background preloader

Articles de presse

Facebook Twitter

L'herbe sous le pied. La "plate-forme pour gouverner ensemble" du RPR et de l'UDF. LE MONDE | • Mis à jour le | ANDRÉ PASSERON.

La "plate-forme pour gouverner ensemble" du RPR et de l'UDF

Prévue par l'accord conclu par le RPR et l'UDF le 10 avril dernier, la " plate-forme pour gouverner ensemble " a été solennellement signée le jeudi 16 janvier devant un parterre de photographes, par MM. Jacques Chirac et Jean Lecanuet, président respectifs de ces deux formations. Dans son préambule, M. Chirac a affirmé : "Il est exclu que le Parti socialiste puisse demain constituer une majorité de gouvernement. " Pour gouverner ensemble " LE MONDE | • Mis à jour le | Jacques CHIRAC, Jean LECANUET.

" Pour gouverner ensemble "

I. - Libérer l'économie pour assurer le progrès social L'ensemble des prix sera immédiatement libéré. Les ordonnances du 30 juin 1945 relatives au contrôle économique seront abrogées. Cette abrogation sera complétée par une refonte et une modernisation de notre législation sur la concurrence et la consommation. L'objectif est de rétablir la liberté totale des changes dans les plus brefs délais. Dotée de l'autonomie par un statut nouveau, la Banque de France interviendra de manière globale par des mécanismes de marché. Le droit nouveau de la concurrence, applicable également aux interventions et activités publiques, sanctionnera les pratiques discriminatoires intentionnelles tendant à entraver la concurrence.

Une action de déréglementation s'impose simultanément dans les grands secteurs : l'énergie, où la loi de 1928 sur les produits pétroliers sera abrogée ; les transports,... Les équivoques du libéralisme. " Le libéralisme dans le monde : ses échecs, ses équivoques " ; tel était le thème qu'avait choisi d'aborder l'ISER (Institut socialiste d'études et de recherches), pour son premier colloque de l'année, les samedi 18 et dimanche 19 janvier à Paris.

Les équivoques du libéralisme

L'ouverture d'un débat sur le libéralisme, au lendemain de la signature de la plate-forme commune de l'opposition, n'est pas un hasard, comme l'a indiqué M. Gérard Delfau, sénateur (PS) de l'Hérault, président de l'ISER. Les participants ont affirmé la nécessité d'allier socialisme et libéralisme politique. " Libéraux, nous le sommes sur le plan des mœurs et en tant que partisans du suffrage universel, de la décentralisation et du pouvoir associatif ", a souligné M.

Quelle majorité pour quel progrès ? LE MONDE | • Mis à jour le | JEAN-YVES LHOMEAU.

Quelle majorité pour quel progrès ?

" Majorité de progrès " : la bonne formule. Magique, elle nourrit la conviction que les socialistes ne mènent pas campagne pour rien. Emploi, privatisation et collectif budgétaire premier test pour la nouvelle majorité. LE MONDE | • Mis à jour le | BRUNO DETHOMAS.

Emploi, privatisation et collectif budgétaire premier test pour la nouvelle majorité

M. Jacques Chirac l'a souvent répété ces dernières semaines : une trentaine de projets de loi sont prêts et pourront être rapidement adoptés en conseil des ministres. Les priorités et le calendrier ont sans nul doute été annoncés au président de la République, qui, au demeurant, avait indiqué lundi qu'il laisserait la nouvelle majorité appliquer son programme économique.

Publication d'un " projet gaulliste pour 1986 " Le RPR détaille son programme. Le RPR a présenté le 4 février ses propositions sur la communication, secteur auquel le parti de M.

Le RPR détaille son programme

Jacques Chirac accorde désormais une importance politique majeure et qui sera l'un des dossiers chauds de l'après-mars. Cinq commissions d'experts ont travaillé sur ce que M. Jacques Toubon a appelé un " anti-rapport Bredin ", tentant de présenter un remodelage complet du paysage audiovisuel. Exercice difficile puisqu'il s'agit, selon le mot d'ordre du RPR, de faire " mieux et plus " que le gouvernement socialiste, qui continue d'avoir une activité débordante dans ce domaine.

Tout en restant au plus près des grands principes définis par la plateforme commune des partis de l'opposition, le programme du RPR examine en détail le processus de dénationalisation et ses conséquences financières. Le RPR et l'UDF d'accord sur un programme minimum. Les critères de représentativité aux élections professionnelles (comité d'entreprise et délégués du personnel) seront modernisés, l'autorisation administrative préalable pour les licenciements supprimée, les ordonnances de 1945 sur le contrôle des prix abrogées et remplacées par de nouveaux textes sur la concurrence.

