background preloader

Gric

Facebook Twitter

La vision philosophique du Bonheur | le bonheur brut collectif. A l’origine du questionnement sur le bonheur, il y a les réflexions des philosophes de l’Antiquité. Chez les Grecs, Aristote (382-322 av. J. -C.) fait le double constat que tous les hommes veulent être heureux, mais que tous ne sont pas d’accord sur les moyens d’y parvenir et sur les approches qu’il conviendrait de suivre pour cela. On retrouve ailleurs, en Chine notamment, des réflexions assez proches chez des penseurs comme Mencius (Meng Zi, 371-289 av. J. -C.) et Mo Zi (479-392 av. Face à cette aspiration humaine au bonheur, considérée comme universelle, deux écoles de pensée se sont rapidement opposées, proposant des définitions différentes de ce que devrait être le bonheur.

La première, dite «école hédoniste», met l’accent sur la recherche du plaisir comme source de bonheur. La pensée économique actuelle, bien qu’elle soit parcourue par de nombreux autres courants hétérodoxes, demeure toujours fortement influencée par cette vision. J'aime : J'aime chargement… Le bonheur, un idéal qui rend malheureux? FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le philosophe allemand Wilhelm Schmid vient de publier un essai intitulé Le Bonheur.

Alors que le sujet de philosophie proposé aux élèves de terminale S est «Vivons-nous pour être heureux ?» , FigaroVox lui a demandé sa définition du bonheur. Wilhelm Schmid vit à Berlin et enseigne la philosophie à l'université d'Erfurt. Le Bonheur (Éditions Autrement), court opus devenu un succès international, est son premier livre traduit en français. FigaroVox. - Votre livre s'intitule Le Bonheur. Wilhelm Schmid. - Il existe trois types de bonheur. Un deuxième type de bonheur a toutefois une signification encore supérieure pour l'homme moderne: le bonheur du bien-être. Mais seul l'art de vivre philosophique est capable d'éviter à un homme de résumer toute sa vie à un unique bonheur de bien-être. Un indice du bonheur national brut a été créé par l'ONU. Dès le Ier siècle après J.

Les gens ont toujours cherché le bonheur, mais pas toujours avec la même intensité. Et si voyager était la clé du bonheur. © Fotolia « Les voyages forment la jeunesse » dit le proverbe. Eh bien, il semblerait qu'ils participent également au bonheur. C'est ce qui ressort en tout cas d'un grand sondage mené par le site Booking (qui met en relation les voyageurs avec des lieux de séjour dans le monde entier) auprès de 17 157 personnes dans 17 pays du monde entier.

Ainsi, voyager apporte plus de bonheur que les objets matériels pour 70 % des personnes interrogées. 56 % font passer leurs vacances avant les objets qu'ils possèdent et ils sont 48 % à considérer les voyages comme plus importants que les projets de rénovation de leur domicile. Anticiper pour se sentir heureux 77 % des sondés déclarent réserver un séjour quand ils ressentent le besoin de se sentir heureux. Profiter sur place Mais le top du top, c'est évidemment d'être en vacances ! Bon, c'est pas tout, mais c'est quand les prochaines vacances ? 5 bonnes raisons de dire (plus souvent) merci. Entre un tonitruant bonjour et un au revoir décomplexé, le petit merci est souvent chuchoté timidement. Et ce, d'autant plus qu'aujourd'hui à l'enfant roi a succédé l'ado, puis l'adulte « client ». Si tout nous est dû, pourquoi être reconnaissant ? Pourtant, les psys insistent avec force sur l'importance de ce petit merci, qu'il soit de simple politesse ou ressenti de l'intérieur. « Voilà comment je définirais la gratitude, explique la psychologue Rébecca Shankland, un mélange subtil de surprise, de joie et d'émerveillement, une bouffée de reconnaissance qui nous envahit quand la vie nous est faste… ou quand les autres nous font du bien. » Autre effet de la gratitude : c'est bon pour la santé.

Aussi bon que la méditation… Des « ateliers gratitude » commencent à être proposés pour soigner les anxieux et les déprimés dans certains hôpitaux – en particulier au service psychiatrie du CHU de Montpellier. Le bonheur dans le foyer ne tient qu’à 1 rapport sexuel par semaine mais pas plus !Explication des scientifiques. Vous êtes en couple ? Vous avez un rapport sexuel par semaine ? Alors vous êtes heureux, c’est sûr ! C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude américaine qui s’est penchée sur le sujet ! Un rapport sexuel par semaine est suffisant pour faire le bonheur des couples hétérosexuels mariés ou des personnes engagées dans une relation de long terme, selon une étude américaine publiée mercredi. Les scientifiques se sont appuyés sur des études réalisées auprès de 30.000 Américains au cours des quarante dernières années pour parvenir à cette conclusion, dont les détails sont présentés dans la revue Social Psychological and Personality Science.

“Avoir des rapports sexuels fréquents est associé à un plus grand bonheur, mais ce lien n’est plus aussi marquant lorsque la fréquence est supérieure à une fois par semaine”, a commenté Amy Muise, psychologue et post-doctorante à l’université de Toronto-Mississauga. Comments comments. Comprendre le mystère du bonheur. Le bonheur est dans le sentiment d'être complet, donc dans la complétude, dans laquelle je n'ai plus besoin de rien. Et le besoin vient de ce que je veux remplir en moi quelque chose qui me manque. Et comme le vase que je veux remplir, ainsi que ce dont je veux le remplir sont des notions subjectives, alors à chacun sa conception du bonheur. Dans le temporel, en général, sous l'oppression de l'ego, on veut remplir sa personnalité des items de la forme : concepts, idées, convictions, enseignements, relations, reconnaissance, activités, matières, argent, prouesses, etc.

Dans le royaume de Dieu, on veut s'enivrer du Souffle sacré, on veut fusionner parfaitement avec la conscience de YHWH, devenir UN en conscience avec Christ, pour parvenir à la complétude, à la félicité, au bonheur. Le bonheur au royaume s'exprime dans la forme sous 3 émotions: l'amour, la joie et la paix qui ne dépendent en rien de la forme. Alors mon ami, es-tu heureux? Guy Olinga. Les patrons de PME croient aux vertus du bonheur au travail. 14 signes montrant que vous êtes vraiment heureux (et comment le rester) Si quelqu’un dans la rue vous demandait si vous êtes heureux, que répondriez-vous ? De nombreux facteurs influencent notre humeur au quotidien – que ce soit un problème au travail ou dans notre vie privée – et beaucoup de ces facteurs peuvent entamer notre sentiment de bien-être.

Et nous ne sommes pas seuls : selon le World Happiness Report 2013, les pays d’Amérique du Nord sont aujourd’hui moins heureux qu’il y a cinq ans. Mais comme la recherche scientifique l’a découvert, le bonheur est, dans une certaine mesure, un choix. Pourquoi semble-t-il parfois si difficile de choisir d’être heureux ? L’une des réponses se révèle assez surprenante. Il semblerait qu’on puisse être plus heureux qu’on ne le croit, si on ne prête pas assez attention aux signes. Vous voulez partager votre bonheur Qu’il s’agisse de faire un compliment à quelqu’un ou d’accomplir un acte de gentillesse gratuit, quand vous êtes vraiment heureux, vous voulez que les autres le soient aussi.

Vous venez de rater le train ? CAHIER BONHEUR n5.