background preloader

COVID-19 et gestion des déchets

Facebook Twitter

ASSEMBLEE NATIONALE 25/03/21 OPECST : Impact de la crise de la Covid-19 sur les études et recherches portant sur la gestion des matières et déchets radioactifs. Vidéos.Assemblée nationale Catégories de vidéos Commissions / Jeudi 25 mars 2021 Retour au portail vidéo.

ASSEMBLEE NATIONALE 25/03/21 OPECST : Impact de la crise de la Covid-19 sur les études et recherches portant sur la gestion des matières et déchets radioactifs

20MINUTES 17/12/20 Coronavirus à Toulouse : La dégradation des masques dans la nature (grâce à de minuscules bêtes) scrutée de très près. Les masques jetables sont régulièrement jetés dans la nature.

20MINUTES 17/12/20 Coronavirus à Toulouse : La dégradation des masques dans la nature (grâce à de minuscules bêtes) scrutée de très près

Or, cette nouvelle source de pollution met plus de 400 ans à se dégrader dans l’environnement. Des étudiants toulousains ont décidé de voir quel rôle pouvait jouer les organismes aquatiques dans sa dégradation. Ils ont lancé une expérimentation dans les trois cours d’eau de la Ville rose et en laboratoire. Il y a encore un an, trouver un masque chirurgical abandonné dans une rue de la Ville rose aurait été une découverte insolite. Aujourd’hui, c’est monnaie courante d’en apercevoir dans les caniveaux, qui finiront à terme dans les eaux du canal du Midi ou celles de la Garonne.

Composés de couches de polypropylène, un polymère très répandu et loin d’être biodégradable, ils sont censés mettre près de 400 ans à disparaître complètement après avoir été jetés dans la nature avec désinvolture. Indispensables pour lutter contre le #COVID19, les #masques #chirurgicaux risquent de #polluer nos #sols et nos #rivières. FRANCE 3 08/12/20 Non, les masques chirurgicaux ne sont pas recyclables. Avec l'épidémie de Covid-19, le port du masque est devenu obligatoire dans certains secteurs de l'espace public.

FRANCE 3 08/12/20 Non, les masques chirurgicaux ne sont pas recyclables

Dans les poubelles jaunes, les masques chirurgicaux se mélangent aux déchets recyclables. C'est bien dans les containers gris, ceux des déchets ménagers, qu'ils doivent être jetés. Le SMED, c'est un syndicat mixte qui gère les déchets de près de 70 communes de l'est du département des Alpes-Maritimes, soit un bassin de population de 175 600 habitants. Et en cette fin 2020, à l'issue d'une année marquée par la pandémie liée au coronavirus, les responsables font un constat : les masques chirurgicaux sont nombreux dans les poubelles dédiées aux déchets recyclables.

Dans le centre de tri sélectif des Tourrades, à Cannes, 100 et 150 par jour sont isolés chaque jour. Virginie Hugon est responsable hygiène et sécurité et environnement du SMED. Un bourrage, c'est un retard sur le tri qu'on va avoir, et cela a un coût, pour le centre de tri, mais aussi pour l'usager ! RADIO CANADA 24/11/20 Recycler les masques jetables ? 20MINUTES 24/11/20 Coronavirus : Des initiatives mais des millions de déchets… Faut-il croire au recyclage des masques jetables ? Depuis quelques semaines, l’entreprise TerraCycle déploie des boîtes dédiées à la collecte des masques chirurgicaux utilisées dans des magasins Carrefour d’Ile-de-France et de Belgique.

20MINUTES 24/11/20 Coronavirus : Des initiatives mais des millions de déchets… Faut-il croire au recyclage des masques jetables ?

Ils sont ensuite transformés en granulés plastiques, matière recyclée qui peut entrer dans la composition de divers nouveaux objets. Le groupe Elise, mais aussi Plaxtil, tentent de mettre en place des filières similaires en France. Mais pour l’ONG Zero Waste France, le gisement de déchets que représentent ces masques est trop grand pour créer une filière de recyclage à l’échelle nationale. La priorité est bien plus d’opter pour les masques réutilisables. « Les poubelles servent aussi à éviter la diffusion du coronavirus ». JO SENAT 27/08/20 Au sommaire: Question écrite n° 16315 Statut et dangerosité des déchets issus des matériaux en plastique utilisés pour la protection contre le Covid-19.

