background preloader

Actualités francophones

Facebook Twitter

LIBERATION 11/11/21 COP26 : l’élevage industriel, grand oublié des tractations mondiales. Volonté Paysanne du Gers n° 1345 12/02/21 L’INAO modifie la définition d’« élevage industriel» JOURNAL OF INTEGRATED STUDIES - 2020 - L’AGRICULTURE INDUSTRIELLE ET COVID-19 : QUEL RAPPORT ? MAAF CGAAER - AVRIL 2014 - Controverse documentée à propos de quelques idées reçues sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt. GREENPEACE - JUIN 2020 - Élevage industriel : les 10 chiffres choc. L’élevage industriel, une menace environnementale, sanitaire et sociale en expansion Si l’élevage peut être une solution pour lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité, il est une véritable catastrophe lorsqu’il est pratiqué de façon industrielle.

GREENPEACE - JUIN 2020 - Élevage industriel : les 10 chiffres choc

Émissions massives de gaz à effet de serre, pollution des eaux et des sols, déforestation pour la culture du soja à destination des animaux d’élevage, destruction du monde paysan, crises sanitaires, algues vertes… L’élevage industriel et la surconsommation de viande qu’il génère sont responsables de nombreux maux de notre temps. Malgré les discours de la FNSEA qui veut taire cette réalité, une partie de l’élevage français s’est industrialisée au cours des dernières décennies, attisant ainsi de profondes crises environnementales et sociales. La preuve avec ces chiffres issus de notre dernier rapport. x3 Entre 2000 et 2010, le nombre de porcins par exploitation a quasiment triplé. 162 kg 750 euros. FRANCE BLEU AUVERGNE RHONE ALPES 05/04/21 L INVITE H20 Elevage oui, intensif non avec le CIWF.

Avec nos partenaires, nous traitons vos données pour les finalités suivantes : le fonctionnement du site, la mesure d'audience et web analyse, la personnalisation, la publicité et le ciblage, les publicités et contenu personnalisés, la mesure de performance des publicités et du contenu, le développement de produit, l'activation des fonctionnalités des réseaux sociaux.

FRANCE BLEU AUVERGNE RHONE ALPES 05/04/21 L INVITE H20 Elevage oui, intensif non avec le CIWF

Vos préférences seront conservées pendant une durée de 6 mois. NATIONAL GEOGRAPHIC 27/01/21 L’élevage industriel, prochaine source de pandémie ? Si l’émergence de certaines de ces épizooties a pu provoquer émoi et alarme parmi les organisations sanitaires – l’OMS avait craint une nouvelle grippe espagnole lors de la première flambée de H5N1 – leur impact sur la santé humaine est jusqu’à présent resté limité.

NATIONAL GEOGRAPHIC 27/01/21 L’élevage industriel, prochaine source de pandémie ?

Le H5N1 a ainsi fait 455 morts et le H1N1, apparu au Mexique en 2009 et passé des porcs aux Hommes, a causé entre 18 500 et 575 400 morts selon les estimations. Autre cas de figure, les élevages intensifs jouent parfois le rôle d’intermédiaires dans la transmission des agents pathogènes entre la faune sauvage et l’Homme : le virus Nipah, l’exemple le plus meurtrier en date, issu de chauves-souris qui ont contaminé des porcs en Malaisie, lesquels ont à leur tour contaminé des Hommes, a été responsable du décès de 260 personnes en 1998. FRANCE CULTURE 08/12/20 DE CAUSE A EFFETS - L'élevage industriel, serait-il une source de pandémies ?

Alors que la consommation carnée, la santé alimentaire et les conditions de production animale sont souvent sujets de débats nourris, une guerre semble se jouer entre d'un côté les tenants de l'élevage industriel prônant les atouts de la "biosécurité" et de l’autre, les adeptes de productions à taille humaine défendant le bien-être animal et la santé publique.

FRANCE CULTURE 08/12/20 DE CAUSE A EFFETS - L'élevage industriel, serait-il une source de pandémies ?

L'élevage industriel, serait-il un foyer de pandémies avec une possible interaction entre humain et animal ? Quels sont à ce jour les risques établis et ceux à craindre ? Quel modèle devrions-nous promouvoir pour demain ? Avec Lucie Leclair, journaliste et auteure du livre « Pandémies, une production industrielle » édité au Seuil ; Jocelyne Porcher, sociologue à l'INRA, spécialiste de la relation homme animal d'élevage et auteure notamment du livre « Cause animale, cause du capital », paru aux éditions Le Bord de l’eau, et « Bien-être animal et travail en élevage », paru à l’INRAE. FRANCE INTER 23/11/20 LA TERRE AU CARRE - Les fermes - usines des nids à virus. Certaines pandémies sont d’origine animale mais il existe aussi un autre facteur de pandémies.

