background preloader

Actualités

Facebook Twitter

DREES_SOLIDARITES-SANTE_GOUV_FR - AOUT 2019 - En 2017, des adolescents plutôt en meilleure santé physique mais plus souvent en surcharge pondérale. FFAS VIA YOUTUBE 29/03/18 Conférence FFAS : "La diversité alimentaire" Nutrients 2018, 10(2), 205; Nutritional Quality of School Meals in France: Impact of Guidelines and the Role of Protein Dishes. 1. Introduction The European Union Action Plan on childhood obesity [1] and many other official documents—listed in a recent report by the European Commission [2]—underscore the fact that schools provide a privileged framework to promote healthy behaviors, notably in regard to physical activity and food.

This report [2] states that the provision of healthy balanced meals in schools can improve dietary habits, lessen the incidence of childhood overweight and obesity, increase school attendance and performance, help reduce health inequalities, and raise children’s and school’s health awareness. All the member States have made considerable progress in this field with the establishment of either voluntary or mandatory school food policies [3]. However, the practical implementation of these policies in terms of food offered in school settings remains complex [2]. In France, the entire public catering sector has been the object of nutritional guidelines since 2001. 2. Figure 1. Table 1. 2.1. Qualité de vie à l’école : enquête inédite et recherches internationales. Après trois ans de travaux autour de la qualité de vie à l’école, le Cnesco publie un rapport scientifique, appuyé sur neuf contributions thématiques, et une enquête inédite sur la restauration et l’architecture scolaires.

Une enquête inédite sur des champs peu étudiés par la recherche : restauration et architecture scolaires.Un rapport scientifique, synthétisant les recherches françaises et internationales pour mettre en évidence des conclusions solides, et rédigé par Agnès Florin (professeure émérite en psychologie de l’enfant et de l’éducation, Université de Nantes, CREN) et Philippe Guimard (professeur en psychologie du développement et de l’éducation, Université de Nantes, CREN).Neuf contributions thématiques autour de la qualité de vie à l’école, pilotées par Agnès Florin et Philippe Guimard. Pour la majorité des collèges et lycées, l’aménagement des espaces participe à créer un environnement propice au travail, mais ce n’est pas toujours le cas. CERIN - AOUT 2013 - Choix alimentaire : comment le plaisir l’emporte sur la santé. La revue INRA Sciences sociales, dans son numéro de juin, analyse les conclusions de recherches effectuées sur l’impact des démarches d’étiquetage nutritionnel.

Deux formes d’étiquetage se distinguent. L’une descriptive, très répandue en France (80 % des produits), est un tableau nutritionnel mis au dos de l’emballage, parfois accompagné d’une indication sur la contribution de la consommation du produit aux recommandations nutritionnelles journalières (RNJ). L’autre prescriptive, apposée en face avant, indique si la consommation du produit est à privilégier ou à limiter à l’aide d’un logo et/ou de couleurs permettant une identification rapide de la qualité nutritionnelle (feu tricolore, logo PNNS, coche verte...). Bien que les consommateurs sachent plutôt bien distinguer les produits nutritionnellement sains de ceux qui le sont moins, l’impact en termes d’amélioration de leur régime alimentaire est modeste. Sur la santé, le goût l’emporte L’offre commerciale s’y adapte En conclusion. FRANCE AGRIMER 17/02/14 Consommation - Les achats de plats préparés par les ménages français.

INSERM - AVRIL 2014 - Inégalités sociales de santé en lien avec l’alimentation et l’activité physique - Expertise collective. Contact Chercheur La coordination de cette expertise a été assurée par le pôle « expertise collective » rattaché à l’ITMO Santé publique. MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE - JUIN 2014 - INDICATEURS DE SUIVI DE L’ÉTAT DE SANTE DE LA POPULATION - RÉVISION 2013 - RAPPORT FINAL Au sommaire notamment: Consommation de fruits et légumes. LE MANGEUR OCHA 04/08/11 Les relations entre réception des recommandations PNNS dans unepopulation rurale française et prévalenc.

FONDATION BONDUELLE - DEC 2010 - Régulation de l'appétit et troubles du comportement alimentaire. FRANCE AGRIMER - JUIN 2011 - Collection : Les Etudes de FranceAgriMerCrise économique et comportements de consommation alimentai. FRANCE AGRIMER 28/02/12 Présentation : Fruits et légumes : Evolutions et tendances de consommation. MAAPRAT/CREDOC - SEPT 2011 - Baromètre de la perception de l'alimentation. INSEE - NOV 2014 - Consommation par habitant : la France au-dessus de la moyenne européenne. Imprimer la page Emmanuel Berger, division Synthèses des biens et services, Insee Résumé En 2012, en France, la consommation effective des ménages en volume par habitant dépasse de 14 % la moyenne européenne.

