background preloader

Actualités francophones

Facebook Twitter

THE CONVERSATION 12/04/17 Biodégradable, compostable, biosourcé… quelles différences ? La quasi-totalité des substances produites par le vivant sont biodégradables, à l’inverse de la quasi-totalité des matières plastiques qui, comme le verre et les métaux, sont au mieux « recyclables ».

THE CONVERSATION 12/04/17 Biodégradable, compostable, biosourcé… quelles différences ?

Cette propriété, aussi bien distribuée entre les règnes du vivant et de l’inerte, a de quoi nous intriguer. Pourquoi le vivant est-il presque toujours biodégradable, et le non-vivant presque jamais ? L’impermanence du vivant Ce qui caractérise le vivant, c’est l’impermanence ; la faculté de se reproduire, de se renouveler. Pour ce faire, les molécules qui en tissent la structure doivent pouvoir se faire et se défaire. Les mêmes énergies, celles de notre environnement terrestre commun, réalisent donc à la fois la construction et la décomposition du vivant. Il existe toutefois quelques matières inertes au sein du vivant, et dégradables dans le règne minéral : l’altération hydrolytique du granite en constitue un parfait exemple. PROCESS 08/12/14 Les plastiques biosourcés s'emballent. PARLEMENT SUISSE 23/12/11 Réponse à question : Emballages contestables en bioplastiques fabriqués à partir de plantes cultivées.

GRAPHILINE 28/10/15 Les bioplastiques, un nouvel eldorado pour l'emballage alimentaire ? Le marché de l’emballage alimentaire en Europe atteindra un volume d’environ 38,2 millions de tonnes en 2022, selon une étude du cabinet allemand Ceresena.

GRAPHILINE 28/10/15 Les bioplastiques, un nouvel eldorado pour l'emballage alimentaire ?

Parmi les tendances qui devraient s’avérer déterminantes quant à l’évolution du marché, le cabinet souligne la substitution du plastique au métal et la croissance rapide des bioplastiques. Les bioplastiques désignent d’une part les matières plastiques issues de ressources renouvelables comme le maïs ou la canne à sucre et d’autre part les matières plastiques biodégradables. Selon ce rapport, la demande de bioplastique dans l’industrie de l’emballage augmentera de 15 % par an au cours des prochaines années. Pour les consommateurs, le respect de l’environnement est un critère de plus en plus important dans le choix de tel ou tel produit.

Ce n’est cependant pas le seul. De nouvelles exigences d’information vont également se développer. Ils attendent également des emballages légers, pratiques avec un design attrayant. DREAL PAYS DE LA LOIRE 08/10/13 COLLOQUE « Construire en matériaux bio-sourcé en Pays de la Loire » du 8 octobre 2013 Propos d'ouverture de Philippe VIROULAUD Directeur-adjoint de la DREAL des Pays de la Loire. INRA 15/09/14 Bioénergies, biomolécules et matériaux biosourcés du carbone renouvelable (3BCAR) 3BCAR travaille avec des approches multidisciplinaires pour basculer d'une économie basée sur le carbone fossile (pétrole, gaz) à une économie fondée sur le carbone renouvelable, soit une transformation radicale de nos modes de consommation.

INRA 15/09/14 Bioénergies, biomolécules et matériaux biosourcés du carbone renouvelable (3BCAR)

Il apporte une offre complète de compétences sur toute la chaine, en partant de la plante, du déchet ou du sous-produit initial jusqu'au produit fonctionalisé, et à travers tous les process industriels mobilisant chimie verte et biotechnologies : analyse systémique, écoconception et analyse du cycle de vie (ACV) ; biotechnologies blanches ; biomasse et biotechnologies vertes ; transformations de la biomasse. Schéma de l'offre de compétences de 3BCAR © Inra Piloté par l'Inra, 3BCAR associe AgroParisTech, le Cirad, le CNRS, Inra Transfert, l'Insa Toulouse, l'INP Toulouse, SupAgro Montpellier et l'Université de Montpellier 2.

