background preloader

Signes de qualité et agriculture biologique en Normandie

Facebook Twitter

Le camembert de Normandie

FRANCE BLEU 07/02/19 Une IGP, indication géographique protégée, pour le bulot de la Baie de Granville. La commission européenne accorde le précieux label IGP, indication géographique protégée, à ce mollusque pêché sur le littoral de la côte ouest du Cotentin. Pour Normandie Fraîcheur Mer qui porte ce dossier, l'IGP confirme le savoir-faire, la notoriété du bulot granvillais et la pratique ancestrale de cette pêche sur ce secteur.

C'est la garantie pour le consommateur l'origine du bulot qu'il achète et correspond à un cahier des charges bien précis, aussi en terme de pêche que de transformation et de qualité, explique Dominique Lamort, responsable qualité de l'organisme Normandie Fraîcheur Mer. Elle complète l'éco-label MSC sur la pêche durable obtenu en 2017 sur la bonne gestion de la ressource et la qualité du mollusque. Chaque année, la pêche est ainsi arrêtée tout le mois de janvier pour permettre la reproduction des bulots sur cette zone et assurer une durabilité de l'espèce. FRANCE 2 18/02/19 Normandie : le bulot de Granville distingué label d'indication géographique protégée (IGP) FRANCE 2 31/12/18 Saint-Jacques : les coquilles ont aussi leur label.

76ACTU 02/12/19 Manger bio et local : le défi des cantines des écoles de l’agglomération de Rouen. Du nouveau dans nos cantines ! La loi Egalim, adoptée en 2018, oblige la restauration collective à introduire 50 % de produits de qualité et durables, 20 % de produits biologiques d’ici 2022, et au moins un repas végétarien par semaine, depuis le 1er novembre 2019. Pour certaines communes de l’agglomération, comme Rouen ou Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime), la réflexion sur l’apport d’aliments biologiques ou issus de circuits courts pour nourrir les enfants a été amorcée il y a déjà plusieurs années.

Mais d’autres communes commencent tout juste à s’intéresser à cette question, contraintes par le calendrier du gouvernement. Et font face à de réelles difficultés. Enquête. Lire aussi : Bientôt des repas « sans viande » dans les cantines de Rouen : « Une démarche écolo positive » Dans les écoles de Rouen : 67% d’aliments bio et local Dans la cuisine centrale de Rouen, chaque matin, les agents se hâtent dans la légumerie pour laver et couper les produits bruts. Un tout bio qui interroge. FRANCE BLEU 07/07/20 L'huître de Normandie "dans la dernière ligne droite" pour obtenir une IGP. Après le Bulot de Granville et le Cidre Normand, l'Huître de Normandie espère à son tour obtenir l'indication géographique protégée.

L'IGP est ce label européen qui désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production, son élaboration ou sa transformation. "Nous sommes quasiment dans la dernière ligne droite, explique Thierry Hélie, le président du Comité Régional de la Conchyliculture Normandie-Mer du Nord.

Il faudrait qu'on donne un petit coup de pouce. J'avais mis comme objectif pour 2020, cela va être dur. Si on avait un signe de qualité IGP pour redémarrer la filière, qui est un signe de qualité assez fort et reconnu par les consommateurs, ça serait un plus. La filière ostréicole normande produit près de 26.000 tonnes d'huîtres par an et fait vivre près de 350 entreprises. "L'IGP donnerait encore plus de notoriété à l'huître normande, explique Philippe Court. ACTU_FR 27/07/16 Alençon Le bio ne connaît pas la crise. Juin 1993. Rue Mazeline, à Alençon, un magasin d’un nouveau genre ouvre : Biotope ne référence que des produits issus de l’agriculture biologique. Sur une surface de 150 m2, son fondateur, Armin Weber, peine à remplir tous les rayons. « On nous avait taxés de magasin de pays communiste, tellement les étals étaient vides », se souvient-il.

Mais l’Alençonnais d’origine allemande, intimement persuadé de l’intérêt de consommer autrement, ne s’était pas trompé. Vingt-trois ans plus tard, Biotope est toujours là. . « Qu’est-ce qu’on nous fait manger ? En deux décennies, le marché du bio a trouvé sa clientèle. . « Consommer bio, pour soi » Pour leur « santé » et pour retrouver le « plaisir gustatif », de nombreux consommateurs ont opté pour l’agriculture biologique. En quête d’une certaine hygiène de vie, d’aliments sains, beaucoup ont banni les édulcorants, émulsifiants et autres exhausteurs de goût. Sur ce marché florissant, Biotope n’est plus seul. 400 Biocoop en France Les produits phares ? CHAMBRES D AGRICULTURES DE NORMANDIE 23/10/17 Vivre des grandes cultures biologiques en Normandie - Deux cas-types.

