background preloader

Actualités francophones

Facebook Twitter

FRANCE INTER 19/01/17 LE TELEPHONE SONNE : Les édulcorants : quels risques pour la santé ? CANCER ENVIRONNEMENT 21/04/16 Aspartame et risque pour la santé humaine : le point des connaissances. BFMTV 05/07/16 Edulcorants : ce qu'il faut savoir sur ces sucres artificiels. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

BFMTV 05/07/16 Edulcorants : ce qu'il faut savoir sur ces sucres artificiels

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... SOCIETE FRANCAISE DE NUTRITION 07/04/15 EXPOSITION PRÉNATALE À L'ASPARTAME ET RÉPERCUSSIONS À L'ÂGE ADULTE. Organisme: Socété Française de Nutrition Exposition prénatale à l'aspartame et répercussions à l'âge adulte Dans le contexte actuel de l'augmentation du taux d'obésité aux Etats-Unis, de nombreux individus ont remplacé leur consommation de sucre par des édulcorants artificiels non caloriques dans un objectif de maintien ou de perte de poids.

SOCIETE FRANCAISE DE NUTRITION 07/04/15 EXPOSITION PRÉNATALE À L'ASPARTAME ET RÉPERCUSSIONS À L'ÂGE ADULTE

UFC QUE CHOISIR AIX 17/05/15 Les édulcorants de synthèse: à éviter pour de multiples raisons! ANSES - JUILLET 2016 - Rapport d'activité 2015. ANSES 07/06/16 Les édulcorants intenses - Définitions et présentation des travaux de l’Anses. SOCIAL-SANTE_GOUV_FR 24/11/15 Qu’est-ce qu’un édulcorant intense ? Où en trouve-t-on ? BE Israël 113 >> 4/12/2014 Les édulcorants artificiels : amis ou ennemis des diabétiques ? Réduire sa consommation en sucre sans que cela n'altère le goût des aliments, voilà le rêve de bien des personnes souffrant du diabète ou cherchant tout seulement à perdre du poids.

BE Israël 113 >> 4/12/2014 Les édulcorants artificiels : amis ou ennemis des diabétiques ?

Un rêve qui semble d'ores et déjà faire partie de notre quotidien, si l'on en croit toutes ces publicités vantant les bienfaits pour la ligne de leurs produits à base d'édulcorants artificiels. Pourtant, ces substances sont hautement controversées, certaines études contestant leur innocuité sur la santé humaine. Une polémique qui sera très certainement attisée par de récents travaux de chercheurs israéliens. AFP 19/09/14 Les édulcorants aggraveraient le risque de diabète et d'obésité. LE MONDE 17/09/14 Haro sur le rôle des édulcorants dans le diabète. C'est une nouvelle alerte sur les risques sanitaires potentiels des édulcorants artificiels, ces « faux sucres », dépourvus de calories, utilisés par l’industrie agro-alimentaire dans de nombreux aliments, sodas light, céréales et desserts.

LE MONDE 17/09/14 Haro sur le rôle des édulcorants dans le diabète

Publiée le 17 septembre dans la revue Nature, une étude israélienne montre que certains édulcorants peuvent avoir des effets strictement opposés à ceux recherchés. Au lieu de contribuer à prévenir le développement du diabète, ils semblent au contraire favoriser cette pathologie. Les résultats de plusieurs études récentes suggéraient déjà l'existence de cet effet paradoxal. En février 2013 notamment, l'équipe de Françoise Clavel-Chapelon (Inserm, Institut Gustave-Roussy) qui avait suivi plus de 66 000 femmes durant 14 ans, avaient trouvé que les consommatrices d'une quantité modérée de boissons édulcorées présentaient un risque accru de développer un diabète, par rapport aux non consommatrices.

ANSES - JANV 2015 - Évaluation des bénéfices et des risques nutritionnels des édulcorants intenses. LA DEPECHE 09/11/14 La stevia : le nouvel eldorado de l'agriculture tarnaise. Salvagnac.

