background preloader

L'intestin, notre 2e cerveau

Facebook Twitter

LE CERVEAU DU VENTRE - Les voyages spirituels de James Colpin. Digérer une émotion qui nous est restée sur l’estomac, écouter son instinct viscéral et faire confiance à ses tripes… tant d’expressions populaires qui pourraient s’avérer ne pas être que des métaphores.

LE CERVEAU DU VENTRE - Les voyages spirituels de James Colpin

Enquête au cœur de notre ventre où un deuxième cerveau serait doté de capacités véritablement surprenantes. Tout le monde le sait, nous avons un cerveau dans la tête - bien que parfois c’est à se demander s’il est bien là. Logé à l’abri de la boîte crânienne, il est souvent considéré comme étant l’organe le plus précieux que nous ayons. Son rôle serait alors de centraliser, par le biais d’un large réseau neuronal, les informations majeures de l’organisme pour en gérer toutes les fonctions vitales. Le cerveau du ventre. Les intestins , quatrième partie "le second cerveau"-une vidéo de vivrecru.org.

Neurogastroentérologie (Inserm U913) Unité Inserm U913.

Neurogastroentérologie (Inserm U913)

MetaGenoPoliS: Media. Un cerveau dans vos entrailles. L’excellent magazine New Scientist a dévoilé en décembre dernier des propriétés fascinantes de notre système digestif.

Un cerveau dans vos entrailles

On parle d’un système nerveux indépendant qui part de l’oesophage à l’anus et relie 500 millions de neurones. L'appel du ventre. Le ventre, ce deuxième cerveau Il y a une dizaine d’années, Pierre Palardy, ostéopathe et diététicien auteur de plusieurs best –sellers titrait un de ses ouvrages « Et si ça venait du ventre ?

L'appel du ventre

» Il associait nombre de problèmes de santé tel que la fatigue chronique, la dépression, l’insomnie, les maux de dos, les troubles sexuels et autres, à la mauvaise santé du ventre. Se référant aux recherches scientifiques du temps, il confirmait que notre ventre abrite 80% des cellules immunitaires, ainsi qu’un réseau de neurotransmetteurs en liaison directe avec le cerveau. En février 2013, L'agence Sciences-Presse (Québec) publiait un article de Danny Raymond intitulé: « Un cerveau dans vos entrailles ». Le système nerveux entérique qui, de l’œsophage à l’anus, relie 500 millions de neurones sur 9 mètres, est désormais considéré par la science comme notre deuxième cerveau. Une nouvelle discipline est née, la neuro-gastro-entérologie. Comment nos deux cerveaux sont-ils liés ? Avec la découverte et l’intérêt récent porté à notre « deuxième cerveau », se greffe une quantité de questions auxquelles on ne peut échapper : quelle sorte de lien existe-t-il entre ce cerveau des entrailles et notre cerveau principal ?

Comment nos deux cerveaux sont-ils liés ?

Comment un aussi riche circuit de neurones - plus de 100 millions - camouflé dans notre ventre fait-il pour « dialoguer » avec notre tête ? Le dialogue se fait-il dans les deux sens et comment se manifeste-t-il ? A toutes ces questions, le Professeur Derkinderen répond avec précision et pédagogie. Il nous éclaire sur les canaux de diffusion de notre « deuxième cerveau » et sur les influences que nos deux cerveaux exercent l’un sur l’autre. La science a encore énormément de choses à découvrir sur ce sujet, mais les connaissances actuelles exposées dans cette vidéo sont d’ores et déjà passionnantes. Ariane Charriau.

La flore intestinale joue avec notre mental. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Marc Gozlan Chaque être humain héberge dans son intestin un écosystème composé de dix fois plus de bactéries que notre corps ne contient de cellules.

La flore intestinale joue avec notre mental

L'ensemble des génomes de ces microorganismes constitue ce que les biologistes appellent le métagénome intestinal humain. Objet d'intenses recherches, il a été la vedette du congrès international MetaHIT, qui a réuni 600 chercheurs à Paris du 19 au 21 mars. L'impact des bactéries intestinales va au-delà du système digestif. L’autisme n’est pas la seule pathologie qui pourrait avoir un lien avec nos bactéries intestinales, qui forment le “microbiote”.

L'impact des bactéries intestinales va au-delà du système digestif

Joël Doré, directeur de recherche au sein de l’unité d'écologie et physiologie du système digestif de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et directeur adjoint de l’institut Micalis, explique le rôle des bactéries intestinales et leur influence sur la santé des êtres-vivants en général. Qu'est-ce que le microbiote intestinal ?

Chez l'homme, le contenu intestinal pèse 2 kg en moyenne, masse dans laquelle les bactéries représentent 50 %. En nombre, cela représente 100.000 milliards de bactéries, qui appartiennent à plusieurs centaines d'espèces différentes. Ces microbes qui nous gouvernent. Médecine.

Ces microbes qui nous gouvernent

La richesse et la diversité des bactéries qui peuplent notre intestin nous protègent en partie des effets délétères de l'inflammation liée au diabète et à l'obésité. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Florence Rosier Nous sommes, à notre insu, le terreau fertile d'une bien étrange "forêt tropicale" : les cent mille milliards de bactéries qui prospèrent en silence dans nos entrailles. Cette jungle intestine, les scientifiques la nomment "flore microbienne" ou "microbiote intestinal".

