background preloader

COVID-19, vente directe, AMAP et et circuits courts

Facebook Twitter

THE CONVERSATION 25/02/21 Pourquoi une alimentation saine et sa production locale devraient faire partie de la réponse à la Covid-19. Lorsqu'une pandémie survient, parmi les questions qu'on se pose dès le départ il y a l'impact qu'elle aura sur la santé publique, l'économie et la société.

THE CONVERSATION 25/02/21 Pourquoi une alimentation saine et sa production locale devraient faire partie de la réponse à la Covid-19

D'autres questions clés touchent les priorités de réponse des gouvernements et des ménages. L'alimentation est au cœur de ces deux séries de questions. D'une part, l'accès à une alimentation suffisante et nutritive est menacé. D'autre part, se concentrer sur la nourriture offre des options prometteuses de réponse à la pandémie. Les rapports de divers pays soulignent les préoccupations concernant l'impact de la Covid-19 et des mesures de riposte à la pandémie sur les approvisionnements alimentaires, que ce soit en raison de pénuries, de hausse des prix ou d'un manque de fonds.

Dans certains pays en développement, le spectre de la faim se profile. Au cours de ces dernières années, nous avons mené des recherches dans les pays du sud sur la sécurité alimentaire, l'agriculture, la santé publique et l'environnement. FRANCE INFO 22/02/21 Circuits courts, drive, salons virtuels, boutique en ligne collective... Avec le Covid-19, les agriculteurs doivent se réinventer pour survivre. Il n’y aura pas de Salon de l’Agriculture cette année.

FRANCE INFO 22/02/21 Circuits courts, drive, salons virtuels, boutique en ligne collective... Avec le Covid-19, les agriculteurs doivent se réinventer pour survivre

Pandémie de Covid-19 oblige, le grand rendez-vous du monde agricole prévu du samedi 20 février au dimanche 7 mars est annulé. Depuis presque un an les agriculteurs, maraîchers, éleveurs...subissent la crise sanitaire. Comment s’adaptent-ils aux salons annulés, aux restaurants toujours fermés, au couvre-feu ? FRANCE 3 23/02/21 Circuits courts : après le boom du confinement, quel avenir pour les maraîchers ? À Angers (Maine-et-Loire), le marché est un rendez-vous incontournable pour les jeunes maraîchers.

FRANCE 3 23/02/21 Circuits courts : après le boom du confinement, quel avenir pour les maraîchers ?

Ronan Maucourt-Beillouin y réalise plus de 60% de ses ventes, avec beaucoup d’habitués… et quelques nouveaux clients. "On fait travailler des jeunes producteurs, avec des méthodes anciennes ou qui revalorisent le produit", explique l'un d'eux. Des nouveaux clients conquis durant le premier confinement, grâce à l’opération Adopte un maraîcher. FRANCE BLEU 17/02/21 Loire : la crise sanitaire a donné un nouvel élan au drive fermier. Comme chaque vendredi, en rentrant du travail, Adeline s'arrête au point de retrait du drive fermier 42 situé à Chamboeuf.

FRANCE BLEU 17/02/21 Loire : la crise sanitaire a donné un nouvel élan au drive fermier

Elle récupère sa commande de fruits, légumes, viande et fromage passée sur internet. Une habitude que cette mère de famille a pris lors du premier confinement, en mars 2020. "J'allais déjà acheter à la ferme mais c'est séparé pour les fruits, la viande etc., donc je cherchais un drive fermier qui regroupe un peu toutes les composantes", explique-t-elle. "Je pense que c'est un bon principe, _ça fait tourner le local, c'est pratique et rapide_... tout pour plaire", résume cette habitante de Saint-Just-Saint-Rambert. Comme elle, ils sont plusieurs centaines à avoir passé commande auprès du drive fermier au printemps 2020.

Le premier confinement instauré pour ralentir la propagation de l'épidémie de coronavirus a été une période clé pour le drive fermier 42, qui existait depuis 2016. WORLD ECONOMIC FORUM 20/01/21 La pandémie, un test grandeur nature pour les circuits courts alimentaires. Comme de nombreux pays dans le monde, la France enchaîne depuis plusieurs mois les épisodes de confinement et de couvre-feu, restreignant les interactions, les déplacements et les activités.

