background preloader

L'univers a-t-il des bords ?

Facebook Twitter

Radio France Internationale. 1ère Partie : Quelles sont les limites de l'univers ? L’univers a t il une limite ? Si oui qu’y a t il après ? Existe-t-il d’autres univers ? Autant de questions auxquelles l’astrophysicien, Jean Philippe Uzan et le metteur en scène Etienne Pommeret tentent de répondre dans un spectacle intitulé « Kant ». Le mariage de l’art et de la science ? 2ème Partie : Lancement du Projet européen LeCHE Représentation de l'enzyme lactase-phlorizine hydrolase.

LeChe : 15 équipes de recherche, 7 pays européens mobilisés autour des relations entre l’homme et le lait de vache. Depuis le néolithique et les premiers élevages laitiers jusqu’aux dernières découvertes de la génétique sur la lactase. Australie : l’incendie interminable ? 3ème Partie : L'invité multifacette. Jacques Arnould. En mars : encore un vendredi 13 ! Avec Jacques Arnould, docteur en histoire des sciences et en théologie ; chargé de mission au CNES et également auteur de Requiem pour Darwin aux ed Salvator.

Univers : à sa création, il n'était que plasma. D'après les travaux menés au LHC (grand collisionneur de hadrons), l'Univers, à ses premiers instants, était composé d'une espèce de plasma de quarks et de gluons. Après trois semaines d'expériences à peine, les chercheurs du CERN (l’Organisation européenne de recherche nucléaire) ont pu découvrir comment se serait comportée la matière aux tous premiers instant de l'Univers. "C’est impressionnant de voir à quelle vitesse les expériences sont arrivées à ces résultats, qui portent sur la physique très complexe", indique Sergio Bertolucci, directeur de recherche.

Avez-vous déjà partagé cet article? Univers fini ou infini ? (Un) - Physique - Science Action. Thème : PhysiqueAuteur : Jean Philippe UZANOrganisme : Chercheur CNRS ; Institut d'Astrophysique de ParisDescription : Les réponses à cette question, qui doit accompagner les hommes depuis leurs origines, furent d'abord intuitives puis philosophiques avant de tomber dans le champ de la science grâce aux progrès des mathématiques, de la physique et des techniques d'observation.

NOTRE UNIVERS EST-IL OUVERT OU FERMÉ ? Depuis la découverte du big-bang, les astrophysiciens se demandent si notre Univers est fini ou infini. L'alternative recouvre en fait un faux débat car nous n'avons pas encore la théorie qui nous permettrait d'aborder le problème de la création du monde et donc du « choix » que cette alternative suppose implicitement. « Ouvert ou fermé ?

» : une mauvaise question... Il suivait son idée.C'était une idée fixe et il était surpris de ne pas avancer. (Jacques Prévert) La découverte d'Einstein : un univers fermé en expansion depuis le big-bang L'expansion de l'Univers est l'une des plus grandes découvertes de ce siècle. L'expansion découle de façon naturelle du développement du concept d'univers courbe fermé.

La conception des univers courbes fermés joue un rôle inestimable dans l'histoire de la pensée humaine pour avoir apporté une (sans doute la) réponse à la question immémoriale de savoir où se situent les limites de notre monde. Retour au début (lue « Oméga »). La morale de cette histoire 1. Notre Univers est-il fini et chiffonné ? Un Univers clos, de taille finie, et d'une topologie différente de celle d’une sphère : cet audacieux modèle de Jean-Pierre Luminet et de ses collègues prend aujourd'hui un peu plus de poids.

Deux publications récentes comparant quelques-unes de ses prédictions et les observations du rayonnement fossile indiquent des résultats encourageants. Déjà en 2003, les résultats fournis par WMap sur le spectre de puissance des fluctuations dans le rayonnement fossile pouvaient être interprétés comme une indication d’une taille finie de notre Univers. Mieux, on pouvait aussi y trouver des indices en faveur d’une topologie particulière de l’espace, une possibilité étudiée depuis des années par Jean-Pierre Luminet et certains de ses collaborateurs, comme les astrophysiciens Marc Lachièze-Rey et Roland Lehoucq . Pour comprendre de quoi il s’agit, nous prendrons l'exemple d'un Univers fictif (voir la figure 1), en forme de cylindre sur lequel se balade un petit insecte .