FRANCE INTER 23/11/20 LA TERRE AU CARRE - Les fermes - usines des nids à virus

Tout aussi important, c’est notre système de production de viandes crée des pathologies, comme la maladie de la vache folle ou la peste porcine, chez les animaux élevés dans des fermes usines. Les fermes usines sont des nids à pandémies. Les pandémies sont certes d’origine animale mais il existe aussi un autre facteur de pandémies, tout aussi important, c’est notre système de production de viandes qui a créé des monstres comme la maladie de la vache folle, H5N1, H1N1, Nipah, oreilles bleues, peste porcine. Ces pathologies, ces virus se transmettent chez des animaux élevés et concentrés dans des fermes usines.

Depuis la deuxième guerre mondiale, ces épidémies sont en hausse avec la mise en place d'une industrialisation massive et mondiale de l’élevage. L’industrie agricole a créé un nid douillet pour les pathogènes. CNRS 22/07/20 Accroissement du bétail : un facteur pandémique mondial. Au niveau mondial, les recherches montrent une augmentation de l’émergence de maladies infectieuses et d’épidémies, une perte accélérée de la biodiversité et une augmentation importante de la production d’animaux domestiques.

CNRS 22/07/20 Accroissement du bétail : un facteur pandémique mondial

Mais quel est le lien entre ces différentes manifestations ? Cette question résurgente suite à la crise du Covid-19 trouve une première vague de réponses grâce à une nouvelle étude en écologie des parasites. Son objectif ? JO ASSEMBLEE NATIONALE 25/02/20 Au sommaire: QE 22564 élevage - Ferme usine de 120 000 poulets à Langoélan. Texte de la question M.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 25/02/20 Au sommaire: QE 22564 élevage - Ferme usine de 120 000 poulets à Langoélan

Alain Bruneel attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur le projet de construction d'une « ferme-usine » de 120 000 poulets à Langoélan. JO ASSEMBLEE NATIONALE 04/02/20 Au sommaire : QE 24665 animaux - Élevages intensifs d'animaux. Texte de la question M.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 04/02/20 Au sommaire : QE 24665 animaux - Élevages intensifs d'animaux

Sébastien Nadot attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur les conséquences désastreuses des élevages intensifs et industriels qui confinent en permanence des animaux dans des bâtiments fermés, des cages, des bassins en béton, les forçant à vivre dans des conditions de promiscuité extrêmes. De nombreuses associations, des personnalités et des citoyens se sont récemment élevés contre les élevages intensifs mettant en avant des élevages qui ne respectent en rien l'environnement et sont fortement émetteurs de gaz à effet de serre, producteurs d'algues vertes et de pluies acides. FRANCE CULTURE 11/09/19 LE TEMPS DU DEBAT - L'élevage intensif est-il "l'ennemi de l'intérêt général"? À l’ordre du jour ce soir: l’élevage intensif est-il l’ennemi de l’intérêt général ?

FRANCE CULTURE 11/09/19 LE TEMPS DU DEBAT - L'élevage intensif est-il "l'ennemi de l'intérêt général"?

C’est ainsi en tous les cas que s’expriment 200 ONG et figures du monde culturel et intellectuel dans une tribune adressée aux pouvoirs publics. Cette pétition est complétée par un livre tout juste publié aux Editions Les Liens qui libèrent, Quand la faim ne justifie plus les moyens. Ce soir nous allons donc nous demander avec nos trois invités ce qui a changé récemment dans le rapport de l’homme à l’animal, mais également dans la société à la consommation de viande, pour qu’un tel débat se soit installé autour de l’élevage industriel. Pour aller plus loin: « En finir avec l’élevage intensif, cet ennemi de l’intérêt général » Tribune de L214, signée par 200 personnalités et qui s'accompagne d'une pétition en ligne, Le Monde, le 05/09/2019 "Elevage intensif : en finir avec les postures moralisatrices"Tribune de Philippe Goetzmann, faisant suite à la tribune de L214, Les Echos, le 09/09/2019.

GREENPEACE 04/12/18 Industrialisation de l’élevage : il est temps de recentrer le débat. Suite à la publication d’une cartographie interactive sur les fermes-usines en France lundi 26 novembre, Greenpeace a été accusée par la FNSEA “d’agribashing”.

GREENPEACE 04/12/18 Industrialisation de l’élevage : il est temps de recentrer le débat

Mais sur le fond du dossier, à savoir l’industrialisation de l’élevage, pas un mot du côté du syndicat agricole majoritaire. L’association a reconnu des erreurs sur sa cartographie, basée sur un fichier fourni par le Ministère de la Transition écologique et solidaire et disponible en ligne. Greenpeace France présente ses excuses aux agricultrices et agriculteurs dont la ferme s’est retrouvée sur cette carte alors qu’elle n’aurait pas dû y être, et qui ont eu le sentiment d’être injustement pointé-e-s du doigt.