Elle se situe à un niveau comparable à ceux de la Belgique, du Royaume-Uni et des pays d’Europe du Nord, derrière le Luxembourg, l’Allemagne ou encore l’Autriche. Les Français consomment notamment davantage que leurs partenaires européens dans les domaines du logement, de l’alimentation, des transports et de la santé. Sommaire Publication Les Français consomment plus que les Italiens et moins que les Allemands Pour comparer de manière pertinente le niveau de la consommation par habitant au sein de l’Union européenne (UE), il est indispensable de raisonner en parités de pouvoir d’achat (PPA). Retour au sommaire En France, une consommation alimentaire parmi les plus élevées d’Europe Par ailleurs, les pratiques alimentaires sont très variables d’un pays à l’autre.

WIKIAGRI 20/12/14 Alimentation, mange-t-on moins bien qu'avant ? INSERM 25/03/10 Les résultats d’une étude mettent en évidence le rôle majeur des comportements de santé dans l’inégalité sociale en matière de mortalité. 25 mars 2010 Issue d’une collaboration franco-anglaise, une analyse de données collectées sur presque 25 ans et portant sur quelque 10 000 fonctionnaires londoniens a fait apparaître un lien entre le niveau socio-économique et le risque de décès. Ce lien serait en grande partie déterminé par des comportements de santé tels que le tabagisme, la consommation d’alcool, l’alimentation et l’activité physique.

C’est ce que démontre une étude réalisée par l’équipe Inserm "Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations" de Villejuif, et ses collaborateurs anglais du University College London, parue dans le numéro du 24 au 31 mars de JAMA. La plus forte prévalence des comportements à risque chez les personnes ayant un plus faible niveau socio-économique jouerait donc un rôle dans la corrélation entre faible niveau socio-économique et mauvaise santé. "Cette étude suggère que les comportements de santé sont à l’origine d’une grande partie des inégalités sociales dans la mortalité. CRNH-IDF - 2010 - "COMPORTEMENTS ET CONSOMMATIONS ALIMENTAIRES DETERMINANTS ET CONSEQUENCES SUR LA SANTE" OQALI - 2011 - Etude du secteur de la charcuterie - Données 2010. ATELIER REFLEXION PROSPECTIVE - NOV 2012 - Synthèse des analyses prospectives des recherches sur les obésités.

Rapport final de l’ARP PROBS Cliquez sur l’icône pour le télécharger. Rapport Provisoire ARP PROBS Téléchargez en cliquant sur l’icône, le rapport provisoire de l’ARP PROBS qui sera présenté le 4 juin prochain lors du colloque « Obésités: de la structuration nationale à la stratégie européenne ». Ordre du jour des réunions des 5 et 7 février 2013 Deux réunions sont organisées par l’ARP PROBS afin de débattre des thématiques relatives à l’obésité : le mardi 5 février les thématiques biomédicales seront discutées et le jeudi 7 février les questions autour des sciences humaines et sociales seront abordées. Grille de lecture Pour préparer les réunions, un questionnaire est à remplir avant le 26 janvier et à renvoyer à jennifer.saussede@inserm.fr. Téléchargez-le en cliquant sur l’icône. Synthèse des analyses prospectives des recherches sur les obésités Cliquez sur l’icône ci-dessous. Résumé du symposium satellite de l’ECO Pour télécharger le résumé, cliquez sur l’icône ci-dessous.

CENTRE D ANALYSE STRATEGIQUE 15/03/10 Nouvelles approches de la prévention en santé publique - L’apport des sciences comportementales, cognitives et des neurosciences. ELIOR 18/06/15 Dans l’assiette de la génération Y : les nouvelles habitudes alimentaires des 18-30 ans. Les 5 grandes tendances alimentaires chez les 18-30 ans : Aimer prendre ses repas tard - L’avenir appartient à ceux qui se nourrissent tard La génération Y boude les horaires de repas traditionnels. Elle saute régulièrement le petit déjeuner, remplacé par un encas en milieu de matinée. Au moment d’acheter son déjeuner, elle cherche une solution à valeur ajoutée, rapide et pratique. Aimer la restauration pratique - Les solutions faciles sont reines La génération Y mène une vie trépidante. Aimer rester connecté – Génération connexions numériques Les réseaux sociaux sont une partie intégrante de la vie quotidienne de la génération Y.

