background preloader

Greg97

Facebook Twitter

Pouquoi le jeu de société survit-il si bien à l’ère du 2.0 et aux jeux vidéo (2/2) Voir article précédent : Comment le jeu de société survit à l'ère du 2.0 et aux jeux vidéo (1/2) Pour continuer à se montrer attractifs, les jeux de société sont en effet dans l'obligation d'entretenir la flamme.

Pouquoi le jeu de société survit-il si bien à l’ère du 2.0 et aux jeux vidéo (2/2)

Le temps qui passe n'épargne pas le pouvoir de séduction de certaines grandes franchises qui ont déjà plusieurs dizaines d'années au compteur. Le jeu de société traditionnel a ainsi les défauts de ses qualités. "Quand on ne sait pas trop quoi offrir, c'est une commodité d'acheter un jeu de société", note Frédérique Tutt. Et pour de nombreux consommateurs, ce côté cadeau "traditionnel" est également synonyme de "vieillot", comme l'indique la consultante de NPD Group : En ayant cette image là, c'est compliqué de rester d'actualité. Un enjeu qui n'a pas échappé aux grands groupes. Jeux de princes, jeux de vilains. Pouquoi le jeu de société survit-il si bien à l’ère du 2.0 et aux jeux vidéo (2/2) JEUX DE SOCIETE VS JEUX VIDEO ! Certains d’entre vous perçoivent peut être encore les jeux de société comme de longs après-midis pluvieux et ennuyeux chez la famille lointaine ?

JEUX DE SOCIETE VS JEUX VIDEO !

Ce temps est révolu ! Le jeu de société a énormément évolué depuis les années 80 en proposant des concepts plus funs. Que vous soyez petit ou grand, une multitude de jeux est désormais à votre disposition ! Et chez Dujardin aussi on se renouvelle ! Bien que nous soyons très attachés à notre précieux Mille Bornes Classique, qui fête ses 60 ans cette année, celui-ci est également proposé en version Fun and Speed pour des parties encore plus endiablées ! En effet, les tendances de notre société ont évoluées et il a fallu s’adapter en proposant des jeux plus modernes, avec des durées plus courtes. Lui aussi a beaucoup évolué depuis ses débuts dans les années 50, avec l’invention du célèbre Tennis for Two qui se jouait sur un oscilloscope, ou encore le Spacewar qui se jouait sur le premier mini-ordinateur.

Les quatre piliers de la révolution numérique. Pendant la dernière décennie, l'ubiquité de l'Internet, les smartphones avec géolocalisation et la banalisation de l'informatique d'infrastructure par les géants de l'Internet ont convergé, et l'économie est entrée dans une grande transformation : celle imposée par les quatre « D ».

Les quatre piliers de la révolution numérique

Le premier « D » c'est la « digitalisation » : tout ce qui peut être digitalisé dans la vie de tous les jours le sera. Une fois qu'un processus, un produit, un service peut être décrit, modélisé et représenté en digital, il peut être transmis sur des réseaux, stocké et traité. Ces représentations digitales du réel peuvent alors être reproduites, partagées, enrichies par d'autres. Combinée avec des smartphones, des tablettes et avec des capteurs électroniques à la maison ou dans l'entreprise, la digitalisation engendre toujours plus d'informations. Le numérique séduit le monde des jeux. Les jeux de société sont-ils ringards ? A l’heure des tablettes et des smartphones, on se disait que les jeux de société qui avaient déjà souffert de la concurrence des consoles de jeux vidéo allaient finir par disparaître.

Les jeux de société sont-ils ringards ?

Et bien pas du tout. Les jeux de sociétés vont bien et on voit même un jeu comme le 1000 Bornes qui fête ses 60 ans aujourd’hui repartir à l’assaut du public. Comment expliquer ce dynamisme ? C’est vrai qu’il y a un côté contre-intuitif. Pourquoi le jeu de société survit-il si bien à l’ère du 2.0 et des jeux vidéo (1/2)? Comme cadeau sous le sapin le 25 décembre au matin, le jeu de société reste aujourd'hui une valeur sûre.

