background preloader

Motion de censure 22 mai 1968

Facebook Twitter

Les années 68: le temps de la ... Mai-68. Les tracts de la révolte. Mai 68 et ses vies ultérieures. Les mots de mai 68. Le mai 68 de la nouvelle droite. Débats sur la motion. CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 3e Législature SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1967-1968 COMPTE RENDU INTÉGRAL- 29e SÉANCE 1ère Séance du mercredi 22 mai 1968 2. - Suite de la discussion d'une motion de censure. Texte de la motion de censure. Rappel au règlement : MM. Discussion générale (suite) : MM. Présidence de M. La séance est ouverte à neuf heures trente minutes. M. le président. M. le président. Je rappelle les termes de cette motion de censure déposée en application de l'article 49, alinéa 2, de la Constitution : « Dix ans après sa prise de pouvoir, le régime gaulliste, refusant tout dialogue véritable, contraint les étudiants, les enseignants, les paysans, les ouvriers, les jeunes sans emploi, à recourir à des manifestations de rue d'une exceptionnelle ampleur. « Victimes d'un système universitaire qui ne répond pas aux exigences de la vie moderne et auquel le Gouvernement refuse les moyens de se réformer, les étudiants se révoltent et leurs maîtres avec eux.

La parole est à M. 027.pdf (Objet application/pdf) Billières. Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française) Né le 29 août 1910 à Ger (Hautes-Pyrénées) Membre de la Seconde Assemblée nationale Constituante (Hautes-Pyrénées) Député des Hautes-Pyrénées de 1946 à 1958 Secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil, chargé des relations avec les Assemblées et de la fonction publique du 12 novembre 1954 au 23 février 1955 Ministre de l'Education nationale, de la jeunesse et des sports du 22 juin 1956 au 13 juin 1957.

Billières

René Billères. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

René Billères

Biographie[modifier | modifier le code] Député radical-socialiste de la première circonscription des Hautes-Pyrénées à la Deuxième Assemblée nationale constituante, puis à l'Assemblée nationale de 1946 à 1973, il préside la Commission de l'Éducation nationale de 1948 à 1954. Il devient ensuite Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports dans plusieurs gouvernements successifs.

Pompidou. Georges Pompidou. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges Pompidou

Pour les articles homonymes, voir Pompidou. Il est élu 19e président de la République française, lors de l'élection présidentielle de 1969, avec 58,21 % des suffrages exprimés, face à Alain Poher, le . Waldeck Rochet. Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly) Né le 5 avril 1905 à Sainte-Croix (Saône-et-Loire).

Waldeck Rochet

Député de la Seine de 1936 à 1940. Waldeck Rochet naît en Saône-et-Loire d'une famille d'artisans - son père est sabotier. Dès l'âge de huit ans il est vacher et ne fréquente l'école que pendant les mois d'hiver ; il passe toutefois le certificat d'études primaires. Waldeck Rochet. Jacques Duhamel. Biographie de la Ve République DUHAMEL (Jacques) Né le 24 septembre 1924 à ParisDécédé le 8 juillet 1977 à Paris Député du Jura de 1962 à 1969 et de 1973 à 1977 Né dans une famille de la bonne bourgeoisie parisienne, fils de Jean Duhamel, délégué général du Comité des Houillères, Jacques Duhamel n’a pas seize ans lorsqu’il perd son père, grand mutilé de la Première guerre mondiale, en mai 1940, en pleine campagne de France.

Jacques Duhamel

Orphelin, il fait montre d’une grande responsabilité et d’un esprit d’initiative qui force l’admiration, venant d’un enfant de son âge. Jacques Duhamel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Duhamel

Pour les articles homonymes, voir Duhamel. Jacques Duhamel, né le à Paris et mort dans cette même ville le des suites d'une sclérose en plaques est un homme politique français. Biographie[modifier | modifier le code] Rallié à Georges Pompidou, il est ministre de l’Agriculture du 29 juin 1969 au 7 janvier 1971 dans le gouvernement de Jacques Chaban-Delmas puis ministre des Affaires culturelles du 7 janvier 1971 au 28 juin 1973 dans les ministères Chaban-Delmas et Messmer. M. Robert Poujade. Robert Poujade. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Robert Poujade

Pour les articles homonymes, voir Poujade. Biographie[modifier | modifier le code] Il s'engage dès l'âge de 18 ans au sein du mouvement gaulliste et milite successivement au RPF, chez les Républicains sociaux, à l'UNR, à l'UDR et au RPR. Secrétaire national des étudiants du RPF, il organise ensuite la fédération de la Côte-d'Or des Républicains sociaux, puis il est nommé en 1958 secrétaire général de la fédération départementale de l'UNR. En 1960, il entre au comité central de l'UNR, et au bureau en 1961. En 1962, il tente en vain de se faire élire député face au sortant, le chanoine Kir (CNI). Créateur du ministère de l'Environnement en France, il a par la suite assuré des fonctions en lien avec cette préoccupation. 028.pdf (Objet application/pdf)

Guy Mollet. Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française) Né le 31 décembre 1906 à Flers (Orne) Décédé le 3 avril 1975 à Paris.