MANCHE LIBRE 29/08/17 Manche : un nouveau marché bio voit le jour. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-007283-17 Sur l'usage illégal de la mention «fabriqué en Normandie» (camembert) LES ECHOS 19/04/18 La coopérative normande Agrial se convertit au bio. ENVA - 2017 - Thèse en ligne : LES AOP «PRÉS-SALÉS DU MONT-SAINT-MICHEL» ET «PRÉS-SALÉS DE LA BAIE DE SOMME» ACTU_FR 26/08/18 Ambition Bio 2020: le département de l'Eure est à la traîne sur l'agriculture biologique. Au début de l’été, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, a déroulé la feuille de route du programme « Ambition Bio 2022 » (lire l’encadré ci-dessous). L’enjeu est de taille ! La France doit plus que doubler sa surface de terres agricoles cultivées en biologique.

Avec une moyenne nationale de 6,6 % de bio dans la totalité de la surface agricole utile (SAU), l’objectif est de passer à 15 % d’ici quatre ans. 37 600 agriculteurs bios en France « Il y a cinq ans, nous étions plutôt autour des 4 %. On constate depuis quelques années que le pays gagne un point de pourcentage chaque année. Ambition Bio 2022 L’Agence Bio est un groupement d’intérêt public qui associe les différents acteurs du monde agricole – ceux qui souhaitent développer la filière bio – et les deux ministères que sont l’Agriculture et l’Écologie.

À LIRE AUSSI : « Il faudrait 100 % de bio en France », estime Olivier Reboul, agriculteur dans l’Eure Des disparités en Normandie Pour autant, les obstacles sont nombreux. FRANCE INFO 29/09/18 Le port de Dieppe crée un Label rouge pour les plus belles coquilles Saint-Jacques normandes. Il s'agit d'un gage de qualité et de traçabilité qui a pour but de promouvoir la coquille, qui se distingue par sa taille (plus de 11 cm), sa pureté, sa fraîcheur. Elle fait également l'objet de nombreux contrôles. Le port de Dieppe (Seine-Maritime), un des premiers ports pour la pêche de la coquille Saint-Jacques, s'offre un Label rouge de Normandie pour ses plus belles coquilles, rapporte samedi 29 septembre France Bleu Normandie. Il s'agit d'un gage de qualité et de traçabilité qui a pour but de promouvoir la Saint-Jacques au-delà de la région normande. Les premières coquilles Label rouge de Normandie seront commercialisées dès cette année.

L'objectif est aussi d'"asseoir la reconnaissance de ce produit qui a une réputation, une renommée internationale, mais aussi de distinguer la qualité de la coquille de Normandie par rapport aux autres", soutient Jean-Christophe Lemaire, vice-président du syndicat mixte du port. LE MONDE GASTRONOMIE 16/05/18 Le camembert de Normandie va-t-il être « assassiné » ? Le cri d’alarme a des échos cocorico : « Liberté, égalité, camembert ! », s’écrient une cinquantaine de personnalités signataires d’une tribune publiée mardi 15 mai dans le journal Libération, parmi lesquels les chefs étoilés Sébastien et Michel Bras, Anne-Sophie Pic, Arnaud Daguin, ou encore Michel et César Troisgros, ainsi que les vignerons Olivier Cousin et Sylvie Augereau, Nicolas Reau ou encore Alexandre Bain.

Tous s’inquiètent de voir le fameux « calendos » normand devenir « une vulgaire pâte molle sans goût ». Pourquoi cet appel ? De quoi ces signataires font-ils tout un fromage ? Ce vocable trop proche entraînait la confusion des consommateurs, selon les producteurs de « camembert de Normandie AOP », qui ne représentent que 5 500 tonnes de fromages produits annuellement. Lire aussi Après dix ans de bataille, un accord de paix sur le camembert de Normandie Qu’est-ce qui va changer ? C’est cette décision que ne digèrent pas les signataires de la tribune publiée dans Libération. FRANCE 2 16/10/18 Alimentation : plongée dans une cantine bio (Courtonne-la-Meurdrac - Calvados) À Courtonne-la-Meurdrac, dans le Calvados, tous les plats servis dans cette cantine sont bios et cuisinés sur place. Les producteurs locaux sont aussi associés à l'aventure.

Salade, poulet, pommes de terre, depuis septembre, tous les produits sont issus de l'agriculture biologique et les élèves semblent apprécier. "C'est bon", répondent-ils à l'unisson. Les repas sont cuisinés sur place par Dominique Coquin, la cantinière. Dominique Coquin travaille à partir de produits frais, qu'elle prend le temps de travailler. Le JT. Observatoire Normand de l’Agriculture Biologique - Edition 2017 - Données 2016. CHAMBRE D AGRICULTURE DE NORMANDIE – AVRIL 2017 - Guide régional de la conversion à l'agriculture biologique en Normandie.

