background preloader

Chine/Etats-Unis: l'affrontement est-il inévitable ?

Facebook Twitter

Du Grain à moudre sur Twitter : ""La #Chine est-elle décidée à assumer son leadership ?" Retrouvez notre sujet d'hier sur. La Chine est-elle décidée à assumer son leadership. La Chine vient-elle de franchir un cap à la faveur du sommet de l’APEC (le forum économique Asie Pacifique) qui se tenait à Pékin la semaine dernière ?

La Chine est-elle décidée à assumer son leadership

Rarement en tout cas, on avait vu les dirigeants chinois prendre autant d’initiatives. Comme si la deuxième puissance économique mondiale avait décidé d’endosser une partie des responsabilités que lui confère son rang. De ces 48h de rencontres, on retiendra surtout le lancement d’un projet chinois de zone de libre-échange asiatique, sans les États-Unis : une réponse directe au projet américain de zone de libre-échange transpacifique, lequel n’avait pas prévu d’intégrer la Chine.

De quoi donner une idée des tensions qui persistent entre les deux grandes puissances mondiales. Jean-Luc Domenach et Valérie NiquetJCF© Radio France À cela, on pourrait encore ajouter la volonté d’apaisement manifestée à l’égard de ses voisins, le Japon notamment. Faut-il voir dans cette série d’initiatives les gestes d’une puissance arrivée à maturité ? France Culture - direct - Mardi 11 Novembre 01:18:36.

USA 2012-Chine, commerce: ce qui sépare Obama et Romney. Par Doug Palmer.

USA 2012-Chine, commerce: ce qui sépare Obama et Romney

Alain Frachon : "Un axe sino-russe contre les Etats-Unis ne peut pas être durable" Dans un chat, lundi 8 octobre 2012, Alain Frachon, directeur éditorial du Monde et co-auteur avec Daniel Vernet du livre "La Chine contre l'Amérique, le duel du siècle" (Grasset) revient sur l'ambivalence des relations sino-américaines. Ce qui est sûr, c'est que l'interdépendance économique et financière croissante entre la Chine et les Etats-Unis n'empêche pas une rivalité stratégique elle aussi croissante.

Le lieu privilégié de cette rivalité, c'est le Pacifique occidental. Dans cette zone maritime, la Chine veut afficher sa prépondérance politique, militaire, économique, et afficher aussi sa souveraineté sur l'ensemble des îles et des îlots de l'endroit. Mais ceux-ci sont aussi revendiqués par le Japon, et, plus au sud, par le Vietnam, les Philippines et d'autres pays encore. The Chinese View of Obama and Romney. China has been pulled into the center ring of the U.S.

The Chinese View of Obama and Romney

Presidential campaign in recent weeks, with the candidates seeking to outdo each other on pledges to harden up on trade, currency, and security. In the Times today, Mark Landler charts Obama’s experience on the subject: the Administration’s initial hopes for a romance with China, the chilly honeymoon, and, ultimately, the disappointment—a four-year “journey that began with hope and accommodation but fell into disillusionment after Beijing started flexing its muscles on trade and military questions and proved to be a truculent partner on a variety of global issues.” This will rankle some China-focussed members of the Administration, who have pushed back against the narrative that they began with idealistic ambitions and ended up with realpolitik. Nevertheless, that version of events has taken hold over time, and, more interesting, perhaps, is that the Chinese establishment sees it that way as well.

B. Obama : politique étrangère : quel bilan ? - Amérique du Nord. « Barack Obama est le premier président américain qui ait véritablement compris la mondialisation » INTITULÉ « Un nouveau commencement », le discours prononcé par Barack Obama au Caire le 4 juin 2009 a marqué une rupture avec la doctrine classique des États-Unis dans ses rapports avec le monde extérieur.

