisse globale de chiffre d’affaires subie par le secteur durant la crise du Covid-19 par rapport à son activité habituelle.

RIA 14/05/20 Covid-19 : - 22 % pour les IAA

Les 30 % d’IAA qui approvisionnent la restauration sont particulièrement impactées. En outre, tandis que le prix des produits alimentaires transformés ne répercute aucune inflation, la hausse des coûts qu’affrontent les entreprises serait de 9 % en moyenne depuis le début de la crise. L’Ania note que l’absentéisme a pu être contenu dans les usines. Le taux d’absentéisme a reculé de 12 à 8,8 % entre début avril et début mai, alors que le taux d’activité repartait de 70 à 73 %. L’association fait valoir au passage que les entreprises agroalimentaires ont donné 23 millions de tonnes de produits depuis le début du confinement, représentant une valeur de 135 millions d’euros. RADIO CANADA 11/05/20 Jusqu’à 48 milliards de dollars de pertes pour l’industrie touristique avec la pandémie. Sur le quai de Percé, en Gaspésie, Mona Cahill a une vue imprenable sur le Rocher Percé.

RADIO CANADA 11/05/20 Jusqu’à 48 milliards de dollars de pertes pour l’industrie touristique avec la pandémie

La place est complètement déserte. Normalement, au printemps, la batelière se prépare à mettre ses bateaux à l’eau et à planifier ses croisières. Mais cette année, elle est forcée d’attendre des touristes qui ne viendront peut-être pas. Ça va être très dur, ça va être une saison à oublier! Pour l’entreprise familiale, chaque saison estivale compte pour plus de la moitié de son revenu annuel. Mona Cahill est directrice générale des Bateliers de Percé, une compagnie de croisières. CIRAD 04/05/20 Patricio Mendez Del Villar : «Le ralentissement de l'économie lié au Covid-19 risque de provoquer une crise généralisée de la demande» Quelles sont les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur les prix des denrées alimentaires de base?

CIRAD 04/05/20 Patricio Mendez Del Villar : «Le ralentissement de l'économie lié au Covid-19 risque de provoquer une crise généralisée de la demande»

Patricio Mendez del Villar : Depuis le début de cette crise sanitaire, seuls les marchés du blé et du riz ont subi de fortes tensions sur les prix. A l'origine de ces tensions se trouve la décision de grands pays exportateurs, fin mars, de limiter ou geler temporairement leurs exportations. Dans le cas du riz, cette hausse vient également du fait que le marché international est très marginal : 9 % seulement de la production mondiale est exportée. Or, depuis le début de la crise, la Thaïlande, deuxième exportateur au niveau mondial derrière l'Inde et devant le Vietnam, est le seul à ne pas avoir limité ses exportations. THEGUARDIAN 26/04/20 Germany's Covid-19 expert: 'For many, I'm the evil guy crippling the economy'

AFP 23/04/20 Les ventes de vins pourraient baisser d’un tiers en Europe. COVID-19 et prix des aliments. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question P-001476/2020 Joint approach in tackling the economic consequences of the coronavirus. MAA CEP 16/04/20 Sept scénarios prospectifs sur les coûts macroéconomiques du Covid-19. La Brookings Institution a publié, le 2 mars, une étude prospective estimant les conséquences macroéconomiques des évolutions probables du Covid-19.

MAA CEP 16/04/20 Sept scénarios prospectifs sur les coûts macroéconomiques du Covid-19

Sept scénarios sont proposés, allant d'une épidémie uniquement présente en Chine et ponctuelle, à une pandémie récurrente. L'objectif est de fournir aux décideurs politiques des éléments sur le coût de la non-intervention. À l'échelle globale, les auteurs simulent la réduction de la force de travail disponible : ils en déduisent des chocs macroéconomiques puis, grâce au modèle multi-pays G-Cubed, les conséquences en nombre de morts et en pertes de PIB, pour l'année à venir (pourcentages ci-dessous), ainsi que pour les cinq suivantes (estimations disponibles en annexe du document).

Les États-Unis, la Chine, le Japon et la zone Euro sont les plus exposés, y compris en termes de coûts de production en agriculture. Pour la France, les auteurs concluent à une baisse de PIB entre 2 et 8 % la première année. MAA CEP 16/04/20 Impacts économiques des mesures de confinement en France : estimations de l'OFCE. Un policy brief de l'OFCE, publié le 30 mars, propose une première estimation de l'impact économique des mesures de confinement liées à la pandémie de Covid-19 en France.