Question écrite n° 16315 de Mme Françoise Laborde (Haute-Garonne - RDSE) publiée dans le JO Sénat du 28/05/2020 - page 2406 Mme Françoise Laborde attire l'attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur les risques de santé publique liés à la présence massive de produits plastiques, à usage unique ou multiple, utilisés dans la protection contre le Covid-19, principalement des masques et des gants usagés, sur la voie publique.

JO SENAT 27/08/20 Au sommaire: Question écrite n° 16315 Statut et dangerosité des déchets issus des matériaux en plastique utilisés pour la protection contre le Covid-19

BLOG ONEZERO 20/07/20 The Coronavirus Is Causing a Boom in Household Waste. AGRI72 20/03/20 COVID-19 : L'équarrissage, maillon essentiel à la chaîne alimentaire. L’équarrissage est un maillon essentiel de la chaine alimentaire, et doit par conséquent continuer son activité.

AGRI72 20/03/20 COVID-19 : L'équarrissage, maillon essentiel à la chaîne alimentaire

A ce jour, la Saria et Atemax intervenant sur les départements de la région Pays de la Loire ont informé être à jour des activités de collecte et de traitement. Cependant ces derniers soulignent que pour faciliter l’organisation de la collecte, il est important que les éleveurs ne renouvellent pas leur appel tant que l’équarrisseur n’est pas passé. Des mesures sanitaires ont été mises en place au niveau des agents de collecte afin de limiter les risques (mise à disposition de gants, gels hydro alcoolique, respect de distance en cas de présence de clients lors de l’enlèvement, …).

En parallèle, les services de l’équarrissage continuent d’appliquer toutes les procédures habituelles d’hygiène et de sécurité sanitaire. Le fchier, ci-dessous, est un guide pratique rappelant la procédure concernant l'équarrissage.

COVID-19 et plastique

FNE 27/05/20 #6 – Pour un ‘monde d’après’, sans déchet. 1 « Dans les rues de Toulouse, ces masques jetés à terre… » Plus que jamais recommandés, obligatoires dans les transports en commun, les masques se retrouvent parfois jetés à terre comme un simple papier.

FNE 27/05/20 #6 – Pour un ‘monde d’après’, sans déchet.

Toulouse n’échappe pas à ce mauvais réflexe observé dans toutes les villes. AFP 25/05/20 Les masques et les gants jetables polluent déjà la Méditerranée. C’est une triste conséquence environnementale de la crise sanitaire : alors que la France se déconfine progressivement, de plus en plus de masques chirurgicaux et de gants en latex finissent au fond de la mer, risquant de la polluer durablement.

AFP 25/05/20 Les masques et les gants jetables polluent déjà la Méditerranée

Dans une vidéo tournée au large d’Antibe (Alpes-Maritimes), Laurent Lombard, fondateur de l’association « Opération mer propre », révèle comment le paysage aquatique est d’ores et déjà défiguré par l’augmentation soudaine de ce type de déchets. Regardez : « Ça vous dit, cet été, de vous baigner avec le Covid-19 ? », interpelle le militant écologiste sur Facebook, où il partage les images de ses polluantes trouvailles en Méditerranée. Comme relayé par le site de France 3 - Paca, il estime que ces masques et ces gants ne constituent que le « début » d’une vague à venir. « Quand il va y avoir un gros orage, tous les masques et les gants jetés sur les trottoirs ou dans les égouts vont se retrouver en mer. »

LA REPUBLIQUE DU CENTRE 22/05/20 Reportage au sein du site Veolia de Saran, qui traite les déchets infectieux des hôpitaux. Ils sont "en bout de chaîne", comme ils disent.

LA REPUBLIQUE DU CENTRE 22/05/20 Reportage au sein du site Veolia de Saran, qui traite les déchets infectieux des hôpitaux

Mais comme dans toute chaîne, chaque maillon a son importance. FRANCE TV INFO 15/05/20 "Cette crise est en train d'amener des déchets supplémentaires" : le casse-tête du recyclage des masques à usage unique. FRANCE 3 13/05/20 Covid-19 : que deviennent les déchets que génère cette crise sanitaire? Les masques, lingettes, gants, films plastiques, suremballages et autres sont tellement demandés en ce moment qu’ils sont mêmes souvent en rupture de stock.

FRANCE 3 13/05/20 Covid-19 : que deviennent les déchets que génère cette crise sanitaire?