WORLD ECONOMIC FORUM 20/01/21 La pandémie, un test grandeur nature pour les circuits courts alimentaires

Conséquence directe, les échanges de biens et de personnes sont plus limités et l’on note une tendance à un certain repli sur soi, notamment du point de vue économique. On a vu par ailleurs se multiplier les appels à relocaliser les productions, allant jusqu’à la promotion du « patriotisme économique ». Ces derniers mois, diverses personnalités ont ainsi appelé à soutenir les commerçants et producteurs locaux. L’alimentation n’a pas échappé à cette tendance forte qui s’était intensifiée dès le premier confinement (mars-mai 2020). Appelée à durer, notre situation sanitaire totalement inédite pourrait influencer en profondeur nos habitudes de consommation et d’approvisionnement en denrées alimentaires. LE PAYS BRIARD 14/12/20 Reconfinement en Brie : les circuits courts boudés par les consommateurs. Par Rédaction CoulommiersPublié le 14 Déc 20 à 14:32 Mais où sont passés, cet automne, les nouveaux clients épris, aux beaux jours, de produits locaux et de saison ?

LE PAYS BRIARD 14/12/20 Reconfinement en Brie : les circuits courts boudés par les consommateurs

« Dans les supermarchés, malheureusement… », soupirent des producteurs briards qui constatent lors de ce deuxième confinement, comme partout en France, un désintérêt pour les circuits courts. S’approvisionner en produits locaux n’est plus le réflexe premier d’une partie des consommateurs. La météo en partie responsable ? Ces mêmes producteurs nourrissaient pourtant l’espoir que les habitudes évoluent durablement. « Pendant le premier confinement, on a vraiment eu un renouvellement de notre clientèle, observe Stéphane Gay qui co-dirige avec sa sœur la fromagerie Ganot, à Jouarre. . « Les conditions climatiques ne jouent pas en notre faveur cette foi, embraye Stéphane Gay. . « Plus de temps lors du premier confinement » Par conséquent, les ventes de paniers se sont effondrées pour Marion Cozon : « Il y a nettement moins de demande.

NOUVELLE REPUBLIQUE 18/11/20 Vente directe : moins d'affluence dans les fermes de loir-et-Cher depuis le reconfinement. FRANCE 3 06/11/20 Confinement : En Bourgogne, les producteurs partagés sur le recours aux circuits courts. Au printemps, les deux mois de confinement dus à la crise du coronavirus ont bousculé les habitudes d’achat alimentaire.

FRANCE 3 06/11/20 Confinement : En Bourgogne, les producteurs partagés sur le recours aux circuits courts

Les emplettes en circuit-court ont été plébiscitées et les drive fermiers ont connu un boom d'activité. Pour aider les producteurs locaux qui faisaient face à la crise, pour manger mieux pendant la période de confinement ou pour éviter les files d’attente dans les supermarchés, les consommateurs en Bourgogne ont pour beaucoup favorisé également les ventes directes pendant les deux mois de confinement. Si le soufflé est quelque peu retombé avec le déconfinement, l’intérêt pour l’achat en direct de produits locaux semble vouloir se maintenir depuis cet été. À ce sujet, la rédaction vous recommande. FRANCE 3 PACA 09/10/20 L'impact de l’épidémie de Covid sur le développement des circuits courts. Indiscutablement, la crise liée à l’épidémie de COVID-19 a eu un impact sur le développement des circuits courts.Par peur d'aller au supermarché, par solidarité avec des producteurs locaux en manque de débouchés, ou par envie de mieux manger.

FRANCE 3 PACA 09/10/20 L'impact de l’épidémie de Covid sur le développement des circuits courts

Depuis le confinement, beaucoup de Français se sont tournés vers les circuits courts. Un attrait fort pour une agriculture paysanne de proximité. Celle qui tisse un lien direct entre le producteur et le consommateur. Vente directe à la ferme, sur les parkings..., beaucoup de consommateurs redécouvrent le plaisir de déguster des produits issus d’une agriculture respectueuse et ramassés le jour même. C’est aussi un moyen solidaire de soutenir une filière qui connaît de grosses difficultés.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 08/09/20 Au sommaire: QE 29733 agriculture - Filière locale - Covid-19. Texte de la question Mme Françoise Dumas attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur la problématique de la concurrence des fruits et légumes étrangers en cette période de crise sanitaire.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 08/09/20 Au sommaire: QE 29733 agriculture - Filière locale - Covid-19

En effet, suite aux mesures de restriction des déplacements et de confinement liées au covid-19, les agriculteurs français ont été fortement impactés, que ce soit par la fermeture des marchés locaux ou par l'arrêt des professionnels de la restauration. Ainsi, durant cette période, les agriculteurs ont enregistré de lourdes pertes de chiffre d'affaires notamment pour le secteur de l'élevage, avec une baisse d'activité de 60 %, ou pour le secteur viticole, avec une perte de chiffre d'affaires qui avoisine les 97 % sur le marché de RHD.