MAA CEP 16/04/20 Impacts économiques des mesures de confinement en France : estimations de l'OFCE

Plusieurs effets, directs et indirects, sont pris en compte par les auteurs : baisse de la consommation (fermeture des commerces non essentiels, diminution des activités impliquant des contacts) ; contraction de l'investissement ; réduction de la main-d’œuvre (activités non télétravaillables, garde d'enfants). Les impacts économiques sont décomposés par branche ou secteur d'activité, selon les variables considérées. Au total, l'OFCE estime que les mesures de confinement pourraient réduire le PIB de 60 milliards d'euros par mois (soit environ un tiers du PIB mensuel de la France, ou 2,6 % du PIB annuel). AFP 14/04/20 Coronavirus : Le confinement prolongé, une « catastrophe économique » pour les cafés, hôtels et restaurants.

Ils ne voient pas le bout de la crise du coronavirus. Le maintien de la fermeture des cafés, hôtels et restaurants au-delà du 11 mai, date de réouverture progressive des crèches, écoles et lycées en France, constitue le « pire des scénarios possibles » et une « catastrophe économique » a estimé lundi soir le principal syndicat du secteur, l’Umih, après l’allocution télévisée d’Emmanuel Macron. « Le président de la République a annoncé le pire des scénarios possibles pour notre secteur.

Pour nos entreprises, la catastrophe économique est confirmée et si nous avions un doute, l’année 2020 est une année perdue pour les cafés, hôtels, restaurants et discothèques », souligne l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie dans un communiqué. Emmanuel Macron a annoncé un début de déconfinement en France à partir du 11 mai, accompagné d’une réouverture progressive des écoles, crèches et lycées fermés depuis le 13 mars.

LES ECHOS 10/04/20 Pâques : la filière du cacao à l'épreuve du coronavirus. LES ECHOS 10/04/20 Coronavirus : la guerre des loyers des magasins est déclarée. LES ECHOS 09/04/20 Coronavirus : un milliard de litres de vin en trop sur le marché européen. AFP 09/04/20 Coronavirus : Les ventes sont en chute libre, les producteurs de foie gras lancent un SOS. Pour Pâques, rendez votre confinement gourmand en l’agrémentant de confit d’oie, de magret et de foie gras. C’est facile à préparer, facile à conserver. Le conseil, plutôt en mode « on vous en supplie », émane des producteurs confrontés à une énorme chute des ventes depuis le déclenchement de l’épidémie de coronavirus. Selon le communiqué diffusé ce jeudi par le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), « la fermeture des restaurants, une moindre mise en avant en avant des produits dans la grande distribution et la fermeture des marchés » s’ajoutent à l’arrêt des exportations pour entraîner une dégringolade de ventes.

La filière estime que les PME et producteurs ont vu leurs ventes, tous produits confondus, fondre d’environ 30 % depuis le début du confinement. Le foie gras mi-cuit a décroché de 50 % dans les supermarchés pour la seule semaine du 29 mars. Actuellement, 90 % des foies gras consommés en France y sont aussi produits. FRANCE AGRICOLE 03/04/20 VOLAILLES - Les pertes s’accumulent pour les éleveurs. Volailles réservé aux abonnés « L’engouement brutal et compréhensif des citoyens [dans les grandes surfaces] ne doit pas cacher les difficultés qui s’accumulent dans les élevages depuis quinze jours », alerte la Confédération française de l’aviculture (CFA), dans un communiqué publié le 2 avril 2020. Le syndicat pointe notamment la fermeture des restaurants et des marchés, mais aussi de certains marchés d’exportation... Vous avez parcouru 21% de l'article.

TNC 02/04/20 Impacts économiques du Covid-19 Le détail des mesures pour aider les entreprises et exploitations agricoles. JDLE 30/03/20 Covid-19: une crise à 60 milliards d’euros par mois en France. Quelle sortie de crise en vue ? L’épidémie de Covid-19 provoque une perte de 60 milliards d’euros de PIB en France, par mois de confinement, selon l’estimation publiée ce 30 mars par l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Une raison de plus d’accélérer la transition vers une société plus résiliente. En prenant beaucoup de pincettes, l’OFCE a publié, ce 30 mars, sa première estimation de l’impact économique d’un mois de confinement dans l’Hexagone.

Soit une perte attendue de 2,6 points du PIB annuel ou 60 milliards d’euros en valeur absolue. Si son résultat est proche de l’évaluation réalisée par l’Insee -une chute de 3 points sur l’année-, «l’impact économique dépendra bien sûr de l’évolution des conséquences sanitaires dans les semaines à venir et des réponses politiques qui y seront apportées», a insisté Xavier Timbeau, directeur principal de l’Observatoire. Baisse de la consommation des ménages Activités vitales. FRANCE 3 01/04/20 Coronavirus : crise sans précédent pour l’AOP Rocamadour qui voit ses ventes s’effondrer.