Si leur utilisation apporte une certaine sécurité sanitaire, leur élimination pose d’autres problèmes. Les hôpitaux ont déjà leur filière qui dirige ces déchets vers l’incinération. Ils séparent les déchets en DASRI, Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux, et en DAOM, Déchets Assimilables aux Ordures Ménagères.Mais le problème va surgir du côté du grand public, peu habitué à l’usage de ces protections. Des lingettes qui bouchent les stations d'épuration. AFP 12/05/20 Coronavirus: au Moyen-Orient, gants et masques polluent villes et nature.

En se promenant dans les rues désertes de Beyrouth confinée, Omar Frangieh a remarqué autour de lui des masques et des gants en plastique, utilisés pour se protéger du nouveau coronavirus puis jetés sans état d'âme, au risque de polluer les villes et la nature. Le photographe libanais a pris plus de 200 photos de ces objets avant de réunir ses clichés sur Facebook en un album intitulé "Les envahisseurs de Beyrouth".

De Bagdad à Gaza, les masques et gants sont en forte demande dans les pays du Moyen-Orient, dont les populations espèrent grâce à eux limiter la propagation de la pandémie de Covid-19. Mais comme les "envahisseurs" sont souvent à usage unique, ils sont ensuite jetés par leurs utilisateurs, parfois à même le sol. "Le principal souci, c'est que ce matériel de protection peut devenir un problème de santé en polluant les rues de Beyrouth", s'alarme M. LE MONDE 08/05/20 Remettre en route le tri des déchets, un enjeu du déconfinement. La crise sanitaire liée au coronavirus, avec la quasi-paralysie du pays jusqu’au déconfinement progressif à partir du 11 mai, a fait une victime collatérale : le secteur des déchets.

Centres de tri fermés, dépôts sauvages en forte augmentation, déchetteries largement inaccessibles au public, incinérations et enfouissements d’ordures plus nombreux… La tendance est aujourd’hui à l’amélioration. Si 73 centres de tri, soit 40 % du parc, étaient fermés au 1er avril, 90 % des capacités de traitement étaient à nouveau opérationnelles mercredi 6 mai.

AFP 28/04/20 Virus : les hôpitaux italiens face à une montagne de déchets. OMS 03/03/20 Water, sanitation, hygiene and waste management for COVID-19. CLCV 01/04/20 Déchets ménagers : comment prévenir la propagation du coronavirus ? LES ECHOS 19/02/20 Coronavirus : la collecte des déchets menacée par la pénurie de masques - Le secteur des déchets, qui n'est pas considéré comme prioritaire dans la mise à disposition de masques, risque d'être perturbé faute de pouvoir renouveler ses st. EL WATAN 02/04/20 Déchets hospitaliers : Une «mauvaise» prise en charge fait courir de graves dangers au personnel. Aujourd’hui, le traitement réservé aux déchets hospitaliers infectieux se pose avec de plus en plus d’acuité, ces derniers occasionnant des risques aussi bien pour la santé de l’homme que pour son environnement. Le mauvais traitement de ces derniers expose l’homme à tout un ensemble d’agents biologiques pathogènes (bactéries, virus et champignons).

Cette négligence pourrait être à l’origine d’épidémie grave…Analyse Ce n’est pas une surprise : la mauvaise gestion des déchets hospitaliers peut être à l’origine de nombreuses conséquences sur la santé et l’environnement. Selon Dr. Selon elle, l’un des risques majeurs sur la santé humaine liés aux déchets est sans doute leur contamination microbiologique par divers agents pathogènes tels que les bactéries, les protozoaires, les virus et autres. Ce risque se définit, selon elle, par la probabilité de contracter une maladie due à un agent biologique pathogène présent dans le milieu ou à un geste invasif des instruments de travail.

Risque. FRANCE 3 BOURGOGNE FRANCHE COMTE 20/04/20 Confinement : comment s'effectuent la gestion et le traitement des ordures ménagères et autres déchets ? 20MINUTES 20/04/20 Coronavirus : Peu à peu, un retour à la normale dans les centres de tri des déchets ? La priorité, pendant le confinement, était de maintenir au minimum la collecte des déchets ménagers. Bon nombre de centres de tri, où les agents sont en contact avec les déchets, ont été, eux, fermés par mesures de sécurité. Depuis, ces centres de tri ont réorganisé leurs espaces et méthodes de travail. De son côté, début avril, le Haut conseil de la santé publique a publié un avis rassurant sur la reprise de cette activité. Résultat : depuis quinze jours, les centres de tri rouvrent peu à peu. Début avril, on comptait encore 40 % de centres de tri fermés sur les 177 que l’on compte en métropole et en Outre-mer.