Cet épisode prouve qu’aucune structure publique n’est aujourd’hui en mesure de donner un état des lieux fiable des exploitations dépassant véritablement les seuils des ICPE soumises à autorisation, et donc une vision claire et précise de ce à quoi ressemble l’élevage industriel en France. Cette opacité est inacceptable. AGRI-MUTUEL 05/12/18 Greenpeace présente ses excuses pour sa carte sur les fermes-usines. Dans un communiqué publié mardi 4 décembre, Greenpeace présente ses excuses aux agriculteurs dont la ferme « n’aurait pas dû être » sur la carte des fermes-usines que l’ONG a publié fin novembre. L’ONG en profite pour dénoncer « l’opacité » des données concernant les exploitations soumises à autorisation au titre des installations classées.

Une fois n’est pas coutume, une ONG environnementale admet ses erreurs. Greenpeace a présenté, dans un communiqué publié mardi 4 décembre, ses « excuses aux agriculteurs dont la ferme s’est retrouvée sur cette carte (la carte publiée par l’ONG sur les « fermes-usines », ndlr) et qui ont eu le sentiment d’être injustement pointés du doigt. Greenpeace veut « recentrer le débat » sur l’industrialisation de l’élevage. « Greenpeace a toujours défendu l’élevage.

UNIVERSITE DE STRASBOURG 16/10/17 Thèse en ligne : Les possibilités de dispersion et éléments d’habitat-refuge dans un paysage d’agriculture intensive fragmenté par un réseau routier dense : le cas de la petite faune dans la plaine du Bas-Rhin. GREENPEACE - NOV 2018 - Dossier de presse : Fermes-usines - Les dessous de l’élevage français. GREENPEACE - Carte fermes-usines. La menace fermes-usines Comme partout en Europe, en France, les fermes-usines pullulent. Cette carte de France des plus grandes fermes-usines vous permettra de savoir s’il y en a près de chez vous. Mobilisons-nous pour dire stop à ce modèle d’élevage qui menace l’environnement et notre santé. CAPITAL 26/11/18 Faut-il interdire les élevages industriels intensifs en France ? Au coeur du modèle industriel agricole - 2014 - Les transformations de l’agriculture intensive. Éléments pour une sociologie des grandes cultures.

FRANCE 3 26/11/18 CARTE. Une étude de Greenpeace recense les fermes-usines en Bourgogne et Franche-Comté. • Sur quelles données a travaillé Greenpeace ? L'association a exploité la liste des installations classées du ministère de la Transition écologique et solidaire, qui lui a été fournie le 7 novembre 2018. Greenpeace a recensé en France 4 413 fermes-usines dans 2 340 communes. Cette liste recense "toutes les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) en bovins, porcins et volailles qui sont soumises à autorisation et en fonctionnement. "Pour Greenpeace, cela correspond aux fermes-usines qui dépassent les seuils suivants : GREENPEACE - Carte fermes-usines. RFI 15/07/17 L’agriculture industrielle et l’accaparement des terres en Afrique. JO SENAT 12/10/17 Question en attente N°0078S Élevage industriel et développement durable.

Question orale n° 0078S de Mme Sylvie Goy-Chavent (Ain - UC) publiée dans le JO Sénat du 12/10/2017 - page 3106 Mme Sylvie Goy-Chavent attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur le développement de l'agriculture industrielle et ses conséquences en termes d'environnement, de santé publique et de bien-être animal. Alors que la suppression des aides au maintien de l'agriculture biologique a été annoncée, se construisent dans le même temps de véritables usines à viande. Dans le département de l'Ain par exemple, les services de l'État examinent actuellement un projet d'élevage industriel de 40 000 poulets de batterie sur 1800 m2, pendant que les élevages de qualité luttent pour survivre.

Réponse du Secrétariat d'État, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire. Association pour une AEI VIA YOUTUBE 06/09/17 La notion d'intensivité en agriculture. FRANCE INTER 24/08/17 LE DEBAT DE MIDI - Elevage industriel : un scandale sanitaire et alimentaire. UNIVERSITE PARIS 1 04/03/15 Le paradigme de l'agriculture industrielle et de la "révolution verte" MULTINATIONALES 01/02/16 Élevage industriel : la biodiversité animale sous contrôle des multinationales. Une race d’animal d’élevage sur cinq est menacée d’extinction. L’alerte a été lancée dès 2008 par la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [1]. Sur les 6 300 races d’animaux domestiques, 1 350 sont menacées d’extinction ou ont déjà disparu.