Les effets de la crise du Coronavirus touchent tous les secteurs et se font sentir jusque chez les producteurs du célèbre Rocamadour. Les plus touchés sont ceux qui pratiquent la vente directe, à la ferme, sur les marchés ou auprès des professionnels de la restauration. Avec le confinement et la fermeture des restaurants et d’une grande majorité de marché de plein vent, leurs ventes sont quasiment réduites à zéro.Les laiteries qui travaillent avec la grande distribution, les grossistes et les commerces de détail s’en tirent mieux mais affichent tout de même des pertes de 30 à 60% de leur volume de vente.

LE MONDE 24/03/20 Les compagnies pétrolières prises au piège du coronavirus. Est-ce un violent trou d’air ou le début de la fin pour les grandes compagnies pétrolières ? Si personne ne connaît avec exactitude l’ampleur du choc à venir, une chose est certaine : pour les groupes pétro-gaziers, la crise qui s’annonce est à nulle autre pareille. Elle combine une crise sanitaire planétaire, une crise économique majeure et une crise pétrolière aiguë, sur fond d’enjeux climatiques toujours plus pressants. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : la chute du pétrole, une fausse bonne nouvelle pour l’économie française D’abord, le ralentissement de l’activité généré par l’épidémie due au coronavirus a fait chuter la demande pétrolière en Chine, qui tirait jusqu’ici le marché mondial.

WIKIPEDIA - COVID-19 Economic Response Task Force. Impact of COVID-19 in the economy of India Stock markets in India posted their worst loses in history on 23 March 2020.[1] However on 25 March, one day after a complete 21 day lock-down was announced by the Prime Minister, SENSEX and NIFTY posted their biggest gains in 11 years, adding a value of ₹4.7 lakh crore (US$66 billion) crore to investor wealth.[2] Up to 53% of businesses in India will be affected due to COVID-19.[3] Various businesses such as hotels and airlines are cutting salaries and laying off employees.[4] The live events industry has seen an estimated loss of ₹3,000 crore (US$420 million).[4] Supply chains have also been put under stress with the lockdown restrictions in place and lack of clarity in streamlining what is an "essential" and what isn't.[5] A large number of farmers around the country who grow perishables are also facing uncertainty.[6]

THESTAR_COM_MY 18/03/20 South Korea to boost dollar supply to ease economic pressures. SEOUL (Reuters) - South Korea said on Wednesday it would inject more dollars into its banking system to ensure businesses have enough funding, amid concerns about the deepening global economic impact of the coronavirus pandemic. The finance ministry and the Bank of Korea announced moves that are expected to beef up dollar supply in the market by $5 billion (4.12 billion pounds) to $10 billion, as the coronavirus causes chaos in global financial markets and a scramble for U.S. dollars.

Authorities will raise a cap on foreign currency forward positions for local banks to 50% of their equity capital from the current 40% starting on Thursday. For foreign banks, the ceiling will be relaxed to 250% from 200%. South Korean policymakers have unveiled a string of measures in recent days, including an emergency interest rate cut and an extra 11.7 trillion won (7.80 billion pounds) budget, in a bid to reduce pressure on Asia's fourth-largest economy and keep its financial system operating normally. AFP 16/03/20 Le blé recule, pénalisé par la déprime boursière. Lun. 16 mars 2020 à 14:12 • AFP Les prix du blé étaient en net recul, lundi à la mi-journée, entraîné comme l'ensemble des céréales par la forte baisse des places boursières, en raison de la crise sanitaire du nouveau coronavirus et des craintes de récession. Peu avant 13h30 (12h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de deux euros sur l'échéance rapprochée de mai à 175,50 euros et de 2,75 euros sur l'échéance de septembre à 173, pour environ 20 000 lots échangés.

La tonne de maïs, elle, reculait de 2,75 euros sur l'échéance de juin à 162,25 euros et de 2,50 euros sur août à 165,75 euros, pour environ 650 lots échangés. En France, une amélioration des conditions météorologiques était espérée pour cette semaine, « ce qui devrait permettre une avancée des semis d'orges de printemps », soulignait le cabinet Inter-Courtage. THE GUARDIAN 16/03/20 UK's sewage system in danger of gridlock from toilet paper substitutes. 20MINUTES 17/03/20 Coronavirus : Réseau électrique, centrales nucléaires, carburant, faut-il craindre la panne d’énergie ? PIGSITE 11/03/20 COVID-19 could have catastrophic impacts on US pork supply chain say NPPC. In a letter to President Trump, administration officials, members of Congress and state governors, the NPPC have called for solutions to address the shortage of regular workers on hog farms and in packing plants.

