background preloader

Autres documents

Facebook Twitter

AFSCA_BE 13/03/20 Sécurité alimentaire pour les plats à emporter et les repas livrés à domicile. Etant donné les mesures prises par le gouvernement dans le cadre du coronavirus, l’AFSCA souhaite rappeler aux professionnels, et notamment aux restaurateurs, les règles d’hygiène concernant le transport et la livraison d’aliments.

AFSCA_BE 13/03/20 Sécurité alimentaire pour les plats à emporter et les repas livrés à domicile

Le transport des denrées alimentaires Les températures légales de conservation des denrées alimentaires à réfrigérer ou des produits surgelés doivent être garanties, que ce soit dans un véhicule frigorifique ou, à défaut, dans des boîtes réfrigérées, des sacs/bacs isothermes contenant des blocs réfrigérants, … Le véhicule, ainsi que les équipements de réfrigération, doivent être en bon état et faire l’objet d’un nettoyage régulier. Durant le transport, la température doit être contrôlable au moyen d’un thermomètre facilement lisible et judicieusement placé. Températures de conservation : rappel Chaîne du chaud : La température minimale sécuritaire pour la chaîne du chaud se situe à 60°C minimum. AFSCA_BE 16/03/20 COVID-19 : Les établissements horeca peuvent proposer un service traiteur ou de livraison à domicile. En soutien à ces établissements, l'AFSCA leur facilite la tâche en affirmant qu’aucune demande d’enregistrement de cette nouvelle activ.

Les mesures édictées par le gouvernement fédéral dans le cadre du COVID-19 visent à éviter les contacts entre individus et à maximiser le social distancing.

AFSCA_BE 16/03/20 COVID-19 : Les établissements horeca peuvent proposer un service traiteur ou de livraison à domicile. En soutien à ces établissements, l'AFSCA leur facilite la tâche en affirmant qu’aucune demande d’enregistrement de cette nouvelle activ

Les établissements horeca doivent pour cela fermer leurs salles mais peuvent continuer à fonctionner comme traiteur ou en livraisons à domicile. Ils ne doivent pas enregistrer cette activité auprès de l’AFSCA, qui rappelle les règles d’hygiène à suivre. Entreprises horeca qui veulent effectuer l’activité de traiteur Chaque entreprise active dans le secteur horeca dispose d’une autorisation de l’AFSCA. Ces entreprises peuvent maintenant proposer des services traiteur où les clients peuvent venir chercher des repas, et où ils peuvent également livrer les repas au domicile des clients. AFSCA 24/04/18 FAQ "Agréments, autorisations et enregistrements" 1.

AFSCA 24/04/18 FAQ "Agréments, autorisations et enregistrements"

Chasse, pêche (dont pêche à la ligne), cueillette de fruits sauvages. Les chasseurs, pêcheurs et cueilleurs de fruits sauvages dont les produits sont exclusivement destinés à leurs propres besoins privés et à ceux de leur famille ou qui livrent directement de petites quantités au consommateur final ne doivent pas être enregistrés auprès de l’AFSCA. Toutefois, s’ils livrent des produits à des établissements de transformation ou de distribution, ils doivent se faire enregistrer auprès de l’AFSCA. 2.

Etablissements piscicoles. Certains établissements piscicoles sont soumis à un agrément par l’AFSCA . 3. En principe, tout transport d’animaux est soumis à une autorisation pour l’opérateur (l’organisateur du transport), et à un agrément du véhicule servant au transport. 4. Les exploitations agricoles qui offrent des chambres d’hôtes avec petit déjeuner ne sont plus soumises à une autorisation. 5. 6. 7. 8. BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 19/08/14 Un camion de traiteur doit-il disposer d’un agrément sanitaire ? Hier, en voyant un camion « traiteur » près de Sainte Enimie, je me suis demandée s’il devait disposer d’un agrément sanitaire pour pouvoir livrer ses produits chez son client ?

BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 19/08/14 Un camion de traiteur doit-il disposer d’un agrément sanitaire ?

D’autant plus que ce camion venait de très loin … du « 75 » ! Soit 623 km… Voyons ce que dit la règlementation sanitaire consacrée à l’agrément sanitaire. Oui, madame. Mon camion traiteur est déclaré auprès de la DDPPDroit d’auteur: limonzest Le règlement (CE) n° 853/2004 reprend toutes les règles spécifiques d’hygiène applicables aux denrées alimentaires d’origine animale. Le règlement (CE) n° 853/2004 dit que sauf indication contraire, l’agrément sanitaire ne s’applique pas au commerce de détail [article 1er, paragraphe 5, point a)] En termes simples, si vous faites du commerce de détail, cette demande d’agrément ne vous concerne pas.

