background preloader

5G

Facebook Twitter

De T-Mobile à Scania, Ericsson décline les usages de la 5G. Barcelone – « La 5G n’est plus un ‘buzzword’ désormais, c’est une réalité. » Pour Börje Ekholm, qui faisait au Mobile World Congress (MWC) de Barcelone une de ses premières apparition depuis sa nomination comme PDG d’Ericsson le 16 janvier dernier, cette réalité se traduit par des solutions et des « cas d’usages ».

De T-Mobile à Scania, Ericsson décline les usages de la 5G

Le successeur de Hans Vestberg débarqué en juillet dernier ne s’est pas attardé sur ces nouvelles solutions qui avaient été présentées en amont, se contentant de rappeler qu’au-delà des progrès en matière de débits et de réduction de latence, la 5G propose « de nouvelles opportunités comme le slicing (« découpage du réseau » pour apporter des capacités spécifiques à certains endroits de l’infrastructure, NDLR) et l’intelligence artificielle[…] qui change la donne pour notre industrie et permet d’accélérer sa transformation numérique et l’automatisation du réseau ». Nokia et AT&T testent la 5G fixe dans la bande des 39 GHz. Les solutions de mise en œuvre des capacités de la 5G se multiplient.

Nokia et AT&T testent la 5G fixe dans la bande des 39 GHz

La dernière en date est annoncée par Nokia, à quelques jours de l’ouverture du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone. L’équipementier finlandais a mené des tests de « 5G fixe » avec AT&T. L’opérateur américain a ainsi pu vérifier la qualité de diffusion, par les airs, de son service DirecTV Now de télévision par Internet. L’expérimentation s’est tenue à l’AT&T Labs de Middletown (New Jersey). L’opérateur s’est appuyé sur la plate-forme radio AirScale de Nokia pour opérer le signal dans la bande des ultra hautes fréquences 39 GHz. 100 fois plus vite que la 4G Les deux partenaires n’ont pas précisé quels débits ils avaient pu atteindre ni même le taux de couverture en nombre de foyers que la solution 5G fixe permet d’occuper.

La 5G fixe chez Verizon en juin AT&T n’est cependant pas le seul à accélérer sur la 5G fixe aux Etats-Unis. Crédit photo Rob Wilson / Shutterstock.com. La 5G a maintenant son logo officiel. La 3GPP vient de dévoiler le logo officiel de la 5G.

La 5G a maintenant son logo officiel

Il est, sans surprise, dans la lignée des précédents. Côté opérateurs et équipementiers, le travail continue pour un lancement commercial en 2020. La 5G est sur toutes les lèvres des opérateurs depuis déjà plusieurs mois (voir cette actualité lors du MWC de Barcelone de l'année dernière). Elle n'est par contre pas pour tout de suite puisque les premiers réseaux commerciaux sont attendus pour 2020 et, d'ici là, il faudra terminer les travaux de normalisation. Orange et Nokia font route commune vers la 5G. La semaine dernière, Orange se félicitait d’avoir allègrement franchi les 10 Gbit/s de débit mobile dans le cadre de tests en laboratoire des technologies 5G sur des équipements Ericsson.

Orange et Nokia font route commune vers la 5G

Mais l’opérateur historique entend bien diversifier ses fournisseurs dans l’optique de déployer ses futurs services 5G. C’est le sens du partenariat mené avec Nokia qui, il y a un an, a avalé Alcatel-Lucent, fournisseur historique de l’ex-Fance Télécom s’il en est. Les deux entreprises ont signé un nouvel accord de collaboration pour mener une série de développements des futures applications 5G en direction des consommateurs comme des entreprises. Ces solutions s’attacheront à exploiter les débits, la latence et l’agilité des réseaux ou encore le découpage de ses ressources (slincing network) pour déployer des services verticaux.

Des plates-formes d’innovation communes Pour donner corps à cette réalité, l’équipementier finlandais fournira ses solutions. Crédit photo © Kirill Wright – shutterstock. AT&T teste la 5G grandeur réelle chez Intel et avec Ericsson. Alors que les premiers lancements commerciaux des premiers services 5G ne sont pas attendus avant 2020 et que les premières normes techniques sont attendues courant 2018, les opérateurs multiplient les tests autour des technologies développées pour la dernière génération de réseau mobile.

AT&T teste la 5G grandeur réelle chez Intel et avec Ericsson

C’est notamment le cas de l’américain AT&T qui a démarré « le premier essai commercial 5G aux Etats-Unis », selon ses dires. L’expérimentation se déroulera pendant un mois sur un des campus d’Intel à Austin. Optus et Huawei testent avec succès la 5G à 35 Gb/s. L’opérateur télécoms australien Optus et l’équipementier chinois Huawei viennent de réussir un test grandeur nature d’une liaison 5G à très haut débit.

Optus et Huawei testent avec succès la 5G à 35 Gb/s

Une transmission à 35 Gb/s, soit 35 fois plus rapide que la plupart des connexions Ethernet locales, a été assurée. Pour y parvenir, l’opérateur a utilisé des bandes de fréquence situées au-dessus des 73 GHz. « L’Australie est bien placée pour jouer un rôle de pionnier dans le développement des technologies 5G à l’échelle mondiale, assure Dennis Wong, directeur général d’Optus Network. 5G : l'industrie télécom demande de restreindre la neutralité du Net en Europe. Dans un manifeste adressé à la Commission européenne, un groupe d'industriels et d'opérateurs télécoms européens promettent monts et merveilles sur la 5G, portée par la Commission européenne.

5G : l'industrie télécom demande de restreindre la neutralité du Net en Europe

En échange, il demande un relâchement de la régulation, avant tout sur la neutralité du Net. Aujourd'hui, la consultation publique des régulateurs européens sur l'application de la neutralité du Net se termine. Ainsi se clôt plus d'un mois de débats autour du sujet, auquel a largement participé l'industrie télécom, bien au-delà du cadre de la consultation elle-même. Ainsi, le 7 juillet, un groupe d'équipementiers et opérateurs ont adressé à la Commission européenne un « manifeste pour un déploiement rapide de la 5G en Europe », qui ne demande rien de moins qu'une baisse des ambitions sur la neutralité. Parmi les signataires, figurent la plupart des opérateurs historiques européens, dont le français Orange. Des expérimentations nombreuses d'ici 2020. 5G : Le français Ommic séduit les investisseurs. 5G : Huawei achève les tests de sa nouvelle interface radio. En avril dernier, à Chendu, en Chine, Huawei a finalisé une série de tests mobiles qui visaient à valider des technologies autour de l’usage de la future 5G.

5G : Huawei achève les tests de sa nouvelle interface radio

Des tests réalisés dans le cadre du programme IMT-2020 G5 Promotion Group, un groupement public/privé chinois chargé de promouvoir les recherches autour de la 5G. Les tests, validés avec succès, ont notamment permis de montrer que la 5G améliore l’efficacité spectrale et répond à divers besoins de services tels que ceux définis par l’ITU-R (le secteur radiocommunications de l’Union Internationale des Télécoms). 3,6 Gbit/s sur un système MU-MIMO Dans ce cadre, au sein de l’IMT-2020, Huawei travaille à développer les technologies autour de la nouvelle interface radio, du mode Full-Duplex et du MIMO (Multiple-Input Multiple-Output) massif.

Etre le premier à finaliser les tests 5G Les tests se sont poursuivis autour du mode Full Duplex qui permet de recevoir les données simultanément dans les deux sens.