BIO NORMANDIE - Carte interactive bio Normand. CHAMBRE D AGRICULTURE 76 - AVRIL 2017 - Observatoire Normand de l'Agriculture Biologique. L AGRICULTEUR NORMAND 26/08/16 Accessibilité des produits fermiers en Normandie. La commercialisation des produits fermiers en circuits courts est en plein essor. Pour les consommateurs, il s’agit de se reconnecter au système alimentaire tandis que les producteurs cherchent à diversifier leurs débouchés pour vendre mieux et créer du lien. Ce dossier propose de traiter de différents modes de vente, leurs avantages et inconvénients pour les uns et pour les autres, leur éventuelle complémentarité et enfin l’épineuse question du prix.

Fixer son prix de vente S’il est un critère avec lequel le producteur doit être au clair, c’est le prix. Face à la bataille qui fait rage entre les grandes enseignes, il faut savoir fixer et expliquer ses prix. Si le prix d’un produit est théoriquement simple à calculer à partir des charges et revenus attendus, il est pourtant souvent construit aléatoirement. Le rapport ambigu des Français à l’argent ne contribue pas à la transparence et l’explication du prix.

Vente directe Point de vente à la Ferme. Marchés. Point de vente collectif. OUEST FRANCE 03/02/17 Normandie. En deux ans, 30 % de nouveaux agriculteurs bio. Fin 2016, la Normandie comptait 1 500 fermes en agriculture bio. Elles étaient 543 dix ans plus tôt. La croissance concerne toutes les productions. L’Eure et la Seine-Maritime sont à la traîne… « Le téléphone sonne tous les jours. Nos cinq conseillers n’arrivent pas à répondre à tous les agriculteurs qui veulent se convertir au bio… » Au point que Mickaël Marie, le directeur d’AgroBio Basse-Normandie, envisage maintenant de « tarifer » les prestations. Réunis hier à Rouen, les représentants d’Inter Bio Normandie, AgroBio Basse-Normandie et le Grab Haute-Normandie (les trois structures fusionnent cette année) ont rappelé la hausse de 70 % des surfaces en conversion (1). Fin 2016, on comptait 1 500 fermes bio dans la région, contre 543 dix ans plus tôt. L’intégralité de l’article dans l’édition Ouest-France du vendredi 3 février 2017, et en édition numérique. (1) Selon l’Observatoire normand de l’agriculture biologique, édition 2016, présenté hier à Rouen.

INAO 17/02/17 Le Bulot de la Baie de Granville bientôt reconnu en IGP. Le 17/02/17 Le Comité national en charge des IGP agroalimentaires de l’INAO a validé la reconnaissance en Indication géographique protégée (IGP) du « Bulot de la Baie de Granville », en vue de son enregistrement par la Commission européenne. Ce mollusque gastéropode est reconnaissable en bouche par sa texture tendre et ses saveurs iodées, marines et de noisette. Sa coquille est souvent blonde. Elle peut également tendre vers des couleurs brunes à vert foncé lorsque sa surface est marquée d’algues.

Il est pêché en Baie de Granville, à l’ouest de la presqu’île du Cotentin. Cette zone littorale s’étend de la pointe de Goury, au nord à la pointe de Champeaux au sud. Elle est complétée à terre par une zone de débarquement composée de 45 communes littorales (voir carte au dos). Au fil des années, les pêcheurs locaux ont développé un savoir-faire qui permet de récolter, de trier et de conserver les « Bulots de la Baie de Granville » tout en respectant leur qualité. © Normandie Fraîcheur Mer.

SAINT BRIEUC MA VILLE 11/06/17 Élevage. L’agneau de prés-salés défend son AOP. Des éleveurs de la baie du Mont-Saint-Michel mettent en garde les consommateurs sur l’utilisation abusive de l’image du Mont par certains restaurateurs ou bouchers. Seul l’agneau reconnu AOP peut en bénéficier. L’agneau des prés-salés du Mont-Saint-Michel a obtenu l’Appellation d’origine contrôlée en 2009, puis l’AOP (Appellation d’origine protégée), à dimension européenne, en 2014.

Mercredi, les éleveurs bretons et bas-normands se sont réunis au Vivier-sur-Mer pour l'assemblée générale de l’organisme de défense et de gestion de l’AOP. Lire aussi : L’agneau AOP, un mets plébiscité par les clients L’appellation Prés-Salés du Mont-Saint-Michel concerne six éleveurs manchois, cinq éleveurs bretons et deux abattoirs, SVA à Vitré et Smanco à Cherbourg. L’association regroupe également 42 adhérents, bouchers, restaurateurs, grossistes. En 2016, 1 700 agneaux ont été élevés avec le sigle officiel de l’AOP, ce qui représente trente tonnes de viande. Retrouvez notre dossier élevage Qualité garantie. OUEST FRANCE 06/07/17 Produits. La marque « Normandie », concurrente des AOP ? Dans le domaine alimentaire, la nouvelle marque remplacera le label Gourmandie. Des producteurs, vendant sous signe officiel de qualité, s’en inquiètent. Lancée en grande pompe le 23 juin, à Saint-Arnoult (Calvados), la marque « Normandie » suscite aujourd’hui l’inquiétude des producteurs normands qui vendent sous signe officiel de la qualité et de l’origine (Siqo).