Aimer se nourrir sainement - Une alimentation plus saine pour demain Une écrasante majorité des 18-30 ans dit se nourrir sainement, ou du moins en avoir l’intention. Aimer cuisiner – La cuisine est à la mode 91 % de la génération Y fait la cuisine et s’attend à diminuer ses sorties au restaurant dans les années à venir. Télécharger le communiqué de presse (PDF)

USINE NOUVELLE 11/10/15 Comment les dépenses alimentaires des Français ont évolué entre 1960 et 2014. Entre 1960 et 2014, la part de l'alimentation dans les dépenses des Français a nettement baissé. Dans le panier moyen, la part de la viande, des fruits et légumes et des boissons alcoolisées a reculé, alors que le budget poisson et laitages s'accroissait. En 2014, les ménages ont consacré 20,6% de leurs dépenses de consommation à l’alimentation, contre 35% en 1960, souligne l’Insee. L’an dernier, 75% des dépenses alimentaires (d’une moyenne de 3600 euros par habitant) ont été consacrés aux repas pris à domicile, contre 86% en 1960. "La hausse du pouvoir d'achat des ménages, l'évolution contrastée des prix des différents produits et la baisse du temps consacré à la cuisine contribuent à la modification des pratiques alimentaires", explique l’institut statistique.

Part de la dépense de consommation alimentaire dans le revenu disponible brut et la dépense de consommation des ménages de 1960 à 2014 Franck Stassi. WIKIAGRI 19/10/15 50 ans de consommation alimentaire des Français en 10 chiffres et 10 graphiques. 19Oct2015 Une étude récente de l’INSEE sur 50 ans de consommation alimentaire en France montre que le panier alimentaire des ménages français a grandement évolué durant cette période. Elle contient aussi quelques enseignements intéressants pour le monde agricole. L’INSEE vient de publier en octobre 2015 une étude sur 50 ans de consommation alimentaire en France, plus précisément entre 1960 et 2014, qui contient plusieurs enseignements intéressants. Durant cette période, la croissance de la consommation de produits alimentaires a bien entendu progressé en volume. En revanche, la part de cette consommation dans l’ensemble des dépenses de consommation des Français a baissé. Ensuite, ce que l’INSEE appelle le "panier alimentaire", à savoir la consommation à domicile des différents types de produits alimentaires et de boissons, a largement évolué.

En clair, aujourd’hui, on ne se nourrit plus et on ne boit plus de la même manière qu'en 1960 ou même que dans les décennies suivantes. ANIA 09/02/16 [Etude] Les Français et le pain. La FEB rassemble avant tout des entrepreneurs réunis par la passion du pain et la fierté de leurs entreprises. L’initiative, la prise de risques, le goût de la liberté et l’ouverture au monde de demain guident le développement de ces marques et de ces enseignes.

Évolution de la consommation du pain et des produits associés forment une source d’innovation et de création. La FEB et ses entrepreneurs associent au quotidien les gestes ancestraux du boulanger à la technologie et aux process, afin de répondre aux exigences d’une société développée : fabrication à grande échelle, personnalisation des produits, hygiène et sécurité alimentaire, respect de l’environnement… La mission principale de la FEB est de défendre les intérêts communs de ces entrepreneurs, de leur apporter l’information, les outils et les conseils utiles pour anticiper l’avenir. Cette Fédération puise sa force dans la diversité et la réussite de ses entrepreneurs. Site internet : www.sitefeb.com. IPSOS 19/04/16 Étude sur les goûts : ce que révèle le palais des Français. Les Français aiment tout : en premier le fromage (62%) et le chocolat (57%) et aussi tout type de cuisine : la cuisine du terroir (94%), la cuisine de chef (87%), la cuisine du monde (82%).

Bœuf bourguignon, poulet rôti et couscous sont les plats les plus réalisés par les français. Les Français sont curieux en matière de goûts : Ils aiment goûter et tester de nouveaux goûts des nouvelles saveurs (88%), des nouveaux produits (85%). On associe, on mélange ! Ils aiment aussi cuisiner. Pour 40% c’est un vrai plaisir. Ils disent tous avoir un bon niveau en cuisine, seulement 5% se considère nul ! Ils cuisinent pour manger de bons plats (65%), pour faire plaisir à leur entourage (56%) et aussi se faire plaisir à soi-même (53%). Les principes de nutrition sont également présents : 53% cuisinent pour avoir une alimentation saine et pour 22% cuisiner est une hygiène de vie.

À vos fourneaux ! FRANCE AGRIMER - AVRIL 2016 - Pratiques et habitudes de consommation des fruits et légumes.