background preloader

Pétrole

Facebook Twitter

Industrie-IAA-Construction - Pétrole - Charbon. Sommaire Présentation Pour les cours pétroliers, l'année 2008 avait été marquée par le record de juillet où le baril de brent avait atteint 145 dollars avant de plonger pour finir l'année à 36 dollars.

Industrie-IAA-Construction - Pétrole - Charbon

En 2009, les cours reviennent à un niveau plus en accord avec les fondamentaux de l'économie pétrolière. Au total la moyenne annuelle du cours baisse fortement en 2009 à 62 dollars (44 euros) par baril. Le prix moyen du brut effectivement importé et celui des produits raffinés importés ont suivi de près avec une baisse de 34 %. En France, la production de pétrole brut représente seulement 1 % de la consommation nationale. La consommation primaire de pétrole et de produits pétroliers, corrigée des variations climatiques, est de 82,7 millions de tonnes-équivalent pétrole (tep) en 2009, en repli d'environ 6 %.

Après l'envolée des cours internationaux de la fin 2007 à l'été 2008, les prix du charbon sont redescendus en 2009 retrouvant les niveaux de 2006. Tableaux et graphiques Haut de page. Industrie-IAA-Construction - Prix moyens des énergies importées. Téléchargement Télécharger au format Excel (Série longue depuis 1973, 27 Ko) Graphique associé Afficher le graphique associé Commentaire En 2012, la seule facture pétrolière s'est chiffrée à près de 55 milliards d’euros, en hausse de 4 milliards (+ 8,4 %) par rapport à 2011.

Industrie-IAA-Construction - Prix moyens des énergies importées

Définitions à consulter sur le dictionnaire en ligne de l'Insee Pour en savoir plus Service de l'observation et des statistiques (SOes)"Bilan énergétique de la France pour 2012", Références, juillet 2013. Statistical Review 2010. History and Analysis -Crude Oil Prices. OPEC has seldom been effective at controlling prices.

History and Analysis -Crude Oil Prices

Often described as a cartel, OPEC does not fully satisfy the definition. One of the primary requirements of a cartel is a mechanism to enforce member quotas. An elderly Texas oil man posed a rhetorical question: What is the difference between OPEC and the Texas Railroad Commission? His answer: OPEC doesn't have any Texas Rangers! The Texas Railroad Commission could control prices because the state could enforce cutbacks on producers. With enough spare capacity to be able to increase production sufficiently to offset the impact of lower prices on its own revenue, Saudi Arabia could enforce discipline by threatening to increase production enough to crash prices. During the 1979-1980 period of rapidly increasing prices, Saudi Arabia's oil minister Ahmed Yamani repeatedly warned other members of OPEC that high prices would lead to a reduction in demand. Unfortunately for OPEC only the global recession was temporary. Premier choc pétrolier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Premier choc pétrolier

Le premier choc pétrolier débute en 1971 à la suite du pic de production de pétrole des États-Unis et l'abandon du système de Bretton Woods ; ses effets se font sentir jusqu'en 1978. L'année 1973 est cependant souvent associée à ce choc à cause de la déclaration d'embargo accélérant encore la hausse de prix du baril. Les 16 et 17 octobre 1973, pendant la guerre du Kippour, les pays arabes membres de l'OPEP, alors réunis au Koweït, annoncent un embargo sur les livraisons de pétrole contre les États « qui soutiennent Israël ».

Le 6 octobre 1973, la majorité d’habitants de l’État hébreu célèbre Yom Kippour, le jour le plus sacré du calendrier juif. Sur cette photo datée de 1974, un passant prend connaissance des nouvelles concernant le rationnement de l'essence dans le journal. Les revendications des pays arabes portent sur : Contexte et causes[modifier | modifier le code] Le pic de production des États-Unis[modifier | modifier le code]