Texte de la réponse La crise sanitaire actuelle a des impacts importants pour de nombreuses filières agricoles et agroalimentaires, secteurs essentiels et vitaux à la France. LE FIGARO 10/09/20 Les circuits courts portés par la crise sanitaire. LE MONDE 09/09/20 Comment le coronavirus a accéléré la mutation de l’e-commerce alimentaire en Afrique. Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien.

LE MONDE 09/09/20 Comment le coronavirus a accéléré la mutation de l’e-commerce alimentaire en Afrique

Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « Monde Afrique ». Acheter à Paris, à New York ou à Dubaï de quoi nourrir sa famille à Lomé. Pour l’entreprise togolaise e-agribusiness, la pratique a été à la fois nouvelle et salvatrice durant les mois où le nouveau coronavirus a ralenti la marche du monde. Traditionnellement tournée vers les marchés de l’export, cette plateforme de commerce en ligne de produits agricoles, fondée en 2016, a pris un tournant quand les frontières se sont fermées. Le dilemme était simple : laisser pourrir la marchandise ou se réinventer. « Nous avons donc imaginé une nouvelle manière d’écouler les productions », explique Edeh Dona Etchri, directeur général, qui lance alors ABusiness, un service de livraison de riz, de maïs, d’huiles et autres vivres à destination des particuliers.

AGFUNDERNEWS 07/08/20 Food4All is fighting farmers’ Covid-19 marketing burnout with technology. Skip to content Menu. JO SENAT 06/08/20 Réponse à question 14926 : Situation des paysans pratiquant la vente directe. Question écrite n° 14926 de M. Jacques-Bernard Magner (Puy-de-Dôme - SOCR) publiée dans le JO Sénat du 02/04/2020 - page 1501 M. Jacques-Bernard Magner attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur la situation des paysannes et paysans en vente directe suite à la fermeture des marchés alimentaires. S'ils ne prennent pas la menace sanitaire à la légère, ces producteurs locaux déplorent néanmoins cette décision unilatérale alors que, pour la plupart, ils ont travaillé avec les mairies pour mettre en place des mesures barrières exigeantes.

Transmise au Ministère de l'agriculture et de l'alimentation Réponse du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation. FRANCE BLEU 13/07/20 Un déconfinement en demi-teinte pour le "manger local" dans l'Yonne. Des produits bio à récupérer en drive, des livraisons de paniers légumes qui se multiplient... Pendant le confinement, les producteurs locaux qui ont misé sur la vente directe et le local ont vu leurs ventes exploser. Depuis le 11 mai, le soufflet est en partie retombé : les nouveaux clients acquis pendant cette période se sont de nouveau tournés vers la grande distribution. Retour à la case supermarché "Avec le Covid, on a eu une très très forte demande des clients, explique François Bientz, maraîcher bio au Jardin des Thorains à Lavau.

Là, on se rend bien compte qu'ils nous ont oublié, on a beaucoup moins de monde. FRANCE 3 GRAND EST 08/07/20 Post-covid : après l’explosion des ventes alimentaires en circuits-courts, l’essoufflement des clients se fait sentir. La crise du coronavirus et le confinement obligatoire avaient boosté les ventes directes de produits fermiers et locaux, faisant croire à un changement d’habitude des consommateurs. Mais tous ne sont pas restés fidèles après le déconfinement. Voici quelques explications. Deux mois après le déconfinement, force est de constater que l’engouement des consommateurs pour les produits locaux est retombé un peu comme un soufflet. La crise du coronavirus, le confinement et la peur d’être contaminés ont favorisé le développement des drives fermiers, des magasins de producteurs et même les ventes directes à la ferme.

Mais une fois le déconfinement du 11 mai 2020 annoncé, la grande majorité des clients ont repris leurs habitudes. Les magasins de producteurs ont gardé quelques fidèles. REUSSIR 02/07/20 [Coronavirus Covid-19] Circuits-courts et déconfinement : une tendance qui s’essouffle ? FRANCE 3 BOURGOGNE FRANCHE COMTE 28/06/20 Circuits courts: "On se doutait bien qu’on ne garderait pas tous les clients" Les producteurs s'interrogent sur l'avenir.

