background preloader

Autres informations

Facebook Twitter

ACADEMIA DE MEDICINE Y CIRUJIA DE BARCELONA 15/07/1872 Epidemia de fiebre amarilla sufrida en Barcelona en 1870. BULL. SOC. PATH. EX. - 1996 - Les risques d'épidémisation urbaine de la fièvre jaune au Brésil par les vecteurs de la dengue Aed. WIKIPEDIA - Yellow fever. The disease is caused by the yellow fever virus and is spread by the bite of the female mosquito.[2] It only infects humans, other primates and several species of mosquito.[2] In cities it is primarily spread by mosquitoes of the Aedes aegypti species.[2] The virus is an RNA virus of the genus Flavivirus.[3] The disease may be difficult to tell apart from other illnesses, especially in the early stages.[2] To confirm a suspected case blood sample testing with PCR is required.[4] Signs and symptoms[edit] Yellow fever begins after an incubation period of three to six days.[7] Most cases only cause a mild infection with fever, headache, chills, back pain, loss of appetite, nausea, and vomiting.[8] In these cases the infection lasts only three to four days.

WIKIPEDIA - Yellow fever

In fifteen percent of cases, however, sufferers enter a second, toxic phase of the disease with recurring fever, this time accompanied by jaundice due to liver damage, as well as abdominal pain. WIKIPEDIA - Fièvre jaune. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

WIKIPEDIA - Fièvre jaune

L'homme traversant ces foyers sauvages d'endémie est sporadiquement piqué par les moustiques infectés et fait alors une fièvre jaune humaine dite forme sylvatique. Revenu vers les centres habités, il joue le rôle de réservoir de virus et, piqué par le moustique commensal qu'est Aedes aegypti, hôte vicariant très efficace, il est à l'origine d'une fièvre jaune purement humaine et épidémique : la redoutable forme urbaine. La fièvre jaune reste toujours une cause importante de maladies hémorragiques dans plusieurs pays africains et sud-américains, malgré l'existence d'un vaccin efficace. Historique[modifier | modifier le code] La première épidémie connue semble dater de 1648 et eut lieu au Yucatan[1]. L'hypothèse du rôle de certains moustiques a été émis dès 1881[1] et son origine infectieuse prouvée par Walter Reed en 1901[3] qui confirme également le rôle de Aedes aegypti dans la transmission.

Le virus est isolé en 1927 par Adrian Stokes. Rev. Inst. Med. trop. S. Paulo vol.55 no.1 São Paulo Jan./Feb. 2013 Yellow fever epizootics in non-human primates, São Paulo sta. Yellow fever epizootics in non-human primates, São Paulo state, Brazil, 2008-2009 Epizootias de febre amarela em primatas não humanos no estado de São Paulo, Brasil, 2008-2009 Eduardo Stramandinoli MorenoI,II; Roberta SpinolaII; Cilea Hatsumi TenganII; Roosecelis Araujo BrasilIII; Melissa Mascheratti SicilianoII; Terezinha Lisieux Moraes CoimbraIII; Vivian Regina SilveiraIII; Iray Maria RoccoIII; Ivani BisordiIII; Renato Pereira de SouzaIII; Selma PetrellaIII; Luiz Eloy PereiraIII; Adriana Yurika MaedaIII; Fernanda Giselle da SilvaIII; Akemi SuzukiIII IFaculdade de Ciências Médicas da Santa Casa de São Paulo, São Paulo, SP, Brazil IICentro de Vigilância Epidemiológica "Prof.

Rev. Inst. Med. trop. S. Paulo vol.55 no.1 São Paulo Jan./Feb. 2013 Yellow fever epizootics in non-human primates, São Paulo sta

Alexandre Vranjac"/Coordenadoria de Controle de Doenças, Secretaria de Estado da Saúde de São Paulo, São Paulo, SP, Brazil IIIInstituto Adolfo Lutz, Coordenadoria de Controle de Doenças, Secretaria de Estado da Saúde de São Paulo, São Paulo, SP, Brazil. OMS - Fièvre jaune. INVS 18/02/03 Parution du rapport sur la surveillance nationale des maladies infectieuses (1998-2000) Résumé Le document présente les résultats de la surveillance nationale des maladies infectieuses de 1998 à 2000.