TNC 04/03/20 Coronavirus - Quels impacts sur l’agriculture française ? L’apparition du coronavirus en Chine fin 2019 et sa propagation dans le pays a rapidement impacté les marchés mondiaux, et notamment agricoles, puisque le pays est l’un des plus gros importateurs de la planète. Pour les filières exportatrices françaises, les effets se font déjà sentir, et la situation pourrait s’aggraver en fonction des mesures qui seront prises pour limiter la propagation du virus sur le sol français. La propagation en Chine du Covid-19, nouveau coronavirus, a secoué dès la fin du mois de janvier les marchés mondiaux de produits agricoles. En effet, avec sa population de 1,42 milliard d’habitants à nourrir, le pays est l’un des plus gros importateurs mondiaux, en dépit d’une production conséquente.

Cependant, comme lors de toute crise, la consommation est en berne, une tendance également renforcée par les mesures de confinement qui ont impacté la chaîne logistique. THEBULLVINE 13/02/20 Corona virus impacts on Australian dairy industry. LE MONDE 13/02/20 Le secteur du luxe plombé par le coronavirus. Kering fait le dos rond en Chine. « Après un début d’année exceptionnel, grâce aux ventes réalisées en amont des fêtes du Nouvel An chinois », le groupe français de luxe a vu son activité « quasiment s’arrêter au 23 janvier », a expliqué François-Henri Pinault, son PDG, mercredi 12 février, lors de la présentation des résultats annuels. Depuis la mise en place de mesures de quarantaine pour enrayer l’épidémie due au coronavirus, le groupe est, comme ses concurrents, contraint de revoir l’ensemble de ses méthodes de travail dans le pays.

FRANCE INFO 12/02/20 INFOGRAPHIES. Effondrement du trafic aérien, frontières fermées… Face au coronavirus Covid-19, la Chine de plus en plus isolée. FRANCE 2 12/02/20 Entreprises : le Covid-19 plombe les exportations françaises. REPUBLICAIN LORRAIN 11/02/20 Le coronavirus booste la production de gel hydroalcoolique chez Juva. LES ECHOS 11/02/20 Le coronavirus fait les beaux jours de la livraison de repas en Chine. SLATE 08/02/20 Coronavirus: après la crise sanitaire, la crise économique? DEVELOPPEZ 03/02/20 Le coronavirus ralentit la production d'écrans LCD, et les prix des TV et moniteurs devraient monter en conséquence,

FRANCE 2 06/02/20 Coronavirus : Wuhan est devenue une ville fantôme, les habitants toujours confinés. BREAKINGNEWS 05/02/20 Le coronavirus menace les Jeux olympiques de Tokyo 2020. FRANCE INFO 06/02/20 Coronavirus : la Chine est malade et l'économie mondiale tremble. FRANCE 3 04/02/20 Coronavirus : des répercussions à la pompe en France. FRANCE 3 05/02/20 Coronavirus 2019-nCoV : une économie mondiale au ralenti. LES ECHOS 30/01/20 Coronavirus : les secteurs qui souffrent le plus. LE MONDE 30/01/20 Comment appréhender le problème du coronavirus en tant qu’investisseur ? LE MONDE 31/01/20 Le coronavirus pousse le marché pétrolier au bord de la panique. RADIO CANADA VIA YOUTUBE 28/01/20 Coronavirus les impacts économiques. FRANCE INFO 30/01/20 Coronavirus en Chine : "Il risque d'y avoir des conséquences très importantes pour le tourisme, la restauration, l'hôtellerie et le commerce"

LE MONDE 03/02/20 Le coronavirus, un "démon" dont l'impact économique est difficile à évaluer. LE MONDE 01/02/20 « Alerte au coronavirus… le cuivre sonne le clairon » FRANCE 3 05/02/20 Coronavirus 2019-nCoV : l'inquiétude des entreprises. FRANCE 2 03/02/20 Coronavirus : l'économie chinoise au ralenti. LE MONDE 04/02/20 L’épidémie de coronavirus a stoppé net l’économie de la Chine. FRANCE 3 04/02/20 Coronavirus : des usines chinoises à l'arrêt. LE POPULAIRE 04/02/20 Les premières livraisons de viande limousine vers la Chine bloquée à cause du coronavirus.