Durant le confinement, les ventes en circuits court ont explosé comme alternative aux grandes-surfaces. Beaucoup y ont vu une prise de conscience durable. Mais quelques semaines après le déconfinement, en Bourgogne, entre désillusion et soulagement, les producteurs sont partagés. A Bligny-sur-Ouche (Côte d’Or), Frédéric Ménager est plutôt amer. Gérant de la ferme de la Ruchotte, il vend des volailles, des œufs, et des légumes bios. Pendant le confinement, le restaurant installé sur place étant fermé, il a également vendu quelques plats cuisinés comme des pâtés en croute. . « On s'est bien rendu compte que après le déconfinement, les gens sont moins venus, constate Frédéric Ménager. Faute de pouvoir les vendre au restaurant ou en circuit court, le fermier restaurateur vend ses œufs de ferme en promotion sur les réseaux sociaux. FRANCE 3 NORMANDIE 30/06/20 Consommer local : où est passé l’engouement né pendant le confinement.

Mieux manger, consommer en circuit court, s’approvisionner à la ferme. Pendant le confinement, la classe moyenne a pris de bonnes résolutions. JO ASSEMBLEE NATIONALE 23/06/20 Au sommaire: QE 28494 agriculture - Producteurs locaux. FAS USDA 23/06/20 China: COVID-19 Drives E-commerce in China. LE MONDE 21/06/20 Pendant le confinement, la vente directe se poursuit à distance. Pendant deux mois, Magalie Douillard a dû priver de dégustation les participantes aux ateliers culinaires Thermomix qu’elle anime en Loire-Atlantique. A partir du 30 mars, ses démonstrations du cuiseur-mixeur vedette de Vorwerk se sont déroulées face à la caméra de son smartphone, devant quelques personnes réunies à distance par WhatsApp.

Un mode d’interaction aux antipodes du concept défendu par les 70 enseignes qui pratiquent la vente par réunion en France. Celle-ci s’effectue, en temps normal, au domicile d’une hôtesse et « le métier repose avant tout sur le fait de passer un bon moment ensemble », témoigne Catherine Valentin, installée en Picardie et sacrée plusieurs fois meilleure vendeuse de la marque de lingerie et prêt-à-porter Charlott’. LA TRIBUNE 10/06/20 Bordeaux : les circuits courts alimentaires survivront-ils au déconfinement ? A situation exceptionnelle, comportement exceptionnel. Les cinq drives fermiers que compte Bordeaux Métropole, dont celui éphémère place des Quinconces, ont connu une augmentation de fréquentation de presque 500 % pendant le confinement, avec jusqu'à 1.200 commandes par semaine.

FRANCE 3 OCCITANIE 12/06/20 Occitanie : le succès des circuits courts pendant le confinement risque de s'essouffler. En Occitanie, la crise sanitaire et les deux mois de confinement ont profité aux circuits courts. FRANCE BLEU 16/05/20 Les ventes de produits bio explosent pendant le confinement en Centre Val-de-Loire. Le confinement a fait les beaux jours des producteurs bio. Entre le 17 mars et le 11 mai 2020, les achats de produits issus de l'agriculture biologique ont plus que doublé en Centre Val-de-Loire. Selon l'association Bio Centre, qui regroupe 1.259 exploitations dans la région, dont 361 en Indre-et-Loire, les supermarchés, magasins de proximité et drives bio ont été pris d’assaut et ont connu des records d'inscription de nouveaux clients.

Un phénomène inédit selon Romain Fredon, chargé de mission grandes cultures au GABBTO, le Groupement des agriculteurs biologiques et biodynamiques de Touraine. FRANCE 2 14/05/20 Commerces de proximité : les gagnants du confinement. FRANCE BLEU 30/04/20 Coronavirus : un nouveau site internet pour consommer 100% gardois. La Chambre d'agriculture du Gard pense déjà à l'après Covid-19. La crise sanitaire a en effet prouvé l'importance de l'alimentation et des productions locales. FRANCE 3 29/04/20 Confinement : le succès des circuits courts en Ardèche. Sur le massif du Coiron, Jérôme Amblard élève un cheptel d'une cinquantaine de vaches Aubrac...

Installé en 2003, il a décidé quatre ans plus tard de se passer d'intermédiaire, de vendre sa viande a la ferme et alentours : "C'est quand même nettement plus valorisant de vendre nos produits en direct à des consommateurs, en ayant très souvent des bons retours, en nous disant que c'est tendre, que c'est bon, qu'ils reviendront, plutôt que de remplir le camion du marchand, et puis de pas savoir où ça part" Un choix par conviction, un choix économique, aussi : il y a plus de travail, emballage,vente, livraisons, mais aussi un bon prix, juste, qu'en cette période de confinement les gens ont été encore plus prêts à mettre, c'est la très bonne surprise...