Leur remplacement se fait au profit d’un nombre restreint de races d’élevage sélectionnées, la plupart du temps, pour leur productivité. Une douzaine d’espèces animales fourniraient à elles seules 90 % des protéines d’origine animales consommées dans le monde [2]. En creux se profile une course au contrôle de la génétique animale par une poignée d’acteurs économiques, sur fond d’agriculture industrielle. Les critères de cette sélection génétique ? Cinq races dominantes, une poignée de sélectionneurs L’élevage mondial se trouve aujourd’hui dominé par cinq races, toutes venues d’Europe et d’Amérique du Nord [3]. IPES-FOOD - JUIN 2016 - De l'uniformité à la diversité. Changer de paradigme pour passer de l’agriculture industrielle à des systèmes agroécologiques diversifés. PARLEMENT EUROPEEN - Réponse à question E-006626-16 Les limites de l'élevage intensif.

JO SENAT 11/12/14 Au sommaire: 13723 de M. Jean-Vincent Placé : Agriculture industrielle. Question écrite n° 13723 de M. INSTITUT DU PORC - 2013 - Elevages intensifs et extensifs, visions et attentes de la société. L HUMANITE 27/02/15 Peut-on se passer de l’agriculture industrielle pour nourrir la planète ? Les défis sociaux, environnementaux et climatiques appellent à questionner la vision productiviste de l’agriculture industrielle. Que fait-on aujourd’hui ? Thomas Diemer Le productivisme, qui consiste à produire le plus possible sans tenir compte des coûts de production, est dépassé depuis longtemps. Les agriculteurs sont les premiers concernés par la préservation de nos ressources naturelles et d’une riche biodiversité.

Malgré tout, la productivité reste, pour l’agriculture, un enjeu réel, compte tenu des besoins alimentaires de la planète. FRANCE 3 POITOU CHARENTES 23/02/15 La Confédération Paysanne publie une carte de France de l'agriculture industrielle. AGROPARISTECH via DAILYMOTION 19/03/15 Bonheur animal, transformations génétiques, élevage intensif… le rapport entre les hommes et les animaux connaît une crise majeure. À force de chercher le mode d'emploi de l'animal machine, nous...

AMIS DE LA TERRE 24/02/15 Atlas de la viande. "La production et la surconsommation de viande industrielle saccagent la planète" CNRS 02/05/14 L'intensification agricole moins efficace que les insectes pollinisateurs. REPORTERRE 30/09/14 L’agriculture intensive et le bétonnage détruisent les sols.

Cela fait près de quatre-vingts ans qu’aux États-Unis l’alerte a été donnée, et à peu près comprise : les sols, trop travaillés, finissent en général par s’en aller. Dans les années trente, celles de la Crise, des millions de fermiers américains et canadiens durent abandonner leurs parcelles transformées en désert. La terre si fertile s’était transformée en nuages de poussières, délogeant les buissons qui, soumis au vent, roulaient comme des boules.

Ce Dust bowl, image argentique (John Ford, Dorothea Lange) et littéraire (Steinbeck, Sprinsgteen) de la Grande Dépression, fut un désastre humain et économique : les États-Unis durent acheter du blé à Staline. Encore présenté comme la conséquence d’une renverse climatique, d’un assèchement brutal du climat des Grandes plaines, le Dust Bowl fut en réalité le résultat du labourage trop profond et trop fréquent d’une terre qui ne pouvait le supporter. Les Indiens se contentaient de fouir durant leur camp d’été, les blancs labourèrent. Que faire ? REPORTERRE 08/11/14 L’agriculture industrielle va disparaître. Avec Nourrir l’Europe en temps de crise. LIBERATION 13/11/14 L’agriculture intensive à tout bout de champ. JO ASSEMBLEE NATIONALE 02/09/14 Réponse à question: QE 57410 élevage - bovins - élevage intensif. études d'impact. GREEN ET VERT 07/01/13 Vers un abandon des élevages industriels.

Choose Cage-Free Campaign 24/04/12 Les experts remettent en question la durabilité du système alimentaire au Canada. Un nouveau rapport de la WSPA montre le coût caché de la production industrielle d'animaux TORONTO, le 24 avril 2012 /CNW/ - Aujourd'hui, la Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA) a publié des résultats troublants venant d'un rapport qui avait pour objectif d'examiner les divers effets des pratiques d'élevage d'animaux au Canada. BFMTV 24/06/12 Un élevage intensif de vache fait polémique dans la Somme. JO ASSEMBLEE NATIONALE 21/10/14 Au sommaire: QE 60162 agriculture - bâtiments agricoles - ferme des mille vaches. perspectives.