background preloader

PirateBox

Facebook Twitter

Tutoriel : installer une PirateBox en images. Ce tutoriel présente l’installation et la configuration d’une PirateBox, le dispositif de partage numérique libre, anonyme et gratuit.

Tutoriel : installer une PirateBox en images

L’installation d’une PirateBox n’est pas si facile pour les non initiés, l’idée est donc d’illustrer le tuto afin de rendre l’installation de la PirateBox plus simple. Prévoyez environ 1h pour monter votre PirateBox de A à Z. Ce tutoriel est basé sur le tuto de David Darts, le créateur de PirateBox. Prérequis Voici la liste du matériel et des pré requis : TP-Link MR3020 (ici ou là)Clé USB (formatée en FAT32, n’importe quelle taille, plus y’en a, plus on en met ;))Câble ethernet (fourni avec le MR3020)Câble USB pour l’alimentation (fourni avec le MR3020)Connexion Internet (uniquement nécessaire pour l’installation de la pirate box)Batterie USB (si vous souhaitez balader votre PirateBox) Déballage du TP-Link MR3020 Préparation du routeur MR3020 de TP Link 1.

Le bouton se situe sur le routeur. 2. Connecter le MR3020 à l’ordinateur via câble réseau 3. 4. Passwd 5. Lost~In~Anywhere. Piratebox-logo_large.png (Image PNG, 1136x1002 pixels) - Redimensionnée (69%) Batman débarque dans les Piratebox. Where is my piratebox ? Avec sa PirateBox, Jean Debaeckerfait le rêve d'un réseau sans fil à la patte - Actualité Lille.

Un réseau parallèle, anonyme et gratuit, à l'écart d'internet, de Google ou des réseaux sociaux, où le traçage fait loi.

Avec sa PirateBox, Jean Debaeckerfait le rêve d'un réseau sans fil à la patte - Actualité Lille

Une utopie que passionnés d'informatique et apôtres de la libre circulation des idées s'appliquent à réaliser. Jean Debaecker,un prof de Lille III, vient d'y apporter sa pierre en bricolant la « première PirateBox lilloise », outil nomade de partage sans fil. Hein ? Un petit carré blanc, pas plus épais qu'une boîte de cachous, frappé d'une tête de mort de flibustier. Jean Debaecker pose sa PirateBox sur une table, entre sa tasse de thé et un spéculoos. Orangs-outans en wi-fi « Je n'ai aucun moyen de savoir qui se connecte, explique le thésard. Merci qui ? Piratebox.c.la. PirateBox : 30 € pour créer un réseau d'échange de fichiers parallèle.

PirateBox. PirateBox. Le gang de l'Hadopi n'en parle jamais, mais un des endroits où il est le plus simple et le plus marrant de s'échanger des fichiers (légalement et illégalement), c'est pendant les LAN party (jeux en réseaux).

PirateBox

C'est avec cette idée en tête que David Darts a imaginé la Pirate Box ! Le concept est assez simple... Il s'agit d'une machine portable qui fait office de hotspot wifi (DD-WRT) avec un dock branché au cul, capable d'accueillir un disque SSD ou une clé USB, ainsi qu'un serveur web super léger en Python. Les gens participant à la LAN Party (ou peu importe l'événement) peuvent alors uploader leur fichiers directement dans cette Piratebox et récupérer les fichiers des autres. L'originalité de la PirateBox, en plus de sa simplicité de "fabrication" et de sa portabilité, c'est aussi son look que personnellement, j'adore !

Pour mieux vous rendre compte du fonctionnement de la PirateBox, je vous laisse regarder cette vidéo : [Source] Suivez KorbenUn jour ça vous sauvera la vie.. Une PirateBox miniature à moins de 40 euros ! Un petit routeur de poche, une clé USB pour stocker les données, et le tour est joué : vous voilà avec une PirateBox, prête à envoyer et recevoir des fichiers dans un rayon d'une trentaine de mètres, en toute discrétion.

Connaissez-vous le principe de la PirateBox, dont nous avions parlé il y a un an ? Il s’agit d’un petit routeur WiFi que l’on emmène partout avec soi, qui permet à tous ceux qui y sont connectés de s’échanger des fichiers en tout anonymat, sans passer par internet. Rien n’est loggé, de sorte que l’on ne sait pas qui envoie ou télécharge quoi. Comme au bon vieux temps des serveurs FTP installés lors des LAN, mais avec une flexibilité supplémentaire. Le concept a été inventé par David Darts, un professeur à la Steinhardt School of Culture, Education and Human Development, à New York. Il suffit en effet d’une clé USB, d’un câble Ethernet et surtout d’un micro-routeur TL-MR3020, vendu autour de 40 euros : « L’idée est de pousser les gens à le faire à leur tour.

Lire. Une carte des PirateBox de France. Au début du mois, nous rapportions la mise en ligne par un professeur de Lille d'un guide pour réaliser très facilement une PirateBox miniature , basée sur un routeur que l'on trouve à moins de 40 euros . Le principe est de rendre accessible un espace de stockage partagé en Wifi, dont les accès sont anonymés, et de mutualiser les différents espaces de stockage en créant un réseau de PirateBox connectées entre elles ( mise à jour : @PirateBox_Lille nous précise que le logiciel ne le permet pas encore, mais que c'est en cours de développement).

Tout se passe hors-ligne, donc à l'abri du regard des ayants droit et de l'Hadopi.