Qu’ils s’agissent des treize AOP-AOC (Appellation d’origine protégée ou contrôlée - fromages, calvados, pommeau, poiré etc.), des sept IGP (Indication géographique protégée - volailles et porcs de Normandie, carottes de Créances, etc.) ou des quatorze labels rouges, ces filières craignent que la nouvelle marque ne vienne créer la confusion dans l’esprit du consommateur. 80 % de produits normands dans les lycées « Il ne faudrait pas labelliser « Normandie » n’importe quelle production sous couvert que l’unité de production se situe en Normandie » , estiment certains représentants des Siqo. Dans le cas contraire ? BIO NORMANDIE L’Observatoire Normand de l’Agriculture Biologique 11/08/17 2016 : essor sans précédent de la production biologique. OUEST FRANCE 28/07/16 La bataille du camembert touche à sa fin.

Les temps sont durs pour les fabricants de camembert industriel. S’ils veulent continuer d’apposer l’étiquette « fabriqué en Normandie » sur leurs fromages, ils devront s’engager à respecter une indication géographique protégée (IGP), un signe garantissant qu’un produit agricole est fabriqué ou transformé dans une aire géographique délimitée, selon un savoir-faire local. À l’instar de l’Emmental de Savoie. « Le camembert « Fabriqué en Normandie » a bénéficié jusqu’ici d’une tolérance », souligne Jean-Luc Dairien, le directeur de l’Inao, l’Institut national de l’origine et de la qualité, qui a lancé la procédure. L’administration a changé d’avis depuis que la France passe en revue ses AOP et signes de qualité, pour éviter tout désagrément lors des négociations sur un accord commercial transatlantique (Tafta). Subtilité des appellations Problème. EURE EN LIGNE via YOUTUBE 18/12/09 L'agriculture biologique dans l'Eure. BIOADDICT 07/05/15 Le plus grand supermarché bio de Normandie vient d'ouvrir.

L'enseigne naturéO vient d'ouvrir au Havre le plus grand supermarché bio de Normandie, d'une superficie de 650 m2. L'enseigne naturéO vient d'ouvrir le plus grand supermarché bio de Normandie au Havre Le supermarché bio naturéO, situé dans le pôle commercial de l'éco-quartier du Grand Hameau au Havre, a ouvert ses portes le mercredi 29 avril 2015. Déjà implantée en Basse-Normandie, à Mondeville (Calvados), l'enseigne se déploie ainsi aujourd'hui en Haute-Normandie.

" Parce que faire le choix d'une consommation bio et naturelle doit être simple, nous avons sélectionné une gamme de qualité, large et complète. Avec l'ouverture de ce grand supermarché naturéO, les produits bio deviennent ainsi encore plus accessibles aux Normands, voilà une très bonne chose ! PARIS NORMANDIE 14/06/16 Le lycée agricole de Brémontier-Merval va produire du neufchâtel bio. PARIS NORMANDIE 18/05/15 L’agriculture biologique aura son pôle régional aux Hauts-près, à Val-de-Reuil. NORMANDIE ACTU 27/03/16 Agriculture biologique. Ces 1200 fermes bios de Normandie.

FRANCE AGRICOLE 29/07/16 Camembert de Normandie - Maîtres Laitiers du Cotentin met un pied dans l’appellation. PAYSAN BRETON 01/07/16 Des produits bien valorisés en Normande. REUSSIR LAIT 25/06/15 Retour à la case départ pour l'AOP camembert de Normandie ?

Références FRANCE 3

DRAAF NORMANDIE 16/01/16 Projet de programme régional Ambition Bio 2017. Le site BIO NORMANDIE - L'agriculture biologique en Normandie. PARIS NORMANDIE 09/02/15 À Anneville-Ambourville, la conversion réussie d’un agriculteur bio. INSEE - Agriculture en Haute Normandie – agriculture biologique. MAAF AGRESTE - JANV 2013 - L'agriculture biologique en Haute Normandie : encore peu représentée, mais dynamique. MAAF AGRESTE HAUTE NORMANDIE - MAI 2012 - Recensement Agricole 2010 : signes de qualité des produits, activité de diversificatio.

Le site bio-normandie. Bio14 - Coopérative de produits bio sur internet.