background preloader

Actu

Facebook Twitter

Hollande panthéonise deux francs-maçons : Zay et Brossolette. François Hollande consacre ce 27 mai l’entrée au Panthéon de Pierre Brossolette et de Jean Zay, deux francs-maçons.

Hollande panthéonise deux francs-maçons : Zay et Brossolette

En 2013, le Conseil de l’Ordre du GODF avait demandé au président de la République le transfert des cendres de leur frère Jean Zay au Panthéon. Pierre Brosolette est, lui, cher au cœur de la GLDF (Rue Puteau, le Grand Temple porte son nom) : elle revendiquait aussi la panthéonisation de son frère. Jan Zay Jean Zay (1904-1944) est une grande figure politique radicale-socialiste qui fut à 32 ans ministre de l’Éducation nationale et des Beaux arts du Front Populaire (à partir de juin 1936). On lui doit notamment la prolongation de l’obligation scolaire de 13 à 14 ans, la création de l’ancêtre du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) et du CNRS.

Condamné par un Tribunal militaire puis assassiné par des miliciens Il se suicide pour ne pas parler sous la torture. Servel (GLNF) s'explique sur la Conférence GLNF-GODF. Le Grand-Orient, frère de la gauche. La franc-maçonnerie est éclatée en diverses obédiences concurrentes, parfois mêmes rivales.

Le Grand-Orient, frère de la gauche

Manuel Valls a choisi d'être initié dans la plus ancienne et la plus importante d'entre elles, le Grand Orient de France (GODF). Ayant pour origine des loges regroupées à la fin des années 1720, celui-ci compte aujourd'hui plus de 52000 membres, dont 3,9% de "soeurs". En 1989, lorsque Valls "reçoit la lumière" dans la loge Ni maîtres ni dieux, le GODF compte 30000 "frères" et aucune "soeur". Il faut attendre 2010 pour que les femmes soient admises. Le poids du GODF au sein de la franc-maçonnerie n'a cessé de décliner : alors qu'il y a un demi-siècle plus de la moitié des francs-maçons en étaient membres, cette proportion a chuté à moins de 29%. Franc-maçonnerie: la charte de Ni maîtres ni dieux, loge de Manuel Valls. "Tout pouvoir, fût-il le plus fermement porteur d'un idéal d'égalité, risque sans frein ni contrepoids d'en devenir le fossoyeur.

Franc-maçonnerie: la charte de Ni maîtres ni dieux, loge de Manuel Valls

L'homme sans maîtres ne nourrit pas d'illusion sur les pouvoirs libérateurs, l'égalité ne pouvant être fille de l'autorité. Mais il sait aussi que nier un seul pouvoir, c'est laisser à d'autres pouvoirs la possibilité de prendre la place. [...] >> Notre dossier complet sur les francs-maçons L'homme sans dieux ne reconnaît pour valeurs que celles forgées par l'Homme pour l'Homme. Mais il sait aussi que, si rien n'est éternel ni sacré, le besoin de sacralisation et l'interrogation métaphysique sont deux composantes de l'aventure humaine. L'homme sans maîtres ni dieux, disponible pour toutes les remises en cause, doit mettre ses énergies au service de la construction des utopies qui assureront le progrès social de l'Humanité. [...] Le discret parrain franc-maçon de Manuel Valls. Qui connaît Jean-Pierre Antebi?

Le discret parrain franc-maçon de Manuel Valls

Le parrain de Manuel Valls en franc-maçonnerie, décédé en 2007 à l'âge de 64 ans, était courtier en assurances et n'appartenait pas aux cercles politiques les plus en vue. Daniel Keller s'explique sur sa conférence avec la GLNF. Le 28 mai est prévue une Conférence publique commune avec la GLNF sur les mythes de la franc-maçonnerie.

Daniel Keller s'explique sur sa conférence avec la GLNF

Cette initiative extraordinaire, perçue par certains comme celle de la carpe et du lapin, a déjà fait couler beaucoup d’encre. Dans un entretien donné à La Lumière, Daniel Keller, Grand Maître du GODF, s’explique. Interview. D’où vient cette idée de Conférence commune GODF-GLNF ? Le monde maçonnique est polycentrique, pas pyramidal. Daniel Keller, GM du GODF, interviewé pour C’est dans l’Air Mais pourquoi faire cette conférence précisément avec la GLNF?

Il m’a semblé intéressant d’aller chercher celle qui est la plus loin de nous, aux antipodes de ce que nous sommes, alors qu’il y avait entre la GLNF et nous une tradition d’excommunication réciproque. Un franc-maçon nommé Valls. C'est un sujet tabou.

Un franc-maçon nommé Valls

Une part de mystère dans son "CV" de Premier ministre. Ses nombreuses biographies ne l'évoquent pas. Idem pour les portraits diffusés à télévision. Un franc-maçon nommé Valls. "La franc-maçonnerie n'est plus une force parapolitique" Après les années 1960, à quels moments les frères ont-ils eu encore un vrai pouvoir sur le gouvernement?

"La franc-maçonnerie n'est plus une force parapolitique"

Après guerre, les francs-maçons ont joué un rôle politique majeur à deux reprises. La première fois, après Mai 68, lorsque le Grand Orient de France (GODF) a une expression très engagée à la gauche de la gauche avec les grands maîtres Jacques Mitterrand (1), ancien sénateur de l'Union progressiste proche des communistes, et Fred Zeller, ancien secrétaire de Trotski. La seconde fois, après mai 1981, où les grands maîtres du GODF Paul Gourdot et Roger Leray interpellent le gouvernement d'union de la gauche pour qu'il mette en oeuvre les réformes promises. François Mitterrand et son cabinet étaient agacés par les interventions politiques incessantes des dignitaires francs-maçons. En 1984, ils demandent l'application du programme socialiste sur le service public unifié de l'Education nationale, sujet qui tient particulièrement à coeur aux frères.