LA DEPECHE 09/11/14 La stevia : le nouvel eldorado de l'agriculture tarnaise

Village perché sur des coteaux superbes, à quelques encablures de Rabastens, Lisle et Gaillac. On y aime la chasse, la pêche, le rugby. On y produit du blé de qualité. Mais pas que. Depuis 2010, l'Epi salvagnacois, ancienne coopérative reconvertie en société mixte d'intérêt collectif (SICA), s'est lancée dans une aventure passionnante. OQALI - 2012 - Rapport : Etude des ingrédients. ALIMENTATION_GOUV_FR 01/10/12 Aspartame. Qu’est-ce que l’aspartame ?

ALIMENTATION_GOUV_FR 01/10/12 Aspartame

L’aspartame est un additif (E 951) couramment utilisé dans les denrées alimentaires, à rôle d’édulcorant intense : il est en effet utilisé dans les produits light du fait de son pouvoir sucrant 200 fois plus important que celui du saccharose. Quelle est la réglementation ? Les additifs font l’objet d’une règlementation spécifique [1] au niveau européen. Ils ne peuvent être utilisés par l’industrie agroalimentaire qu’après l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché nationale ou européenne. Lorsque la substance est autorisée, elle est inscrite sur une liste positive et doit faire l’objet de conditions d’emploi précises : toute substance non inscrite sur cette liste est interdite. Quel est le processus d’autorisation des additifs ? L’aspartame est autorisé dans de nombreux produits.

OQALI - 2012 - Rapport : Etude des ingrédients. ANSES 11/01/11 Édulcorants alimentaires : l'Anses analyse les résultats de deux études récentes. ANSES 14/08/12 Edulcorants intenses chez la femme enceinte : l'Anses identifie une nouvelle étude. L'actualité a été ajouté à votre bibliothèque Publié le 14/08/2012 Suite à un premier avis rendu en mars 2011 au sujet de deux études s'intéressant aux effets sanitaires d'édulcorants intenses, l'Anses s'est auto-saisie de l'évaluation des risques et bénéfices nutritionnels de l'ensemble des édulcorants intenses.

ANSES 14/08/12 Edulcorants intenses chez la femme enceinte : l'Anses identifie une nouvelle étude.

Cette évaluation est en cours et un premier point d'étape a été publié en juin 2012 traitant spécifiquement des effets de la consommation de ces édulcorants chez la femme enceinte. Ce travail n'a pas permis de conclure sur le risque potentiel, faute d'un nombre suffisant d'études chez la femme enceinte. En ce qui concerne le bénéfice, aucun intérêt nutritionnel, propre à la consommation d'édulcorants intenses pendant la période de grossesse, n'a été démontré. Cette nouvelle étude prospective porte sur 60 000 femmes enceintes d'une cohorte norvégienne et suit leurs consommations de boissons édulcorées et sucrées, ainsi que la fréquence des accouchements prématurés. AFDN 26/01/12 Les édulcorants intenses. LUXEMBOURG 05/12/11 Edulcorant glycosides de stéviol - Etiquetage et publicité.

Les glycosides de stéviol ont été autorisés comme édulcorants au niveau européen par le règlement (UE) N°1131/2011 de la Commission du 11 novembre 2011 modifiant l’annexe II du règlement (CE) n° 1333/2008 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les glycosides de stéviol.

LUXEMBOURG 05/12/11 Edulcorant glycosides de stéviol - Etiquetage et publicité

La plante Stevia rebaudiana Bertoni est actuellement considérée comme un nouvel aliment (novel food) non autorisé et ne peut donc être ajoutée dans les denrées alimentaires (que ce soit telle quelle ou sous forme de poudre de feuilles séchées). L’objectif du présent document est de présenter les règles d’étiquetage et de publicité applicables aux denrées alimentaires contenant cet édulcorant et de préciser comment il faut appliquer ces règles. L’étiquetage des denrées alimentaires est réglementé par : 1) Règlement grand-ducal du 14 décembre 2000 concernant l’étiquetage et la présentation des denrées alimentaires ainsi que la publicité faite à leur égard Publicité Représentations graphiques Direction de la santé.

Médecine des Maladies Métaboliques Volume 4, Issue 5, October 2010, Les édulcorants : effets métaboliques et sur la santéInstitu. L’utilisation d’édulcorants n’a cessé d’augmenter au cours des trois dernières décennies.