Petit rappel sur le commerce de détail, celui-ci est défini dans le règlement (CE) n°178/2002 qui dit ceci : Revenons donc à nos moutons. BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 26/10/13 Une affaire de famille, besoin d’agrément sanitaire ou pas ! J’ai souvent des questions concernant l’agrément sanitaire surtout quand cela concerne des affaires familliaux.

BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 26/10/13 Une affaire de famille, besoin d’agrément sanitaire ou pas !

Par conséquent, j’ai décidé d’écrire un nouvel article sur le sujet pour éclairer vos lanternes Une affaire de famille pour un agrément sanitaire ! Définitions sur l’agrément L’agrément sanitaire est un certificat, si l’on peut dire, attestant que l’entreprise maîtrise l’ensemble des risques sanitaires pouvant exister sur la totalité de ses produits alimentaires. CHAMBRE D AGRICULTURE COTE D OR / NIEVRE / SAONE ET LOIRE / YONNE - CERD - Octobre 2008 - DOSSIER TYPE D’AGREMENT POUR LES ABATTOIRS DE VOLAILLES ET DE LAGOMORPHES  (version .doc) BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 22/02/13 Interview#21- Une aide préciseuse pour l’obtention de l’agrément européen.

Hé !

BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 22/02/13 Interview#21- Une aide préciseuse pour l’obtention de l’agrément européen

Hé !! Je suis super contente aujourd’hui, car j’ai interviewé une personne qui commente beaucoup le blog. CENTRE REGIONAL DES OEUVRES UNIVERSITAIRES ET SCOLAIRES RENNES-BRETAGNE - Dossier d'agrément et PMS vierge. BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 13/11/12 Plusieurs points de vente = agrément sanitaire ? Au fait, savez-vous que vous devez faire une demande d’agrément sanitaire si vous avez plusieurs points de vente ?

BLOG HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE 13/11/12 Plusieurs points de vente = agrément sanitaire ?

Bon, c’est vrai ce n’est jamais aussi simple que cela avec la réglementation européenne sur la législation alimentaire. Bon alors… on récapitule ! ©-photl Photl.com Pour vous aider, je vais vous décrire chacune des possibilités. Ensuite, à vous d’effectuer les démarches nécessaires en fonction de votre propre cas. Remarque : Si jamais, vous ne vous retrouvez pas dans l’un de ces cas… laissez-moi un commentaire ou contactez-moi ici, je me ferais un plaisir de vous répondre. 1er cas : plusieurs points de vente Vous faites donc partie des établissements de remise directe (lien vers la définition, si vous avez un doute). Vous avez plusieurs points de vente ou de distribution. C’est-à-dire que votre site de production et le site de vente sont géographiquement distincts, différents. 2ème : vous gérez vous-même plusieurs points de vente 3ème cas : vous gérez plus de 5 points de vente.

HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE - Déclaration – Agrément sanitaire – Dispense d’agrément sanitaire… Lequel pour votre établissement. HYGIENE_SECURITE_ALIMENTAIRE 16/12/11 Et le règlement n°853/2004, que vous impose-t-il ? En restauration ou dans votre cuisine, vous manipulez forcément des denrées alimentaires provenant des animaux, sauf si bien sûr, vous cuisinez que des plats pour les végétaliens.

HYGIENE_SECURITE_ALIMENTAIRE 16/12/11 Et le règlement n°853/2004, que vous impose-t-il ?

Les végétaliens sont des personnes qui ne mangent ni chair animale, ni les produits issus du règne animal, comme le lait, les œufs, le miel… Or, dans ce règlement, vous avez à faire à tous ces produits, aussi bien les denrées alimentaires telles que la viande, les abats, les viscères que les produits en contenant tels que le lait, les œufs ou encore le miel. Le règlement (CE) n°853/2004 est donc établi, à l’attention des exploitants du secteur alimentaire travaillant avec des produits d’origine animale. Il définit les règles d’hygiène spécifiques à chaque catégorie animale (bétails, gibiers sauvages, poissons, mollusques, miel, lait, œufs…).

Et, il s’applique aussi bien aux produits d’origine animale non transformés que transformés. Ces règles viennent en complément de celles qui sont fixées dans le n°852/2004. HYGIENE SECURITE ALIMENTAIRE - Déclaration – Agrément sanitaire – Dispense d’agrément sanitaire… Lequel pour votre établissement.

Archives de le liste HYGIENE