"Comme pour la forêt tropicale naturelle, la perte de la diversité biologique de notre flore microbienne pose problème, souligne le professeur Oluf Pederson, de l'université de Copenhague (Danemark). Microbiote: ces bactéries qui nous gouvernent - rts.ch - émissions - 36.9° Emission du 23 janvier 2013 Les scientifiques viennent de découvrir un nouvel organe.

Microbiote: ces bactéries qui nous gouvernent - rts.ch - émissions - 36.9°

Un organe non pas composé de cellules humaines, mais de bactéries. Une découverte qui bouleverse la perception que l’on avait du corps humain et ouvre la porte à la compréhension de maladies à priori aussi éloignées l'une de l'autre que l'obésité et l'autisme. L'impact du microbiote intestinal sur le cerveau et le comportement. Introduction: Notre microbiote est l'ensemble des micro-organismes (bactéries, levures, champignons,..) qui nous habitent aussi bien à l'intérieur de notre corps, que sur toute la surface de notre peau.

L'impact du microbiote intestinal sur le cerveau et le comportement

Nous vivons grâces à plus de cent mille milliards de microbes. Si nous prenons les populations microbiennes de notre microbiote intestinal, chacun de nous en possède entre 1,5 et 2 kilos. Notre microbiote communique avec notre cerveau et notre cerveau communique avec notre microbiote. Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale. Guérir des maladies mentales en soignant l’intestin, ce « deuxième cerveau » ? Des enfants jouent dans une maquette géante d'intestin installée sur une place du centre-ville de Lyon, en 2010.

(AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK) Nul hôpital psychiatrique ni médicament ne parvenaient à guérir Mary de ses troubles obsessionnels compulsifs et de ses troubles du déficit de l'attention avec hyperactivité – qui se manifestaient par des pensées effrayantes et des comportements répétitifs. Jusqu'au jour où, raconte The Verge, un psychiatre de Boston aborda sa maladie sous un angle différent. Il lui demanda comment allait son intestin, si elle avait des problèmes de digestion, de constipation, de reflux acide... La réponse était oui. L'effet fut probant, tous les symptômes ayant disparu au bout d'un an. Ces bactéries qui nous gouvernent. Les maladies infectieuses peuvent-elles disparaître? A la fin des années 1970, c’était la croyance qui dominait de très loin les esprits du monde médical. A chaque virus pathogène, se disait-on, correspondrait bientôt un vaccin, à chaque bactérie un antibiotique.

L’optimisme scientiste était à son comble... Une conception triomphante, simpliste et martiale de la médecine étendait son manteau rassurant sur l’humanité. Les neurones de nos intestins, un deuxième cerveau dans le ventre - Le blog de Milem - Partage de connaissance. Mardi 2 octobre 2012 2 02 /10 /Oct /2012 11:48 Au début du XXe siècle, l’Allemand Paul Trendelenburg observe le réflexe péristaltique in vitro dans l’intestin d’un porc séparé du reste du corps et qui réagit donc sans la participation du système nerveux central.

Nos intestins constituent un deuxième cerveau, très similaire à celui logé dans la tête, qui est appelé système nerveux entérique. Des microbes et des hommes. Guerre et paix aux surfaces muqueuses - Présentation de Philippe Sansonetti. 1Cher Collègue, Cher Philippe Sansonetti, 2« Il y aura des maladies nouvelles. C’est un fait fatal. Comment les reconnaîtrons-nous, comment soupçonnerons nous leur existence ? L'intestin, notre second cerveau. Un second cerveau dans le ventre et 90% de bactéries ; sommes-nous seuls dans notre corps ? Accueil. Le ventre, notre deuxième cerveau.

Comment agit cette transplantation ? Elle reconstitue une « flore digestive » équilibrée. Sous ce nom fleuri se cachent un menu peuple bactérien, mais aussi des virus et des champignons pullulant dans le secret de nos entrailles. Soit quelque 100 000 milliards de bestioles, dix fois plus nombreuses que nos propres cellules ! Depuis la nuit des temps, nous abritons cette armée de l’ombre.

Véritable organe, pesant quelque 1,5 kilogramme chez l’adulte, ce microbiote est un allié vital. Mais qu’il se dérègle, et ce bon docteur Jekyll se transforme en Mister Hyde, favorisant de nombreuses maladies. « Voilà des lustres que le microbiote vit en symbiose avec notre organisme. . « Cela fait longtemps que je n’avais vu un sujet scientifique ouvrant de telles perspectives, pour le développement d’une nouvelle industrie du diagnostic et du médicament », assure Pierre Belichard.

Le ventre, notre deuxième cerveau. Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau. Des bactéries prennent le contrôle de notre cerveau ! Les bactéries intestinales régulent les taux de l’hormone de l’humeur.

Escherichia coli, ici à l'image, est la bactérie la plus célèbre de la flore intestinale. Buzz : l’étrange affaire de la bactérie antivieillissement. Un pergélisol en train de dégeler en Alaska. © Soil Science, Flickr, cc by 2.0.