PirateBox

Facebook Twitter

Tutoriel : installer une PirateBox en images. Ce tutoriel présente l’installation et la configuration d’une PirateBox, le dispositif de partage numérique libre, anonyme et gratuit.

Tutoriel : installer une PirateBox en images

L’installation d’une PirateBox n’est pas si facile pour les non initiés, l’idée est donc d’illustrer le tuto afin de rendre l’installation de la PirateBox plus simple. Prévoyez environ 1h pour monter votre PirateBox de A à Z. Ce tutoriel est basé sur le tuto de David Darts, le créateur de PirateBox. Prérequis Voici la liste du matériel et des pré requis : TP-Link MR3020 (ici ou là)Clé USB (formatée en FAT32, n’importe quelle taille, plus y’en a, plus on en met ;))Câble ethernet (fourni avec le MR3020)Câble USB pour l’alimentation (fourni avec le MR3020)Connexion Internet (uniquement nécessaire pour l’installation de la pirate box)Batterie USB (si vous souhaitez balader votre PirateBox) Déballage du TP-Link MR3020 Préparation du routeur MR3020 de TP Link 1.

Le bouton se situe sur le routeur. 2. Connecter le MR3020 à l’ordinateur via câble réseau 3. 4. Passwd 5. Lost~In~Anywhere. J’ai reçu hier soir un mail, me demandant s’il était possible de « gérer » le contenu de la PirateBox (par gérer, j’entends renommer des fichiers, en supprimer, etc.), depuis son poste Windows, sans avoir à couper le MR3020 pour retirer la clé USB.

J’y réponds donc ici : oui c’est possible, et c’est même simple, en fait. Je pense que les utilisateurs de Linux n’ont pas besoin de mon aide pour ça… Je vais tout de même présenter les 2 méthodes qui me viennent à l’esprit. Méthode 1 : en ligne de commande, mode g33k ! Linuxiens, ouvrez un terminal et tapez : ssh root@192.168.1.1 Puis entrez votre password. Voici les quelques commandes à taper pour gérer vos fichiers, ainsi qu’une explication succincte pour chacune d’elles : Se déplacer dans l’arborescence jusqu’aux fichiers : cd. Piratebox-logo_large.png (Image PNG, 1136x1002 pixels) - Redimensionnée (69%) Batman débarque dans les Piratebox. La semaine dernière, alors que nous présentions la carte de Piratebox présentes en France, nous avions expliqué que les différents routeurs sans fil avaient vocation à être connectés ensemble dans un réseau indépendant d'internet.

Batman débarque dans les Piratebox

Grâce au Wifi, les Piratebox pourraient communiquer ensemble pour permettre l'accès à tout le contenu partagé sur les différentes espaces de stockage, sans qu'aucune communication ne puisse être interceptée par l'Hadopi ou les ayants droit. Where is my piratebox ? Avec sa PirateBox, Jean Debaeckerfait le rêve d'un réseau sans fil à la patte - Actualité Lille.

Un réseau parallèle, anonyme et gratuit, à l'écart d'internet, de Google ou des réseaux sociaux, où le traçage fait loi.

Avec sa PirateBox, Jean Debaeckerfait le rêve d'un réseau sans fil à la patte - Actualité Lille

Une utopie que passionnés d'informatique et apôtres de la libre circulation des idées s'appliquent à réaliser. Jean Debaecker,un prof de Lille III, vient d'y apporter sa pierre en bricolant la « première PirateBox lilloise », outil nomade de partage sans fil. Hein ? Un petit carré blanc, pas plus épais qu'une boîte de cachous, frappé d'une tête de mort de flibustier. Jean Debaecker pose sa PirateBox sur une table, entre sa tasse de thé et un spéculoos. Orangs-outans en wi-fi « Je n'ai aucun moyen de savoir qui se connecte, explique le thésard.

PirateBox : 30 € pour créer un réseau d'échange de fichiers parallèle. PirateBox Il y a un an, le New-Yorkais David Darts inventait le concept de la PirateBox.

PirateBox : 30 € pour créer un réseau d'échange de fichiers parallèle

Un routeur Wi-Fi très mobile et permettant de s’échanger des fichiers à l’échelle locale sans passer par Internet. Aujourd’hui, c’est le Lillois Jean Debaecker, en thèse à l’université de Lille III qui a adapté le principe en baissant son coût d’une centaine de dollars à 30 euros. PirateBox. PirateBox. Le gang de l'Hadopi n'en parle jamais, mais un des endroits où il est le plus simple et le plus marrant de s'échanger des fichiers (légalement et illégalement), c'est pendant les LAN party (jeux en réseaux).

PirateBox

Une PirateBox miniature à moins de 40 euros ! Connaissez-vous le principe de la PirateBox , dont nous avions parlé il y a un an ? Il s'agit d'un petit routeur WiFi que l'on emmène partout avec soi, qui permet à tous ceux qui y sont connectés de s'échanger des fichiers en tout anonymat, sans passer par internet. Rien n'est loggé, de sorte que l'on ne sait pas qui envoie ou télécharge quoi. Comme au bon vieux temps des serveurs FTP installés lors des LAN, mais avec une flexibilité supplémentaire. Une carte des PirateBox de France. Au début du mois, nous rapportions la mise en ligne par un professeur de Lille d'un guide pour réaliser très facilement une PirateBox miniature , basée sur un routeur que l'on trouve à moins de 40 euros .

Une carte des PirateBox de France

Le principe est de rendre accessible un espace de stockage partagé en Wifi, dont les accès sont anonymés, et de mutualiser les différents espaces de stockage en créant un réseau de PirateBox connectées entre elles ( mise à jour : @PirateBox_Lille nous précise que le logiciel ne le permet pas encore, mais que c'est en cours de développement). Tout se passe hors-ligne, donc à l'abri du regard des ayants droit et de l'Hadopi.