B. Obama : politique étrangère : quel bilan ? - Amérique du Nord

Historiquement, les États-Unis ont toujours privilégié la coopération avec « le semblable » plutôt qu’avec « l’autre » : proximité géographique d’abord avec l’application de la doctrine Monroe (1823), puis proximité culturelle avec l’instauration de l’Alliance atlantique (1949) pendant la Guerre froide (1947-1990). La désignation d’un ennemi identifiable [1] et la rhétorique de l’affrontement ont ainsi constitué les fers de lance de la diplomatie mise en œuvre par les présidents américains successifs (républicains comme démocrates). A l’inverse, Barack Obama est le premier président américain qui ait véritablement compris la mondialisation, et les interdépendances qu’elle engendre.

Pour Obama, la Chine est une alliée, pas une rivale. Mitt Romney contre le monde. C’est le credo du candidat ­républicain : le XXIe siècle sera américain.

Mitt Romney contre le monde

Il promet de restaurer la grandeur des Etats-Unis. Et s’en prend aux alliés et ennemis traditionnels de l’Amérique.Sa vision du monde semble bloquée à l’époque de la guerre froide (lire cet article). Pour lui, la Russie est l’ennemi géopolitique numéro un (lire cet article), la Chine un géant manipulateur (lire cet article), l’Europe, un épouvantail.Le seul pays qui trouve grâce à ses yeux est Israël. Il est si solidaire avec son ami Benyamin Nétanyahou que la presse israélienne a même forgé un néologisme : “Romneyahou”.Reste que, s’il est élu le 6 novembre prochain, Mitt Romney adoucira ­certainement sa doctrine belliqueuse.

Mais il s’est déjà mis une bonne partie de la planète à dos. —Service Amérique du Nord Voir le sommaire de ce numéro >>> ■ Mars 1947 — Naissance à Detroit, Michigan. Chine-États-Unis, le match des superpuissances. La Chine, un bouc émissaire bien pratique. Les deux candidats américains font de la surenchère sur le géant asiatique.

La Chine, un bouc émissaire bien pratique

Mais ces manœuvres électoralistes ne changeront pas le rapport de force entre les deux pays, estime un site chinois. Dans la campagne électorale américaine, les questions d’économie intérieure ont la part belle, mais les positions diplomatiques constituent le second grand dossier. Les relations entre la Chine et les Etats-Unis après les élections - Le duel des éditorialistes - Monde. Les relations entre la Chine et les Etats-Unis © FranceInfo Le président Hu Jintao et son successeur, Xi Jinping, ont proposé que le 18ème congrès du parti organise des élections pour le Bureau politique, puissant organe de décision du PCC, où pour la première fois il pourrait y avoir plus de candidats que de sièges disponibles.

Les relations entre la Chine et les Etats-Unis après les élections - Le duel des éditorialistes - Monde

Xi Jinping, réformateur, serait plus ouvert que son prédécesseur. A quoi doit-on s'attendre entre les Etats-Unis et la Chine, après la réélection de Barack Obama ? "Tout d'un coup les deux grandes puissances sont en train de changer", explique Vincent Giret, de Libération. Les relations entre les États-Unis et la Chine en quelques dates. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Chine/Etats-Unis: l'affrontement est-il inévitable ? - Idées. C’est indéniable : les Etats-Unis pèsent beaucoup plus lourd que la Chine.

Chine/Etats-Unis: l'affrontement est-il inévitable ? - Idées

Plus lourd, si l’on met sur la balance d’un côté les articles consacrés à la présidentielle américaine, de l’autre ceux relatifs au XVIIIe congrès du parti communiste chinois. Il est vrai qu’il y aura eu davantage de suspense autour du duel entre Barack Obama et Mitt Romney qu’à propos de la désignation plus que probable de Xi Jinping à la tête du parti unique, et bientôt de la présidence du pays. Les Etats-Unis pèsent plus lourd que la Chine : c’est encore vrai sur le plan des affaires. Washington reste la première économie mondiale, Pékin n’est encore que deuxième. Et ne parlons pas de l’écart qui sépare les deux puissances au niveau militaire : quand les Chinois consacrent 129 milliards de dollars à leur armée, les Américains dépensent 5 fois plus. Alain Frachon et Philip Golub J-C Francis © Radio France Si son rôle politique reste encore modeste, elle se prépare à dominer d’ici peu l’économie mondiale.