Figure 1. Figure 2 Figure 3. L univers a t- il des limites?? - Forum Astronomie et Astrophysique. 5 grandes questions sur l'Univers - Dossier. Fini ou infini ? L'immensité de l'espace © Nasa, Esa, S. Bekwith (STScI) et HUDF Team Les poètes parlent de l'Univers infini, mais c'est une figure de style ; les scientifiques n'ont accès qu'à l'Univers observable, c'est à dire l'ensemble des zones dont la lumière peut nous parvenir, mais ne s'interdisent pas d'envisager que l'Univers s'étende indéfiniment. Fini ne veut pas dire borné C'est que si l'Univers est fini, on est en droit de se poser la question de ce qu'il y a au delà.

Au delà de l'espace et du temps donc. Un Big Bang partout à la fois ? Dans le même esprit : ce n'est pas parce qu'il y a eu un "Big Bang" que notre Univers est fini. Bref, fini ou infini, on ne sait pas. Pour en savoir plus Dossier : Le vrai du faux du Big Bang. Univers. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe, régi par un certain nombre de lois. La cosmologie cherche à appréhender l'Univers d'un point de vue scientifique, comme l'ensemble de la matière distribuée dans le temps et dans l'espace. Pour sa part, la cosmogonie vise à établir une théorie de la création de l'Univers sur des bases philosophiques ou religieuses.

La différence entre ces deux définitions n'empêche pas nombre de physiciens d'avoir une conception finaliste de l'univers : voir à ce sujet le Principe anthropique. Selon le modèle standard, on ne connaît au plus que 5 % de la matière de l'Univers[1] ; le reste se composerait de 25 % de matière noire et de 70 % d'énergie noire. Découverte dans l'Histoire[modifier | modifier le code] Ces connaissances du monde grec perdureront et influenceront les sciences arabes après l'effondrement de l'Empire romain d'Occident.

La révolution copernicienne bouleverse cette cosmologie en trois étapes : Topologie de l'Univers. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les trois formes possibles de l'Univers (voir l'article courbure spatiale). Le modèle le plus probable est l'Univers plat[1]. Le terme forme de l'Univers désigne généralement ou bien la forme (la courbure et la topologie cosmique qui étudie l'espace cosmique (en)) d'une section spatiale de l'Univers (« la forme de l'espace ») ou bien, de façon plus générale, la forme de l'espace-temps entier. La forme de l'espace (d'une section spatiale comobile de l'Univers)[modifier | modifier le code] Intuition et langage préalable pour comprendre le thème[modifier | modifier le code] Pour pouvoir comprendre les concepts de la forme de l'Univers, selon le modèle standard, le lecteur devrait d'abord développer son intuition sur ce qu'est une variété différentielle, et plus précisément, sur ce qu'est une variété riemannienne.

Néanmoins, ces définitions sont abstraites. Elles nous indiquent même que la géométrie locale de l'espace est modifiée par la gravité. Destin de l'Univers. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le destin de l'Univers fait partie des questions fondamentales de la cosmologie. Elle a trait à l'évolution future de l'expansion de l'Univers. Pendant longtemps elle a été focalisée sur la question de savoir si l'expansion observée actuellement se poursuivrait indéfiniment ou s'interromprait pour laisser place à une phase de contraction menant au Big Crunch, un effondrement général de l'Univers, analogiquement inverse du Big bang.

Aujourd'hui cette première question parait essentiellement résolue en ce sens que toutes les observations indiquent que l'expansion ne s'arrêtera pas. Cependant, le devenir exact de l'Univers est susceptible d'être décrit par plusieurs scénarios assez différents, allant de la mort thermique de l'Univers (en anglais Big Chill, c'est-à-dire un refroidissement indéfini résultant de l'expansion), au Big Rip, un scénario catastrophique où l'Univers est détruit en un temps fini.

Voir aussi[modifier | modifier le code] L'entretien : "Jean-Pierre Luminet : l'Univers est-il infini ?