Médecine des Maladies Métaboliques Volume 4, Issue 5, October 2010, Les édulcorants : effets métaboliques et sur la santéInstitu

Cette saga triomphante est liée au fait que la consommation de ces substances a permis à de nombreux patients, atteints surtout d’obésité et/ou de diabète, de retrouver un certain niveau de goût pour les aliments. Les édulcorants intenses non énergétiques, comme l’aspartame ou l’acésulfame, n’apportent pas de calories. Pour cette raison, ces substances ont été largement utilisées pour traiter ou prévenir l’obésité, mais à ce jour il n’existe aucune preuve pour dire que ces édulcorants jouent un rôle bénéfique dans le contrôle du poids corporel.

Le nouvel édulcorant intense, le rebaudioside A (Stevia), est aujourd’hui considéré comme la « star » montante sur le marché commercial. Il est fortement probable que, d’ici peu, il pourrait remplacer les « vieux » édulcorants. The use of sweeteners has steadily increased over the past three decades. Author Keywords. Les édulcorants échapperont à la taxe sur les sodas sucrés. La taxe sur les sodas, annoncée par le Premier ministre François Fillon le 24 août dernier, ne sera pas étendue aux boissons sucrées comportant des édulcorants de synthèse comme l'aspartame, au premier rang desquels le Coca Light ou le Coca Zéro.

Les édulcorants échapperont à la taxe sur les sodas sucrés

C'est ce qu'avait laissé entendre le député UMP Bernard Reynès, qui avait indiqué vouloir défendre à l'Assemblée un amendement en ce sens, qui devait augmenter le produit de la taxe de 120 à 370 millions d'euros. L'élu des Bouches-du-Rhône avait même fait état d'un accord avec la ministre du Budget, Valérie Pécresse, et le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Bruno Le Maire. Après le Conseil des ministres, Valérie Pécresse a démenti l'information et annoncé qu'elle envisageait "une augmentation (de la taxe) qui ne pourrait pas être supérieure au doublement". LE POINT 15/09/11 Aspartame, un scandale sanitaire en cours ? L'AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a publié un rapport sur l'aspartame en 2002, tout comme l'Agence européenne (l'EFSA).

Il portait notamment sur la dose journalière admissible (DJA) de consommation définie à partir de trois études de cancérogénicité datées de 1973, 1974 et 1981. Les deux premières, qui n'ont jamais été publiées dans une revue scientifique, ne sont donc pas recevables sur le plan scientifique. Ces études non publiques ont été demandées aux autorités de santé par le Réseau environnement santé (RES) pour pouvoir les analyser. En France, le 11 mai 2011, la réponse de la nouvelle agence sanitaire (Anses) a été : "Plusieurs études citées dans l'évaluation de l'aspartame par les agences de sécurité sanitaire sont anciennes, et l'Anses n'en dispose pas. " Les industriels semblent, pour leur part, se baser sur l'avis d'un comité de 1985 mais dont les études sources ne sont pas publiées. LA REVUE DU PRATICIEN MÉDECINE GÉNÉRALE l TOME 24 l N° 847 l DU 4 AU 8 OCTOBRE 2010 Édulcorants intenses : état des lieux et nou.

EFSA 26/05/11 L’EFSA réalisera une évaluation des risques complète de l’aspartame. Nouvelle 26 mai 2011 Depuis sa création, l’EFSA a fourni à la Commission européenne des conseils relatifs à la sécurité de l’édulcorant artificiel aspartame à quatre occasions. A chaque reprise, l’Autorité a examiné la nécessité de réévaluer les travaux réalisés antérieurement à ce sujet par le Comité scientifique de l’alimentation humaine (SCF). Si une quelconque preuve susceptible de conduire le groupe des experts de l’EFSA à reconsidérer la sécurité de l’aspartame avait été identifiée, une réévaluation aurait immédiatement été mise en œuvre. En mai 2011, la Commission européenne a invité l’EFSA à anticiper l’échéance prévue pour la réévaluation complète de la sécurité de l’aspartame, qui devra à présent être finalisée en 2012.

L’examen de cet édulcorant individuel, qui devait à l’origine être achevé en 2020, fait partie du programme de réévaluation systématique de tous les additifs alimentaires autorisés dans l’Union européenne. ENTRETIENS DE BICHAT - 2012 - Édulcorants intenses chez la femme enceinte : que faut-il en penser ?