Guy Mollet

Guy Mollet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guy Mollet

Il est secrétaire général du Parti socialiste (SFIO) de 1946 à 1969. Une rapide ascension[modifier | modifier le code] Michel Debré. Biographie de la Ve République DEBRE (Michel)Né le 15 janvier 1912 à Paris-7eDécédé le 2 août 1996 à Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire) Sénateur d'Indre-et-Loire de 1948 à 1958Garde des Sceaux, Ministre de la Justice du 1er juin 1958 au 8 janvier 1959Premier ministre du 8 janvier 1959 au 14 avril 1962Député de la Réunion de 1963 à 1988Ministre de l’Economie et des finances du 8 janvier 1966 au 31 mai 1968Ministre des Affaires étrangères du 31 mai 1968 au 20 juin 1969Ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale du 22 juin 1969 au 28 mars 1973 Michel Debré naît le 15 janvier 1912 à Paris.

Michel Debré

Michel Debré. Jean Royer. Jean Royer (politique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Natif du Nivernais, Jean Royer est d'abord instituteur, puis professeur d'enseignement général de collège. Homme politique souvent décrit, y compris dans sa majorité, comme étant conservateur et réactionnaire Jean Royer mena une politique rigide vis-à-vis des évolutions sociales que connaissait alors la ville. Il signa notamment des arrêtés interdisant la projection de films pornographiques et l'ouverture d'une maison de tolérance, qui devint le musée Courteline. En 1968, il chassa de Tours, Michel-Georges Micberth et ses collaborateurs qui avaient fondé « un centre de recherche en psychosexologie normale et pathologique[3] ». Plus tard, dans les années 1980, la ville stagne économiquement, l'agglomération est frappée par d'importantes vagues de fermetures et de licenciements (notamment à la SKF, fabrique suédoise de roulements à billes, à Saint-Cyr en 1989).

Roland Leroy. Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française) Né le 4 mai 1926 à Saint-Aubin-les-Elbeuf (Seine Maritime) Député de la Seine-Maritime de 1956 à 1958 Fils d'un cheminot proche de l'anarcho-syndicalisme, Roland Leroy entre à son tour à la SNCF en 1942, au terme de ses études primaires et de ses années d'apprentissage. Très tôt éveillé à la politique, il adhère aux Jeunesses communistes (clandestines) et participe à la Résistance. Roland Leroy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Leroy. Roland Leroy est un homme politique et journaliste français, né le 4 mai 1926 à Saint-Aubin-lès-Elbeuf (Seine-Maritime). Biographie[modifier | modifier le code] Né d'un père ouvrier ajusteur aux chemins de fer, proche de l'anarcho-syndicalisme et d'une mère ouvrière textile, il embrasse la même profession que son père en 1942[1].

Militant clandestin au Mouvement Jeunes communistes de France en 1942, il est chargé de la diffusion de la propagande et accède en 1943 à la direction des Jeunesses communistes dans son département. Marc Bécam. Marc Bécam. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mandats nationaux[modifier | modifier le code] Député du Finistère en 1967 et 1968, de 1969 à 1977 et de 1986 à 1988Sénateur du Finistère de 1980 à 1986Secrétaire d'État aux Collectivités locales du 29 mars 1977 au 2 octobre 1980 Mandats locaux[modifier | modifier le code] Jean de Broglie. Jean de Broglie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 029.pdf (Objet application/pdf) Pierre Cot. Pierre Cot. Pompidou. Paul Granet. Paul Granet. François MItterrand. Edgar Pisani.

Edgard Pisani. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Pisani. 030.pdf (Objet application/pdf) Pompidou. Gaston Defferre. Gaston Defferre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Defferre. Robert Ballanger. Robert Ballanger. Jacques Duhamel. Louis Terrenoire. Louis Terrenoire. M. Valéry Giscard d'Estaing. Valéry Giscard d'Estaing. Parlement(s)Mai 68 en débats. Revue sur CAIRN. La passe d'armes du 22 mai 1968 : Mitterrand attaque, Pompidou r.

Mai 68 : le Parlement hors-jeu ? Le groupe gaulliste : quand les « godillots » doutent. Le groupe des Républicains indépendants : « l'ordre et le dialog. « Totalement passifs, totalement négatifs » ? Le parti radical, 1968, les raisons d'un hors-jeu de la FGDS. La direction et les députés du PCF à l'épreuve de Mai-Juin 68. L'extrême gauche et l'Assemblée nationale en Mai 68. Le Sénat au cœur du Quartier latin. Débat de censure à l'Assemblée nationale, vidéo Déba. Direct Assemblée Nationale, vidéo Direct Assemblée N.