Le RPR et l'UDF d'accord sur un programme minimum

Les prix des produits pharmaceutiques bénéficieront de la liberté, mais devront faire l'objet d'un accord entre l'État et la profession. Ces dispositions figurent dans les grandes lignes de la plate-forme commune UDF-RPR, qui sera rendu publique jeudi prochain 16 janvier. MM. Alain Madelin et François d'Aubert pour l'UDF, Alain Juppé et Michel Noir pour le RPR présentaient, jeudi 9 janvier, au Forum organisé par notre confrère l'Expansion leurs idées et propositions économiques, sociales et financières.

Le marathon agricole de la rigueur se poursuit à Bruxelles. LE MONDE | • Mis à jour le | Philippe Lemaitre.

Le marathon agricole de la rigueur se poursuit à Bruxelles

Programmer la rigueur n'est pas chose facile. Les ministres de l'agriculture des Douze en font l'amère expérience qui commencent, le lundi 15 décembre, leur sixième jour de négociations sur les mesures à prendre pour réduire la production laitière ainsi que les dépenses de soutien au marché de la viande bovine. Le compromis vers lequel s'orientent laborieusement les ministres - rien n'est joué - représenterait un effort supplémentaire très significatif pour les producteurs de la Communauté.

L'objectif à peu près accepté par tous est de parvenir à une baisse de la production laitière de 9,5 % en deux ans. A partir du 1er avril 1987, les quotas laitiers seraient, sous une forme ou sous une autre, diminués de 6 %. Des compensations communautaires seraient versées aux agriculteurs qui cesseraient volontairement de produire du lait (6 ECU par 100 kilos durant sept ans), (1 ECU = 6,80 F). Le conflit agricole euro-américain Les Douze sont incapables de s'entendre sur une réplique aux Etats-Unis. La Commission européenne, qui, pour ae de la négociation CEE-Etats-Unis sur l'accès au marché espagnol du mais, a besoin d'atouts, autrement dit de contre-représailles bel et bien fixées et susceptibles d'être mises en oeuvre de manière quasi immédiate, ménage la chèvre et le chou pour les obtenir.

Le conflit agricole euro-américain Les Douze sont incapables de s'entendre sur une réplique aux Etats-Unis

C'est ainsi qu'il faut interpréter la proposition qu'elle a soumise, le jeudi 8 janvier, au comité des représentants permanents des Douze, et dont ceux-ci débattront la semaine prochaine. Le différend agricole L'Europe cède aux pressions commerciales américaines. BRUXELLES (Communautés européennes) de notre correspondant Les ministres des affaires étrangères des Douze ont donné, le lundi 26 janvier, leur feu vert à la Commission européenne pour conclure avec les Etats-Unis les négociations engagées à propos des facilités d'accès à accorder aux exportateurs américains de mais pour atténuer le préjudice subi du fait de l'élargissement de la CEE à l'Espagne et au Portugal.

Le différend agricole L'Europe cède aux pressions commerciales américaines

Tout devra être réglé au plus tard vendredi. Sauf raidissement de dernière minute, bien improbable tant on a l'impression que tout ou presque fut arrangé dès le week-end et que les consultations inter-européennes de lundi n'ont eu pour objet que de créer l'illusion qu'on se défendait pied à pied, la guerre commerciale trans-Atlantique n'aura pas lieu. L'EUROPE AGRICOLE DANS LE PIEGE AMERICAIN" "Le dilemme de la CEE, c'est céder à la pression américaine ou ne pas céder et constater qu'il nous est impossible d'exporter aux Etats-Unis des fromages, du vin blanc et du cognac. " Le ministre français de l'agriculture, M. Guillaume, qui employait cette formule il y a peu, décrit bien le piège dans lequel l'Europe s'est laissé enfermer par les Etats-Unis. "Le but des Etats-Unis doit être tout simplement d'éliminer nos concurrents sur le marché international.

Nous nous trouvons aujourd'hui dans une guerre d'exportations, et il nous faut utiliser tous les outils à notre disposition pour couper l'herbe sous le pied de nos concurrents et pour regagner nos marchés perdus. " Ainsi, le sénateur démocrate du Nebraska, M. Les Etats-Unis ont bien des raisons de retrouver leur puissance perdue : un déficit budgétaire d'environ 220 milliards de dollars, et pour 1986 un déficit commercial de 170 milliards.

M. Chirac entend appliquer sans hâte son programme social. LE MONDE | • Mis à jour le | MICHEL NOBLECOURT. Conscient de la chance que représente pour lui la modération des organisations syndicales - qui, à l'exception de la CGT, se sont toutes aventurées sur le terrain de la contre-proposition, - le gouvernement paraît décidé à mettre en œuvre avec prudence son programme social. Si les orientations sont claires et non négociables, puisqu'elles constituent un engagement devant le corps électoral, une marge de discussion existe sur le contenu et l'application concrète des mesures envisagées. Ainsi y a-t-il peu de chances que MM. Maire, Bergeron et Marchelli, malgré leurs propositions de négociations, fassent fléchir le gouvernement sur la question de la suppression de l'autorisation administrative de licenciement. Même si cette mesure a été soustraite des ordonnances, M.