"le malheur des uns fait le bonheur des autres, nous c'est vrai que notre chiffre a crû de 20 à 30 % depuis le mois de mars. J'ai bon espoir que les Ardéchois continuent à manger le plus localement possible. DRAAF CORSE 22/04/20 Circuits courts pendant la crise. La crise que nous connaissons actuellement modifie profondément nos habitudes notamment de consommation et d’achat. CHAMBRE D AGRICULTURE DE L AUBE - AVRIL 2020 - COVID-19 : circuits courts et vente directe. MIDI LIBRE 24/04/20 Drive fermier, vente directe, livraison... les agriculteurs de la région se démènent.

Depuis le début de la pandémie et l’instauration du confinement, les drives, la vente directe ou encore les livraisons se développent. Une autre façon de consommer. NOUVELLE REPUBLIQUE 29/04/20 Alimentation en confinement : la demande de produits locaux explose, jusqu’à quand ? FRANCE BLEU 08/04/20 Une carte pour trouver des produits locaux partout en Normandie malgré le confinement. C'est une carte interactive de la Normandie, sur laquelle on peut cliquer, et où sont désormais renseignées plus de 700 adresses de producteurs locaux ce mercredi 22 avril 2020.

La Région Normandie l'a lancée le 8 avril, avec l'association de la monnaie normande citoyenne, le RolloN, afin de venir en aide aux producteurs, éleveurs ou pêcheurs qui ne peuvent plus vendre leurs produits sur les marchés avec les mesures de confinement prise pour enrayer l'épidémie de coronavirus. Répartis sur les cinq départements normands, 1.000 enseignes normandes, dont 700 producteurs locaux, sont référencées sur cette carte :

FRANCE 3 20/04/20 Confinement : des “drives” insolites fleurissent partout en Centre-Val de Loire. ZINFOS974 25/03/20 Confinement : Le boom de l’agriculture bio et des circuits courts. THE CONVERSATION 07/04/20 Le confinement, un test grandeur nature pour les circuits courts. REUSSIR 17/03/20 [ Coronavirus ] Des mesures pour continuer la vente directe et les livraisons. REPORTERRE 18/03/20 Covid-19 : les autorités privilégient les grandes surfaces au détriment de la vente directe. LES ECHOS 10/04/20 Alimentation : comment les circuits courts se jouent de l'épidémie. LE MONDE 25/03/20 Pendant le confinement, les AMAP s’organisent pour continuer les distributions de fruits et légumes. LE MONDE 20/04/20 L’alimentation en circuit court est plébiscitée par les Français. LE MONDE 19/04/20 Coronavirus : dans les Bouches-du-Rhône, la vente directe soulage les agriculteurs.

L UNION 08/04/20 Coronavirus : le Préfet de la Marne et la Région Hauts-de-France encouragent les circuits courts pour les produits frais. FRANCE BLEU 19/04/20 Coronavirus : les AMAP attirent de nouveaux consommateurs avec leurs abonnements à des paniers frais. FRANCE BLEU 18/04/20 Coronavirus : les horticulteurs du Nord peuvent reprendre la vente directe sous certaines conditions. FRANCE 3 24/03/20 Coronavirus : La crise des circuits courts en Limousin ? FRANCE 3 18/04/20 Confinement : la révolution des circuits courts. FRANCE 3 08/04/20 COVID-19 : drive fermier, La Ruche qui dit oui, AMAP… l’épidémie modifie notre façon de faire les courses. FRANCE 3 08/04/20 Coronavirus : trois collèges de la Somme transformés en drives fermiers. EURACTIV 03/04/20 Agriculture : la crise conforte le modèle, plus résilient, des circuits courts.

DRAAF OCCITANIE 25/03/20 Covid 19 - une cartographie participative pour s’approvisionner en circuits courts dans le Gard. BASTA 26/03/20 L’alimentation en circuits courts permet de s’approvisionner avec moins de risque de contagion. BANQUE DES TERRITOIRES 06/04/20 Les circuits courts alimentaires pendant la crise : des collectivités en soutien. AGRI MUTUEL 26/03/20 La FNAB et la Conf’ recensent les outils de vente directe.

60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS 02/04/20 Drives et services de livraison saturés Pensez aux circuits courts !