INVS 18/02/03 Parution du rapport sur la surveillance nationale des maladies infectieuses (1998-2000)

Il fait suite aux Bulletins épidémiologiques annuels publiés dans le passé (1997, 1998, 1999). Avec la diversification des missions de l'Institut de veille sanitaire dans le domaine des risques infectieux, le document aborde des thèmes qui n'étaient pas traités dans les précédentes versions. Il a pour but de retourner l'information sous une forme standardisée à ceux qui la produisent ainsi qu'à ceux qui en ont besoin dans le cadre des actions de prévention, d'expertise ou d'enseignement. Pour chaque thème traité, il s'attache, après un rappel sur l'organisation du système de surveillance concerné, à faire le point de la situation en 2000 et décrire les évolutions épidémiologiques lors des années précédentes. Sommaire Préface.

JCI OCT 2006 Yellow fever A deadly disease poised to kill again. RELIEFWEB - 1996 - Global Distribution of Yellow Fever -1996. Skip to main content Print 28 Jan 1996 Global Distribution of Yellow Fever -1996 Map fromCenters for Disease Control and Prevention Published on28 Jan 1996 Featured Primary country World Theme: Health Content format: Map ReliefWeb Informing humanitarians worldwide.

RELIEFWEB - 1996 - Global Distribution of Yellow Fever -1996

A service provided by ReliefWeb has been the leading online source for reliable and timely humanitarian information on global crises and disasters since 1996.Learn more about ReliefWeb Transforming humanitarian data into knowledge: Introducing the ReliefWeb API Are you developing innovative online products for humanitarians? Visit the blog Connect With ReliefWeb Related Sites Submit Content Share information through ReliefWeb to better inform humanitarians worldwide. How to submit content Tools. Yellow fever Maps. REVUE DE MEDECINE VETERINAIRE - DECEMBRE 2002 - Histoire de l'épidémiologie de la fièvre jaune. Baldacchino, Frédéric.

REVUE DE MEDECINE VETERINAIRE - DECEMBRE 2002 - Histoire de l'épidémiologie de la fièvre jaune

Histoire de l'épidémiologie de la fièvre jaune. Thèse d'exercice, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2002, 200 p. La fièvre jaune est décrite dès 1648 au Yucatan (Mexique). Son mode de circulation reste longtemps ignoré et les médecins de l'époque suspectent d'abord une contamination par voie aérienne. En 1881, la théorie de Finlay énonce pour la première fois le rôle du moustique comme vecteur potentiel, confirmée par la commission américaine à Cuba en 1900. Repository Staff Only: item control page. ARS GUYANE - Fièvre jaune. La fièvre jaune est une maladie virale, décrite pour la première fois au milieu du XIIème siècle au Mexique.

ARS GUYANE - Fièvre jaune.

Elle est due à un arbovirus (virus transmis par un insecte vecteur), le virus amaril, qui a été isolé par l’Institut Pasteur de Dakar en 1927.Ce virus est transmis à l’homme par l’intermédiaire des moustiques du genre Aedes. Le moustique responsable des épidémies urbaines est Aedes aegypti (également vecteur de la Dengue).Le virus de la fièvre jaune infecte également les singes en forêt où persiste un cycle moustique-singe-moustique (cycle selvatique).

Le premier vaccin fut disponible dès 1932 grâce à l’Institut Pasteur de Dakar, néanmoins, c’est en 1937 à l’Institut Rockfeller aux Etats Unis qu’un second vaccin sera mis au point, éliminant les effets secondaires observés avec le premier vaccin. Ce vaccin est valable pendant 10 ans à partir du 10ème jour suivant la vaccination.