Pourquoi le jeu de société survit-il si bien à l’ère du 2.0 et des jeux vidéo (1/2)?

Pourtant, la déferlante de jeux vidéo aux budgets colossaux et truffés de toujours plus d'effets spéciaux, renforcée par le 2.0 et la prolifération des applications et jeux en ligne auraient pu le reléguer au rang de has been, au grenier. Mais il en faut plus pour bousculer l'inoxydable jeu de société. "Ce marché se porte bien, il compte aujourd'hui davantage de joueurs qu'il y a quelques années", souligne Frédérique Tutt, expert du marché du jouet et consultante de NPD Group. En 2012, le chiffre d'affaires du secteur s'est élevé à 325 millions d'euros en France Selon les données de ce cabinet de conseil, le chiffre d'affaires du secteur s'est élevé à près d'un milliard d'euros en 2012 dans les cinq principaux pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne). Et l'Hexagone se trouve être le marché des jeux de société le plus important du Vieux Continent.

A lire aussi : Les jeux de société hybrides, entre innovation et réticences. Le jeu de société, qui connaît une renaissance depuis les années 1980, a le choix entre plusieurs manières de s'adapter à la nouvelle donne numérique.

Les jeux de société hybrides, entre innovation et réticences

Mais une partie de l'industrie n'est pas encore prête pour le grand saut. Alors que les jeux vidéo génèrent désormais des ventes comparables à celles des blockbusters d’Hollywood et que leur qualité technique ne cesse d’augmenter, un autre secteur du divertissement entreprend, avec plus ou moins de réticences, le virage du numérique, celui des jeux de société. Les jeux de société résistent à l'ère numérique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Picouët Avec 12 millions de boîtes vendues par an, Monopoly, Scrabble, etc., divertissent toujours les Français.

Les jeux de société résistent à l'ère numérique

Pas une famille qui n'ait son Monopoly, son Scrabble, son Trivial Pursuit ou sa mallette de petits chevaux. Les jeux vidéo ne font toujours pas le poids face aux jeux de société. LOISIRS Une étude confirme la faiblesse de la pratique en France et la relative mauvaise opinion de nombreux Français au sujet des jeux sur console et sur ordinateur...

Les jeux vidéo ne font toujours pas le poids face aux jeux de société

Nicolas Beunaiche Comme Laure Manaudou et Nagui, les Français préfèrent toujours le Monopoly à Fifa 15. Selon une étude Opinion Way pour la Française des jeux, 40% des sondés disent jouer en priorité à des jeux de société (-4% par rapport à 2013), tandis qu’ils sont 25% à se dire partisans des jeux en plein air et des jeux sociaux sur Internet comme Candy Crush, et 23% à se déclarer joueurs réguliers sur console ou ordinateur (-2%). Seuls les jeux d’argent et de hasard font pire, avec 11% d’amateurs. Non contents de bouder les jeux sur écran, les personnes interrogées considèrent aussi majoritairement qu’ils ont un impact négatif sur l’humeur.

Le jeu vidéo à l'école divise. ePawn fait passer les jeux de plateau en mode numérique. L’ePawn Arena, cœur du projet de l’entreprise, bientôt sur le marché Seul hic, ces cycles de licensing prennent du temps.

ePawn fait passer les jeux de plateau en mode numérique

Pour faire patienter ses plus fervents fans, ePawn va dévoiler une première offre B to B au prochain Laval Virtual, qui se tient du 20 au 24 mars. L’ePawn Arena Ultra, un écran de 46 pouces, destinée à l’offre événementielle, permettra de générer du chiffre d’affaires sur le court terme en s’affranchissant des contraintes du B to C. Quelques clients sont déjà sur les rangs pour acquérir cet ePawn « haute couture », comme le définit Christophe Duteil, pour lequel l’entreprise peut fournir les applications, au-delà du hardware. Mais l’ePawn Arena avait fait une telle sensation au CES de Las Vegas en 2012 que l’entreprise n’en oublie pas pour autant ses premiers amours, les gamers.