Site web : LE MONDE ECONOMIE 21/05/15 Le plastique végétal bientôt à l’étape industrielle. Marc Delcourt n’est pas encore le roi du pétrole vert.

LE MONDE ECONOMIE 21/05/15 Le plastique végétal bientôt à l’étape industrielle

Mais ce biologiste, reconverti en entrepreneur, est en passe de réussir son pari un peu fou : produire du plastique et des carburants à partir non pas d’or noir, mais de plantes comme la betterave ou la canne à sucre. La preuve ? Après le laboratoire puis l’unité pilote, la société qu’il a créée en 2008 avec son complice Philippe Marlière, Global Bioenergies, se prépare à passer à l’étape industrielle. À l’issue de quelques mois d’études préalables, la start-up a annoncé, jeudi 21 mai, avoir conclu un accord en vue d’ouvrir une première usine.

Elle sera construite en France, en association avec Cristal Union. . « Deux ans après avoir levé des fonds pour sortir du laboratoire, nous avons passé ce cap, et l’exploitation de notre produit à l’échelle commerciale émerge de la brume », se réjouit M. La localisation du site n’est pas encore arrêtée. ADEME - AVRIL 2015 - Marchés actuels des produits biosourcés et évolutions à horizons 2020 et 2030. TECHNIQUES INGENIEUR 26/03/15 Les bioplastiques pour lutter contre la pollution ? Si l'article 19bis du projet de loi relatif à la transition énergétique reste inchangé, les sacs en bioplastiques pourraient bientôt remplacer l'ensemble des sacs plastiques à usage unique à base de pétrole.

TECHNIQUES INGENIEUR 26/03/15 Les bioplastiques pour lutter contre la pollution ?

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE - MAI 2013 - Essai en ligne : Plastiques bisourcés : étude de leur performance environnementale compara. RESEAU RURAL 04/10/12 Présentation : Île-de-France - Des bio-sourcés pour la biomasse et le bâtiment. INRA 16/07/13 Revêtement de surface : des films bio-sourcés anti-UV, transparents, nanostructurés et ultrafins. Les films anti-UV sont en général des films composites formés de matrices de polymères synthétiques intégrant des substances de nature inorganique absorbant les UV qui sont susceptibles de présenter un indice de réfraction élevé dans le visible, ce qui conduit à une forte diffusion des rayonnements, ainsi qu'à un blanchissement systématique de la matrice dans laquelle ils sont incorporés.

INRA 16/07/13 Revêtement de surface : des films bio-sourcés anti-UV, transparents, nanostructurés et ultrafins

Des films anti-UV autosupportés (épaisseur > 10µm) ont été fabriqués à partir de lignine (dont la structure phénolique absorbe les UV) extraite de fibres de bois durs et de viscose mais avec un procédé de fabrication complexe pour obtenir des films transparents à 80% dans le visible utilisables dans le domaine de l’emballage des aliments. Le groupe de recherche coordonné par le Dr.

Les films ainsi produits ont pour propriétés d’être nanostructurés, auto-supportés ou non, hydrophobes, homogènes, ultrafins (˂ 30 µm), stables, absorbeurs d'UV et transparents au spectre optique visible. PAYS DE LA LOIRE 20/11/12 Les matériaux de construction bio-sourcés - Connaissance de la filière en Pays de la Loire. UNIVERSITE DE LILLE - 17/06/11 Thèse en ligne : DÉVELOPPEMENT DE POLYMÈRES ET COMPOSITES ALVÉOLAIRES BIO-SOURCÉS À BASE DE POLY(

AGROPARISTECH 09/05/11 Thèse en ligne : Compréhension des mécanismes de transferts de gaz et de composés organiques dans le poly. ADEME - JUILLET 2012 - EMPLOIS ACTUELS ET FUTURS POUR LA « FILIERE CHIMIE DU VEGETAL » ADEME/MEDDE - JANV 2011 - Usage des résines biosourcées : quels développements en France, dans l'Union Européenne et dans le mon.